Formation chirurgien-dentiste : aide forfait DPC et conseils

En tant que professionnel de santé, vous souhaitez continuer à vous former ?

Vous recherchez des informations sur le développement professionnel continu des chirurgiens-dentistes ? 

Nous faisons le point sur toutes les possibilités de formation continue pour les dentistes et sur leur mode de financement.

dpc chirurgien dentiste

 Quelles formations suivre lorsqu’on est chirurgien-dentiste ?

En plus de sa formation de base en médecine dentaire, le chirurgien-dentiste peut actualiser ses connaissances et acquérir de nouvelles compétences grâce à la formation continue.

La formation continue du chirurgien-dentiste

Formé pour traiter les maladies des dents et de leurs tissus de soutien, le chirurgien-dentiste en activité peut continuer à se former pour approfondir ses connaissances, se spécialiser et donner une nouvelle orientation à sa carrière.

L’offre de formations pour les chirurgiens-dentistes est variée. Elle comprend des formations diplômantes, certifiantes ou qualifiantes, par exemple :

  • Des certificats d’études supérieures
  • Des attestations universitaires
  • Des diplômes universitaires et interuniversitaires
  • Des masters

Ces formations complémentaires permettent de couvrir tous les aspects de la profession :

  • Orthodontie
  • Radiologie buccale et maxillo-faciale
  • Endodontie
  • Dentisterie pédiatrique
  • Maintenance parodontale et implantaire
  • Odontologie légale

Mais également d’élargir le champ des compétences à d’autres disciplines :

  • La pédagogie médicale
  • Éthique appliquée à la santé
  • Hypnose et communication thérapeutiques
  • Prise en charge de la douleur
  • Gestion d’un cabinet dentaire
  • Numérique

Le développement professionnel continu du chirurgien-dentiste

Le développement professionnel continu (DPC) est un dispositif de formation continue réglementé. Il oblige chaque chirurgien-dentiste à se former tout au long de sa vie professionnelle et quel que soit son mode d’exercice.

Les orientations pluriannuelles prioritaires de DPC pour les chirurgiens-dentistes

L’annonce a été faite par l’Ordre National des Chirurgiens-dentistes : les contrôles de l’obligation DPC pour la période 2020-2022 vont commencer en janvier 2023.

L’obligation de DPC consiste à participer chaque année à une action de DPC proposée par un organisme formateur agréé et conforme à au moins une des orientations nationales prioritaires.

Pour la période 2020-2022, 8 orientations de DPC pour les chirurgiens-dentistes ont été fixées par l’État : des orientations générales destinées à l’ensemble de la profession et des orientations spécifiques pour chaque spécialité de la profession.

Orientation prioritaire n°154 - Approches préventives et thérapeutiques en dentisterie conservatrice

La nouvelle convention nationale des chirurgiens-dentistes préconise une réorientation de l’activité des chirurgiens-dentistes vers davantage de prévention et de soins dits conservateurs. L’objectif est ici d'inciter les patients à recourir plus fréquemment à ces soins, plus respectueux des dents et des tissus dentaires, pour limiter la survenue de pathologies carieuses.

Objectifs de la formation :

  •  Améliorer les connaissances concernant l’éducation du patient ;
  • Actualiser les connaissances sur les matériaux et les technologies ;
  • Découvrir les nouvelles procédures de restauration et de reconstruction ;
  • Adapter les soins en privilégiant l’économie tissulaire et la préservation de la vitalité pulpaire.

Éléments de programme :

  • Éducation du patient ;
  • Traitements précoces et non invasifs et préservation de la vitalité pulpaire ;
  • Optimisation du choix des matériaux en fonction des situations cliniques ;
  • Techniques contemporaines de restauration et de reconstitution.

 Orientation prioritaire n°155 - Traitement des édentations partielles et totales

L’édentation (totale ou partielle) a des conséquences multiples sur la santé et la qualité de vie. Les avancées technologiques permettent aujourd’hui de traiter un nombre important d’indications pour offrir au patient une solution efficace sur le plan esthétique et fonctionnel.

Objectifs de la formation :

  • Diagnostiquer les différents types d’édentement 
  • Choisir les solutions thérapeutiques les plus appropriées en tenant compte des attentes du patient
  • Connaître les recommandations de la Haute Autorité de Santé (HAS) en matière de thérapeutique implantaire
  • Quelles sont les indications et contre-indications du traitement implantaire ? ;
  •  Valoriser la recherche du consentement éclairé.

Éléments de programme :

Les différentes options thérapeutiques : prothèse fixe, mobile ou implanto-portée ;

Orientation prioritaire n°156 - Indications, réalisation des traitements endodontiques et stratégies thérapeutiques pour assurer la pérennité de la dent dépulpé

L’endodontie est une discipline incontournable dans la pratique quotidienne du chirurgien-dentiste. Elle conditionne la décision du retraitement ou de l’extraction d’une dent, la réussite d’une implantologie ou d’un traitement orthodontique.

Or l’endodontie est un acte qui met en jeu de nombreuses innovations technologiques (rotation continue, instrumentations à usage unique, localisateur d’apex, gutta chaude, CBCT…).

Objectifs de la formation :

  • Actualiser les connaissances et les pratiques dans les différentes étapes clés d’un traitement canalaire ;
  • Optimiser et pérenniser la restauration de la dent dépulpée selon un protocole opératoire conforme aux recommandations en vigueur.
  • Apprendre à communiquer avec son patient et avec tous les acteurs du parcours de soin.

Éléments de programme :

  • Les objectifs du traitement endodontique ;
  • Le diagnostic et la prise de décision en endodontie ;
  • La gestion de l’urgence en endodontie ;
  • Les étapes du traitement endodontique (mise en forme, nettoyage, désinfection et obturation canalaire…) ;
  • Les nouveaux matériels et les matériaux disponibles ;
  • La gestion des échecs en endodontie ;
  • La reconstitution pré-endodontique ;
  • Le continuum odonto-prothétique ;
  • La préservation tissulaire.

Orientation prioritaire n°157 - Dépistage et prise en charge précoce des dysfonctions et dysmorphoses de l’appareil manducateur

Malgré l’importance du dépistage des malocclusions en développement chez l’enfant, l’analyse de l’occlusion en dentition primaire et mixte est trop peu maîtrisée par la majorité des chirurgiens-dentistes.

Objectifs de la formation :

  • Savoir dépister un trouble de l’appareil manducateur ;
  • Connaître les clés pour une prise en charge précoce des dysmorphoses maxillaires afin d’éviter l’apparition de troubles liés à la croissance ;
  • Savoir repérer les causes des dysmorphoses (troubles de la ventilation, la déglutition, ou la mastication, obstacles à la croissance, posture de la langue…) ;
  • Connaître les principes de l’éducation fonctionnelle.

Éléments de programme :

  • La dentition primaire et la dentition mixte ;
  • La croissance mandibulaire ;
  • Dysfonction et dysmorphose de l’appareil manducateur : nature et étiologie ;
  • Les différents appareils et leurs possibilités ;
  • Choix des outils et ajustement en fonction des besoins et des situations.

Orientation prioritaire n°158 – Odontologie gériatrique

Avec l’augmentation de l’espérance de vie, les séniors représentent un pourcentage sans cesse croissant de la patientèle des cabinets dentaires. Or, les personnes âgées présentent des besoins et des risques qui leur sont propres. Le praticien doit être conscient de ces spécificités, les identifier et les intégrer dans sa prise en charge.

Objectifs de la formation :

  • Adapter le recueil d’informations médicales à la personne
  • Connaître les effets du vieillissement sur la sphère buccale
  • Connaître les implications bucco-dentaires de certaines pathologies et de leurs traitements (diabète, pathologies cardiovasculaires, cancérologie)
  • Connaître les spécificités de l’examen clinique en odontologie gériatrique
  • Identifier les stratégies diagnostiques, préventives et thérapeutiques adaptées au patient sujet âgé.

Éléments de programme :

  • Identifier les terrains à risque (questionnaire, examen clinique…)
  • Définition, origine, évaluation et prévention I et II des risques
  • Les pathologies bucco-dentaires du patient âgé

Orientation prioritaire n°159 - Diagnostic, prévention et traitement des pathologies muqueuses et osseuses bucco-dentaires

Compte tenu du vieillissement de la population et du lien avéré entre maladies chroniques et maladies bucco-dentaires, le traitement de maladies parodontales est un enjeu de santé majeur.

Objectifs de la formation :

  • Valoriser la mise en place de stratégies préventives ;
  • Standardiser la démarche diagnostique ;
  • Privilégier une prise en charge médicale à la prise en charge chirurgicale ;
  • Développer de nouvelles techniques innovantes et adapter les traitements.

Éléments de programme :

  • Les maladies parodontales et péri-implantaires : définitions, épidémiologie, étiopathogénie ;
  • Le diagnostic avec examen clinique (inspection visuelle, palpation des lésions et des aires ganglionnaires), anamnèse (antécédents, signes fonctionnels et généraux, date d’apparition et évolution) et examen histologique ;
  • Le pronostic : facteurs de risque, classifications ;
  • Le traitement : objectifs, moyens, perspectives ;

Orientation prioritaire n°255 - Inlay-onlay, matériaux et nouvelles technologies (chirurgiens-dentistes omnipraticiens)

Conformément à la nouvelle convention nationale des chirurgiens-dentistes, l’enjeu est d’orienter les chirurgiens-dentistes vers l’utilisation des nouvelles techniques de préservation tissulaire comme l’inlay-onlay en lieu et place d’actes plus mutilants comme les couronnes prothétiques.

Objectifs de la formation :

  • Appréhender les principes de préparation adaptés aux exigences des matériaux ;
  • Maîtriser les méthodes d’assemblage, et notamment la pose de la digue dentaire ;
  • Savoir s'adapter aux différentes méthodes de collage en maîtrisant les différents systèmes pour des restaurations durables.

Éléments de programme :

  • Les différents matériaux de restauration ;
  • Les nouveaux principes de préparation adaptés aux exigences des matériaux employés ;
  • Les procédés adhésifs d’assemblage ;
  • La résistance des structures résiduelles de la dent ;
  • Les indications des inlay/onlay ;
  • Les causes d’échec (fractures de l’INO et/ou de la dent, décollement, caries secondaires…) ;
  • Les facteurs influençant la pérennité de ces restaurations.

Orientation prioritaire n°256 - Prévention bucco-dentaire et utilisation des vernis fluorés chez l’enfant (chirurgiens-dentistes omnipraticiens et chirurgiens-dentistes spécialisés en médecine bucco-dentaire)

Malgré une amélioration ces dernières années, la carie dentaire reste fréquente dans notre pays. Or, comme le rappellent les recommandations de la HAS, les topiques fluorés, dentifrice, bain de bouche, vernis, gel, sont des moyens efficaces de prévention de la carie en denture permanente chez les enfants et les adolescents. L’enjeu est donc de sensibiliser les chirurgiens-dentistes à la prévention bucco-dentaire et à l’utilisation des vernis fluorés auprès des enfants.

Objectifs de la formation :

  • Faire le point sur les recommandations en matière d’évaluation et de gestion du risque carieux ;
  • Faire le point sur les recommandations en matière d’apports fluorés ;
  •  Acquérir les compétences nécessaires pour une éducation thérapeutique du jeune enfant efficiente ;
  • Savoir reconnaître et prendre en charge les lésions pré-carieuses et les anomalies amélaires ;
  •  Connaître et savoir utiliser les outils thérapeutiques de la prise en charge préventive : vernis fluorés, scellements de sillons ;

Éléments de programme :

  • Évaluer, convaincre et agir avant les 6 ans de l’enfant ;
  •  La prévention du développement des lésions carieuses par l’application professionnelle de vernis fluoré ;
  • La correction des facteurs pathologiques dans la gestion de la maladie carieuse ;
  • Les indications de l’utilisation du dentifrice fluoré ;
  •  Les indications d’application professionnelle du vernis fluoré chez les sujets à risque carieux élevé ;
  • La prévention des lésions carieuses par le scellement des sillons.

Les formations DPC pour les chirurgiens-dentistes

La liste officielle des formations DPC agréées est disponible sur le site de l’ANDPC. En 2022, les chirurgiens-dentistes ont le choix parmi près d’un millier d’actions de DPC possibles.

417 actions de DPC sont spécifiquement destinées aux chirurgiens-dentistes dans les différentes spécialités de la profession (orthopédie dento-faciale, chirurgie orale et médecine bucco-dentaire).

Ces formations sont proposées par des associations, des organismes privés de formation professionnelle continue, des universités, etc. Elles peuvent prendre différents formats : formation classique en présentiel, formation en e-learning ou format mixte.

 Le financement d’une formation DPC pour les chirurgiens-dentistes

Suivre une action de DPC représente un certain budget, qui peut faire l’objet d’un financement sous certaines conditions.

Combien coûte une action de DPC pour chirurgien-dentiste ?

En 2022, le prix d’une formation de DPC pour un chirurgien-dentiste est compris entre 135 € et 1 000 €, voire plus de 1 500 € pour certaines. Ces prix varient selon que la formation est dispensée en présentiel, en e-learning ou en classe virtuelle.

Selon le lieu et la durée de la formation, des frais supplémentaires de déplacement, de restauration et de logement sont à prévoir. L’absence de revenus doit aussi être prise en considération.

Les forfaits DPC chirurgien-dentiste

L’ANDPC accorde une aide financière au professionnel de santé qui s’engage dans une formation DPC. Cette prise en charge se fait sous la forme d’un forfait.

Les règles et les modalités d’attribution des forfaits DPC chirurgien-dentiste, en vigueur en 2022, sont les suivantes :

  • Le nombre d’heures prises en charge est de 14 par an.
  • La prise en charge concerne les praticiens libéraux conventionnés ou les salariés exerçant en centre de santé conventionné.
  • Les actions de DPC d’une durée inférieure à 3 h ne sont pas prises en charge.
  • L’aide financière comprend une indemnisation versée directement au dentiste pour perte de revenus et des frais pédagogiques versés à l’organisme formateur agréé.
  • Les montants versés dépendent du format de suivi des cours et de la durée de l’action de DPC. Pour plus de précisions, consultez la fiche forfait de prise en charge des chirurgiens-dentistes.

Les actions de DPC suivies les jours fériés et les dimanches ne donnent pas droit à une indemnisation.

Les autres aides financières

Il existe d’autres moyens pour financer sa formation continue, par exemple :

Liens utiles

Ordre des chirurgiens-dentistes : https://www.ordre-chirurgiens-dentistes.fr/

Association dentaire française (ADF) : https://www.adf.asso.fr/

Recevez nos meilleurs guides et fiches pratiques !