Échelle de Norton | Calcul, PDF et Interprétation

Article mis à jour le : 23 mars 2024

La survenue d’escarre lors d’une hospitalisation ou d’une perte de mobilité est douloureux pour le patient et peut entraîner des conséquences néfastes pour la santé. Il est important de prévenir les escarres en mettant en place un certain nombre d’actions.

L’échelle de Norton est utilisée pour évaluer le risque d’apparition d’escarres. Elle est utilisée notamment par les infirmiers.

ECHELLE DE NORTON Evaluation du Risque d'Escarres source EDUCLIC

ECHELLE DE NORTON Evaluation du Risque d'Escarres source EDUCLIC

L’échelle de Norton est une méthode d’évaluation du risque de survenue d’escarre. Elle a été créée en 1962 par Nora Norton en Grande-Bretagne.

La particularité de l’échelle de Norton est d’être particulièrement adaptée aux personnes âgées de plus de 65 ans.

Elle liste les critères à prendre en compte pour évaluer le risque d’escarre et détaille les items à sélectionner afin d’avoir une vision d’ensemble de la situation d’un patient par rapport au risque d’escarre.

L’échelle de Norton est souvent utilisée par les infirmiers et infirmières dans le cadre d’un bilan de soins infirmiers (BSI) et d’un suivi de soins.

Pourquoi se servir de l’échelle de Norton ?

Les escarres sont des plaies qui apparaissent souvent au niveau des points de pression. Elles cicatrisent difficilement à cause des points d’appui (coudes, bas du dos, fesses…). Elles débutent par des rougeurs, puis la peau nécrose pour former une croûte. Agir en prévention est primordial.

Des outils existent pour pouvoir évaluer le risque d’apparition des escarres :

  • L’échelle de Norton pour les personnes de plus de 65 ans
  • L’échelle de Braden plus adaptée aux sujets plus jeunes. Elle est recommandée par la HAS
  • L’échelle de Waterloo, la plus précise et qui convient à une pratique pluridisciplinaire hospitalière et aux services de chirurgie. Elle est très utilisée au niveau européen
  • L’échelle de Lemoine et Colin (PERSE) conçue par le CHU d’Angers
  • La grille des Peupliers ou échelle de Gonesse qui s’inspire de l’échelle de Norton
  • L’échelle de Genève qui convient aux services de réanimation et qui est plus longue à renseigner
  • L’échelle de Garches qui est adaptée de l’échelle de Norton pour les patients en neurologie
Comment fonctionne l’échelle de Norton

L’échelle d’évaluation des escarres validée par la HAS (Haute autorité de santé) est l’échelle de Braden, car elle est applicable à tous les patients et pas seulement aux personnes de plus de 65 ans. De plus elle intègre l’aspect nutritionnel, absent de l’échelle de Norton.

Comment fonctionne l’échelle de Norton ?

L’échelle de Norton répertorie différents facteurs de risque d’apparition d’escarres selon 5 thématiques. Chaque critère est évalué de 1 à 4 en fonction du niveau de gravité de la situation.

L’état général

Il s’agit de l’état clinique du patient et de son niveau de santé physique.

  • Bon (4 points)
    Le patient est en bonne santé, il se nourrit bien et son état clinique est stable.
  • Moyen (3 points)
    Le patient est en bonne santé et il est stable la plupart du temps.
  • Mauvais (2 points)
    Il est en mauvaise santé et son état clinique est instable.
  • Très mauvais (1 point)
    L’état de santé du patient est précaire et son état clinique est critique.

La santé mentale

Il s’agit du niveau de conscience et de la capacité d’orientation.

  • Bon (4 points)
    Le patient s’oriente et il a conscience de son environnement.
  • Apathique (3 points)
    Le patient arrive à s’orienter 2 fois sur 3 et il est passif.
  • Confus (2 points)
    Le patient s’oriente seulement une fois sur deux.
  • Inconscient (1 point)
    Il est souvent difficile à stimuler et il est léthargique.

L’incontinence

C’est-à-dire le degré de capacité du patient à contrôler sa vessie et ses intestins.

  • Aucune (4 points)
    Le patient contrôle totalement ses intestins et sa vessie. Il peut aussi avoir une sonde urinaire.
  • Occasionnelle (3 points)
    Le patient est incontinent d’urine ou de selles 1 à 2 fois par jour (24 heures). S’il a une sonde urinaire ou un étui pénien, il subit une incontinence fécale.
  • Incontinence urinaire ou fécale (2 points)
    Le patient est incontinent d’urine ou de selles diarrhéiques 3 à 6 fois par jour (24 heures).
  • Incontinence urinaire et fécale (1 point)
    Le patient ne contrôle ni ses intestins ni sa vessie. Il est incontinent d’urine ou de selles 7 à 10 fois par jour (24 heures).

L’activité

L’activité du patient correspond à sa capacité à se déplacer.

  • Ambulant (4 points)
    Le patient se déplace tout seul, même avec une canne.
  • Marche avec aide (3 points)
    Il est incapable de se déplacer sans aide.
  • Assis au fauteuil (2 points)
    Il reste assis sur un fauteuil et ne se déplace que pour s’y rendre.
  • Alité (1 point)
    Le patient est confiné au lit à cause de son état de santé ou sur prescription médicale.
lire un score de Norton

La mobilité

C’est-à-dire la capacité du patient à se mobiliser et à contrôler ses membres.

  • Totale (4 points)
    Le patient contrôle ses membres, bouge de manière volontaire et se mobilise de lui-même.
  • Diminuée (3 points)
    Il est capable de bouger et de contrôler ses membres, mais il a ponctuellement besoin d’aide, notamment pour changer de position.
  • Très limitée (2 points)
    Il est incapable de changer de position sans une aide. Il offre peu d’aide pour les mouvements, il est paralysé ou a des contractures.
  • Immobile (1 point)
    Il est incapable de bouger.

Des points sont attribués à chaque critère en fonction du niveau où se trouve le patient. En fin d’évaluation, tous les points sont additionnés et on obtient un score sur l’échelle de Norton.

Comment lire un score de Norton ?

Lorsque les points sont additionnés, le score obtenu est compris entre 5 et 20. Il détermine le niveau de risque de développer une escarre.

L’échelle de Norton fixe quatre niveaux de risque :

  • Score supérieur ou égal à 15 : le risque est faible
  • Score entre 13 et 14 : le risque est modéré
  • Score entre 9 et 12 : le risque est élevé
  • Score inférieur à 8 : le risque est très élevé

De manière générale, on considère qu’un score inférieur à 14 signifie un risque élevé de développer des escarres.

Échelle de Norton PDF

  • Vous voulez sauver des vies via des formations sur-mesure ?
  • Vous voulez former votre personnel aux gestes qui sauvent ?
  • Besoin d'un audit de formation, d'un accompagnement personnalisé ou d'une aide spécifique ?

Trouvez les meilleures formations AFGSU & Premiers secours obligatoires