Formation DPC Kiné | Forfait, Programme, Prix & Aide (2023)

Découvrez toutes les informations sur le développement professionnel continu des kinésithérapeutes. 

  • Vous êtes masseur-kinésithérapeute et souhaitez continuer à vous former ? 
  • Quelles sont les formations continues disponibles ? Existent-ils des aides financières ? 
  • Qu’est-ce que les forfaits DPC masseurs-kinésithérapeutes ?
Masseur Kinésithérapeute

Quelles formations suivre lorsqu’on est kinésithérapeute ?

Depuis la mise en place du développement professionnel continu en 2013, la formation continue est une obligation pour tous les professionnels de santé.

Aujourd’hui, elle est aussi devenue une nécessité pour faire face à l’évolution constante des connaissances scientifiques.

La formation continue pour les masseurs-kinésithérapeutes

L’offre de formations pour les masseurs-kinésithérapeutes est riche et variée.

Elle comprend des formations plus ou moins longues (quelques heures à plusieurs mois), diplômantes ou non (DU, DIU, masters, attestations ou certificats d’études supérieures) et qui peuvent se suivre en présentiel, par correspondance ou en e-learning.

Ces formations complémentaires permettent au masseur-kinésithérapeute de :

  • actualiser les connaissances dans tous les aspects de la profession : diagnostic/évaluation des faiblesses, prise en charge kinésithérapique, éducation thérapeutique…
  • répondre aux besoins des patients (en constante évolution) 
  • élargir le champ des compétences vers d’autres disciplines (hypnose médicale, sexologie, posturologie…)
  • se spécialiser dans un domaine particulier (sport, gériatrie, pédiatrie…)
  • évoluer dans sa carrière professionnelle (cadre de santé…).

Les masseurs-kinésithérapeutes titulaires d’un diplôme complémentaire au diplôme d’État, peuvent en faire mention sur leur plaque professionnelle, à condition qu’il soit reconnu par le Conseil national de leur ordre.

La liste des diplômes examinés et reconnus par le Conseil national de l’ordre des masseurs-kinésithérapeutes est consultable ici.

Le développement professionnel continu du masseur-kinésithérapeute

Le développement professionnel continu (DPC) est un dispositif de formation continue réglementé auquel tous les kinésithérapeutes, quel que soit leur mode d’exercice, doivent se soumettre.

Les orientations pluriannuelles prioritaires de DPC pour les kinésithérapeutes

Le DPC oblige les masseurs-kinésithérapeutes à continuer à se former tout au long de leur vie professionnelle.

Chaque masseur-kinésithérapeute doit ainsi participer tous les ans à une action de DPC proposée par un organisme formateur agréé. Les actions de DPC doivent être conformes aux orientations prioritaires de santé publique définies de manière triennale par profession et/ou spécialité.

Pour la période 2023-2025, l’État a fixé 6 orientations prioritaires de DPC pour les masseurs-kinésithérapeutes.:

Certaines orientations concernent les kinésithérapeutes, entre autres spécialités :

  • 16 - Déploiement de l’activité physique adaptée (APA) (pages 66 à 69)
  • 17 - Repérage et prise en charge des troubles nutritionnels (pages 70 à 74)
  • 19 - Repérage, accompagnement et prise en charge des pratiques addictives (pages 78 à 81)
  • 21. Repérage, diagnostic et grands principes d'accompagnement du Trouble du Syndrome de l’Autisme (TSA) et des Troubles du Neuro Développement (TND) chez l’adulte et chez l’enfant (pages 86 à 90)
  • 23. Diagnostic précoce et prise en charge de l’endométriose (pages 95 à 98)
  • 26. Dépistage et prise en charge des maladies neurodégénératives (pages 106 à 108)
  • 27 - Repérage et prise en soins précoce du risque de perte d'autonomie pour les seniors résidant à leur domicile (pages 109 à 112)
  • 28. Prévention, repérage et prise en charge des pathologies et des risques sanitaires liés aux conditions et environnements particuliers d’emploi des militaires (pages 113 et 114)
  • 29. Prise en charge du « blessé de guerre » par le service de santé des armées (SSA) (pages 115 à 117)
  • 30. Prise en charge des patients présentant des symptômes prolongés suite à une COVID 19 (pages 118 à 120)
  • 33. Amélioration de la pertinence des parcours prioritaires (pages 127 à 131)
Par ailleurs, les orientations 1 à 15 concernent toutes les professions médicales

Orientation prioritaire n°268 - Drapeaux rouges et critères de réorientation

Lors d'un bilan kinésithérapique initial et au cours d'un programme de rééducation, des événements peuvent survenir qui nécessite une interruption de la prise en charge. Ces signaux sont appelés drapeaux rouges.

Fiche de cadrage (2 pages : n°625 et 626)

Objectifs de la formation :

  • Savoir repérer les signaux nécessitant une interruption de prise en charge kinésithérapeutique ;
  • Faciliter le diagnostic d'exclusion.

Éléments de programme :

  • La signification des drapeaux rouges lors d'un bilan ou au cours d'une prise en charge ;
  • Les différents types de drapeaux rouges ;
  • Les signes en fonction des champs de prise en charge ;
  • Les critères de réorientation vers un médecin.

Orientation prioritaire n°269 - Autonomisation du patient en rééducation des troubles musculosquelettiques

Les troubles musculosquelettiques représentent plus de la moitié de l'activité d'un masseur-kinésithérapeute. Ce phénomène va s'accroître dans les prochaines années à cause du vieillissement de la population

Fiche de cadrage (2 pages : n°627 et 628)

Objectifs de la formation :

  • Favoriser l'autonomie du patient ;
  • Valoriser les techniques passives dans la construction d'un programme de rééducation. 

Éléments de programme :

  • Les nouvelles techniques et connaissances sur la prise en charge opératoires ;
  • Le bilan diagnostique en kinésithérapie ;
  • Le programme thérapeutique co-construit selon la démarche EBP ;
  • L'intégration des techniques passives dans un programme thérapeutique selon les recommandations professionnelles ;
  • La mise en place d'un programme d'auto-rééducation.

Orientation prioritaire n°270 - Maîtrise des outils de surveillance en rééducation des pathologies cardiaques

L'incidence des pathologies d'origine cardiaque augmente. Elles nécessitent une prise en charge rééducative. Les recommandations évoluent régulièrement.

Fiche de cadrage (2 pages : n°629 et 630)

Objectifs de la formation :

  • Connaître les dernières évolutions des recommandations en matière de prise en charge des pathologies cardiaque sen rééducation ;
  • Adapter la prise en charge à la situation d'un patient atteint de pathologie cardiaque.

Éléments de programme :

  • Rappels physiopathologiques ;
  • Les facteurs de risques et de protection des pathologies cardiaques ;
  • La prise en charge des maladies cardiaques et le rôle de la rééducation ;
  • Les outils et dispositifs de surveillance de l'activité cardiaque ;
  • L'adaptation de l'intensité et de la fréquence des exercices ;
  • Le repérage des alertes ;
  • La coordination avec le médecin traitant.

Orientation prioritaire n°271 - Nouvelles techniques pratiques de rééducation respiratoire et maîtrise des dispositifs de surveillance

La prise en charge de patients atteints de pathologies respiratoires évolue et le kinésithérapeute doit suivre cette transformation des pratiques professionnelles en incluant de nouvelles techniques manuelles.

Fiche de cadrage (2 pages : n°631 et 632)

Objectifs de la formation :

  • Connaître les recommandations actualisées pour les pathologies respiratoires ;
  • Connaître le parcours de soin du patient ;
  • S'intégrer les échanges inter professionnels.

Éléments de programme :

  • Aspects physiopathologiques ;
  • Place de la rééducation dans le parcours de soin des pathologies respiratoires ;
  • Recommandations de bonnes pratiques en kinésithérapie respiratoire en fonction des pathologies ;
  • Indications et utilisation de ces techniques ;
  • Outils de surveillance ;
  • Choix de la technique adaptée au patient en fonction de sa pathologie et du bilan diagnostic kiné (BDK) ;
  • Éducation thérapeutique du patient et de l’aidant.

Orientation prioritaire n°272 - Nouvelles modalités de rééducation des pathologies neurologiques

La Les affections neurologiques ont de lourdes conséquences fonctionnelles, sociales et économiques. Les bonnes pratiques intègrent des approches de prises en charge de plus en plus actives et intègrent les nouvelles technologies numériques.

Fiche de cadrage (2 pages : n°633 et 634) 

Objectifs de la formation :

  • Connaître les bonnes pratiques ;
  • Faire évoluer les prises en charges avec des approches actives et globales.

Éléments de programme :

  • Éléments physiopathologiques ;
  • Généralités sur la prise en charge des pathologies neurologiques ;
  • Nouvelles modalités de prise en charge : nouvelles thérapies fonctionnelles globales et rééducatives ;
  • Indications ;
  • Choix de la technique en fonction de la pathologie ;
  • Prise en charge ;
  • Éducation du patient.

Orientation prioritaire n°273 - Intervention en traitements cicatriciels et veino-lymphatiques

Les maladies de l’appareil circulatoire sont la deuxième cause de décès en France. Le lymphœdème est le plus souvent consécutif à un geste chirurgical. Il diminue fortement la qualité de vie et des études montrent la nécessité d'une prise en charge précoce de la cicatrice hypertrophique. L'intervention du kinésithérapeute est primordiale.

Fiche de cadrage (2 pages : n°635 et 636)

Objectifs de la formation :

  • Améliorer la prise en charge des cicatrices ;
  • Améliorer la qualité de vie des patients atteints.

Éléments de programme :

Au niveau cutaneo-trophique

  • Physiopathologie de la cicatrisation et de ses pathologies ;
  • Mobilisation cicatricielle ;
  • Suivi de l'évolution ;
  • Relation cicatrisation et système circulatoire ;
  • Éducation à l'auto-traitement et suivi.

Les formations DPC pour les masseurs-kinésithérapeutes

L’Agence nationale du Développement Professionnel Continu (ANDPC) met à la disposition des professionnels de santé, un moteur de recherche réunissant toutes les formations disponibles dispensées par des organismes/structures de formation agréés.

En 2023, l’offre de DPC officielle propose plusieurs centaines d'actions de DPC. À ce jour, 61 formations sont spécifiquement destinées aux kinésithérapeutes.

Proposées par des associations, des organismes privés de formation professionnelle continue ou encore des universités, les actions de DPC peuvent prendre différents formats : formation classique en présentiel, formation en e-learning ou format mixte.

Voir notre fiche sur le métier de kinésithérapeute

Le financement d’une formation de DPC pour les masseurs-kinésithérapeutes

Le coût d’une action de DPC peut être pris en charge sous certaines conditions définies dans le document mis en ligne par l'ANDPC.

Combien coûte une action de DPC pour masseurs-kinésithérapeutes ?

Suivre une formation professionnelle continue représente un certain coût pour le professionnel de santé. 

Outre le prix de la formation en elle-même, des frais supplémentaires de déplacement, de restauration et de logement sont également à prévoir, tout comme l’absence de revenus.

En 2022, le prix des formations de DPC destinées aux masseurs-kinésithérapeutes était compris entre 250 € et 750 €. Ces tarifs varient en fonction des formations (durée, organisme de formation, modalités de suivi).

Les forfaits DPC masseurs-kinésithérapeutes

L’ANDPC contribue à la prise en charge financière du DPC sous la forme de forfaits de DPC. Les budgets alloués sont définis pour 3 ans et comprennent :

  • le paiement de la formation elle-même ;
  • l’indemnisation du professionnel de santé, pour compenser sa perte de revenus.

En 2022, le forfait DPC des masseurs-kinésithérapeutes libéraux ou exerçant en centre de santé conventionné à au moins 50 % de leur activité professionnelle, est de 1 008 €.


Les modalités d’attribution des forfaits DPC kinésithérapeutes sont les suivantes :

  • Le nombre d’heures pris en charge est plafonné à 14 h par an ;
  • Les forfaits s’appliquent à toute action de DPC commençant le 1er janvier 2023 et se terminant en 2023 ;
  •  Les actions DPC d’une durée inférieure à 3 h ne sont pas prises en charge ;
  • Les montants versés dépendent du format de suivi des cours (présentiel, non présentiel ou mixte) et de la durée de l’action de DPC.

Les autres aides financières

En fonction de leur situation personnelle, les professionnels de santé disposent de plusieurs solutions pour financer leur formation professionnelle continue.

Les masseurs-kinésithérapeutes libéraux inscrits à l’URSSAF peuvent ainsi bénéficier d’une prise en charge de leur formation par le FIFPL (Fonds Interprofessionnel de Formation des Professionnels Libéraux). En 2022, le montant de cette aide est plafonné à 250 € par jour, dans la limite de 750 € par an et par kinésithérapeute. Le détail des sommes allouées et les critères de prise en charge sont consultables ici.

Le compte personnel de formation (CPF) peut être utilisé par les kinésithérapeutes salariés.

Enfin, le crédit d’impôt permet de déduire jusqu’à 40 h de formation par an, au taux horaire de 10,57 €. Les frais annexes liés à la formation (repas, hébergement, transport…) sont quant à eux déductibles en charge sur la déclaration d’impôts.

Liens utiles

  • Ordre des masseurs-kinésithérapeutes : https://www.ordremk.fr/
  • Association dentaire française (ADF) : http://www.aktl.org/

Recevez nos articles, dossiers et fiches pratiques !