Analyste biomédical : la fiche métier complète

L’analyste biomédical est un professionnel de santé. Il effectue des analyses sur des prélèvements humains pour permettre au médecin d'identifier et de traiter une maladie. Dans certains cas, il participe à des protocoles de recherche. Le technicien d’analyses biomédicales exerce son métier en milieu hospitalier ou dans des laboratoires privés.

Vous avez envie de devenir analyste biomédical ?

Découvrez dans cette fiche pratique, les études à suivre, les débouchés possibles et tout ce que vous devez savoir sur le métier.

métier analyste biomédical

Le métier d'analyste biomédical en France

Il existe plusieurs appellations pour désigner le métier d’analyste biomédical. On peut le qualifier de technicien d’analyses biomédicales ou même de laborantin. C’est un professionnel de santé. Selon l’article L.4352-4 du code de la santé publique, il est titulaire d'un numéro ADELI (Automatisation DEs LIstes) qui lui donne le droit d’exercer.

L’activité de l’analyste biomédical dans les établissements de santé est un élément important du parcours de soin des patients.

En quoi consiste le métier d'analyste biomédical ?

L’analyste biomédicale travaille sur prescription médicale et sous la responsabilité du biologiste. Il effectue des analyses sur des prélèvements humains (sang, urines, selles, sécrétions, biopsies, frottis…) qui permettent au médecin d'établir un diagnostic et de préconiser un traitement :

  • recherche de la présence de bactéries, de virus, de cellules suspectes…
  • mesure des taux sanguins de glucose, de cholestérol, de globules rouges, d’hormones…
  • test de dépistage de maladies, tests de grossesse ou de paternité…

Quelles sont les missions d'un analyste biomédical ?

  • Analyser sur les prélèvements humains
  • Préparer des réactifs et des produits à utiliser
  • Utilisation, étalonnage et maintenance courante des appareils et des automates
  • Trier les déchets dans le respect des règles établies
  • Participer à la gestion des stocks de consommables et de réactifs
  • Enregistrer des examens
  • Transmettre des résultats au biologiste qui se chargera de les valider et de les interpréter
  • En milieu hospitalier, le déplacement dans les services pour aider aux prélèvements biologiques
  • En laboratoire privé de ville, réaliser des prélèvements (sanguins…)
  • Propose des formations nécessaires à la bonne marche du laboratoire d’analyses
  • Participation à des programmes de recherche et développement

Quel profil faut-il avoir pour devenir analyste biomédical ?

De solides compétences en biologie sont nécessaires. Le travail mettant en jeu des automates et des appareillages d’optique ou de micro-informatique, il faut aussi avoir des connaissances en informatique et en électronique. Le technicien d’analyse biomédicale doit également maîtriser les risques chimiques et biologiques ainsi que les réglementations appliquées à son domaine d’activité.

Le métier d’analyste biomédical requiert également certaines qualités personnelles :

  • Polyvalence et sens de l’initiative
  • Méthode, rigueur et précision
  • Autonomie et adaptabilité
  • Goût pour le travail en équipe

Où travaille un analyste biomédical ?

Il travaille essentiellement dans les laboratoires privés d’analyses médicales, dans des instituts de recherche, dans l’industrie pharmaceutique, cosmétique ou agroalimentaire ou dans des établissements de transfusion sanguine. Dans ces situations, il a généralement des horaires réguliers.

Le technicien d’analyses biomédicales peut également exercer en milieu hospitalier ou médicalisé (hôpitaux, cliniques, établissements de soins…). Il est alors soumis à des gardes - la nuit, les dimanches et les jours fériés.

Quel est le salaire d'un analyste biomédical ?

Le salaire brut moyen d’un technicien d’analyses biomédicales est d’environ 1 900 € par mois. Cependant, il varie selon le lieu où il exerce, ses qualifications, son ancienneté, mais aussi en fonction de critères géographiques (Paris/province…).

À l’hôpital, le salaire mensuel brut d’un technicien d’analyses biomédicales est d’environ 1 870 € en début de carrière et de 3 120 € en fin de carrière.

La formation pour devenir analyste biomédical

L’accès au métier de technicien d’analyses biomédicales se fait par la voie de plusieurs diplômes de niveau bac + 2 ou bac + 3.

Quel est le diplôme pour devenir analyste biomédical ?

Conformément aux dispositions de l’arrêté du 21 octobre 1992, seules les personnes titulaires d’un des titres suivants peuvent être employées en qualité de technicien dans un laboratoire d'analyses biomédicales :

  • Diplôme d’État de technicien de laboratoire médical (DETLM) 
  • Bachelor universitaire de technologie (BUT) génie biologique, option analyses biologiques et biochimiques
  • Brevet de technicien supérieur parmi les suivants
  • BTS agricole, option analyses agricoles, biologiques et biotechnologiques
  • BTS biochimiste ou bioanalyses et contrôles
  • BTS d'analyses de biologie médicale
  • BTS de biotechnologie
  • Diplôme de Technicien de laboratoire en chimie, biochimie, biologie du Conservatoire national des arts et métiers 
  • Diplôme d'études universitaires scientifiques et techniques (DEUST) spécialité Analyses des milieux biologiques, délivré par l'université de Corte
  • Titre d'assistant de laboratoire biochimie-biologie délivré par l'École supérieure de techniciennes de biochimie-biologiste de la faculté catholique des sciences de Lyon
  • Certificat de formation professionnelle de technicien supérieur physicien chimiste, inscrit au répertoire national des certifications professionnelles et délivré par le ministère du travail

Un certificat de capacité à effectuer des prélèvements sanguins (CCEPS) est souvent demandé par les employeurs. Il est délivré aux techniciens de laboratoire d’analyses médicales après validation d’un stage qui comprend : une formation de niveau II aux gestes et soins d'urgence et la réalisation de 40 prélèvements de sang. C’est l’ARS (Agence Régionale de Santé) qui organise le stage et l’examen et qui délivre le certificat.

Quel est le programme des études d'analyste biomédical ?

Tous ces enseignements assurant la professionnalisation, les titulaires de chaque diplôme sont aptes à intégrer efficacement les laboratoires médicaux des hôpitaux publics, comme ceux du secteur privé et de la recherche.

Pour réussir pleinement, il est conseillé d’être titulaire d'un baccalauréat technologique STL, ST2S ou d’un baccalauréat général scientifique. L’accès à ces formations se fait sur dossier via la procédure de pré-sélection Parcoursup.

Le DETLM sanctionne une formation de 3 ans qui se prépare dans 4 instituts agréés par le ministère des Affaires sociales et de la Santé (Amiens, Lyon, Tours et Paris). À l’issue des 3 années, les diplômés obtiennent 2 autres qualifications indispensables pour travailler dans le secteur de la santé, l’attestation de Formation aux Gestes et Soins d’Urgences de Niveau II et le Certificat de Capacité pour Effectuer des Prélèvements Sanguins.

Le BUT génie biologique option analyses biochimiques et biologiques est un parcours intégré de 3 ans qui permet d’atteindre le grade de licence. La liste des IUT proposant cette formation est consultable sur le site des IUT : https://www.iut.fr/

Les BTS, le DEUST comme le diplôme de Technicien de laboratoire en chimie, biochimie et biologie sont des formations de niveau bac + 2.

Quel est le prix d'une formation au métier d'analyste biomédical ? 

Le coût de la formation pour devenir analyste biomédical dépend du cursus choisi.

Combien coûte la formation d'analyste biomédical ?

Le coût d’une inscription en BTS comprend les frais de scolarité (environ 100 €) et les frais de dossier qui varient selon le statut de l’établissement (lycées publics, lycées privés sous contrat ou privés hors contrat) de 300 à 4 000 €.

Pour les diplômes délivrés par les universités, il faut s’acquitter des frais de dossier (300 € en moyenne), de la cotisation de vie étudiante et campus (CVEC) de 92 € et des frais de scolarité (de 300 à plus de 1 000 €/an).

Des frais de logement, d’achat de fournitures et de vie courante (transport, repas…) sont également à prévoir.

Quelles sont les aides financières possibles ?

Il existe plusieurs possibilités d’aides financières selon la formation suivie et la situation individuelle du candidat :

  • Bourse d’études
  • Subventions des collectivités locales (départements, régions…)
  • Prêt étudiant
  • Contrat d'apprentissage pour les jeunes de moins de 26 ans en collaboration avec un Centre de formation par alternance (CFA)…

Poursuite d'études et évolution de carrière de l'analyste biomédical 

Bien que la formation de technicien d’analyses biomédicales ait pour but d'intégrer au plus vite ses diplômés dans l'emploi, les meilleurs étudiants peuvent choisir de poursuivre leurs études :

  • 2e cycle des universités pour préparer une licence ou une maîtrise en sciences et techniques ;
  • Institut Universitaire Professionnalisé ;
  • École d’ingénieurs (ENSIA, ENSBANA, UTC…) ;
  • Formations complémentaires pour se spécialiser en hématologie, biochimie, biologie moléculaire, microbiologie/infectiologie, qualité…
  • Poursuite d’études à l’étranger.

Après quelques années d’expérience, et selon le type et le niveau d’études qu’il possède, il est possible pour le technicien de laboratoire d'évoluer vers d’autres activités :

  • Cadre de santé
  • Technicien de maintenance biomédicale
  • Spécialiste en hygiène ou en qualité et gestion des risques
  • Responsable paramédical de pôle
  • Directeur de soins
  • Ingénieur en biologie médicale

Le métier d'analyste biomédical au quotidien

Quels sont les avantages et difficultés du métier ?

La formation requise pour devenir technicien d’analyses biomédicales est relativement brève. Le travail peut apporter un profond sentiment de satisfaction à ceux qui aiment la science et aider les autres. Les activités du technicien d’analyses biomédicales sont diversifiées et lui permettent de développer ses compétences.

C’est un métier peu exigeant et en évolution permanente, grâce aux avancées des techniques analytiques. Le technicien d’analyses biomédicales ne travaille pas seul dans un laboratoire, mais au sein d’une équipe de professionnels. Bien qu’il fasse partie des professionnels de santé, il n’a que peu de contact direct avec les patients et les malades.

Le métier d’analyste biomédical exige de l’attention et de la précision. Certaines manipulations et expériences sont longues et parfois, les produits manipulés sont dangereux. Il faut respecter des règles de sécurité strictes et porter des lunettes de protection, des gants et des masques.

Avec le progrès technologique, les laboratoires d’analyses biomédicales s’automatisent de plus en plus. Les techniciens les mieux formés avec des spécialisations ont plus de chance de trouver un emploi.

Le métier d'analyste biomédical vu de l'intérieur

Associations et liens utiles pour les techniciens d'analyses biomédicales

AFTLM - Association Française des Techniciens de Laboratoire Médical

Association loi 1901, à but non lucratif, L’AFTLM regroupe les techniciens de laboratoire médical (TLM) de toutes les disciplines du privé et du public. Elle a pour but de représenter les TLM auprès des pouvoirs publics et de promouvoir, concevoir, réaliser, exécuter des actions de formation professionnelle.

  • Coordonnées : 84 rue Damrémont - 75018 PARIS
  • Site :  https://aftlm.fr/

Convention collective nationale des laboratoires de biologie médicale extra-hospitaliers

Elle règle sur le territoire national et sur les départements d'outre-mer, Saint-Barthelemy, Saint-Martin, Saint-Pierre-et-Miquelon compris, au sein des laboratoires de biologie médicale extra-hospitaliers, les rapports de travail entre les employeurs et le personnel salarié.

  • Site :  http://www.convention-labo.com/

Recevez nos meilleurs guides et fiches pratiques !