Formation DPC Pneumologue | Prix, Aide & Programme (2023)

Lorsqu’on est médecin pneumologue, la formation continue est un moyen de développer de nouvelles compétences et de faire évoluer sa carrière, tout en remplissant ses obligations légales.

Connaissez-vous le dispositif de développement professionnel continu destiné aux pneumologues ? Les formations de DPC et hors DPC ? Quels sont leurs coûts et comment les financer ?

Nous avons fait le tour de la question. Découvrez tous les détails et les explications.

Quelles formations suivre lorsqu’on est pneumologue ?

Les évolutions technologiques et les progrès constants de la médecine, poussent les pneumologues, comme tous les professionnels de la santé, à se former tout au long de leur vie professionnelle.

La formation continue est non seulement un moyen d’acquérir de nouvelles compétences, mais également une bonne solution pour se spécialiser dans un domaine particulier ou une thématique d’intérêt, voire pour effectuer une reconversion professionnelle.

formation pneumologue dpc

La formation continue du pneumologue

La formation continue permet au pneumologue d’actualiser ses connaissances, de progresser dans ses pratiques et d’approfondir ses compétences, tout en s’ouvrant à de nouvelles perspectives de carrière (responsable hospitalier, directeur de services, enseignement, recherche).

L’offre est importante et variée, avec des formations médicales complémentaires :

  • plus ou moins longues (de quelques heures à plusieurs mois, voire plusieurs années !) ;
  • diplômantes, certifiantes ou qualifiantes ;
  • dispensées par des universités, des centres hospitaliers, des industriels du domaine ou organismes privés de formation ;
  • en lien direct avec la pneumologie ou ciblées sur des domaines complémentaires ou annexes.

Quelques exemples de formations complémentaires parmi d’autres :

  • DU Prise en charge pratique de la pathologie allergique des organes respiratoires supérieurs
  • DIU Endoscopies thoraciques avancées
  • DIU Ventilation non-invasive
  • DIU Oncologie pulmonaire
  • DIU Physiopathologie de l’exercice et explorations fonctionnelles de l’effort
  • DU Réhabilitation cardiorespiratoire
  • DIU Le sommeil et sa pathologie
  • DU Transplantation pulmonaire et cardiopulmonaire
  • DIU Chef de projet en recherche clinique
  • DAS Éducation thérapeutique du patient
  • Ateliers de VNI de la Société de Pneumologie de Langue Française
  • Master Biologie, physiologie, pharmacologie de la respiration et du sommeil

Le développement professionnel continu des pneumologues

Selon la loi 2009-879 du 8 juillet 2016 relatif à l’organisation du DPC, « tout professionnel de santé a pour obligation de continuer à se former tout au long de sa carrière ».

C’est ainsi, que sur une période de 3 ans, chaque pneumologue doit justifier, soit d’un engagement dans une démarche d’accréditation, soit d’une démarche de DPC comportant au moins 2 types d’action qui peuvent être :

  • des actions d’évaluation et d’amélioration des pratiques
  • des actions de gestion des risques
  • des actions de formation

Les orientations prioritaires de DPC

Parmi les nombreuses formations destinées aux pneumologues, toutes ne sont pas reconnues comme des actions de DPC. Pour être éligibles au DPC, elles doivent obligatoirement être indexées à une des orientations prioritaires définies par l’État.

L’offre de DPC s’appuie ainsi sur 291 orientations prioritaires triennales fixées par arrêtés ministériels, 6 d’entre elles sont spécialement destinées aux pneumologues :

Certaines orientations concernent les pneumologues, entre autres spécialités :

  • 16 - Déploiement de l’activité physique adaptée (APA) (pages 66 à 69)
  • 17. Repérage et prise en charge des troubles nutritionnels (pages 70 à 74)
  • 19. Repérage, accompagnement et prise en charge des pratiques addictives (pages 78 à 81)
  • 20 - Appréhension des enjeux liés à la santé environnementale (pages 82 à 85)
  • 27 - Repérage et prise en soins précoce du risque de perte d'autonomie pour les seniors résidant à leur domicile (pages 109 à 112)
  • 30. Prise en charge des patients présentant des symptômes prolongés suite à une COVID 19 (pages 118 à 120)
  • 33. Amélioration de la pertinence des parcours prioritaires (pages 127 à 131)
  • 37 - Intégration d’une démarche de décision médicale partagée (pages 140 à 144)
  • 45 - Intégration des recommandations dans la pratique médicale (pages 163 à 180)

Par ailleurs, les orientations 1 à 15 concernent toutes les professions médicales.

Bon à savoir : Chaque participation à une action de DPC est sanctionnée par la remise d’une attestation. En cas de contrôle, celle-ci prouvera que le professionnel de santé a bien rempli son obligation de formation.

Orientation prioritaire n°134 - Prise en charge de l’insuffisance respiratoire sévère

L'insuffisance respiratoire sévère est l'évolution terminale de nombreuses maladies respiratoires parfois aiguës qui nécessite l'intervention d'une pneumologue. Les méthodes de prises en charge ont évolués incluant notamment de nouvelles techniques d'assistance respiratoire, de nouveaux traitements endo-bronchiques (pour l'emphysème et l'asthme sévère et l'augmentation des indications de greffe pulmonaire.

Fiche de cadrage (3 pages : n°436 à 438)

Objectifs de la formation :

  • Acquérir et maîtriser les évolutions de prise en charge de l'insuffisance respiratoire.

Éléments de programme :

  • Le diagnostic ;
  • Les méthodes d'évaluation clinique et paraclinique ;
  • La prise en charge hospitalière et ambulatoire ;
  • Les techniques innovantes de traitement ;
  • Les innovations dans le cadre du parcours de soins ;
  • La greffe pulmonaire ;
  • La limitation de soin face à une insuffisance respiratoire en stade terminal.

Orientation prioritaire n°135 – Evolution dans les explorations paracliniques du thorax

L'examen clinique en pneumologie fait appel à des explorations complémentaires : les explorations fonctionnelles respiratoires (EFR), les explorations endoscopiques et les explorations d'imagerie thoracique. Celles-ci sont en constante évolution au niveau de leur technologie, des paramètres explorées et de leurs indications.

Fiche de cadrage (3 pages : n°439 et 441)

Objectifs de la formation :

  • Connaître les évolutions des explorations et leurs indications, leurs limites et leurs interprétations.

Éléments de programme :

  • Les épreuves fonctionnelles respiratoires statiques ;
  • L'épreuve de confort avec mesure VO2max ;
  • les endoscopies bronchiques ;
  • Les nouvelles explorations endoscopiques ;
  • L'échographie thoracique en consultation ;
  • Les ponctions thoraciques écho-guidées ;
  • L'exploration de l’imagerie X ;
  • Les bases de l’échographie cardiaque ;
  • L'exploration par imagerie de résonnance magnétique du thorax (IRM).

Orientation prioritaire n°136 – Prise en charge des maladies respiratoires chroniques : du diagnostic au parcours de soin concerté

Les maladies respiratoires sont un poids majeur en santé. Les progrès des moyens de diagnostic et de prise en charge sont importants.

Fiche de cadrage (2 pages : n°442 et 443)

Objectifs de la formation :

  • Connaître les évolutions pour une bonne pratique de la pneumologie dans le cadre des maladies respiratoires chroniques.

Éléments de programme :

  • Les processus physiopathologiques ;
  • L’évolution des outils diagnostiques ;
  • La reconnaissance et le diagnostic des épisodes de décompensation de la maladie respiratoire chronique ;
  • L'optimisation de la prise en charge thérapeutique ;
  • Les nouveaux parcours de soins patients ; 
  • L'intégration des outils numériques dans la pratique quotidienne
  • Les nouveaux traitements pour la prise en charge des maladies respiratoires chroniques.

Orientation prioritaire n°137 – Prise en charge du syndrome d’apnées du sommeil

Les maladies du sommeil concernent plus de 5 millions de personnes en France, et leurs diagnostics suivent une croissance exponentielle. Or, des liens étroits entre troubles du sommeil et comorbidités sévères, comme le diabète, les maladies coronariennes ou encore les AVC, ont été mis en évidence chez les populations souffrant de ces atteintes.

Ces évolutions récentes ont entraîné une refonte globale de la prise en charge des troubles respiratoires du sommeil sur un profil multimodal, interdisciplinaire, numérique et connecté.

Il est alors indispensable pour le pneumologue de connaître et de maîtriser les évolutions cliniques, médico-économiques et techniques ainsi que l’intégration du patient comme acteur de sa santé dans le parcours de soins des maladies du sommeil.

Fiche de cadrage (2 pages : n°444 et 445)

Objectifs de la formation :

  • Améliorer la connaissance des processus physiopathologiques des maladies bronchiques
  • Actualiser les connaissances sur les outils diagnostiques et thérapeutiques
  • Améliorer la connaissance des nouveaux parcours de soins patients
  • Amélioration de la connaissance des comorbidités liées aux maladies du sommeil, de leurs diagnostics, exploration et prise en charge thérapeutique
  • Favoriser les échanges entre pneumologues et autres spécialistes pour améliorer les pratiques professionnelles

Éléments de programme :

  • Les processus physiopathologiques et le diagnostic des maladies du sommeil
  • L’exploration des maladies bronchiques (nouveaux outils diagnostiques, indications, limites et intégration dans le parcours de soins du patient)
  • La prise en charge thérapeutique des maladies du sommeil : médicaments, rééducation kinésithérapique et orthophonie, pression positive continue, orthèse d’avancée mandibulaire, ventilation non invasive, maitrise des outils de télésuivi, voire de téléconsultation…
  • Le parcours de soins en pathologie bronchique : organisation, prise en charge des comorbidités, optimisation des relations soignant-soigné, éducation thérapeutique…
  • Les comorbidités

Orientation prioritaire n°138 – Prise en charge du syndrome respiratoire en pneumologie

Le champ diagnostic et nosologique de la pneumologie s'est élargi ces dernières années. Ces évolutions ont favorisé la révision de la pathologie existante. Les grands événements sanitaires comme le COVID a fait évoluer les modalités de diagnostic et de prise en charge thérapeutique.

Fiche de cadrage (2 pages : n°446 et 447)

Objectifs de la formation :

  • Améliorer la connaissance des nouvelles descriptions syndromiques ;
  • Améliorer la prise en charge thérapeutique.

Éléments de programme :

  • Les syndromes : toux chronique, dyspnée, hémoptysie, syndrome pleural, détresse respiratoire, syndrome médiastinal, syndrome d’hyperventilation, syndrome du COVID-long ;
  • La démarche diagnostique ;
  • L'évolution des outils diagnostiques, des indications, de la prise en charge ;
  • La reconnaissance des syndromes respiratoires ;
  • La coordination du parcours de soins ;
  • Les nouveaux traitements.

Orientation prioritaire n°139 – Prise en charge des pathologies infectieuses respiratoires

L'arrivée du COVID-19 a montré la nécessité de bien connaître les atteintes infectieuses des voies aériennes du poumon et de la plèvre. D'autres pathologies infectieuses respiratoires nécessitent également une prise en charge et un parcours de soins adapté.

Fiche de cadrage (2 pages : n°448 et 449)

Objectifs de la formation :

  • Actualiser les connaissances sur l'infectiologie respiratoire.

Éléments de programme :

  • Les atteintes infectieuses aigües des voies aériennes, du parenchyme pulmonaire et/ou de la plèvre ;
  • Les atteintes chroniques infectieuses ;
  • Les infections virales respiratoires, notamment à COVID 19 ;
  • L'écologie bactérienne, virale, fungique ou parasitaire du poumon ;
  • Les séquelles à court et long terme des infections des voies aériennes ;
  • L'organisation du parcours de soin en infectiologie respiratoire ;
  • La prévention et la vaccination.

Les actions de DPC pour les pneumologues

Les pneumologues ont un large choix d’actions de DPC à leur disposition.

Chaque année, plusieurs organismes privés agréés par l’Agence nationale du DPC (ANDPC) proposent des formations en présentiel ou en e-learning. Il en est de même pour certaines universités ou pour des établissements de santé.

Des réunions de concertations pluridisciplinaires, des journées thématiques, des webinaires, des masterclass… reconnus comme des actions de DPC, sont également proposés en marge des congrès de sociétés savantes.

La liste officielle de l’ensemble des actions conformes aux exigences du DPC est consultable sur le site de l’Agence nationale du développement professionnel continu (ANDPC).

En 2023, 70 actions de formation DPC sont réservées aux pneumologues.

Comment financer une formation DPC pour pneumologue ?

Il faut généralement compter plusieurs centaines d’euros pour suivre une seule formation médicale complémentaire. Le coût total peut s’avérer assez conséquent, si on tient compte de la durée et du lieu de la formation. Des frais annexes de déplacement, de restauration, voire de logement sont alors à prévoir.

En fonction de la situation de chaque praticien, il existe plusieurs sources de financement possible. Elles diffèrent selon le mode d’exercice du pneumologue, mais également en fonction du cadre de la formation.

Les forfaits DPC du Pneumologue

L’agence de DPC contribue au financement des actions de DPC réalisées par les pneumologues.

Cette prise en charge se fait sous la forme de forfaits dont les règles et les modalités d’attribution sont exposées dans la fiche forfait DPC pour pneumologues. En résumé :

  • 21 heures annuelles de formation sont financées ;
  • La prise en charge concerne les praticiens libéraux conventionnés ou les salariés exerçant en centre de santé conventionné ;
  • Les actions de DPC d’une durée inférieure à 3 h ne sont pas prises en compte ;
  • Le budget accordé comprend la rémunération de l’organisme de formation et l’indemnisation financière versée au pneumologue pour compenser sa perte de revenus ;
  • Les montants attribués dépendent du type de formation (en présentiel ou non présentiel, durée inférieure ou supérieure à 7 heures…).

Info : Pour pouvoir bénéficier de ce dispositif, il est nécessaire de créer un compte professionnel auprès de l’ANDPC. On vous explique comment créer et gérer son compte DPC facilement.

Les autres aides financières pour la formation d'un pneumologue

En-dehors des forfaits DPC et en fonction de la situation personnelle de chaque praticien, d’autres possibilités de financement existent :

  • Fonds Interprofessionnel de Formation des Professionnels Libéraux (FIFPL) ;
  • Compte Personnel de Formation (CPF) ;
  • Association Nationale pour la Formation permanente du personnel Hospitalier (ANFH) ;
  • Opérateurs de Compétences (OPCO Santé) ;

Pour plus de détails, consultez notre dossier dédié au financement d’une formation professionnelle de santé.

Bon à savoir : Lorsque les besoins ou les envies de formation n’entrent pas dans les critères d’attribution des différentes aides financières listées ci-dessus, il est possible d’avoir recours à l’autofinancement.

Dans ce cas, le crédit d’impôt permettra de déduire jusqu’à 40 h de formation par an. De plus, les frais annexes engagés pour suivre la formation (transport, logement, repas…) constituent des frais professionnels qui pourront être déduits de la déclaration d’impôts.

Liens utiles pour le pneumologue

Recevez nos articles, dossiers et fiches pratiques !