Formation technicien de laboratoire médical | DPC & Forfait

En tant que technicien de laboratoire médical, vous recherchez des informations sur la formation continue ?

Quels sont les formations complémentaires disponibles et leurs coûts ? 

Existent-ils des aides financières pour suivre une action de développement professionnel continu (DPC) lorsqu’on est un technicien de laboratoire médical ?

Formation technicien de laboratoire médical dpc

Quelles formations suivre lorsqu’on est technicien de laboratoire médical ?

Aujourd’hui, les paramètres biologiques testés en laboratoire médical sont nombreux et couvrent une gamme importante de spécialités médicales. De plus, l’évolution des technologies est constante et les normes en termes de qualité et de sécurité de plus en plus importantes.

Pour répondre aux exigences de leur profession, les techniciens de laboratoire doivent continuer à se former tout au long de leur carrière.

La formation continue pour un technicien de laboratoire médical

En tant que technicien de laboratoire médical, vous disposez d’une offre de formation continue complète et variée pour renforcer vos compétences ou pour en acquérir de nouvelles.

Il existe pour cela :

  • des formations courtes (quelques heures ou quelques jours) ou longues (plusieurs mois ou années) ;
  • des formations en présentiel, par correspondance/e-learning ou mixtes ;
  • des formations diplômantes, certifiantes ou qualifiantes ;
  • des formations dispensées par des universités, des écoles d’ingénieurs, des organismes privés de formation professionnelle continue, des industriels du secteur médical, etc.

Parmi ces formations professionnelles complémentaires, on trouve :

  • des licences professionnelles comme la licence QHSSE (Qualité, Hygiène, Sécurité, Santé, Environnement) ou Biotechnologies spécialité biologie analytique et expérimentale, pharmaco-génomique et diagnostic moléculaire ;
  • des diplômes universitaires comme le DU Assurance Qualité dans les Laboratoires de Biologie Médicale ;
  • le master Management de la Qualité dans les Industries Pharmaceutiques et Biomédicales ;
  • des certificats universitaires comme le CU Technicien de laboratoire qualiticien ;
  • des habilitations « Processus analytique des hémocultures » ou « Rôle du laboratoire dans la maîtrise de l'antibiorésistance « ;
  • Le Bachelor en anatomo-cytopathologie, etc.

Voir notre fiche sur le métier d'analyste biomédical

Le développement professionnel continu du technicien de laboratoire médical

Le développement professionnel continu (DPC) est un dispositif de formation continue réglementé. Ses objectifs sont le maintien et l’actualisation des connaissances et des compétences et l’amélioration des pratiques professionnelles.

Les orientations pluriannuelles prioritaires de DPC pour les techniciens de laboratoire médical

Comme tous les professionnels de santé, les techniciens de laboratoire médical doivent s’engager dans un parcours triennal comportant des actions de formation continue, d’évaluation des pratiques et de gestion des risques.

Pour être conformes aux exigences du DPC, les actions de formation suivies doivent s’inscrire dans le cadre des orientations prioritaires arrêtées sur une période de trois ans par le Ministre chargé de la santé.

Ces orientations prioritaires sont de 3 ordres :

  • priorités définies par profession et/ou discipline médicale sur proposition des CNP ;
  • priorités nationales de santé ;
  • priorités conventionnelles avec l’Assurance maladie.

Pour la période 2020-2022, l’État a fixé par arrêté ministériel 2 orientations prioritaires pour les techniciens de laboratoire médical.

Orientation prioritaire n°227 – Sécuriser l’acte et améliorer le parcours des différents échantillons (sang et autres)

La phase pré-analytique débute avec la prise en charge du patient lors de l’acte de prélèvement sur prescription médicale et s’achève au laboratoire de biologie médical par la réception, l’enregistrement et la déclaration de conformité de l’échantillon prélevé.

Or, plus des 2/3 des événements indésirables d’un laboratoire surviennent au cours de la phase pré-analytique et peuvent engendrer un retard de prise en charge des patients.

La maîtrise du processus pré-analytique est primordiale pour garantir la qualité et la sécurité des résultats de biologie médicale du patient et une coordination entre professionnels performante. Fiche de cadrage (2 pages)

Objectifs de la formation :

  • Assurer la qualité des examens biomédicaux en assurant aux usagers des données biologiques fiables ;
  • Maîtriser le parcours des échantillons de la prescription à l’analyse ;
  • Comprendre les enjeux de la phase pré-analytique sur la prise en charge des patients, mais aussi en termes de santé publique et de maîtrise des coûts et la nécessité de la sécuriser ;
  • S’approprier les outils réglementaires et du laboratoire pour organiser de manière optimale le pré-analytique du laboratoire ;
  • Agir en coordination avec tous les professionnels impliqués dans le processus pré-analytique ;
  • Être capable d’analyser les pratiques professionnelles et dégager des axes potentiels d’amélioration en lien avec le Système Management Qualité du laboratoire.

Éléments de programme :

  • La réalisation des actes de prélèvement ;
  • L’acheminement des échantillons biologiques au laboratoire ;
  • La gestion des échantillons jusqu’à la phase analytique ;
  • Définition des rôles et responsabilités tout au long de la prise en charge ;
  • Les intérêts et la qualité de la prise en charge des échantillons au cours de la phase pré analytique ;
  • Environnement et dispositifs techniques ;
  • Les critères d’acceptation ou de rejet de l’échantillon ;
  • Normes réglementaires et contrôles de qualité ;
  • Amélioration de la qualité de la phase pré-analytique.

Orientation prioritaire n°228 – Points of care, approche syndromique et approche multi-omique

La biologie médicale est au cœur du système de soins où elle joue un rôle prédictif, préventif et pronostic. Le développement technologique actuel et à venir nécessite un accompagnement des techniciens de laboratoire qui voient leurs modes d’exercice totalement bouleversés.

L’utilisation des points of care et des tests syndromiques conduit à une réduction du temps passé aux urgences, une diminution des hospitalisations et de la durée de séjour. Elle peut également optimiser la mise en œuvre de contrôles des infections et de diagnostic rapide des épidémies dans les hôpitaux. Fiche de cadrage (3 pages)

Quant à l’approche multi-omique en plateformes (génomique, protéomique, transcriptomique…) nécessaire aujourd’hui, elle comprend 3 volets graduant les relations et actions interprofessionnelles et définissant les compétences à acquérir :

  • volet technique avec l’acquisition de nouvelles compétences sur la génomique et l’utilisation des séquenceurs dits de nouvelle génération ;
  • volet gestion des métadonnées générées par les plateformes grâce à la bio-informatique ;
  • volet analyse fonctionnelle (être capable de mettre en œuvre des études/techniques in-vitro pour confirmer ou pas l’impact de mutations identifiées et retenues comme potentiellement délétères).

Objectifs de la formation :

  • Acquérir de nouvelles compétences techniques au regard des innovations technologiques
  • Contribuer à répondre aux besoins médicaux et concourir à une meilleure prise en charge des patients au regard des progrès de la science
  • Faire évoluer les organisations de travail et améliorer les modes de communication pour une prise en charge plus rapide des patients
  • Travailler en équipe interprofessionnelle

Éléments de programme :

  • Points of care, approche syndromique multiplex, approche multi-omique (intérêt diagnostic, intérêt financier…) ;
  • Biologie délocalisée (organisation, indications, limites et avantages).

Les formations DPC pour les techniciens de laboratoire médical

En 2022, l’offre de DPC pour les techniciens de laboratoire médical comprend 242 formations dont :

  • 200 actions de DPC dites interprofessionnelles, c’est-à-dire disponibles pour les techniciens en laboratoire médical, mais pouvant s’adresser également à d’autres professionnels de santé ;
  • 42 actions de DPC mono professionnelles spécifiquement destinées aux techniciens en laboratoire médical : 27 actions conformes à l’orientation prioritaire n°227 et 5 à l’orientation prioritaire n°228.

La liste officielle de toutes ces formations est consultable sur le site de l’Agence nationale du Développement Professionnel Continu (ANDPC).

Financement d’une formation de DPC pour technicien de laboratoire médical

Le prix d’une formation de DPC pour technicien de laboratoire médical est très variable.

Combien coûte une action de DPC pour technicien de laboratoire médical ?

En 2022, les frais pédagogiques d’une action de DPC sont compris entre 100 € et plus de 1 000 €.

Ces prix varient essentiellement en fonction de :

  • la durée des formations ;
  • le type d’organisme/structure qui dispense les formations ;
  • le mode de suivi des cours.

En plus du prix de la formation elle-même, des frais supplémentaires sont également à prévoir : frais de déplacement, de restauration et de logement, absence temporaire de revenus, etc.

Quelles sont les aides financières pour les techniciens de laboratoire médical ?

Les techniciens de laboratoire ne peuvent pas prétendre aux forfaits DPC accordés par l’Agence du DPC.

Cependant, selon leur situation personnelle, ils peuvent faire appel à différents dispositifs pour financer leur formation professionnelle continue : le compte personnel de formation (CPF), la validation des acquis de l'expérience, le bilan de compétences, l’ANFH (Association Nationale pour la Formation permanente du personnel Hospitalier), l’autofinancement, etc.

Pour plus de détails, consultez notre dossier consacré au financement d’une formation professionnelle de santé.

Recevez nos articles, dossiers et fiches pratiques !