Formation addiction aux jeux : objectif, programme, prix

On l’appelle aussi jeu pathologique, jeu compulsif, ludomanie ou jeu excessif. L’addiction au jeu est un réel fléau et elle est reconnue comme véritable addiction par le corps médical.

On distingue l’addiction excessive aux jeux vidéo ou en ligne et l’addiction aux jeux d’argent. Les professionnels de santé doivent savoir reconnaître les symptômes de l’addiction aux jeux et en comprendre les enjeux. Trouver la bonne formation sur l’addiction aux jeux est essentiel pour proposer des solutions thérapeutiques aux patients atteints.

Addiction aux jeux

Qu’est-ce que l’addiction aux jeux ?

L’addiction aux jeux se caractérise par une pratique excessive du jeu qui est détourné de son but premier de divertir. La personne atteinte d’addiction aux jeux ne peut s’empêcher de jouer et a besoin de pratiquer le plus souvent possible.

L’addiction aux jeux est une addiction comportementale, sans substance, mais qui a toutefois des conséquences importantes néfastes sur la qualité de vie du patient.

Le principe de l’addiction est identique à toutes les autres formes d’addiction. Le cerveau libère une grande quantité d’hormones du plaisir (comme la dopamine). En rejouant, le joueur va chercher à retrouver ce premier état de plaisir passé et s’installe alors une dépendance. Le fait de perdre fait partie de cette quête et ne décourage en rien la personne addict.

Comment appelle-t-on une personne addicte aux jeux ?

Un joueur de jeux video est aussi appelé gamer. C’est un « casual gamer » quand il joue occasionnellement, un « hardcore gamer » quand il est passionné et un « pro gamer » quand il est professionnel. On parle aussi de joueur pathologique quand l’addiction aux jeux est installée.

Quels sont les jeux qui provoquent une addiction ?

Deux types de jeux peuvent provoquer une addiction :

  • Les jeux vidéo notamment les jeux en ligne ou en réseau. On les trouve sur ordinateur, sur console de jeux ou sur smartphone.
  • Les jeux d’argent qui peuvent non seulement prendre la forme de tickets à gratter chez le buraliste et de loteries, amis aussi de jeux organisés dans des lieux comme des casinos ou des hippodromes. Ce type de jeux incluent les paris.

L’addiction aux jeux vidéo concerne 2.5 milliards de personnes dans le monde.

La dépendance aux jeux video est officiellement reconnue comme une addiction par l’Organisation Mondiale de la santé (OMS).

Comment détecter l’addiction aux jeux ?

Une addiction aux jeux se manifeste par un besoin incontrôlable de jouer et différents symptômes apparaissent :

  • un isolement social (famille, amis, collègues…)
  • des obsessions
  • une irritabilité et une impulsivité quand la personne ne peut pas jouer
  • une perte de contrôle lors des séances de jeu (impossibilité de s’empêcher à continuer)
  • un sommeil difficile et agité
  • une difficulté à se concentrer
  • l’impossibilité de s’arrêter de jouer même en essayant
  • un désintérêt général et l’arrêt d’activités qui étaient auparavant source de plaisir

Les risques encourus par les personnes addictes aux jeux sont importants. Les cas graves révèlent des conséquences désastreuses : risque suicidaire, dépression, anxiété, variation de poids, etc. L’addiction aux jeux est souvent associée à d’autres addictions (alcool, tabac, etc.).

Les problèmes de santé s’ajoutent à des problèmes financiers fréquents surtout lorsqu’il s’agit de jeux d’argent. Les problèmes peuvent devenir sérieux : interdiction à la Banque de France, découvert, impossibilité de remboursement de prêt, etc.

Comment savoir si on est addict aux jeux ?

La pratique de jeux vidéo ou de jeux d’argent est problématique quand des conséquences négatives apparaissent dans le quotidien de la personne atteinte.

Le Centre expert Ressource du Jeu Pathologique (CERJeP) a établi une échelle d’usages :

  • Usage occasionnel. Il s’agit d’un comportement normal, où la pratique est irrégulière et où la personne arrête facilement de jouer.
  • Usage régulier. La personne entreprend des parties de jeux plus longues, mais reste en capacité de se contrôler et il n’y a pas de dysfonctionnement psychologique et social.
  • Usage abusif. La pratique commence à avoir des conséquences néfastes et à poser problème.
  • Dépendance. Le joueur ne contrôle plus sa pratique et s’isole, se surendette, etc.

Le CERJeP met en ligne des tests pour estimer dans quelle mesure l’addiction aux jeux s’est installée.

Il existe aussi des critères pour savoir si on est atteint de dépendance aux jeux. Retrouvez-les dans notre article sur les addictions.

Comment devient-on addict aux jeux ?

Différents facteurs peuvent favoriser l’émergence d’une addiction aux jeux :

  • La présence de moyens faciles d’accès aux jeux : proximité d’un casino, d’espaces de vente de tickets à gratter, de console de jeux, etc.
  • Des proches mettant en valeur leurs gains et pouvant inciter à jouer sans mesure de précaution
  • Des gains rapidement obtenus au commencement de la pratique du jeu. Le cerveau mémorise les gains et moins les pertes. La « chance du débutant » peut très vite entrainer une sorte d’euphorie qui donne l’illusion qu’on peut facilement recommencer à gagner.
  • Des facteurs psychologiques : traumatismes, dépression, troubles de l’attention, hyperactivité, situation personnelle difficile, etc.
  • L’ennui qui transforme le jeu en habitude puis en addiction
  • L’appât du gain en ayant l’image de personne qui gagnent beaucoup

Comment soigner une addiction aux jeux ?

Une addiction aux jeux, comme toute forme d’addiction avérée ne peut se soigner seul. Une prise en charge thérapeutique par des professionnels de santé spécialement formés est impérative : addictologue et psychologue spécialisé.

Un premier contact avec le médecin traitant permet d’orienter le patient vers des professionnels spécialisés.

Différents dispositifs d’aide peuvent être mis en place en fonction des pratiques professionnelles :

  • Les centres de soins d'accompagnement et de prévention en addictologie en ambulatoire (CSAPA)
  • Utilisation de jeux thérapeutiques : simulateurs de jeu, biofeedback, réalité virtuelle…

L’interdiction de casinos est une mesure préventive que le joueur s’impose de son plein gré pour éviter les effets négatifs d’une éventuelle addiction.

Comment arrêter le gambling ?

Mettre fin à une addiction aux jeux d’argent est un parcours contraignant et parfois long. Il est essentiel de commencer par reconnaître son problème pour pouvoir ensuite mettre en place une stratégie :

  • Apprendre à se connaître en analysant ses forces et ses faiblesses
  • Identifier les déclencheurs
  • Apprendre à se contrôler
  • Accepter de se faire aider
  • Se construire une relation saine et équilibrée à l’argent
  • Fuir les situations qui induisent un risque de jouer

Les formations sur l’addiction aux jeux pour mieux la prendre en charge

Les formations de sensibilisation en vue de la prévention, du diagnostic et de la prise en charge de l'addiction aux jeux se multiplient. Elles ont un intérêt majeur pour la santé publique, les jeux en ligne, les paris et les jeux de hasard se développant de plus en plus dans notre société.

Les objectifs

  • Faire connaître les addictions comportementales
  • Promouvoir l’aspect transversal de l’addictologie
  • Faire connaître les conduites addictives au jeu
  • Améliorer la prise en charge des personnes en souffrance
  • Informer sur les structures et réseaux existants
  • Accompagner les patients et organiser leur prise en charge
  • Découvrir les orientations thérapeutiques : approche familiale, approche cognito-comportementale, etc.

Le programme

  • Connaissance du phénomène d’addiction sans drogue
  • Spécificités des jeux de hasard et jeux d’argent
  • Cadre législatif des jeux de hasard et d’argent
  • Les différents usages des jeux et types de joueurs
  • Particularités des jeux en ligne
  • La cyberaddiction : usages, pratiques, utilisation pathologique
  • Approche clinique
  • Critères diagnostiques du jeu pathologique
  • Facteurs de risques de l’addiction aux jeux
  • Classification comportementale
  • Accueil de la personne addicte aux jeux
  • Thérapeutiques disponibles et protocoles d’action

Les méthodes pédagogiques

Des cours théoriques apportent des connaissances approfondies sur les différentes notions impliquées dans les addictions. Des échanges, des travaux en petits groupes, des études de cas cliniques et des analyses de cas pratiques complètent ces apports théoriques.

Le public cible

Ces formations sur la prévention et la prise en charge des addictions aux jeux s’adresse à tous les professionnels de santé travaillant dans le secteur médico-social. Elles concernent toute personne en lien ou pouvant être en contact avec des personnes en situation d’addiction aux jeux : addictologue, médecin, infirmier, intervenant social, psychologue, psychiatre, etc.

Les prérequis

Aucun prérequis n’est exigé, mais il est nécessaire d’être concerné par le diagnostic et la prise en charge des personnes en situation d’addiction aux jeux.

La durée

La durée d’une formation à la prévention de l’addiction aux jeux est en moyenne de 1 à 2 jours.

Le tarif

Le prix d’une formation début à partir de 550 € TTC en individuel. Des tarifs de groupe sont possibles selon les situations.

Recevez nos meilleurs guides et fiches pratiques !