Ambulancier : métier, spécialité, salaire et formation

Article mis à jour le : 29 mars 2024

En tant que responsable du transport sanitaire des patients, l'ambulancier / ambulancière est un maillon essentiel de la chaîne de soins. Il est considéré comme un professionnel de santé paramédical. Le métier d'ambulancier / ambulancière nécessite des qualités et des compétences particulières. Dans ce guide vous trouverez notamment : 

  • Comment devenir ambulancier / ambulancière ? 
  • Quelle est la formation à suivre et quel diplôme fait-il avoir ?
  • Dans quel cadre peut-on exercer le métier d'ambulancier ?

 Vous trouverez ici toutes les informations utiles si vous envisagez de devenir ambulancier. Si vous l'êtes déjà, vous saurez tout sur votre métier et ces possibilités d'évolution.

Véhicule d'ambulance

Le métier d’ambulancier en France

Les ambulanciers / ambulancières sont responsables du transport des patients et sont aussi amenés à prodiguer des soins d'urgence. Leur rôle est très large et leurs compétences sont vastes.

En quoi consiste le travail d’ambulancier ?

La définition du métier d'aide-soignant selon l'article L4393-1 du Code de la santé publique est :

"L'ambulancier transporte et accompagne, dans des véhicules affectés à cet usage, des malades, des blessés ou des parturientes."

Quelles sont les missions d'un ambulancier ?

Assurer les transports programmés ou urgents

Gérer les situations d'urgence

Apprécier l'état clinique d'un patient

L'ambulancier est souvent assisté d'un auxiliaire ambulancier qui vient en soutien pour le transport, la prise en charge urgente et la manutention. Il peut aussi faire équipe avec un autre ambulancier diplômé d'État.

Quel est le rôle d'un ambulancier ?

Le rôle principal d'un ambulancier est de prendre en charge un patient dans le cadre d'un transport sanitaire. Les personnes transportées peuvent être gravement, malades, parturientes, accidentées ou blessées. Elles peuvent aussi être dans l'incapacité de se déplacer sans aide (personnes âgées, handicapées ou en obligation de soins notamment psychiatriques).

Le transport s'effectue depuis ou vers un hôpital ou un centre de soins, EHPAD, centres de gérontologie, cabinets médicaux ou paramédicaux, cliniques, centre de rééducation...

Plusieurs situations sont possibles dans le cadre d'un transport sanitaire :

  • il s'agit d'un transport programmé ou urgent du domicile vers un établissement de santé ;
  • un transport de l'établissement de santé vers le domicile (notamment en cas de retour de consultation ou de sortie d'hospitalisation) ;
  • un transfert inter-hospitalier quand l'état du patient change : d'un des services d'un centre hospitalier régional vers un hôpital local, entre un service de soins et un service de rééducation, etc.
  • un transfert infirmier inter-hospitalier (T2IH). Pour ce type de transport, un infirmier est présent lors du trajet, en accompagnement des deux ambulanciers diplômés (ADE). Il s'agit généralement de patients lourds ou qui nécessite des équipements importants. Le transport peut être pédiatrique.

L'ambulancier prend en charge les patients, c'est-à-dire qu'il assure le confort du patient, la sécurité, la surveillance de l'état clinique et la continuité des soins. Il est capable non seulement de transmettre les informations aux équipes de soins à l'arrivée, de réaliser les démarches administratives afférentes (ce travail revient normalement au patient ou à défaut au cadre du service de santé), mais aussi de prodiguer les gestes d'urgence et les soins de premiers secours en cas de besoin.

L'ambulancier est responsable de son véhicule au niveau mécanique et sanitaire. Sa responsabilité est engagée si le véhicule ou le matériel ne permet pas de réaliser le transport en toute sécurité. Dans ce sens, l'ambulancier est tenu de signaler tout problème.

Quel profil faut-il avoir pour être ambulancier ?

Être ambulancier nécessite de savoir garder son sang froid pour gérer des situations d'urgence et d'avoir des capacités d'écoute, de patience et de bienveillance pour accompagner les patients parfois inquiets. Un ambulancier doit savoir être autonome et réactif, tout comme il doit savoir travailler en équipe.

Bien sûr, d'excellentes compétences en conduite sont indispensables. Une conduite prudente est indispensable, tout en sachant conduire rapidement et efficacement pour assurer certains transports urgents (seulement 5 à 10 % des interventions). 

en plus d'une condition physique résistante pour supporter des horaires de travail parfois longs et manipuler des charges lourdes.

Transport par un ambulancier Américain

Où travaille un ambulancier ?

Les ambulanciers / ambulancières travaillent au sein d'entreprises privées qui gèrent 90 % de l'activité. Les 10 % de postes restants sont proposés par la fonction publique hospitalière ou les centres médico-sociaux :

  • CHU
    Il faut savoir que les CHU sont dotés d'un "service ambulances" appelé aussi "Transports internes" pour transporter les patients d'un site ou pavillon à un autre, dans le cas où l'hôpital est constitué de plusieurs bâtiments ou sites. Les patients sont parfois amenés à être transportés entre différents services (hospitalisation, consultations, traitements, soins, examens...).
  • SAMU
  • centres de soins spécialisés publics

À noter : les cliniques et les EHPAD ne disposent pas de services internes d'ambulances et doivent faire appel à des entreprises privées de transport sanitaire.

Les associations agréées de sécurité civile type “Croix-Rouge” ou “Protection Civile” ne sont pas régies par le Ministère de la Santé. Elles sont régies par le Ministère de l’Intérieur au même titre que les sapeurs-pompiers, et ne sont donc pas composés d’ambulanciers, mais de secouristes.

En France, le transport sanitaire est ainsi structuré :

  • les ambulanciers dépendent du Ministère de la Santé et assurent le transport sanitaire et les urgences médicales à domicile ;
  • les sapeurs-pompiers dépendent du Ministère de l’Intérieur et assurent le prompt-secours à domicile et sur la voie publique :
  • les associations dépendent du Ministère de l’Intérieur et assurent les dispositifs de secours au sein d’évènements ou manifestations. Certaines entreprises assurent parfois des dispositifs de secours à la place des associations.

Pour vous connaître les formations liées au secourisme, consultez notre dossier complet sur le sujet.

Quels sont les horaires d'un ambulancier ?

Les horaires dépendent de l'établissement où exerce l'ambulancier. Souvent, il travaille de jour ou de nuit ainsi que certains week-ends et jours fériés. Il doit également assurer des gardes.

Quelle est l'histoire de la profession d'ambulancier ?

Le principe du transport de personnes blessées est très ancien puisqu'on en trouve des traces dès le 6e siècle. Lors des combats, des cavaliers romains s'occupaient d'évacuer les blessés.

Plus tard, au 17e siècle, les premières ambulances ont été mises en place sous le règne d'Henri IV. Il s'agissait à l'époque de caisses d'artilleries tirées par des chevaux qui apportaient des munitions sur les champs de batailles et en évacuaient ensuite les blessés.

En 1941, les Hôpitaux de Parie créent un service des ambulances. Les premières entreprises privées apparaissent également à cette époque.

Quelques chiffres sur le métier d'ambulancier

  • Près de 60 000 salariés ambulanciers en France
  • 5 500 entreprises de transport sanitaire en France
  • Plus de la moitié des entreprises de transport sanitaire ont moins de 10 salariés
  • 93 % des dépenses de transports sanitaires sont assurées par la sécurité sociale

Quel est le salaire d'un ambulancier ?

La rémunération d'un ambulancier varie selon l'établissement où il exerce (entreprise privé, hôpital, etc.).

Carrière

Salaire net mensuel

Début de carrière

1 300 €

Fin de carrière

1 750 €

Le taux horaire d'un ambulancier est d'environ 12 € net de l'heure, tandis que le taux horaire pour un salaire auxiliaire ambulancier est d'environ 10.30 €.

Le montant du salaire varie en fonction de l'expérience et des formations complémentaires. Il est possible de négocier la rémunération en fonction de son profil lorsque le contrat est proposé par des entreprises privées. Des primes sont possibles dans les grandes entreprises (prime d'intéressement, 13e mois, 14e mois).

Ces conditions sont variables et dépendent de l'entreprise. Elles sont liées à la Convention Collective nationale de la branche des ambulanciers (IDCC16).

Un ambulancier qui exerce au sein de la fonction publique hospitalière est un agent de catégorie C.

La formation pour devenir ambulancier

La formation pour devenir ambulancier

Quel est le diplôme pour être ambulancier ?

Pour devenir ambulancier, il faut être titulaire du diplôme d'État d'ambulancier (DEA). C'est un diplôme de niveau IV (niveau BEP).

En France, trois niveaux différents font référence au métier d'ambulancier :

  • auxiliaire ambulancier (formation de 70 heures)
  • ambulancier (DEA)
  • ambulancier SMUR (DEA suivi d'une spécialisation FAE)

Quelles études faire pour être ambulancier ?

La formation pour être ambulancier se compose de 10 modules et de 3 stages qui se réalisent à l'hôpital ou en entreprise. Elle dure en moyenne 3 mois, c'est-à-dire 801 heures.

Parmi les stages, on trouve régulièrement :

  • stage dans une entreprise privée de transports sanitaires
  • stage dans un SMUR
  • stage dans un service de gériatrie
  • stage dans un service de psychiatrie

Cette formation au diplôme d'ambulancier est dispensée par des établissements privés ou publics, faisant partie du Ministère de la Santé.

Comment devenir auxiliaire ambulancier ?

Comment devenir auxiliaire ambulancier ?

Il n'existe pas de diplôme auxiliaire ambulancier. Pour devenir auxiliaire ambulancier, il faut suivre une formation de 10 jours (70 heures) dispensée dans les Instituts de Formation des Ambulanciers (IFA). Une attestation de formation est délivrée.

Comment s'inscrire au diplôme pour devenir ambulancier ?

On peut s'inscrire sans aucun diplôme. Néanmoins, quelques conditions sont requises :

  • réussir le concours d'entrée (les épreuves sont du niveau de la classe de troisième de collège)
  • être titulaire du permis B depuis au moins 3 ans
  • avoir une attestation d'aptitude à la conduite d'une ambulance délivrée par la Préfecture
  • être à jour des vaccinations obligatoires
  • être en possession d'un certificat médical de non-contre-indications à l'exercice de la profession d'ambulancier (obtenu auprès d'un médecin agréé)

La sélection pour pouvoir suivre la formation d'ambulancier se déroule en trois temps :

1. L'envoi d'un dossier d'admissibilité

Il est conseillé de préparer les épreuves d'admissibilité en vous mettant à niveau en français et en arithmétique. Il faut déposer un dossier d'admissibilité composé des pièces suivantes :

  • un CV
  • une lettre de motivation
  • un écrit expliquant un projet professionnel en rapport avec la formation d'ambulancier. Il peut aussi s'agir d'une expérience vécue ou d'une situation professionnelle.

Certains candidats peuvent être dispensés de la première étape concernant l'envoi du dossier d'admissibilité :

  • les personnes titulaire d'un titre ou d'un diplôme de niveau 4 (bac ou équivalent)
  • les personnes titulaires d'un titre ou d'un diplôme du secteur sanitaire ou sociale de niveau 3 (BEP, CAP...)
  • les personnes titulaires d'un titre ou d'un diplôme étranger permettant d'accéder à des études supérieures 
  • les personnes admises en formation d'auxiliaire médical

2. Un stage de 70 heures

Il faut également avoir réalisé un stage d'observation de 70 heures (en continu) dans une entreprise de transport sanitaire ou au sein d'un service hospitalier en charge du transport sanitaire.

3. Un entretien d'admission

L'entretien d'admission consiste en une présentation orale de 5 minutes d'une expérience en lien avec la formation suivie d'un échange avec le jury (pendant 15 minutes).

Pour l'oral d'admission, travaillez votre projet personnel.

Quel est le programme des études d'ambulancier ?

La formation au DEA est composée de 801 heures d'enseignement réparties sur 23 semaines :

  • 556 heures de cours théoriques sur 16 semaines
  • 245 heures de formation pratique en milieu professionnel (7 semaines de 35 heures)

Cet enseignement doit être complété par la validation de l'AFGSU 2.

Les modules théoriques de formation au métier d'ambulancier concernent les thèmes suivants, répartis en 10 modules organisés en 5 blocs de compétences 

  • Bloc 1. - Prise en soin du patient à tout âge de la vie dans le cadre de ses missions
    Module 1. Relation et communication avec les patients et leur entourage (70 heures)
    Module 2. Accompagnement du patient dans son installation et ses déplacements (35 heures)
    Module 3. Mise en œuvre des soins d'hygiène et de confort adaptés et réajustement (70 heures)
  • Bloc 2. - Réalisation d'un recueil de données cliniques et mise en œuvre de soins adaptés à l'état du patient notamment ceux relevant de l'urgence
    Module 4. Appréciation de l'état clinique du patient (105 heures)
    Module 5. Mise en œuvre de soins adaptés à l'état du patient notamment ceux relevant de l'urgence (105 heures)
  • Bloc 3. - Transport du patient dans le respect des règles de circulation et de sécurité routière
    Module 6. Préparation, contrôle et entretien du véhicule adapté au transport sanitaire terrestre (7 heures)
    Module 7. Conduite du véhicule adapté au transport sanitaire terrestre dans le respect des règles de circulation et de sécurité routière et de l'itinéraire adapté à l'état de santé du patient (21 heures)
  • Bloc 4. - Entretien des matériels et installations du véhicule adapté au transport sanitaire terrestre en tenant compte des situations d'intervention (35 heures)
    Module 8. Entretien du matériel et des installations du véhicule adapté au transport sanitaire terrestre et prévention des risques associés
    Module 9. Traitement des informations
  • Bloc 5. - Travail en équipe et traitement des informations liées aux activités de transport, à la qualité / gestion des risques (105 heures)
    Module 10. Travail en équipe pluri professionnelle, qualité et gestion des risques

Une partie pratique est organisée autour de 3 stages en milieu professionnel sur une période de 245 heures

  • parcours Médecine d'urgence Adulte / Enfant (Service des urgences / SAMU -SMUR) pour 70 heures
  • entreprise Transport sanitaire pour 70 heures
  • structures de soins de courte et longue durée, soins de suite et réadaptation, EHPAD, enfant et adulte, psychiatrie et santé mentale en fonction du projet pédagogique de l'IFA et du parcours professionnel antérieur de l'élève pour 105 heures (ou 3 semaines)

Comment se préparer aux études d'ambulancier ?

Vous pouvez vous préparer seul ou vous inscrire dans une école ambulancier.

Il existe des sources d'informations sur le web pour se préparer à la formation d'ambulancier, comme par exemple :

  • Formation-Ambulancier.fr mis en ligne par des bénévoles ayant exercé dans le secteur public ;
  • ou Ambulancier-Le-Site.fr, géré par un ambulancier diplômé.

Quelles sont les meilleures écoles pour devenir ambulancier ?

Ce sont les instituts de formation d'ambulanciers qui forment au métier d'ambulancier ou d'auxiliaire ambulancier. Ils sont gérés par :

  • les CHU ;
  • l'Ordre de Malte ;
  • la Croix-Rouge ;
  • ou encore l'AFTRAL.

Il n'existe pas de classement des écoles selon leur taux de réussite au DE d'ambulancier.

Pour consulter les écoles préparant du diplôme d'ambulancier, consultez le site de l'Onisep.

Quels livres lire quand on veut être ambulancier ? 

  • L'ambulancier diplôme d'État. 4e édition par Laurent Facon et Loïc Cadiou. Editions Setes, 20 août 2016.
  • Concours Ambulancier - Le tout-en-un : Concours 2021-2022 par Marion Gauthier et Dominique Herbaut. Editions Vuibert, 18 août 2020.
  • Tout le DE - Ambulancier - modules 1 à 8 en fiches mémos - DEA - Révision 3e édition par Jeremy Simon, Antoine Thimon édité en 2021
  • Secours d'urgence : le mémo dédié aux professionnels de l'urgence pré-hospitalière et du secours à personnes par Stéphane Mesnier, 26 juin 2022.

Comment se reconvertir pour être ambulancier ?

Il est possible de se former au métier d'ambulancier en formation continue. Sachez néanmoins qu'il n'existe pas de processus de validation des acquis de l'expérience (VAE) pour devenir ambulancier.

Le prix de la formation d'ambulancier

Combien coûte la formation d'ambulancier ?

Le coût de la formation ambulancier varie entre 4 000 € et 5 000 € selon les centres de formation.

Quelles sont les aides à la formation d'ambulancier ?

Différentes possibilités de financement existent en fonction de l'âge et de la situation professionnelle.

  • Une aide financière de Pôle Emploi pour les personnes de moins de 26 ans inscrite en situation de demande d'emploi
  • Une aide de la région qui peut financer jusqu'à 70 % de la formation pour les jeunes demandeurs d'emploi de moins de 26 ans et bénéficiaires du RSA
  • Le financement du fonds d’assurances formation du travail temporaire (FAFTT) quand on a déjà travaillé en interim
  • Un financement dans le cadre du Développement Professionnel Continu (DPC) pour les professionnels de santé en exercice
  • Un financement grâce aux droits individuels de formation (DIF) pour les agents de la fonction publique hospitalière
  • Le Compte Personnel de Formation (CPF) pour les salariés du secteur privé
  • L'alternance avec un contrat d'apprentissage proposée dans certains établissements de formation
  • le Fonds Interprofessionnel de Formation des Professionnels Libéraux (FIF PL)

Le concours pour devenir ambulancier

Comment se déroule le concours d'ambulancier ?

Le concours au diplôme d'État d'ambulancier (DEA) comporte :

  • une épreuve d'admissibilité avec un stage de 140 heures et une épreuve écrite de français (sur 10 points) et d'arithmétique (sur 10 points). Obtenir moins de 2.5/10 à l'un des écrits est éliminatoire.
  • un oral d'admission avec un exposé basé sur un texte de culture générale (dans le domaine sanitaire et social) et un entretien avec le jury

Une dispense de l'épreuve d'admissibilité est accordée aux titulaires d'un diplôme de niveau IV ou V (si du domaine sanitaire et social).

Quelques chiffres sur le concours d'ambulancier 

  • Le taux d'employabilité d'un ambulancier est de 90 %
  • Environ 2 000 ambulanciers sont formés chaque année
  • 14 000 ambulances en France
  • 5 500 entreprises privées

Les spécialités et évolutions de l’ambulancier 

Différentes évolutions de carrières sont possibles pour un ambulancier expérimenté :

  • Régulateur
    Un régulateur coordonne les demandes de transport et gère les plannings des équipes d'ambulanciers. C'est un métier très recherché. Les régulateurs sont généralement des ambulanciers expérimentés qui connaissent bien le terrain de manière à pouvoir estimer la durée des prises en charge afin d'adapter les plannings en fonction de la géographie, du trafic routier, etc.
  • Ambulancier SMUR (Service Mobile d'Urgence et de Réanimation)
    Cette spécialisation nécessite l'obtention du DEA suivie d'une FAE (Formation d'Adaptation à l'Emploi). La sélection et la formation continue des candidats dépend de chaque établissement.
  • Transport sanitaire pédiatrique
    Un ambulancier peut être spécialisé dans le transport des nouveaux-nés et enfants. Le matériel utilisé est spécifique. Une formation complémentaire de 3 à 4 jours est nécessaire, mais non obligatoire. Elle dépend des structures et elle est dispensée dans les établissements de formation d'ambulancier.
  • Transport sanitaire bariatique
    Il s'agit de la prise en charge de personnes en situation d'obésité. Du matériel adapté est nécessaire : brancard large bariatique avec treuil pour entrer dans l'ambulance, chaise électrique pour les escaliers...
  • Dirigeant d'une entreprise d'ambulance
    Un ambulancier peut s'installer à son propre compte ou en reprendre une entreprise existante pour devenir taxi ambulancier (chauffeur VSL indépendant). Il faut noter qu'il existe un quota de véhicule d'ambulance par nombre d'habitants. Il peut être nécessaire de racheter l'agrément d'une entreprise existante pour pouvoir se mettre à son compte. Les conditions sont contraignantes : justification d'une expérience minimale, propriété de deux véhicules, acceptation du dossier par l'ARS (Agence régionale de santé), etc.
  • Aide-soignant
    Un ambulancier / ambulancière avec plusieurs années d'expérience peut accéder à la formation d'aide soignante / aide soignant sans devoir passer le concours d'entrée. Il est également exempté de certaines unités d'enseignement (modules 2, 4, 5 et 7).
  • Auxiliaire de puériculture
    Un ambulancier / ambulancière disposant de plusieurs années d'expérience peut accéder à la formation d'auxiliaire de puériculture en étant dispensé de certaines unités d'enseignement

Le métier d'ambulancier au quotidien

Le vieillissement de la population décuple les besoins en transport sanitaire et donc en personnel assurant cette mobilité (ambulancier, auxiliaire, etc.).

Le métier d'ambulancier / ambulancière est en pleine mutation et il se développe énormément sur l'ensemble du territoire.

Quels sont les avantages du métier d'ambulancier ?

La formation au métier d'ambulancier / ambulancière est accessible sans exigence de diplôme. Le métier offre de nombreux débouchés et possibilités d'embauche. C'est une voie qui peut donc être empruntée avec de la motivation et quel que soit votre parcours.

Dans l'exercice quotidien, le travail d'ambulancier est très enrichissant au niveau des rapports humains. L'ambulancier est un professionnel de santé et il a un rôle social important pour les patients.

C'est souvent un confident à qui le patient confie ses peurs et ses doutes. L'impression d'être utile est une motivation importante. Ce moment de confidence de la part du patient peut être un élément important pour la prise en charge d'urgence. L'ambulancier peut être amené à relayer des informations importantes aux équipes soignantes.

Quelles sont les difficultés du métier d'ambulancier ?

La principale difficulté rencontrée par les ambulanciers est liée au rythme du travail. Les horaires contraignants sont compliqués à concilier avec une vie de famille (travail le week-end et jours fériés, gardes, etc.). Les postes sont proposés à 90 % par des entreprises privées où les rythmes sont difficiles.

Le quotidien est souvent rythmé par des situations d'urgence avec des montées d'adrénaline qu'il faut savoir supporter. Un stress émane également des nombreuses interventions devant être menées en respectant des délais courts pour le bon fonctionnement de l'entreprise. 

Le métier vu de l'intérieur

La vidéo ci-dessous présente le rôle d'un ambulancier SMUR et d'un ambulancier travaillant en entreprise prisée : 

La vidéo ci-dessous zoome sur le quotidien d'un ambulancier devant gérer une situation d'urgence :

Situations vécues par un ambulancier : quelques exemples

Un ambulancier doit savoir faire face à tout type de situation, parfois difficiles ou inattendues :

  • faire un massage cardiaque lors d'un transport ;
  • accompagner les familles lors d'un décès ;
  • prendre en charge un patient ayant des troubles psychiatriques et avec la présence de la police et d'un médecin de SOS médecins ;
  • réaliser des transports pédiatriques en situation complexe ;
  • arriver sur les lieux d'un accident de la route en tant que primo-intervenant ;
  • prendre en charge des patients venant de subir un AVC ;
  • réagir en cas de survenue d'un incident (par exemple, une fistule qui s'ouvre lors d'un transport courant de dialyse.

Les organisations et groupes d'entraide pour ambulancier

Les associations

CATSUF – Collectif Ambulancier des Transports Sanitaire et d'Urgence de France

Le CATSUF est une association non syndicale qui a pour objectif de défendre les intérêts de la profession : représenter les ambulanciers, promouvoir leurs activités, informer, mener des actions. La CATSUF revendique plus de 61 000 sympathisants.

  • Coordonnées : 11 Les Poteries - 16360 Le Tatre

Site : https://www.catsuf.fr

CNSA – Chambre Nationale des Services d'Ambulances

Véritable intermédiaire entre les sociétés de transports d'ambulance et les pouvoir publics, la CNSA revendique plus de 1 200 entreprises adhérentes et est présente sur tout le territoire.

  • Coordonnées : 57 rue de Turbigo – 75003 Paris
    Téléphone : 01 43 27 56 74

Site : https://www.cnsa-ambulances.com

AFASH – Association Française des Ambulanciers SMUR et Hospitaliers

Regroupe les ambulanciers de la fonction publique hospitalière. Le but est de défendre la profession, œuvre pour améliorer les conditions de travail et faire évoluer la formation.

  • Coordonnées : P 60042 - 81027 Albi Cedex 09
  • Téléphone : 06 48 75 97 34

Site : https://www.afash.fr/

Un groupe d'aide

Ambulanciers de France

Avec plus de 21 000 adhérents à cette page Facebook, ce groupe privé réunit des ambulanciers pour échanger des informations sur le métier ainsi que des offres d'emploi.

Accès : https://www.facebook.com/groups/302495040181309

  • Vous voulez sauver des vies via des formations sur-mesure ?
  • Vous voulez former votre personnel aux gestes qui sauvent ?
  • Besoin d'un audit de formation, d'un accompagnement personnalisé ou d'une aide spécifique ?

Trouvez les meilleures formations AFGSU & Premiers secours obligatoires