Métier anatomopathologiste : formation, salaire, infos

Méconnu du grand public, l’anatomopathologiste est un médecin spécialiste qui joue pourtant un rôle central dans la prise en charge d’un patient, en particulier en cancérologie.

Comment devient-on anatomopathologiste ? Quelles sont les études à suivre ? Où peut-on exercer avec un diplôme d’anatomopathologiste ? Ce guide complet apporte toutes les réponses à vos questions sur le métier d’anatomopathologiste.

métier anatomopathologiste

Le métier d’anatomopathologiste en France

L’anatomopathologiste est un médecin spécialisé en anatomie et en cytologie pathologique.

En quoi consiste le métier d’anatomopathologiste ?

L’anatomopathologie est une spécialité médicale, récemment rebaptisée « Anatomie et Cytologie Pathologiques ». Elle s’intéresse aux anomalies morphologiques des cellules, des tissus et des organes.

L’anatomopathologiste – également appelé pathologiste ou anapath, dans le jargon des professionnels de la santé - étudie les lésions macroscopiques et microscopiques sur des prélèvements biologiques. Ces examens sont réalisés chez l’Homme (anatomopathologie humaine) ou chez l’animal (anatomopathologie vétérinaire), sur des sujets malades ou bien décédés.

Métier peu connu du grand public, l’anatomopathologiste est indispensable à la chaîne des soins. Il est au cœur des campagnes nationales de dépistage des cancers.

Quel est le rôle d'un anatomopathologiste ?

Analyse de prélèvements biologiques

  • Examen macroscopique (à l’œil nu) de la taille, la couleur, la forme, la consistance, la structure… des prélèvements biologiques (ponctions, chirurgies, frottis, biopsies…)
  • Examen microscopique (microscope optique, photonique ou électronique) des prélèvements

Diagnostic et dépistage

  • Détecte l’existence d’une pathologie (Ex : à partir d’un frottis du col utérin par exemple)
  • Établit un diagnostic (Ex : détermine si une tumeur est bénigne ou maligne)
  • Confirme ou rectifie un diagnostic évoqué sur la base d’autres examens
  • Permet d’évaluer la gravité et le pronostic d’une maladie

N. B. : Le pathologiste joue un rôle fondamental en cancérologie en participant au dépistage, au diagnostic ainsi qu’au choix du traitement.

Recherche

  • Analyse les effets engendrés par des substances testées (médicaments…) avant leur autorisation de mise sur le marché par exemple
  • Participe à la constitution de banques de prélèvements de tissus et de cellules (tumorothèque…)

Validation des traitements et mise en place des thérapeutiques

  • Pendant une opération chirurgicale, apporte des informations essentielles au chirurgien pour qu’il puisse adapter son geste opératoire
  • Valide une intervention chirurgicale (Ex : étudie l’appendice retiré lors d’une appendicite suspectée)
  • Apprécie l’efficacité d’un traitement

Autopsie

  • Examen sur des cadavres, lorsque les causes de la mort ne sont pas évidentes

Travail en équipe et communication

  • Rédige des comptes-rendus d’examens détaillés à l’intention du médecin prescripteur
  • Confronte ses résultats avec ceux de ses confrères pour établir un diagnostic précis et permettre une prise en charge optimale du patient
  • Collabore avec d’autres médecins (généralistes, biologistes, radiologues, spécialistes, etc.).

Quel profil faut-il avoir pour être anatomopathologiste ?

Le métier d’anatomopathologiste requiert plusieurs compétences. Parmi elles, on trouve :

  • Précision et rigueur ;
  • Curiosité ;
  • Résistance au stress ;
  • Intérêt marqué pour le travail en équipe ;
  • Contact facile et aptitude à la communication ;
  • Intérêt pour le travail scientifique et l’utilisation d’équipement et d’instruments divers.

Où travaille un anatomopathologiste ?

Contrairement à la plupart des autres médecins spécialistes, l’anatomopathologiste ne rencontrent jamais les patients. C’est le médecin spécialiste qui a prescrit les analyses qui fait le lien entre les deux.

Il peut exercer dans un établissement hospitalier public ou privé, dans un laboratoire d’analyses biologiques ou dans un laboratoire de recherche.

L’anatomopathologiste peut aussi enseigner en faculté de médecine auprès d’étudiants en médecine ou de pathologistes en formation.

Quelques dates et chiffres clés de la profession

  • Analyse les effets engendrés par des substances testées (médicaments…) avant leur autorisation de mise sur le marché par exemple
  • Participe à la constitution de banques de prélèvements de tissus et de cellules (tumorothèque…)
  • En 1679, publication du premier traité d’anatomopathologie (T. Bonet).
  • Giovanni Battista Morgagni, un médecin italien du XVIIIe siècle, est le père de l’anatomopathologie moderne.
  • En 1819, création de la première chaire universitaire française d’anatomopathologie à la Faculté de médecine de Strasbourg.
  • 50 % des Français ont fait l’objet d’au moins un prélèvement analysé par un anatomopathologiste.
  • En 2020, 1 672 anatomopathologistes exerçaient en France.
  • Les pathologistes français se répartissent à parts égales entre les secteurs libéraux et hospitaliers.
  • On compte environ 2,2 anatomopathologistes pour 100 000 habitants.

Quel est le salaire d’un anatomopathologiste ?

Bien qu’il dépende de nombreux paramètres (mode d’exercice, localisation géographique, spécialités, primes de garde…), le salaire mensuel brut d’un pathologiste est :

  • d’environ 5 000 €, pour un débutant ;
  • entre 7 000 € et 10 000 €, pour un pathologiste expérimenté.

La formation pour devenir anatomopathologiste

Pour devenir anatomopathologiste, il faut suivre un cycle de spécialisation après les 6 années communes de médecine générale.

Quel est le diplôme pour être anatomopathologiste ?

Pour être anatomopathologiste, il faut obtenir un diplôme d’études spécialisées (DES) en anatomie et cytologie pathologiques.

Quelles études faire pour être anatomopathologiste?

Les études pour devenir anatomopathologiste sont longues. Il faut suivre 11 années de cours à l'université. En France, une trentaine d’universités propose un cursus de médecine.

Depuis la rentrée 2021, avec la suppression de la PACES (Première Année Commune aux Études de Santé), les lycéens titulaires d’un baccalauréat scientifique ont la possibilité de choisir entre 2 parcours pour devenir anatomopathologiste :

  • la L. AS (« Licence « Accès Santé ») ;
  • le PASS (Parcours Accès Santé Spécifique).

Quel est le programme des études d'anatomopathologiste ?

Le cursus qui mène à l’obtention d’un diplôme d’anatomopathologiste peut être divisé en 3 grandes étapes :

  • Le 1er cycle, qui dure 3 ans et correspond à l’enseignement des bases médicales. Il comprend un stage infirmier de 4 semaines à temps plein + formation aux gestes de premiers secours + 12 semaines de stage minimum à l’hôpital. À la fin de ce cycle, les étudiants obtiennent un diplôme de formation générale en sciences médicales (DFGSM) reconnu de niveau Licence.
  • Le 2e cycle ou externat, également sur 3 ans, qui permet d’approfondir les connaissances médicales. Les stages pratiques en milieu hospitalier sont nombreux et obligatoires pour certains (médecine d’urgence, chirurgie…). Au minimum 25 gardes sont à effectuer sur 3 ans. Les externes sont à la fois étudiants et salariés de l’hôpital et perçoivent une rémunération. À la fin de la 6e année, les étudiants obtiennent le DFASM (diplôme de formation approfondie en sciences médicales), reconnu au niveau master.
  • L’internat, qui correspond à la spécialisation médicale, dure 5 ans. Les internes suivent quelques cours théoriques et effectuent plusieurs stages semestriels. Ils préparent aussi leur thèse. Après la validation de tous leurs enseignements, les internes obtiennent le DES d’Anatomie et Cytologie Pathologiques.

Dans quel pays le diplôme d’anatomopathologiste est-il reconnu ?

La spécialité d’Anatomie et cytologie pathologique est reconnue par tous les pays membres de l'Union Européenne, l’anatomopathologiste peut y exercer dans chacun d’entre eux.

Grâce à un arrangement de reconnaissance mutuelle signé avec la France, il peut exercer au Québec. Pour connaître les conditions, il est conseillé de contacter le Collège des Médecins du Québec.

Dans les pays où il n’existe aucun accord de reconnaissance du diplôme, il est nécessaire de se renseigner avant de pouvoir s’installer comme médecin.

Quels livres lire quand on veut être anatomopathologiste ? Notre Top 3

  1. Anatomie et cytologie pathologiques par Collège Français des pathologistes. Éditions Elsevier Masson, 2ème édition. Octobre 2019.

  2. Tout le Pass en QCM et exercices par Daniel Fredon et al. Éditions Ediscience, 2ème édition. Août 2021.

  3. Anatomie pathologique générale et spéciale par James Lowe et Alan Stevens. Éditions De Boeck Université. Juillet 2021. 536 pages.

Le prix de la formation d'anatomopathologiste

Les études pour devenir anatomopathologiste ne sont pas gratuites. Le coût de la formation est élevé, surtout si on considère que celle-ci se fait de nombreuses années.

Selon l’Association nationale des étudiants en médecine (ANEMF) il s’élevait pour l’année 2020-2021, à 17 682 € pour les étudiants ayant choisi d’intégrer le PASS et à 15 971 € pour ceux qui ont opté pour la Licence avec option « accès santé ».

Le coût de la formation est surtout lié à celui des classes préparatoires privées devenues quasi-indispensables aux étudiants (en moyenne, 7 000 €/an pour une prépa en Ile de France et 4 000 €/an en province).

À ces frais, s’ajoutent les frais d’inscription à l’université (170 € en moyenne) et à la contribution de vie étudiante et de campus (CVEV) qui s’élève à 92 €.

Des frais de vie courante (loyer, transport, forfait téléphonique/internet, repas…) sont également à prévoir sur de nombreuses années.

Plusieurs possibilités de financement sont disponibles pour financer des études de médecin pathologiste :

  • Bourse sur critères sociaux (BCS) ;
  • Aide au mérite pour les étudiants ayant obtenu une mention Très bien au baccalauréat ;
  • Aide personnalisée au logement (APL) ;
  • Un prêt garanti par l’État (pour une durée minimale de 2 ans et un montant maximum de 20 000 €.

La rémunération des étudiants en médecine a été revalorisée par le Ségur de la santé en 2020. Les externes perçoivent une rémunération mensuelle de 260 € en 4e année, 320 € en 5e et 390 € en 6e année. Le salaire brut des internes est quant à lui compris entre 18 473 €/an en 1ère année et 27 080 €/an en 5e année.

À ces rémunérations s’ajoutent des indemnités de garde et d’hébergement.

La poursuite d’études de l'anatomopathologiste

Une fois en poste, l’anatomopathologiste continue souvent de se spécialiser soit sur quelques pathologies particulières (cancers du sein et des ovaires…), soit sur certaines techniques d’analyse (biologie moléculaire…). Ces spécialisations peuvent se faire par l’obtention de diplômes supplémentaires tels que les DU (diplômes universitaires) et les DIU (diplômes inter-Universitaires).

Comme tous les médecins inscrits à l’Ordre des médecins, il doit également se former tout au long de sa carrière par le biais du développement professionnel continu (DPC). Le DPC est un dispositif qui oblige les médecins à actualiser leurs connaissances et à améliorer leurs pratiques en s’informant régulièrement des progrès de la médecine. Le DPC est une obligation légale triennale.

Le métier d'anatomopathologiste au quotidien

Quels sont les avantages du métier d'anatomopathologiste ?

L’anatomie et Cytologie Pathologiques étant une spécialité médicale transversale, le pathologiste joue un rôle pivot dans la chaîne de soins, notamment en cancérologie. Le sentiment d’être utile et de participer à une mission de santé publique est un atout de la profession.

Le métier est passionnant. L’anatomopathologiste travaille habituellement au sein d’équipes comprenant d’autres pathologistes, des scientifiques et d’autres spécialistes auxquels il apporte des informations essentielles. Son quotidien est varié. Il met en œuvre différentes techniques et utilise divers équipements.

Les évolutions de carrière et les salaires sont attractifs.

Quelles sont les difficultés du métier d'anatomopathologiste ?

Qu'il exerce en cabinet, à l'hôpital ou dans un laboratoire de recherche, le pathologiste ne rencontre jamais de patients. Cette absence de contact peut finir par manquer à certains d’entre eux.

Les horaires de travail varient selon le lieu d’exercice et peuvent être très chargés. Certains pathologistes travaillent par quarts incluant le soir et la fin de semaine.

Cette profession est également associée à un risque d’exposition à des agents infectieux en milieu contrôlé.

Le métier vu de l'intérieur

  1. Témoignage d’un anatomopathologiste travaillant dans une unité de recherche
  2. Présentation d’un laboratoire d’anatomopathologie en centre hospitalier
  3. Témoignage d’un anatomopathologiste en milieu hospitalier

Les organisations et groupes d'entraide pour anatomopathologiste

AFIAP - Association Française des Internes et Assistants de Pathologie

L’AFIAP souhaite promouvoir les conditions de formation et d’exercice du métier, développer les initiatives et les représenter auprès de l'État.

ACP Francophone – Association nationale des techniciens en Anatomie et Cytologie Pathologiques

L’objectif de l’association est de favoriser et de développer la formation continue des techniciens en anatomie et cytologie pathologiques, assurer la formation professionnelle, des actions professionnelles, des actions de formation et des relations avec des associations de même caractère.

SFP - Société Française de Pathologie

Association loi de 1901, la SFP a pour objectif de promouvoir l’anatomie et la cytologie pathologiques. La SFP participe aux actions de formation mises en place dans le cadre du DPC.

SMPF - Syndicat des médecins pathologistes français

Ce syndicat a pour objet d’informer ses membres sur les questions professionnelles se rapportant à la spécialité, de défendre leurs intérêts et de leur assurer aide et protection dans l’exercice de leur profession.

AFAQAP - Association Française d’Assurance Qualité en Anatomie et Cytologie Pathologiques

L’AFAQAP permet aux pathologistes d’évaluer et d’améliorer la qualité de leurs pratiques professionnelles.


Recevez nos meilleurs guides et fiches pratiques !