Formation DPC Ophtalmologie | Prix & Aide (2023)

Vous êtes ophtalmologiste et vous avez besoin d’informations sur la formation continue ? Où se former ? Comment ? Avec quel financement ? Quels sont les programmes du développement professionnel continu qui vous sont destinés ?

Nous avons fait le tour de la question pour vous.

Métier d'ophtalmologiste

Quelles formations suivre lorsqu’on est ophtalmologiste ?

La médecine est marquée par l’accroissement constant des connaissances et le développement rapide de nouvelles techniques qui modifient les stratégies de prise en charge préventive, diagnostique et thérapeutique des malades.

Dès lors, la formation médicale continue des ophtalmologistes est une nécessité pour maintenir un haut niveau d’excellence dans cette discipline.

La formation continue de l’ophtalmologiste

Formations médicales diplômantes, certifiantes ou qualifiantes organisées par des centres de formation professionnelle continue, des CHU ou des universités.

Cours en e-learning, classes virtuelles, mises en situation, e-congrès, formations MOOC, ateliers de formation dispensés par des industriels de l’optique, colloques, séminaires de sociétés savantes, etc.

Il existe en France, une offre de formations médicales complémentaires vaste, diversifiée et adaptée aux attentes et aux différents besoins des ophtalmologistes.

Avec la formation continue, chaque ophtalmologiste peut ainsi :

  • Mettre à jour ses connaissances de base ;
  • Acquérir de nouvelles compétences ;
  • Se spécialiser dans un domaine et/ou des techniques thérapeutiques (pédiatrie, DMLA, contactologie…) ;
  • Donner une nouvelle direction à sa carrière, en s'orientant par exemple vers la chirurgie ou la recherche. À l’hôpital, les responsabilités liées à une carrière hospitalière lui sont ouvertes (directeur d’un service d’ophtalmologie), comme des fonctions d’enseignant au sein d’un CHU.

Parmi les nombreuses formations disponibles, on trouve des diplômes universitaires et interuniversitaires :

  • DIU Exploration en ophtalmologie
  • DIU Glaucome
  • DU Urgences en ophtalmologie
  • DIU Chirurgie rétino-vitréenne
  • DIU Prélèvements de cornée
  • DU Oncologie oculaire
  • DU Neuro-ophtalmologie
  • DU Maladies héréditaires oculaires
  • DU Le médicament en ophtalmologie
  • DU Microchirurgie ophtalmologique
  • DU Revues systémiques et méta-analyses en santé
  • DU Imagerie rétinienne et traitements maculaires
  • DIU Ophtalmologie pédiatrique

Les orientations pluriannuelles prioritaires de DPC pour les ophtalmologues

L’Agence nationale du DPC a dirigé l’élaboration des orientations nationales prioritaires de DPC pour la période 2023-2025. Deux arrêtés ministériels ont été publiés au journal officiel : l'arrêté ministériel du 7 septembre 2022 et l'arrêté complémentaire du 8 décembre 2022.

En 2023, 291 orientations prioritaires ont été fixées par arrêté ministériel. Certaines entrent dans le cadre de la politique nationale de santé, d’autres sont définies par profession ou spécialité médicale.

Les orientations 235 et 236 sont spécifiquement destinées aux ophtalmologistes :

Certaines orientations concernent les ophatalmologistes, entre autres spécialités :

  • 17 - Repérage et prise en charge des troubles nutritionnels (pages 70 à 74)
  • 27 - Repérage et prise en soins précoce du risque de perte d'autonomie pour les seniors résidant à leur domicile (pages 109 à 112)
  • 30 - Prise en charge des patients présentant des symptômes prolongés suite à une COVID 19 (pages 118 à 120)
  • 34 - Amélioration de la pertinence des actes chirurgicaux (pages 132 à 134)
  • 37 - Intégration d’une démarche de décision médicale partagée (pages 140 à 144)
  • 45 - Intégration des recommandations dans la pratique médicale (pages 163 à 180)

Par ailleurs, les orientations 1 à 15 concernent toutes les professions médicales.

Des journées thématiques sont proposées par des fédérations de professionnels, mais aussi, des cycles de conférences et de formations organisés lors de congrès scientifiques, des ateliers proposés en marge de séminaires, tels que les Webinars d’Ophtalmologie Pratique (WOP), les WinterSAFIR…

Le développement professionnel continu de l’ophtalmologiste

Depuis 2009 et la loi dite HPST, comme tous les autres professionnels de santé, les ophtalmologistes doivent s’inscrire dans une démarche de formation médicale continue.

Cette démarche, appelée développement professionnel continu (DPC), est réglementée. Elle oblige les ophtalmologistes à s’engager dans une formation médicale sur 3 ans.

Pour être éligibles, toutes les actions de DPC doivent répondre au moins à une orientation prioritaire nationale. Le but est de pouvoir proposer une formation continue adaptée au praticien et à l'évolution de sa profession, tout en harmonisant la prise en charge des patients au niveau national.

Pour plus de détails sur les modalités de mise en œuvre du DPC

Les orientations pluriannuelles prioritaires de DPC pour les ophtalmologues

En 2023, 291 orientations prioritaires ont été fixées par arrêté ministériel. Certaines entrent dans le cadre de la politique nationale de santé, d’autres sont définies par profession ou spécialité médicale.

Les orientations 235 et 236 sont spécifiquement dédiées aux ophtalmologistes.

Orientation prioritaire n°235 - Prise en charge médicale et chirurgicale du strabisme chez l’enfant

Le dépistage du strabisme et de l'amblyopie dans la petite enfance est crucial pour éviter un trouble invalidant. La limite de réhabilitation est fixée à l'âge de 6 ans.

Fiche de cadrage (2 pages : n°410 et 411)

Objectifs de la formation :

  • Conforter les connaissances sur la prise en charge des strabismes chez l'enfant ;
  • Permettre un meilleur accès aux soins de tous les enfants.

Éléments de programme :

  • La détection de l'amblyopie : protocole de dépistage, recommandations de l'AFSOP, explorations complémentaires ;
  • La stratégie thérapeutique selon le type d'amblyopie : correction optique, indications chirurgicales, prise en charge chirurgicale urgente, prise en charge de la malvoyance ;
  • La collaboration entre ophtalmologistes et orthoptistes ;
  • La sensibilisation des parents.

Orientation prioritaire n°236 - Prise en charge des pathologies neuro-ophtalmologiques

La neuro optalmologie concerne les aspects visuels et oculomoteurs des maladies neurologiques. Ces manifestations sont une source de handicap. Leur diagnostic et leur prise en charge évolue avec l'imagerie oculaire.

Fiche de cadrage (2 pages : n°412 et 413)

Objectifs de la formation :

  • Duminuer voire supprimer les diagnostics tardifs et la rupture de suivi dans le cas de pathologies neurologiques avec des symptômes visuels et oculomoteurs (neuro-ophtalmologiques) ;
  • Mieux organiser et coordonner les soins ;
  • Améliorer la pertinence de prescription des examens complémentaires.

Éléments de programme :

  • Le dépistage et le diagnostic ;
  • Le choix des examens complémentaires ;
  • Les protocoles de prise en charge ;
  • Le suivi et la prise en charge.

Les actions de DPC pour les ophtalmologues

L’Agence nationale du DPC (ANDPC) met à la disposition des ophtalmologues, la liste complète des formations disponibles sur son site agencedpc.fr. Elle contient :

  • Des actions cognitives, pour l’approfondissement des connaissances ;
  • Des actions d’analyse et d’évaluation des pratiques professionnelles ;
  • Des actions de gestion des risques, pour identifier, évaluer et prioriser les risques relatifs aux activités d’un métier.

Des centaines d'actions de DPC sont ainsi proposées, sous différents formats, par les organismes formateurs agréés : en présentiel, en e-learning ou en format mixte. Début 2023, 29 actions de formation sont accessibles aux ophtalmologistes.

Le financement de la formation continue des ophtalmologistes

Les formations de DPC sont payantes. Leur coût varie selon les organismes qui dispensent les enseignements, selon le format choisi, mais également en fonction du statut de l’apprenant.

Combien coûte une action de DPC pour ophtalmologiste ?

Le coût moyen d’une action de formation se situe le plus souvent entre 500 € et 2 000 €.

Aux frais pédagogiques, des dépenses supplémentaires sont à prévoir. Elles sont liées aux frais de transport, de restauration, voire d’hébergement. Enfin, l’absence temporaire de revenus doit être prise en compte.

Le forfait DPC Ophtalmologie

L’agence de DPC participe au financement des actions de DPC réalisées par les ophtalmologistes. Cette aide financière se fait sous la forme de forfaits DPC,

Ainsi, si vous exercez en libéral ou que vous êtes salarié d’un centre de santé conventionné (pour au moins 50 % de votre activité professionnelle), l’agence du DPC prend en charge 21 heures annuelles de formation, avec un plafond triennal de 49 heures.

Les montants attribués dépendent du type d’action DPC engagée et comprennent votre indemnisation pour le temps passé sur la formation et le règlement des frais pédagogiques à l’organisme formateur.

Pour plus de détails, consultez la fiche forfait DPC destinée aux ophtalmologistes.

Les autres aides financières

Vos besoins ou vos envies de formation n’entrent pas dans les critères d’attribution du forfait DPC ? Ou bien avez-vous épuisé votre nombre d’heures finançables ? Il existe dans ce cas, plusieurs sources de financement possibles pour votre formation continue médicale :

  • Fond d'Assurance de Formation de la Profession Médicale (FAFPM) ;
  • Compte personnel de formation (CPF) ;
  • Association nationale pour la formation permanente du personnel Hospitalier (ANFH) ;
  • Opérateurs de compétences (OPCO Santé) pour les ophtalmologistes salariés ;
  • Financement personnel, avec le crédit d’impôt qui permet de déduire jusqu’à 40 h de formation par an et/ou la déduction des frais annexes sur la déclaration d’impôts.

Pour plus de détails, consultez notre dossier dédié au financement d’une formation professionnelle de santé.

Liens et sites utiles

Recevez nos articles, dossiers et fiches pratiques !