Formation Addiction Tabac Cannabis | Programme & Prix (2022)

En France, plus d’un tiers de la population fume du tabac et on dénombre plus de 700 000 consommateurs réguliers de cannabis.

En outre, plus de 70 000 décès liés au tabac ont lieu chaque année. Le tabac est la première cause de décès évitable. Cet enjeu de santé publique pousse les pouvoirs publics à élargir les moyens d’action et de prévention en alertant les professionnels de santé.

Suivre une formation sur l’addiction au tabac et cannabis permet de mettre en place des moyens adaptés en faveur du repérage précoce, du diagnostic et de la prise en charge vers un sevrage.

Addiction tabac formation

Qu’est-ce qu’une substance licite ?

Une substance licite signifie que sa consommation est possible dans le respect de la réglementation imposée par la loi, par exemple l’alcool, le tabac, les somnifères, les solvants, etc.

Les substances illicites sont interdites par la loi. C’est le cas de la cocaïne, du cannabis, de l’héroïne, de l’ecstasy, de la MDMA, etc.

Le ministère de la Santé produit la liste des substances illicites. Elle est disponible sur le site de l’ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament).

L’addiction au tabac est aussi appelée dépendance au tabac. Elle se manifeste par un besoin physique de fumer. Cette réaction est induite par la nicotine.

L’addiction peut être à la fois psychologique, comportementale et physique.

Une personne considérée comme très dépendante fume sa première cigarette moins de 30 minutes après son réveil.

Test Addiction Tabac

Différents tests existent pour évaluer le degré de la dépendance au tabac. Le site AMELI met en ligne un test au format pdf accessible à tous.

Formation Addiction Tabac pour les professionnels de santé

Les soignants sont en première ligne pour repérer les personnes fumeuses et les accompagner dans un parcours de sevrage.

Le types de formation

Des formations continues proposées par des organismes de formations privés. Elles remettent des certificats et des attestations et permettent de se former à l’addiction au tabac.

Des diplômes universitaires (DU et DIU) sont accessibles aux médecins souhaitant se perfectionner dans le domaine de l’addictologie, par exemple :

  • DIU Tabacologie et aide au sevrage tabagique
  • DIU Addictologie – Troubles liés à l’usage de substances (hors alcool) et addictions comportementales
  • DU Addictologie
  • DIU Périnatalité et addictions
  • DIU Enfant Ado

Ils permettent d’obtenir le titre de tabacologue.

Les objectifs

Suivre une formation sur l’addiction au tabac permet d’acquérir les bonnes attitudes pour être efficace et proposer des prises en charges.

En connaissant les processus en jeu lors d’une addiction à une substances, qu’elle soit licite ou non, le professionnel comprend les conséquences sur la vie de son patient au niveau social, psychologique et physiologique.

Quelques chiffres sur la consommation

  • 30.4 % des personnes de 18 à 75 ans sont dépendants au tabac
  • 11 % des personnes âgées de 18 à 65 ans consomment du cannabis

Le public concerné

Les médecins généralistes, les pharmaciens et les infirmiers sont un public privilégié car en contact régulier avec les personnes en situation d’addiction au tabac. Les soignants peuvent prescrire des traitements à base de substituts nicotiniques.

Le programme

  • Acquérir des connaissances sur le tabac et l’addiction à la nicotine
  • Comprendre le mécanisme de l’addiction au tabac
  • Connaître l’histoire de la toxicomanie
  • Découvrir les politiques actuelles en matière de lutte contre les addictions
  • Connaitre les produits actuels (nouveaux produits de synthèse, produits psychoactifs) : comment ils sont consommés, quels effets ont-ils, quels sont leurs risques, qui consomme.
  • Repérer les patients à risque de manière précoce (tabac et cannabis)
  • Savoir identifier les freins et les motivations des patients pour arrêter de fumer
  • Pouvoir mettre en place des actions de prévention, notamment le RPIB (Repérage Précoce et Intervention Brève)
  • Relayer les actions de prévention officielles
  • S’approprier les ressources disponibles
  • Maîtriser les techniques d’aide à la réduction et d’arrêt du tabagisme : test de dépendance, consultation spécialisée, outils, approche motivationnelle, etc.
  • Connaître les traitements à proposer, notamment les substituts nicotiniques
  • Connaître les protocoles de prescription : TNS, TCC…
  • Savoir animer des groupes de thérapie sur le sevrage tabagique ou accompagnement à l’arrêt du cannabis

Les méthodes pédagogiques

L’apport de connaissances théoriques est complété par des travaux de groupe, des échanges entre professionnels et des études de cas cliniques.

Différents types de formations sont disponibles : en présentiel ou à distance sous la forme de MOOC.

La durée

La durée des formations à l’addiction au tabac destinées aux professionnels de santé varie selon les types d’enseignement. Les diplômes universitaires dispensent des enseignements sur l’ensemble d’une année universitaire alors que les formations continues peuvent durer 1 à 2 journées.

Le prix

Les formations peuvent être financées dans le cadre du DPC développement professionnel continu) et répondent aux orientations suivantes :

  • Assurer la coordination et la continuité des parcours et des prises en charges
  • Prise en charge des personnes en situation spécifique
  • Orientation 41 : Repérage précoce, accompagnement et prise en charge des patients présentant des pratiques addictives de type tabac, alcool, cannabis, opioïdes, jeux écrans, achats compulsifs, sexe

Le prix des formations débute à environ 600 € par journée d’apprentissage.

Se former à l’addiction tabac cannabis en tant qu’infirmier

Les infirmières sont des partenaires privilégiés pour identifier les personnes en situation d’addiction, qu’il s’agisse du tabac, du cannabis ou d’autres substances.

Depuis 2016 et la loi sur la modernisation du système de santé, les infirmières peuvent prescrire des traitements nicotiniques de substitution.

Ainsi, il est opportun que les infirmières IDEL (infirmières diplômées d’État libérales) puissent se former et actualiser leurs connaissances sur les modalités du sevrage tabagique et l’accompagnement des patients fumeurs.

Sevrage tabagique grâce à une prise en charge personnalisée avec le pharmacien

Les pharmaciens en officine sont habilités à accompagner les patients dans leur parcours de sevrage tabagique. Des consultations sont programmées pour assurer un suivi du sevrage et une aide est prodiguée pour choisir le bon produit de substitution.

Recevez nos meilleurs guides et fiches pratiques !