Formation allergologue : catalogue, forfait DPC et aides

Vous êtes à la recherche d’informations sur la formation continue des allergologues ?

Découvrez dans ce dossier complet, les formations DPC et hors DPC, les orientations prioritaires définies par l’État, les aides de financement disponibles, etc.

Formation allergologue dpc

Quelles formations suivre lorsqu’on est allergologue ?

Reconnue comme une spécialité à part entière depuis 2017, l’allergologie se situe au carrefour de nombreuses disciplines médicales et est en pleine évolution.

Allergies respiratoires, alimentaires, liées aux piqûres d’insectes… Les allergies sont nombreuses. Elles touchent aujourd’hui près d’un Français sur 3, et ce, dès le plus jeune âge. Certaines d’entre elles altèrent significativement la vie de ceux qui en souffrent et leurs impacts, sur les plans économique et social, sont importants.

Pour répondre aux nombreux défis qui se posent à eux, les allergologues doivent évoluer dans leurs pratiques en continuant à se former tout au long de leur carrière.

La formation continue des médecins en allergologie

Avec la formation continue, les allergologues ont la possibilité de s’informer sur les progrès récents réalisés dans leur discipline.

Ils peuvent aussi se sur-spécialiser, élargir leur champ professionnel ou changer totalement de secteur d’activité, en s’orientant, par exemple, vers la recherche ou l’enseignement.

Pour atteindre ces objectifs, de nombreuses formations médicales complémentaires sont disponibles pour les allergologues. Parmi elles, on trouve :

  • des diplômes universitaires comme le DU Prise en charge pratique de la pathologie allergique des organes respiratoires supérieurs ou le DIU Allergo-anesthésie ;
  • des sessions de formation proposées lors de congrès de sociétés savantes ou de réunions de spécialistes ;
  • des formations dans des centres de formation professionnelle continue.

Le développement professionnel continu des allergologues

Le développement professionnel continu (DPC) est une obligation triennale réglementée à laquelle sont soumis tous les professionnels de santé. Ses objectifs sont pour les allergologues :

  • L’amélioration de la qualité et de la sécurité des soins, en s’informant sur les progrès récents dans la compréhension, le diagnostic et le traitement des maladies allergiques ;
  • La mise en conformité avec les Recommandations pour la Pratique Clinique ;
  • L’uniformisation des pratiques dans la prévention du risque allergique.

Les programmes de DPC doivent porter sur des orientations nationales prioritaires et doivent être construits selon les modalités définies par la HAS.

Pour la période 2020-2022, 256 orientations prioritaires ont été fixées par arrêtés ministériels :

  • les orientations 1 à 45 entrent dans le cadre de la politique nationale de santé et sont destinées à tous les professionnels de santé ;
  • les orientations 46 à 256 sont définies par profession ou par spécialité. L’orientation 46 est spécifiquement dédiée aux médecins allergologues.

Orientation prioritaire n° 46 – Prescription et suivi d’une immunothérapie allergénique

L’immunothérapie allergénique (ITA) est le seul traitement actuellement disponible dans certaines formes d’allergies respiratoires, notamment les plus sévères. Au-delà de son action symptomatique et curative, elle a également fait la preuve d’une action préventive quant à l’évolution d’une rhinite vers un asthme allergique.

De plus, dans les anaphylaxies sévères par allergie aux venins d’hyménoptères, le recours à une ITA est le seul traitement étiologique susceptible d’éviter un nouvel accident potentiellement fatal.

Les extraits allergéniques employés pour l’immunothérapie existent : sous forme de comprimés pour les pollens de graminées et les acariens, d’Allergènes Préparés Spécialement pour un Seul Individu (APSI) pour quelques autres aéro-allergènes, et sous forme d’extraits injectables pour les venins d’hyménoptères. Fiche de cadrage (2 pages)

Objectifs de la formation :

  • Définir le périmètre d’utilisation des traitements d’immunothérapie allergénique ;
  • Harmoniser les pratiques et protocoles utilisés en fonction du type d’ITA et d’extraits employés ;
  • Organiser la prise en charge thérapeutique dans le cadre du parcours de soins (en particulier pour les immunothérapies aux venins d’hyménoptères) ;
  • Faciliter le recueil de données de vie réelle.

Éléments de programme :

  • Indications, contre-indications, modalités de suivi, évaluation d’efficacité et critères d’arrêt d’une ITA ;
  • Gestion d’une ITA dans le cadre d’un parcours de soins
  • Conditions de prescription et de suivi : définition des rôles et responsabilités, organisation de la prise en charge, protocoles, conditions de sécurité, indications/contre-indications, critères d’efficacité/inefficacité, etc.
  • Enjeux de qualité et de sécurité des soins spécifiques aux ITA.

En 2022, plus de 1 000 actions de DPC conformes aux orientations prioritaires triennales sont disponibles pour les allergologues. La liste officielle de l’ensemble de ces actions est consultable sur le site de l’Agence nationale du développement professionnel continu (ANDPC).

Proposées sous différents formats - stages intensifs ou cours ponctuels en présentiel, en e-learning ou mixte - ces formations sont dispensées par des associations de professionnelles, des organismes de formation privés, des universités ou encore des établissements de santé publics.

Le financement d’une formation DPC pour allergologue

Participer à une action de DPC représente un certain budget qui peut faire l’objet d’un financement par des services agréés.

Combien coûte une action de DPC pour allergologue ?

Le coût d’une action de DPC démarre aux alentours de 200 € et peut atteindre jusqu’à 3 000 €. Les prix dépendent du type de formation choisie, de l’organisme qui la dispense, ainsi que des modalités de suivi des enseignements.

Selon le lieu et la durée de la formation, des frais supplémentaires de déplacement, d’hébergement, de restauration et de logement sont à prévoir. L’absence transitoire de revenus doit aussi être prise en considération.

Existe-t-il des aides financières pour les allergologues ?

L’agence de DPC participe au financement des actions de DPC réalisées par les allergologues. Cette prise en charge se fait sous la forme de forfaits.

Les règles et les modalités d’attribution des forfaits DPC pour allergologues sont les suivantes :

  • Le nombre d’heures financées est de 21 par an ;
  • La prise en charge concerne les praticiens libéraux conventionnés ou les salariés exerçant en centre de santé conventionné ;
  • Les actions de DPC d’une durée inférieure à 3 h ne sont pas considérées ;
  • Le budget accordé prend en charge la rémunération de l’organisme de formation et l’indemnisation financière versée à l’allergologue pour compenser sa perte de revenus ;
  • Les montants attribués dépendent du format de suivi des cours et de la durée de l’action de DPC.

Info : pour bénéficier de ce dispositif, il est nécessaire de créer un compte professionnel auprès de l’ANDPC. On vous explique comment créer et gérer son compte DPC facilement.

En-dehors des forfaits DPC et en fonction de la situation personnelle de chaque praticien, il existe d’autres possibilités pour financer une formation professionnelle continue :

Liens utiles

Recevez nos articles, dossiers et fiches pratiques !