Formation DPC Infirmier | Forfait, Aide & Programme (2023)

Au plus près des patients, l’infirmier joue un rôle essentiel dans la chaîne de soins et ses responsabilités sont toujours plus importantes.

Vous êtes infirmier et souhaitez continuer à vous former pour répondre aux exigences de votre profession ? Vous êtes à la recherche de renseignements sur la formation continue et les actions de DPC infirmiers ? Existe-t-il des aides financières, pouvez-vous bénéficier des forfaits de DPC ? 

Nous avons fait le tour de la question pour vous.

Quelles formations suivre lorsqu’on est infirmier ?

Chaque infirmier a la possibilité de compléter sa formation initiale par des formations complémentaires. Le but ? Se spécialiser, renforcer ses compétences et/ou remplir ses obligations légales de développement professionnel continu.

formation infirmière dpc

La formation continue de l’infirmier

Après 1 ou 2 années de pratique, les infirmiers ont la possibilité de se spécialiser dans l’une des 3 branches officielles de leur profession. Ils doivent pour cela obtenir l’un des diplômes d’État (DE) suivants :

  • IADE, pour devenir infirmier anesthésiste ;
  • IBODE, pour devenir infirmier de bloc opératoire ;
  • IPDE, pour devenir infirmier en puériculture.

Pour plus de renseignements sur ces différents DE, consultez la rubrique « Faire évoluer sa carrière d’infirmier » de notre fiche métier.

Depuis 2018, une nouvelle spécialité s’est ouverte pour les infirmiers. Dorénavant, avec l’obtention du diplôme d’État d’IPA, ils peuvent devenir infirmiers en pratique avancée, une fonction qui leur confère une plus grande autonomie.

Le métier d’infirmier impose beaucoup de responsabilités et nécessite de solides compétences. Les infirmiers peuvent suivre des formations complémentaires pour mettre à jour leurs connaissances et/ou les adapter à l’évolution des exigences de la profession.

La formation continue permet aux infirmiers d’acquérir des compétences spécifiques en fonction du lieu dans lequel ils exercent (hôpital, EHPAD, milieu scolaire…) ou des publics rencontrés. Il existe ainsi des formations complémentaires certifiantes, comme le certificat de stomathérapeute, mais également de nombreux diplômes universitaires et interuniversitaires (DU et DIU) :

  • DIU Prise en charge de la douleur
  • DU Circulation extracorporelle
  • DU Prise en charge des urgences vitales en soins infirmiers
  • DU Santé, solidarité, précarité
  • DU Hygiène hospitalière
  • DIU Santé au travail
  • DIU tabacologie et addiction
  • DIU Soins palliatifs

L’infirmier peut aussi évoluer dans sa profession en passant à un échelon supérieur pour devenir par exemple cadre de santé, cadre supérieur de santé, directeur et coordinateur des soins ou directeur d’un institut de formation en soins infirmiers.

Le développement professionnel continu de l’infirmier

Le développement professionnel continu (DPC) est un dispositif de formation continue qui concerne tous les professionnels de santé.

Les orientations pluriannuelles prioritaires de DPC pour les infirmières

Le DPC est une obligation de formation devenue triennale depuis la loi n°2016-41 de modernisation de notre système de santé. Tout infirmier doit ainsi suivre au moins 2 actions de DPC sur 3 ans. Ces actions doivent être proposées par un organisme formateur agréé et être conformes à une orientation nationale de DPC.

Pour la période 2023-2025, 20 orientations de DPC pour les infirmiers ont été fixées par l’État :

Par ailleurs, les orientations 1 à 15 concernent toutes les professions médicales.

Orientation prioritaire n°207 – Triage des patients se présentant en situation d’urgence

La médecine d'urgence implique de nombreux acteurs et couvre un large domaine de compétence pour savoir examiner, apprécier rapidement un degré de gravité et choisir un traitement adapté. Des travaux de recherche mettent en avant des possibilités d'amélioration basées sur une meilleure organisation et l'utilisation de techniques innovantes.

Fiche de cadrage (2 pages : 161 et 162)

Objectifs de la formation :

  • Diminuer la morbi-mortalité.

Éléments de programme :

  • Les critères de tri aux urgences ;
  • Le repérage de l'urgence extrême (les drapeaux rouges) ;
  • Les modalités de transmission ;
  • Les particularités des patients âgées et des enfants ;
  • Les décisions d'orientation : domicile, UHCD, hospitalisation ;
  • Les relations avec les accompagnants (police, pompiers, SAMU...) ;
  • La gestion des situations difficiles ;
  • La collaboration pour l'élaboration des procédures.

Orientation prioritaire n°174 – Soins et suivi des patients porteurs de plaies aigües ou chroniques, simples ou complexes

Les plaies représentent une problématique de soins quotidienne pour les infirmiers intervenant en établissements ou au domicile des patients. Or, les dispositifs médicaux et les recommandations de bonnes pratiques évoluent constamment.

Il est donc nécessaire d’actualiser et de renforcer les compétences des infirmiers dans ce domaine, pour garantir la qualité des soins, mais aussi l’efficience du système de santé.

Fiche de cadrage (3 pages : n°557 à 559)

Objectifs de la formation :

  • Améliorer l’évaluation initiale de la situation du patient en prenant en compte tous les éléments concourant à la cicatrisation (état nutritionnel, niveau de douleur…) ;
  • Améliorer le processus de soins pour optimiser la cicatrisation ;
  • Améliorer le processus de soins ;
  • Garantir la sécurité des soins par la pertinence du choix des dispositifs médicaux.

Éléments de programme :

  • Anatomie de la peau et différents types de plaies ;
  • Processus cicatriciel : mécanismes, complications… ;
  • Outils d'évaluation ;
  • L'examen clinique ;
  • Prévention, surveillance et éducation thérapeutique ;
  • Le suivi du patient (coordination et traçabilité)
  • Les bonnes pratiques de soins locaux ;
  • Les soins infirmiers éducatifs ;
  • La coordination et la traçabilité dans un contexte interprofessionnel ;
  • L'identification des incidents, intolérances, allergies...

Orientation prioritaire n°175 - Évaluation, prise en charge et surveillance des patients porteurs de stomies

Urinaires ou digestives, temporaires ou définitives, les stomies sont des dispositifs très utilisés en France (plus de 100 000 personnes sont stomisées). Les pathologies pouvant conduire à la création d’une stomie sont variées : cancers colorectaux ou de la vessie, maladie de Crohn, diverticulite, traumatismes, etc. Les patients stomisés rencontrent des difficultés d’ordre physique et psychologique et les répercussions sur la vie sociale, professionnelle, familiale et le couple sont fréquentes.

Confronté à ces problématiques, le rôle de l’infirmier est majeur. Pour disposer de toutes les solutions adéquates et éviter les complications, il doit maîtriser l’ensemble des soins locaux et appréhender le patient dans une démarche globale et pluriprofessionnelle.

Fiche de cadrage (3 pages : n°560 à 562)

Objectifs de la formation :

  • Améliorer le parcours de soins ;
  • Connaître les bonnes pratiques ;
  • Sécuriser la période post opératoire par une surveillance adaptée ;
  • Améliorer la qualité de vie du patient et son autonomie et prévenir les complications.

Éléments de programme :

  • Évaluation et examen clinique des stomies ;
  • Phases de suivi d'un patient stomisé ;
  • Transmission, traçabilité et coordination interprofessionnelle ;
  • Soins et surveillance post opératoires ;
  • Surveillance, prévention, dépistage et traitement des complications ;
  • Soutien et éducation du patient.

Orientation prioritaire n°176 – Gestion de la violence et de l’agressivité des patients et de leur entourage

Les faits de violences et d’incivilités à l’encontre des infirmières sont en constante augmentation depuis plusieurs années. Ils génèrent stress chronique, dégradation de l’ambiance de travail et absentéisme chez les professionnelles de santé, mais sont également préjudiciables à la qualité des soins prodigués.

Fiche de cadrage (2 pages : n°563 et 564)

Pour prévenir les violences, il est essentiel de mieux comprendre les différents mécanismes de celles-ci et d’être formé à des techniques spécifiques de communication non violente.

Objectifs de la formation :

  • Améliorer la qualité des soins par le maintien d’une bonne relation soignant-soigné
  • Être capable de prévenir, apaiser, gérer les situations conflictuelles et de violences.

Éléments de programme :

  • Savoir reconnaître les incivilités et les violences ;
  • Facteurs de risque ;
  • Techniques de communication infirmier / patient ;
  • La conduite à tenir en cas d’agression et gestion du stress engendré ;
  • Les bonnes pratiques comportementales pour prévenir et lutter contre les violences et les incivilités.

Orientation prioritaire n°177 - Évaluation des besoins du patient et plan de soins

Le but du Développement professionnel continu s’inscrit dans le cadre de la demande croissante de soins à domicile. L’idée est de permettre à l’infirmier - maillon essentiel du maintien à domicile - de s’approprier les bonnes pratiques d’évaluation des besoins des patients, pour être en mesure de leur proposer un plan de soins personnalisé et adapté. 

Fiche de cadrage (3 pages : n°565 à 567)

Objectifs de la formation :

  •  Améliorer l’évaluation des besoins du patient par l’infirmier
  • Sécuriser les prises en charge en prenant en compte les différents risques
  •  Amélioration de l’efficience des soins.

Éléments de programme :

  • Évaluation des besoins du patient
  • Outils et méthodes d'évaluation
  • Élaboration d'un plan de soins en prenant en compte toutes les dimensions
  • Facteurs d'influence pour la priorisation des actions
  • Le bilan de soins infirmiers (BSI)
  • Élaboration d’un BSI conforme aux exigences professionnelles et conventionnelles
  • Collaboration et transmission du plan de soins en équipe pluriprofessionnelle

Orientation prioritaire n°178 - Soins infirmiers et surveillance des patients souffrant de pathologies cardiaques

Insuffisance cardiaque, maladie coronarienne et infarctus, hypertension artérielle, troubles du rythme, risque thrombo-embolique… Les pathologies cardiovasculaires sont nombreuses et variées. En France, elles sont également à l’origine de la mort de 400 personnes par jour et génèrent 20 milliards d’euros de dépenses annuelles.

Fiche de cadrage (3 pages : n°568 à 570)

L’objectif est pour l’infirmier de développer des compétences spécifiques aux maladies cardiovasculaires pour faire face aux défis de santé publique qu’elles représentent.

Objectifs de la formation :

  • Actualiser et renforcer les connaissances des pathologies cardiaques et de leur surveillance
  • Améliorer la prise en charge des patients souffrant de maladies cardiaques
  • Accompagner le patient dans son parcours de soins et dépister les risques

Éléments de programme :

  • Les maladies cardiovasculaires : physiopathologie, facteurs de risque, traitements (pharmacologiques et non pharmacologiques) et leurs surveillances
  • Les anticoagulants : processus de coagulation, familles de médicaments et indications
  • La surveillance des pathologies cardiaques : bonnes pratiques infirmières, identification des signes nécessitant une alerte au médecin

Orientation prioritaire n°179 - Soins et surveillances des patients sous perfusion

Picc-line, mid-line, voie sous cutanée, voie intrarectale, voie intra péritonéale, voie périnerveuse, chambre à cathéter… L’infirmier doit savoir utiliser et manipuler ces abords veineux dans le respect des bonnes pratiques.

Fiche de cadrage (3 pages : n°571 à 573)

Objectifs de la formation :

  • Améliorer l’efficience des soins infirmiers pour prévenir les infections associées
  • Améliorer la gestion des complications afin d’en limiter l’impact.

Éléments de programme :

  • Anatomie du système veineux ou capital veineux ; 
  • Les indications des abords veineux ;
  • Les zones de ponctions ;
  • Les nouveaux matériels périphériques adaptés aux voies d’abord ;
  • Techniques de pose avec ou sans échoguidage ;
  • Les solutés et leurs modalités de surveillance ;
  • L'information et l'éducation du patient ;
  • Les complications ;
  • La prévention et la surveillance ;
  • La transmission.

Orientation prioritaire n°180 - Soins et surveillance des patients en période post opératoire immédiate

Les sorties d’hospitalisation après chirurgie sont de plus en plus précoces et des dispositifs spécifiques se développent : chirurgie ambulatoire, RAAC, etc. La stratégie nationale de Santé Publique 2018-2022 soutient cette nouvelle organisation du système de santé et indique la nécessité de « poursuivre le virage ambulatoire et développer les alternatives à l’hospitalisation conventionnelle ».

La récupération améliorée après chirurgie (RAAC) est une approche globale du patient favorisant le rétablissement précoce de ses capacités après la chirurgie. La RAAC implique des changements conséquents dans les process pré, per et postopératoires et fait l’objet d’une orientation de DPC en 2022 (orientation n°196).

Fiche de cadrage (2 pages : n°574 et 575)

Les infirmiers et infirmières à domicile vont ainsi devoir faire face à un afflux de patients en période post opératoire immédiate impliquant un renforcement de connaissances et de compétences sur des point précis.

Objectifs de la formation :

  • Améliorer l’efficience du parcours de soins du patient avec des soins et surveillances adaptés
  • Sécuriser la période postopératoire immédiate par une surveillance des risques spécifiques
  • Favoriser l'autonomie des patients.

Éléments de programme :

  • Les pathologies d'un programme de réhabilitation RAAC ou assimilé ;
  • Le parcours du patient en chirurgie et sortie précoce post-chirurgie ;
  • Les risques post opératoires ;
  • Les bonnes pratiques : organisation, soins et surveillances des patients en post opératoire ;
  • L'information et l'éducation du patient et/ou de ses aidants à domicile ;
  • La traçabilité et le reporting interprofessionnel / intersecteurs de soins.

Orientation prioritaire n°181 - Prévention et prise en charge des situations de violence et d’agressivité en santé mentale

La prise en charge psychiatrique peut induire la survenue de troubles du comportement que l'infirmier doit savoir gérer en mobilisant ses compétences relationnelles. La pratique de l'isolement et de la contention est encadrée au niveau législatif. 

Fiche de cadrage (2 pages : n°577 et 578)

Objectifs de la formation :

  • Approfondir les fondamentaux
  • Connaître les interventions thérapeutiques pour mettre en oeuvre des réponses adaptées

Éléments de programme :

  • Le repérage des mécanismes de l'agressivité et de la violence en psychiatrie ;
  • Le processus de crise ;
  • Les mesures, les outils de prévention et les interventions cliniques ;
  • Les stratégies de désamorçage et de suivi ;
  • Les mesures d'isolement et de contention ;
  • Les bonnes pratiques éthiques ;
  • Les mesures post-crise.

Orientation prioritaire n°182 - Entretiens cliniques infirmiers en santé mentale

Mener un entretien clinique infirmier en santé mentale nécessite des connaissances approfondies que les enseignements cliniques et théoriques n'apportent pas en détails.

Fiche de cadrage (4 pages : 580 à 583)

Objectifs de la formation :

  • Approfondir les compétences infirmières pour réaliser des entretiens cliniques en santé mentale ;
  • Faciliter la compréhension et les problématiques ;
  • Renforcer la communication ;
  • Améliorer la méthode des entretiens.

Éléments de programme :

  • Repères législatifs ;
  • Mise en oeuvre opérationnelle de la relation de soin en psychiatrie ;
  • L'entretien infirmiers en pratique : typologie d'entretiens, positionnement infirmier, les émotions et ressentis du professionnel.

Orientation prioritaire n°256 - Bilan infirmier spécifique de la 12ème année

L'infimière scolaire a un rôle majeur dans la santé des élèves. Parmi ses missions, les bilans de santé (la 3e, 6e et 12e année de l'enfant) sont une composante essentielle. Le bilan de la 12e année est réalisé à l'entrée de la puberté et c'ets un temps fort de prévention.

Fiche de cadrage (2 pages : n°584 et 585)

Objectifs de la formation :

  • Savoir repérer les signes d'alerte ;
  • Promouvoir un environnement et un comportement favorables à la bonne santé ;
  • Améliorer le travail pluriprofessionnel.

Éléments de programme :

  • Interrogatoire, examen et surveillance ;
  • Les signes d'alerte et les anomalies justifiant une consultation spécialisée ;
  • Tests de dépistage des troubles sensoriels ;
  • Prévention et éducation à la santé ;
  • Orientation vers les ressources médicales, médico-sociales, et sociales sur le territoire, et notamment la médecine scolaire.

Orientation prioritaire n°257 - Conduite des visites de suivi, d’information et de prévention

Les IDE participent au suivi individuel en milieu du travail. Elles doivent mettre à jour leurs connaissances afin d'assurer les interventions dont elles sont responsables.

Fiche de cadrage (2 pages : n°586 et 587)

Objectifs de la formation :

  • Approfondir les connaissances pour mener à bien des visites de suivi, d'information et de prévention en parfaite sécurité et dans le respect de la législation

Éléments de programme :

  • La visite d'information et de prévention par l'infirmière en santé au travail ;
  • Les pathologies et traitements susceptibles d’impacter le travail ;
  • Les conseils de prévention adaptés et personnalisés ;
  • La traçabilité et reporting vers le médecin de santé au travail ;
  • Situations d'alerte induisant l'orientation vers le médecin du travail.

Orientation prioritaire n°258 - Echographie des veines et/ou artères des membres supérieurs

L'IADE est chargé de repérer les critères de pose de voie veineuse difficile. Au bloc opératoire, l'IADE réalise ou aide à la pose d'abord veineux et à la mise en place d'un monitorage invasif.

Fiche de cadrage (3 pages : n°588 à 590)

Objectifs de la formation :

  • Le fonctionnement des échographes ;
  • Les principes de l’imagerie échographique et techniques d’acquisition d’images 
  • Les indications des abords vasculaires échoguidés
  • Les techniques de pose des abords vasculaires échoguidés : voie veineuse périphérique, centrale, artérielle, midline, picline... ;
  • Les règles d’asepsie lors de ponctions échoguidées ;
  • Le dépistage et prévention des complications ;
  • Les indicateurs de suivi.

Orientation prioritaire n°259 - Qualité et sécurité des actes exclusifs au bloc opératoire

Avec le décret N°2015-74 du 27 janvier 2015 relatif aux actes infirmiers relevant de la compétence exclusive des infirmiers de bloc opératoire, les IBODE sont amenés à pratiquer de nouveaux actes. Pour la sécurité des patients, l’évaluation de ces nouvelles pratiques, en termes de qualité et gestion des risques, est une priorité. 

Fiche de cadrage (2 pages : n°591 et 592)

Objectifs de la formation :

  • Améliorer la qualité des pratiques des Infirmiers en bloc opératoire dans la réalisation de leurs actes exclusifs.

Éléments de programme :

  • Les complications liées aux installations en posture chirurgicale et leur prévention
  • Évaluation de l’état clinique des personnes opérées
  • Les pratiques de sutures sous cutanées et cutanées et de fixation des drains sus aponévrotiques
  • Identification à postériori des incidents, des évènements indésirables et identification d’actions correctives
  • Les pratiques d’aspiration, d’aide à l’exposition et hémostase : prévention, gestion des complications possibles…
  • Les risques liés à la suture d’organes et de vaisseaux
  • La pose de dispositifs médicaux, l’aide à la réduction de fractures et l’injection d’un produit à visée thérapeutique

Orientation prioritaire n°183 - Prise en charge des émotions, besoins psycho-affectifs et psycho-sociaux de l’enfant

L'impact des ruptures et des dysfonctionnements est important sur le développement des enfants. Les connaissances sur ce sujet sont en évolution constante.

Fiche de cadrage (2 pages : n°593 et 594)

Objectifs de la formation :

  • Prendre en compte les besoins psycho-affectifs et psycho-sociaux de l'enfant ;
  • Savoir repérer les signes d'alerte ;
  • Accompagner les parents.

Éléments de programme :

  • Les besoins psycho-affectifs et psycho-sociaux de l’enfant de 0 à 17 ans
  • Les émotions de l’enfant de 0 à 17 ans ;
  • L'apport des neurosciences ;
  • Les facteurs d’insécurité sur le cerveau : sommeil, confiance en soi, capacité d’apprentissage, mémoire, etc. ;
  • La place des parents dans la vie émotionnelle et psycho-affective de l’enfant ;
  • L’impact des événements comme une rupture familiale, une hospitalisation ou une séparation sur ces besoins ;
  • L’accompagnement des enfants ;
  • Les professionnels face à ces besoins ;
  • Les ressources et la résilience.

Orientation prioritaire n°260 - Prise en charge des émotions, besoins psycho-affectifs et psycho-sociaux de l’enfant de 0 à 6 ans

Les 1 000 premiers jours de vie sont très importants pour le développement affectif. L'infirmier puériculteur en cas d'hospitalisation joue un rôle central.

Fiche de cadrage (2 pages : n°595 et 596)

Objectifs de la formation :

  • Améliorer la prise en compte des besoins ;
  • Mieux repérer les signes d’alerte.

Éléments de programme :

  • Les émotions chez l'enfant de 0 à 6 ans ;
  • L'accompagnement des émotions sur le développement ;
  • Les outils d'évaluation : QCEE, EE-M...
  • Les modèles de prise en charge des émotions ;
  • Le rôle des professionnels et leur posture face aux émotions de l'enfant.

Orientation prioritaire n°261 - Projet de santé environnemental en Etablissement d’Accueil de Jeunes Enfants (EAJE)

Les puéricultrices sont à présent chargées d'élaborer et mettre en oeuvre un projet de santé avec un volet santé environnement dans les EAJE. La santé environnementale dans les 1 000 premiers jours de vie est, en effet, cruciale pour le développement de l'enfant.

Fiche de cadrage (2 pages : n°597 et 598)

Objectifs de la formation :

  • Prendre en compte des données validées sur les risques environnementaux ;
  • Maîtriser la composante environnementale pour l'inclure dans les projets.

Éléments de programme :

  • Les impacts de l’environnement sur la santé du jeune enfant ;
  • Les risques environnementaux en EAJE et leurs conséquences ; 
  • Les actions pour limiter les risques ;
  • Les connaissances validées et le cadre réglementaire en vigueur ;
  • L'aide au diagnostic.

Orientation prioritaire n°184 - Repérage des décompensations d’une pathologie chronique

Les maladies chroniques sont de plus en plus fréquentes. Certaines pathologies chroniques présentant une stabilité peuvent décompenser. Il est nécessaire de savoir repérer les ruptures d'équilibres. Les infirmiers en pratique avancée (IPA) ont un rôle à jouer pour permettre l'alerte.

Fiche de cadrage (2 pages : n°599 et 600)

Objectifs de la formation :

  • Actualiser ses connaissances pour améliorer l'évaluation clinique et paraclinique ;
  • Repérer les situations de décompensation ;
  • Évaluer les urgences ;
  • Coordonner le parcours de soins ;
  • Suivre en post décompensation.

Éléments de programme :

  • Les pathologies chroniques et la décompensation
  •  L'évaluation clinique ;
  • L'évaluation du degré d’urgence
  • La prise de décision ;
  • Le suivi post décompensation
  • La prévention.

Orientation prioritaire n°185 - Intervention dans le parcours de réhabilitation psychosociale

La qualité de vie sans rupture est une priorité de santé notamment pour les personnes avec des troubles psychiques ou en situation de handicap. L'inclusion sociale est primordiale. L'infirmier en pratique avancée est au coeur de l'organisation qui permettre d'orienter et d'améliorer le parcours du patient chronique stabilisé ayant une pathologie psychiatrique.

Fiche de cadrage (2 pages : n°601 et 602)

Objectifs de la formation :

  • Savoir repérer les patients à qui proposer une réhabilitation psychosociale ;
  • Coordonner le parcours de réhabilitation ;
  • Participer à la mise en oeuvre ;
  • Promouvoir la réhabilitation.

Éléments de programme :

  • Les fonctions cognitives, la cognition sociale et l'autonomie ;
  • Les conséquences d’une absence de remédiation psychosociale 
  • Les outils d'évaluation ;
  • Les outils de réhabilitation psychosociale ;
  • Les aides pour coordonner le parcours ;
  • L'orientation et les partenariats.

Orientation prioritaire n°186 - Prise en soins de l’asthénie

L'asthénie est un motif courant de consultation. Elle peut être en lien avec une maladie chronique, une souffrance psychique ou une réaction à un surmenage ou une infection brève.

Fiche de cadrage (2 pages : n°603 et 604)

Objectifs de la formation :

  • Mieux définir et repérer l'asthénie ;
  • Améliorer sa prise en charge ;
  • Limiter son impact sur la vie quotidienne des patients.

Éléments de programme :

  • Prévenir, dépister et traiter l’asthénie ;
  • Prendre en compte l’asthénie dans les pratiques ;
  • Les outils cliniques de dépistages, d’évaluation et des traitements de l’asthénie ;
  • La prise en charge pluri professionnelle ;
  • La prévention de l’asthénie ;
  • La promotion auprès des professionnels de santé et de la population générale ;

Les formations DPC pour les infirmières

Début 2023, près de 470 actions de DPC pour les infirmiers (IDE) sont répertoriées :

  • 22 dédiées aux infirmières anesthésistes (IADE)
  • 44 pour les infirmières puéricultrices 
  • 11 pour les infirmières de bloc opératoire (IBODE)
  • 14 pour les infirmiers en pratique avancée (IPA)

La liste officielle de l’ensemble de ces formations agréées par le DPC est disponible sur le site de l’ANDPC.

Comment financer une formation de DPC pour infirmier ?

Le prix d’une action de développement professionnel continu est très variable en fonction de l’organisme formateur choisi. En 2022, les infirmiers devaient débourser en moyenne de 200 à 800 €.

Les infirmiers sont éligibles à la prise en charge de leur participation à au moins un programme de DPC. Cette contribution financière se fait dans la limite du forfait en vigueur. En 2023, les montants et les modalités d’attribution des forfaits DPC infirmiers sont les suivants :

  • Le plafond annuel d’heures prises en charge est de 14 h par infirmier.
  • Les actions de DPC d’une durée inférieure à 3 h ne sont pas prises en charge.
  • L’aide financière comprend le paiement de l’organisme formateur agréé et une indemnisation de l’infirmier pour perte de ressources.
  • Le forfait DPC infirmier 2022 s’applique pour toute action de DPC commençant à partir du 1er janvier 2023 et se terminant en 2023.
  • Les tarifs de prise en charge des actions de DPC varient en fonction du format de suivi et de la durée de la formation.

Pour plus de précisions, consultez la fiche forfait de DPC des infirmier(e)s.

Lorsque la formation souhaitée ne peut pas être financée par l’ANDPC (nombre d’heures déjà utilisé sur l’année, plafond du forfait atteint…), d’autres moyens existent :

Lorsqu’une action de DPC doit être financée par ses propres moyens, il est possible de réduire les frais avec :

  • Le crédit d’impôt qui permet de déduire jusqu’à 40 h de formation par an, au taux horaire de 11,27 € (taux horaire net du SMIC en vigueur au 1er janvier 2023).
  • Les frais annexes liés aux repas, à l’hébergement et au transport peuvent être déduits comme des frais professionnels sur votre déclaration d’impôts. Cette déduction est cumulable avec le crédit d'impôts.

Recevez nos articles, dossiers et fiches pratiques !