Formation DPC Diététicien | Prix, Aide & Programme (2023)

En tant que diététicien, vous recherchez des formations pour acquérir de nouvelles compétences ou bien pour répondre à vos obligations de développement professionnel continu ?

Dans ce dossier complet sur la formation continue du diététicien, vous trouverez toutes les informations nécessaires :

  • les différents types de formation
  • les orientations prioritaires définies par l’État
  • les aides de financement disponibles, etc.
Diététicien formation

Quelles formations suivre en tant que diététicien ?

Spécialistes de la nutrition, les diététiciens exercent une profession aux multiples facettes. Leurs compétences, leurs activités et les domaines dans lesquels ils peuvent évoluer sont très vastes.

Cependant, la variété des formations complémentaires disponibles pour les diététiciens est telle qu’elle leur permet de couvrir tous les aspects de leur profession. Il existe ainsi de nombreuses formations :

  • liées à la santé et/ou à des publics particuliers (enfants, femmes enceintes, personnes âgées, sportifs, diabétiques…) ;
  • pour combler des lacunes personnelles (expression orale, communication, relation client / patient…) ;
  • pour acquérir de nouvelles compétences et/ou élargir leur champ professionnel.

Parmi ces formations continues, certaines sont diplômantes (obtention d’un diplôme d’État), d’autres certifiantes (obtention d’un certificat de qualification reconnu par la profession) ou simplement qualifiantes.

Quelques suggestions de formation pour les diététiciens :

  • DU Nutrition de l’enfant et de l’adolescent
  • DU Nutrition du sport
  • DIU Soins aux patients diabétiques
  • Formations en naturopathie, micronutrition, nutrition fonctionnelle
  • Formations en coaching, en psychologie ou en développement personnel

Voir notre fiche sur le métier du diététicien

Le développement professionnel continu des diététiciens

Le développement professionnel continu (DPC) est un dispositif de formation continue réglementé auquel sont soumis tous les professionnels de santé. Il a pour objectif d’améliorer la qualité et la sécurité des soins en actualisant les connaissances et les compétences des professionnels de santé.

En prenant en compte les priorités de santé publique, et en accord avec les Conseils nationaux professionnels et l’Assurance Maladie, l’État fixe tous les 3 ans, des orientations prioritaires de DPC.

Pour la période 2023-2025, 2 orientations pluriannuelles de DPC (n° 187 et 188) spécifiquement destinées aux diététiciens a été fixée par arrêté : 

Certaines orientations concernent les diététiciens, entre autres spécialités :

  • 17 - Repérage et prise en charge des troubles nutritionnels (pages 70 à 74)
  • 22 - Repérage et prise en charge du risque cardio-vasculaire (pages 91 à 94)
  • 26 - Dépistage et prise en charge des maladies neurodégénératives (pages 106 à 108)
  • 27 - Repérage et prise en soins précoce du risque de perte d'autonomie pour les seniors résidant à leur domicile (pages 109 à 112)
  • 33 - Amélioration de la pertinence des parcours prioritaires (pages 127 à 131)

Par ailleurs, les orientations 1 à 15 concernent toutes les professions médicales.

Orientation n° 187 - Prise en charge de la nutrition artificielle

Une fiche de cadrage précise le contexte, les enjeux ainsi que les éléments de programme devant être abordés

Fiche de cadrage (2 pages : n°615 et 616) 

Contexte :

La nutrition artificielle (NA) permet de prendre en charge les patients à risque de dénutrition ou dénutris. Cela suppose de maitriser les supports nutritionnels pour les prescrire de manière adaptée, adapter les apports en fonction de la situation clinique, évaluer les besoins et interpréter les résultats que ce soit à l'hôpital ou à domicile.

Objectifs :

  • Prescrire la NA en respect des recommandations ;
  • Favoriser la prescription de la nutrition entérale ;
  • Diminuer les complications et la durée des séjours hospitaliers ;
  • Renforcer les connaissances pour optimiser la prise en charge.

Éléments de programme :

  • Diagnostic et évaluation du statut nutritionnel ;
  • Évaluation des besoins nutritionnels ;
  • Recommandations de la HAS et des sociétés savantes ;
  • Indications et contre-indications ;
  • Évaluation et suivi ;
  • Effets secondaires et complications ;
  • Interactions médicamenteuses ;
  • Éducation des patients ;
  • Préparation au retour à domicile.

Orientation n° 188 - Prise en charge nutritionnelle des patients atteints de cancer

Une fiche de cadrage précise le contexte, les enjeux ainsi que les éléments de programme devant être abordés.

Fiche de cadrage (2 pages : n°617 et 618)

Contexte :

La nutrition a une place dans les soins oncologiques de supports. Le diététicien a un rôle à jouer pour le patient avant, pendant et après le traitement contre le cancer.

Objectifs :

  • Prendre en charge le patient de manière précoce, personnalisée et adaptée ;
  • Identifier les situations à risques.

Éléments de programme :

  • Évaluer l'état du patient au niveau nutritionnel selon les référentiels nationaux et les critères de la HAS ;
  • Adapter l'alimentation aux traitements et symptômes ;
  • Adapter l'alimentation en cas de cancer de la sphère ORL ;
  • Prendre en charge les patients dénutris ;
  • Informations et conseils aux patients ;
  • Détection des patients et situations à risque (dénutrition, renutrition inappropriée...) ;
  • Mise en garde contre les thérapies alternatives non recommandées.

La liste officielle de l’ensemble des actions et des programmes de DPC est disponible sur le site de l’Agence nationale du développement professionnel continu (ANDPC).

En 2023, 21 actions conformes aux orientations prioritaires de DPC pour diététiciens sont répertoriées. Elles sont dispensées par des associations professionnelles, des organismes de formation privés, des universités ou encore des établissements de santé publics, sous la forme de stages intensifs ou de cours ponctuels, en présentiel ou en e-learning.

Comment financer une formation DPC en tant que diététicien ?

Le prix moyen d’une action de développement professionnel continu dépend de l’organisme formateur, ainsi que des modalités de suivi de la formation. En 2023, ce coût varie de 300 à 2 500 € pour les diététiciens.

À ces frais pédagogiques, peuvent également s’ajouter des frais de déplacement, d’hébergement et de repas, mais aussi des absences de revenus transitoires.

Contrairement à d’autres professionnels de santé, les diététiciens ne peuvent pas bénéficier des forfaits DPC par l’ANDPC. Le financement de leur formation continue peut se faire par le compte personnel de formation (CPF), le fonds Interprofessionnel de formation des professionnels libéraux (FIF PL) ou le crédit d'impôt pour les dirigeants d’entreprise, etc.

Recevez nos articles, dossiers et fiches pratiques !