Formation chirurgien orthopédiste | Forfait DPC & Programme

Découvrez toutes les informations nécessaires sur la formation continue du chirurgien orthopédiste : les différents types de formation disponibles, les orientations prioritaires définies par l’État, les forfaits DPC et les aides au financement.

Formation chirurgien orthopédiste

Quelles formations suivre lorsqu’on est chirurgien orthopédiste ?

Alors qu’il est déjà en exercice, le chirurgien orthopédique a la possibilité de continuer à se former, et ce, tout au long de sa carrière professionnelle.

La formation continue du chirurgien orthopédiste

« Je n’entreprendrai rien qui dépasse mes compétences. Je les entretiendrai et les perfectionnerai pour assurer au mieux les services qui me seront demandés. » - Serment d’Hippocrate.

La formation continue professionnelle permet au chirurgien orthopédiste d’approfondir ses connaissances et d’améliorer ses compétences pour s’adapter aux nouveaux besoins des patients. Elle lui offre également la possibilité de se sur-spécialiser pour élargir son champ d’activité, voire pour opérer un changement dans sa vie professionnelle (vers l’enseignement ou la recherche par exemple).

L’offre de formations professionnelles complémentaires est vaste : diplômes universitaires, stages qualifiants, ateliers dans des congrès professionnels, etc.

Quelques exemples :

  • DU Microchirurgie expérimentale et anatomie chirurgicale appliquée
  • DU Implants orthopédiques
  • DU Gestion des risques en milieu de soins
  • DIU Chirurgie assistée par ordinateur
  • DIU Pathologies de l’appareil locomoteur lié à la pratique de sport
  • DIU Chirurgie de l’épaule et du coude
  • Master Management des organisations de santé, parcours Management des établissements de santé
  • CESU Chirurgie humanitaire

Le développement professionnel continu du chirurgien orthopédique

Le métier de chirurgien orthopédiste est en constante évolution avec le développement des nouvelles technologies, mais aussi les évolutions épidémiologiques.

Pour faire face à tous ces changements et pouvoir proposer à chaque patient la meilleure prise en charge possible, chaque chirurgien orthopédique a l’obligation de se former durant toute sa carrière. Ceci est possible grâce au développement professionnel continu (DPC) créé en 2009 par la loi « Hôpital, Patients, Santé et Territoires ».

Les orientations pluriannuelles prioritaires de DPC pour le chirurgien orthopédiste

Pour être conformes aux exigences de DPC, les formations professionnalisantes doivent porter sur des orientations nationales prioritaires définies par l’État de façon triennale.

Les arrêtés du 31 juillet 2019 et du 8 avril 2020 ont ainsi fixé, pour la période 2020-2022, 2 orientations de DPC pour le chirurgien orthopédiste.

Orientation prioritaire n°63 – Prise en charge des lésions dégénératives de l’appareil locomoteur

Les lésions dégénératives de l’appareil locomoteur constituent par leur nombre et par leur fréquence un véritable problème de santé publique. Elles altèrent considérablement la qualité de vie des patients (l’arthrose est la 2e cause de handicap en France) et le coût de leur prise en charge est considérable. Fiche de cadrage

Objectifs de la formation :

  • Actualiser les connaissances sur l’évolution des différentes prises en charge des lésions dégénératives de l’appareil locomoteur
  • Développer et approfondir les connaissances pratiques sur les différentes techniques non-chirurgicales
  • Participer à l’éducation thérapeutique du patient dans le but d’améliorer les suites post-opératoires, tout en diminuant le nombre de complications et d’aléas
  • Connaître et mettre en œuvre le traitement par la thérapie cellulaire, voire l’ingénierie tissulaire des lésions dégénératives ostéo-musculo-tendineuses

Éléments de programme :

  • Prise en charge chirurgicale et non-chirurgicale des lésions dégénératives
  • Aspect multidisciplinaire de la prise en charge des lésions dégénératives
  • Les implants prothétiques (pertinence, suivi, nouveaux implants…)
  • Le développement de nouveaux implants et de nouvelles techniques chirurgicales
  • Éducation thérapeutique du patient : prévention, post-opératoire…
  • Prises en charge préventive, prises en charge alternatives, prises en charge ambulatoires des lésions dégénératives

Orientation prioritaire n°64 – Prise en charge des déformations congénitales ou acquises des membres et de la colonne vertébrale

Les déformations congénitales ou acquises des membres et de la colonne vertébrale représentent un large éventail de pathologies où la chirurgie orthopédique tient une place centrale. En effet, la prise en charge précoce de ces déformations permet de limiter les conséquences au long cours en évitant les interventions lourdes et coûteuses, comme par exemple la mise en place d’une prothèse articulaire.

Les prises en charge évoluent avec les nouvelles avancées technologiques et organisationnelles qui permettent une récupération améliorée après chirurgie (RAAC) et favorisent l’optimisation des temps d’hospitalisation en diminuant les séjours en SSR. Fiche de cadrage

Objectifs de la formation :

  • Connaître et utiliser la planification numérique des interventions et les aides techniques à la réalisation de l’acte chirurgical
  • Connaître les progrès dans le matériel d’ostéosynthèse
  • Savoir procéder à une intervention chirurgicale, de type allongement de membre par exemple, pouvant être réalisée par clou électromagnétique
  • Favoriser la pluri professionnalité autour de l’acte chirurgical

Éléments de programme :

  • La prise en charge des anomalies congénitales des membres supérieurs et inférieurs (corrections d’axes, amputations, allongements de membres, etc.)
  • La prise en charge des scolioses idiopathiques et non idiopathiques
  • Les séquelles traumatiques ou infectieuses avec troubles de croissance
  • Les déformations rachidiennes de l’adulte
  • Les déformations des membres de l’adulte séquellaires de traumatismes, de lésions dégénératives ou inflammatoires (arthrose évoluée, polyarthrite rhumatoïde, etc.)
  • Les nouvelles techniques chirurgicales dans les corrections d’axes des membres et des déformations rachidiennes
  • La prise en charge ambulatoire ou en RAAC après chirurgie des déformations rachidiennes

Les actions de DPC pour le chirurgien orthopédiste

La liste officielle des formations DPC est disponible sur le site de l’ANDPC. Les chirurgiens orthopédistes ont le choix parmi près de 800 formations agréées, dont certaines leur sont spécifiquement destinées.

Ces formations peuvent prendre différentes formes :

  • Formations de plus ou moins longue durée (quelques jours à plusieurs mois ou années) ;
  • Formations proposées par des associations, des entreprises, des organismes privés de formation professionnelle continue, des universités ou des établissements de santé ;
  • Formations interprofessionnelles ou pour professions médicales ciblées ;
  • Formations dispensées en présentiel, en e-learning, en format mixte.

Le financement d’une formation continue pour chirurgien orthopédiste

Suivre une formation professionnelle continue représente un certain budget, le prix moyen pouvant dépasser les 3 000 €, selon l’organisme formateur, la durée et le mode de suivi des enseignements. En plus des frais pédagogiques, des coûts supplémentaires de restauration, de logement, de transport et d’absence de revenus sont également à prévoir.

Cependant, dans certaines conditions, les chirurgiens orthopédistes peuvent bénéficier d’une prise en charge, partielle ou totale, de leurs formations.

Les forfaits DPC

L’Agence nationale du DPC participe au financement des actions de formation entrant dans le cadre du DPC, pour les professionnels de santé libéraux et salariés des centres de santé conventionnés. Cette prise en charge se fait sous la forme de forfait de DPC.

Les règles et les modalités d’attribution d’un forfait DPC sont les suivantes :

  • Le droit de tirage est de 21 heures par an ;
  • Les actions de DPC inférieures à 3 h ne sont pas considérées ;
  • Le forfait indemnise le chirurgien pour perte de ressources et s’acquitte des frais pédagogiques auprès de l’organisme formateur agréé ;
  • Le montant de l’indemnisation dépend de la durée du programme suivi et de son format (présentiel, classe virtuelle, mixte) ;
  • Les formations doivent être suivies dans leur intégralité.

Pour davantage de précisions, consultez la fiche de l’ANDPC sur les Règles de prise en charge des actions de DPC.

Bon à savoir : en plus de la participation à des actions de DPC dans la limite de son plafond annuel, chaque chirurgien orthopédiste peut également s’inscrire en hors quota à des actions de maîtrise de stage universitaire.

Les autres aides financières

Il existe d’autres possibilités pour financer une formation continue lorsqu’on est chirurgien orthopédiste :

Le financement personnel.

Dans ce cas, le chirurgien orthopédiste peut bénéficier d’un crédit d’impôt (déduction possible jusqu’à 40 h/an de formation, au taux horaire de 10,57 € - taux horaire net du SMIC en vigueur au 01/01/2022). Les frais de participation à une formation (déplacement, hébergement, repas, coût de formation…) sont, en effet, considérés comme des frais professionnels.

Recevez nos articles, dossiers et fiches pratiques !