Échelle de Braden | Calcul, PDF et Interprétation

Article mis à jour le : 9 janvier 2024

La perte d’autonomie et la dépendance entraîne des conséquences multiples non seulement sur le bien-être, mais aussi sur la santé. La perte de mobilité peut, entre autres, provoquer un risque d’escarre.

Pour prévenir ce risque, il est essentiel de pouvoir évaluer la sensibilité de la personne concernée. 

Pour cela, l’échelle de Braden est un outil très fréquemment utilisé par les infirmiers.

Prévention des escarres outils

Qu’est-ce que l’échelle de Braden ?

L’échelle de Braden est une méthode qui permet d’évaluer le risque d’escarre. Elle est composée de plusieurs critères qui permettent d’estimer dans quelle mesure une personne est susceptible de développer une escarre.

L’échelle de Braden a été créée pour les personnes dépendantes qui ne peuvent pas se mouvoir en toute autonomie :

  • Les personnes handicapées ;
  • Les personnes âgées ;
  • Les personnes souffrant d’une pathologie qui les immobilisent ou leur font perdre une partie de leur autonomie.

L’échelle de Braden est utilisée par les infirmiers notamment dans le cadre des soins mis en place suite à un BSI. Il existe également d’autres méthode d’évaluation du risque d’escarre, comme l’échelle de Norton et l’échelle de Waterlow.

L’échelle de Braden a été imaginée en 1984 par Nancy Braden et Barbara Bergstrom, deux infirmières américaines, pour prédire le risque de développement d’une escarre après une hospitalisation.

Elle est utilisée depuis plus de 30 ans dans plus de 30 pays et apparaît aujourd’hui comme un langage universel pour la prévention des escarres.

Pratique de la kinésithérapie

Pourquoi se servir de l’échelle de Braden ?

Une escarre est une ulcération de la peau provoquée par une pression constante ou un frottement répété. Elles sont causées par une mauvaise irrigation sanguine. Si une escarre n’est pas traitée, elle provoque une douleur, prend une teinte noirâtre et dégage une odeur désagréable. Le risque d’infection est réel et peut s’associé à une dégradation de l’état général et de l’état psychologique.

Le plus souvent, les escarres apparaissent au niveau des parties saillantes du corps (les coudes, les genoux, les os du bassin, les talons…), mais aussi des parties du corps en contact avec une surface (les fesses, le bas du dos…).

L’échelle de Braden permet de mesurer les conditions favorables au développement d’escarres et de connaître ainsi le niveau de risque. Il est alors plus facile de mettre en place des mesures préventives pour éviter leur apparition (matelas anti escarre, soins…).

L’utilisation de l’échelle de Braden est recommandée par la HAS (Haute autorité de santé).

Comment fonctionne l’échelle de Braden ?

L’échelle de Braden liste des facteurs de risques selon 6 critères. Chaque critère est évalué de 1 à 3 ou 4, où 1 est le niveau le plus bas c’est-à-dire le risque d’escarre le plus haut et 4 le niveau le plus haut du critère c’est-à-dire le risque d’escarre le plus bas.

La perception sensorielle 

C'est-à-dire la capacité du patient à réagir à l’inconfort qui découle de la pression

  • aucune atteinte (4 points)
    Le patient répond aux demandes verbales et il n’a pas de déficit sensoriel. Il sent et exprime sa douleur et lorsqu’il se sent en inconfort.
  • légèrement limitée (3 points)
    Le patient répond aux demandes, mais il n’est pas toujours en mesure d’exprimer son inconfort ou son besoin d’être tourné. Il peut avoir une diminution de sensibilité qui l’empêche de sentir la douleur ou l’inconfort à l’une de ses jambes ou les deux.
  • très limitée (2 points)
    Le patient réagit uniquement à la douleur. Il ne communique pas son inconfort sauf par des plaintes ou de l’agitation. Il peut aussi être diminué au point de ne plus sentir la douleur ou l’inconfort sur la moitié de son corps.
  • Complètement limitée (1 point)
    La conscience est diminuée au point de n’avoir aucune réaction. Il peut aussi ne plus ressentir de douleur sur quasiment toute la surface du corps.

L’humidité à laquelle la peau est exposée

  • Rarement humide (4 points)
    La peau est sèche et la literie est changée régulièrement selon les habitudes.
  • Humidité occasionnelle (3 points)
    La peau est parfois humide et il est nécessaire de changer la literie une fois par jour.
  • Humide (2 points)
    La peau est souvent humide, mais pas en permanence. La literie est souvent changée.
  • Constamment mouillé (1 point)
    La peau est presque toujours humide (transpiration, urine, etc.).

L ’activité du patient

  • Marche fréquemment (4 points)
    Le patient marche à l’extérieure au moins 2 fois par jour et dans sa chambre toutes les 2 heures.
  • Marche occasionnellement (3 points)
    Le patient marche à l’extérieur de sa chambre de façon occasionnelle, sur de petites distances, avec ou sans aide.
  • Confiné au fauteuil (2 points)
    Le patient marche de manière limitée ou même pas du tout. Il n’arrive pas à supporter son propre poids et/ou a besoin d’être aidé.
  • Alité (1 point)
    Le patient est confiné dans son lit.

La mobilité 

Dont est capable le patient afin de changer de position régulièrement et éviter les pressions continues

  • Aucune limitation (4 points)
    Le patient change de position fréquemment et sans aide.
  • Légèrement limitée (3 points)
    Le patient réalise souvent des petits changements de position du corps et des extrémités.
  • Très limitée (2 points)
    Il réalise parfois de légers changements de position mais il est incapable d’en faire fréquemment de manière importante.
  • Complètement immobile (1 point)
    Il ne peut pas faire des changements de position sans aide.
L’échelle de Braden liste des facteurs de risques

La nutrition

C’est-à-dire l’alimentation quotidienne

  • Excellente (4 points)
    Le patient mange quasiment la totalité de tous les repas et ne refuse jamais de manger.
  • Adéquate (3 points)
    Il mange plus de la moitié des repas, mais mange 4 rations de protéines par jour.
  • Probablement inadéquate (2 points)
    Il mange rarement un repas complet et généralement la moitié des repas.
  • Très pauvre (1 point)
    Il ne mange jamais un repas complet et rarement plus du tiers des aliments proposés.

La friction et le cisaillement 

Cela découlent des tissus composant la literie au contact de la peau

  • Aucun problème (3 points)
    Le patient garde tout le temps une bonne position au lit.
  • Problème potentiel (2 points)
    Il garde généralement une bonne position, mais glisse parfois.
  • Problème présent (1 point)
    Il ne se mobilise pas sans aide et glisse sur les draps. Les frictions sont permanentes.

Les différentes évaluations permettent d’obtenir un score qui détermine le niveau de risque d’escarre.

L’évaluation avec l’échelle de Braden doit être faite à l’entrée en établissement et doit être réalisée à nouveau à chaque évolution de l’état de santé du patient. Pour obtenir des résultats précis et fiables, il est préférable de ne pas utiliser l’échelle de Braden trop fréquemment.

Explication de l'échelle de Braden en vidéo

Source : SCI.INF

Comment lire un score de Braden ?

Les points obtenus sont additionnés et on obtient alors le score de Braden, qui varie de 6 à 23. Plus le score est faible, plus le patient risque de développer une escarre.

Quatre niveaux de risque sont identifiés :

  • Score 18 à 23 : le risque est faible
    Le patient est alité quelques jours mais peut bouger seul sans aucune aide.
  • Score de 13 à 17 : le risque est faible à moyen
    Le patient est alité entre 10 et 15 heures par jours.
  • Score de 8 à 12 : le risque est moyen à élevé
    Le patient est alité plus de 15 heures et se lève dans la journée, seul mais avec difficulté.
  • Score inférieur à 8 : le risque est très élevé
    Le patient ne se lève pas et son état général est mauvais.

Il est important de prendre en compte la situation du patient : son état de santé, son bien-être psychologique, les pathologies traitées, leurs symptômes (une neuropathie, un diabète, des lésions traumatiques, une paraplégie, etc).

Le contexte peut influer directement sur la capacité du patient à se mobiliser.

Échelle de Braden PDF

La HAS (Haute autorité de santé) propose un accès en ligne à l’échelle de Braden en pdf.

Pour consulter le texte de recommandations de la HAS Prévention et traitement des escarres de l’adulte et du sujet âgé, télécharger le document complet.

  • Vous voulez sauver des vies via des formations sur-mesure ?
  • Vous voulez former votre personnel aux gestes qui sauvent ?
  • Besoin d'un audit de formation, d'un accompagnement personnalisé ou d'une aide spécifique ?

Trouvez les meilleures formations AFGSU & Premiers secours obligatoires