Formation ergothérapeute : aide et forfait DPC (2022

Offre de formations et actions de développement professionnel obligatoire, forfait DPC ergothérapeute et autres aides financières… Découvrez toutes les informations nécessaires pour continuer à se former lorsqu’on est ergothérapeute.

Se former lorsqu’on est ergothérapeute

L’ergothérapeute est un professionnel de santé dont le rôle est de maintenir ou de restaurer la capacité des personnes à réaliser leurs activités quotidiennes, tout en tenant compte de leurs habitudes de vie et de leur environnement. À la croisée des champs sanitaire, médico-social et social, l’ergothérapeute exerce un métier où les possibilités de formations professionnelles sont nombreuses.

ergotherapeute

Quelles formations suivre en tant qu'ergothérapeutes

L’ergothérapeute doit être d’abord capable d’évaluer les retentissements physiques, psychiques et cognitifs d’une maladie, d’un accident ou encore de l’âge, sur la vie d’une personne pour ensuite apporter des solutions adaptées.

La formation continue pour les ergothérapeutes

Dans le cadre de sa formation continue, il a la possibilité de mettre à jour sa connaissance des outils d’expertise/identification/évaluation des faiblesses et handicaps des personnes, mais également des différentes aides techniques et prises en charge disponibles (domotique, robotique, NTIC…).

  • L’ergothérapeute exerce souvent dans des équipes pluriprofessionnelles, en collaboration avec des psychomotriciens, des travailleurs sociaux, des techniciens de l’habitat… Son expertise et ses conseils y sont essentiels pour faciliter le processus de réadaptation et d'intégration sociale des personnes en situation de handicap et/ou en perte d’autonomie. I
  • Il peut aussi être amené à participer à des actions de promotion de la santé, de prévention ou encore de formation auprès de populations à risque de perte d’indépendance. Dans les 2 cas, des formations en psychologie, au travail en pluridisciplinarité ou à la fonction de formateur, peuvent lui être utiles.
  • Enfin, un ergothérapeute peut prolonger ses études pour acquérir de nouvelles compétences et devenir expert dans un domaine particulier (psychiatrie, gériatrie, services de soins à domicile, Alzheimer…), pour accéder à de nouvelles fonctions (encadrement en milieu hospitalier ou administratif) ou encore pour se reconvertir à d’autres métiers du secteur paramédical (kinésithérapeute, psychomotricien…).

Les formations disponibles pour les ergothérapeutes sont plus ou moins courtes (quelques heures à plusieurs années), diplômantes ou non et peuvent se suivre en présentiel, par correspondance ou en e-learning. Parmi elles, on trouve :

Pour plus de détails sur le métier d’ergothérapeute et la formation initiale requise pour exercer, consulter notre fiche métier.

Le développement professionnel continu des ergothérapeutes (DPC)

Le champ d’action des ergothérapeutes étant vaste, les possibilités de formation qui entrent dans le cadre de leur DPC le sont également.

Les orientations pluriannuelles prioritaires de DPC pour les ergothérapeutes

Pour remplir leur obligation de DPC, chaque ergothérapeute doit suivre des actions ou programmes conformes aux orientations pluriannuelles prioritaires définies par le Conseil National Professionnel de l’Ergothérapie ou par le Ministère de la Santé.

C’est l’arrêté du 31 juillet 2019 complété par l’arrêté du 8 avril 2020 qui a fixé, pour la période 2020-2022, 4 orientations de DPC pour les ergothérapeutes. Celles-ci s’articulent autour de l'acquisition de compétences requises pour :

  • exercer les différentes activités du métier d'ergothérapeute ;
  • répondre aux besoins de santé, d'autonomie et de qualité de vie des personnes.

Orientation prioritaire n°203 - Aides techniques et technologiques

Maintenir un niveau de connaissance suffisant des aides techniques et technologiques disponibles, dans le but de maintenir la participation sociale des personnes en situation de handicap et/ou de perte d’autonomie. Fiche de cadrage 

Objectifs :

  • Diagnostiquer et évaluer les besoins selon les capacités fonctionnelles et l’environnement de la personne 
  • Connaître les outils de compensation et les aides techniques existants (traitements orthétiques, aides humaines ou animalières, appareillages divers, nouvelles assistances technologiques, apport de l’imprimante 3D…) 
  • Répondre aux besoins de la personne en perte d’autonomie par la préconisation de solutions adaptées

Éléments de programme :

  • Évaluation des situations de handicap centrée usager (Approche Top Down) 
  • Aides techniques et technologiques : définition, classification, contexte d’utilisation
  • Outils de validation du choix de l’aide technique 
  • Mise en adéquation entre les besoins et les solutions de compensation des déficits, en intégrant la dimension psychosociale de l’acceptabilité des aides techniques

Orientation prioritaire n°204 - Intervention auprès de personnes présentant des troubles de santé mentale

Le but pour les ergothérapeutes est ici de contribuer à l’amélioration de la qualité des soins en santé mentale et en psychiatrie. En effet, selon l’OMS, 1 Européen sur 4 souffre de troubles psychiques au cours de sa vie.

 Or, outre le coût économique qu’ils représentent, les troubles mentaux sont fréquemment la source d’un handicap important et durable qui amène les personnes à un grand isolement, à une perte d’autonomie, voire à une rupture des liens familiaux et sociaux. Fiche de cadrage (2 pages)

Objectifs :

  • Identifier les particularités des approches psychosociales en ergothérapie ;
  • Définir les principes de la réhabilitation psychosociale ;
  • Situer le rôle et la démarche de l’ergothérapeute dans la réhabilitation psychosociale ;
  • Identifier des outils d’évaluation utilisables en ergothérapie dans le champ de la réhabilitation psychosociale ;
  • Connaître des applications de la réhabilitation psychosociale dans la démarche d’intervention en ergothérapie.

Éléments de programme :

  • Amélioration de la connaissance et utilisation des outils d’évaluation en ergothérapie (entretien clinique, EMAE, ELADEB, MOHOST, AMPS, TEM, activités projectives…) ;
  • Les méthodes d’intervention en ergothérapie : psychoéducation, remédiation cognitive, thérapie cognitive comportementale, approches psychodynamiques, animation de groupes… 

Orientation prioritaire n°205 - Intervention auprès des adultes présentant un trouble du neuro-développement (TND)

Encore mal connus et peu pris en compte, les TND ont pourtant des répercussions sur la vie quotidienne des personnes concernées et de leur entourage.

Les troubles du neuro-développement (TND) sont très hétérogènes (troubles de l’attention/coordination/hyperactivité, troubles des apprentissages scolaires, troubles du spectre de l’autisme...). La variabilité de leurs présentations cliniques, les différentes approches thérapeutiques, la diversité des lieux d'intervention font qu'il est difficile de construire un projet d'accompagnement adapté aux besoins spécifiques du patient.

L’enjeu d’une prise en charge ergothérapique des TND est d’améliorer l’intégration sociale et la qualité de vie des populations qui en souffrent. Fiche de cadrage 

Objectifs :

  • Apprendre ou approfondir les connaissances sur les TND et les TSA, en particulier chez l’adulte ;
  • Connaître les outils d’évaluations spécifiques des TND et des TSA ;
  • Actualiser les pratiques liées à l’accompagnement des personnes avec TND en adéquation avec les recommandations de la Haute Autorité de Santé ;
  • Explorer les différents champs d'intervention possibles de l'ergothérapeute et savoir mener une rééducation adaptée à la problématique ;
  •  Améliorer, faciliter et favoriser la socialisation des personnes avec TND ;
  • Accompagner et impliquer l’entourage dans la dynamique de soin.

Éléments de programme :

  • Le développement de l’enfant à l’âge adulte, le vieillissement, les TND et TSA ;
  • Les méthodes d’évaluation ergothérapique des TND ;
  • Les techniques d’intervention ergothérapique et outils de remédiation : intégration neuro-sensorielle, éducation thérapeutique, outils de communication alternative et augmentée, aménagement de l’environnement et du poste du travail…
  • L’amélioration de la performance occupationnelle comme enjeu principal ;
  • Les outils numériques pour soutenir l’engagement, la participation et l’autonomie des personnes atteintes de TND.

Orientation prioritaire n°206 - Intervention dans le maintien, l'insertion et la réinsertion sociale et professionnelle pour les personnes en situation de handicap et de perte d’autonomie

L’existence d’un handicap ou d’une perte d’autonomie, même modérés, peut constituer une entrave aux possibilités de réinsertion sociale et professionnelle des patients.

L’ergothérapeute, en portant un regard spécifique sur les restrictions à la participation sociale, en lien avec un ensemble de facteurs environnementaux et personnels, peut intervenir dans le système afin de favoriser une réinsertion socioprofessionnelle la plus satisfaisante et sécurisée possible.  Fiche de cadrage

Ainsi, le projet de soin proposé doit être en accord avec le projet de vie, afin qu’il soit un bénéfice pour le patient.

Objectifs :

  • Évaluer les limitations de la personne en situation de handicap ou de perte d’autonomie ;
  • Recueillir l’expression de ses besoins et de ses attentes ;
  • Accompagner la personne vulnérable dans la construction de son projet de vie en coordonnant ses actions avec celles des autres professionnels et en impliquant les proches ;
  • Explorer les différents champs d'intervention possibles de l'ergothérapeute et savoir mener une rééducation adaptée à la problématique 

Éléments de programme :

  • Outils d’évaluation ergothérapeutique (MCRO, CO-OP, AMPS, MOHOST, OSA, ACIS, OCAIRS…) ;
  • Prévention primaire, secondaire et tertiaire et éducation thérapeutique ;
  • Méthodes et techniques d’intervention : aides techniques et technologiques, adaptation des lieux de vie et de travail, accompagnement de la personne dans son projet de vie, programme de renforcement de l'autonomie et des capacités sociales, accompagnement pour un maintien ou une reprise de l'activité sociale et professionnelle, etc.

Les actions de DPC pour les ergothérapeutes

La liste officielle des programmes et des actions de DPC proposées aux ergothérapeutes est disponible sur le site de l’Agence nationale de DPC (ANDPC).

Plus de 1 000 formations de DPC pour les ergothérapeutes sont recensées. Parmi elles, on trouve des formations dites interprofessionnelles, qui peuvent intéresser tout ou partie des professionnels de santé.

122 actions de DPC sont quant à elles spécifiquement destinées aux ergothérapeutes.

Coût et financement d’une formation de DPC

Les prix des formations DPC ergothérapeute varient en fonction de l’organisme formateur, mais également selon la durée et le format de suivi des cours (présentiel, e-learning, mixte).

En 2022, pour suivre une action de DPC, l’ergothérapeute devra débourser entre 300 € et 2 000 €.

Bien que soumis à l’obligation de DPC comme tous les professionnels de santé, les ergothérapeutes ne peuvent pas bénéficier des aides financières accordées par l’ANDPC sous la forme de forfaits DPC.

Les ergothérapeutes peuvent financer leur formation DPC avec leur Compte Personnel de Formation (CPF), s’ils sont salariés ou bien le Fonds Interprofessionnel de Formation des Professionnels Libéraux (FIFPL), s’ils exercent en libéral au moment de la formation.

Important  : à compter du 1er janvier 2022, les ergothérapeutes sont passés en section santé au FIFPL. C’est maintenant une commission spécifique qui instruit leur demande de financement de formation. 

La prise en charge par professionnel de santé est plafonnée à 750 €/an sur le budget de la profession, auxquels peut s’ajouter une prise en charge sur fonds spécifiques (critères de prise en charge 2022).

Liens utiles

Recevez nos meilleurs guides et fiches pratiques !