Formation Drainage Plaie Surveillance | Prix & Infos (2023)

Un système de drainage doit être mis en place dans certaines situations, notamment à la suite de chirurgie, de plaies ou de traumatisme. Le type de drainage dépend des types de plaie.

Une formation drainage de plaies permet de connaître les drains par types de plaie et de mise en œuvre. Ce dossier complet vous éclaire sur l’opportunité de suivre une formation sur le drainage en fonction de vos missions quotidiennes dans le domaine du soin.

Drainage plaie

Qu’est-ce que le drainage de plaies ?

Le drainage est un système mis en place à l’aide d’un drain ou d’une mèche au sein de cavités, qu’elles soient naturelles ou chirurgicales, afin de permettre l’écoulement de liquides vers l’extérieur.

L’objectif d’un drainage est d’aspirer pour évacuer de manière continue du liquide afin de limiter les risques d’infection ou de surinfection. Ce procédé vise à favoriser la cicatrisation d’une plaie naturelle, traumatique ou chirurgicale.

Pourquoi mettre en place un drainage ?

Il existe différentes situations où il est nécessaire de créer une voie d’évacuation d’une cavité vers l’extérieur :

  • en cas d’infection à la suite d’une pathologie ;
  • lors d’une chirurgie ;
  • à l’occasion d’un traumatisme.

Le drainage mis en place peut être à visée :

  • thérapeutique lorsqu’une « collection liquidienne » s’est formée ;
  • prophylactique pour éviter la constitution d’un excès de liquide lors d’une chirurgie venant d’être réalisée. Ce type de drainage n’est pas systématique, mais dépend du type de chirurgie et de la situation du patient.

La durée d’un drainage dépend de la pathologie :

  • la durée peut être prolongée si l’objectif d’assèchement ou de cicatrisation n’est pas atteint ;
  • la durée est courte, de quelques heures à 48 heures maximum en cas de chirurgie.

L’utilité du drainage

Les avis divergent au sujet de la pertinence de la mise en place d’un drainage après une chirurgie. Certains chirurgiens estiment que le drainage est une porte ouverte aux infections qui favorise les complications. D’autres estiment que c’est un outil de prévention. Les chirurgiens esthétiques considèrent souvent que le drainage est indispensable à leur activité.

Le drainage actif et drainage passif

Plusieurs sortes de drainage sont disponibles et le chirurgien fait le choix en fonction de la chaque situation. Le drainage nécessite un moyen de recueil qui peut être un flacon, des compresses ou des pansements selon les situations et la nécessité ou non de mesurer le liquide recueilli.

  • le drainage passif par capillarité avec des mèches de gaze ou d’alginate stériles superposées sur l’ensemble de la surface de la cavité à drainer, des lames de caoutchouc, des faisceaux de fils de nylon, des Crains de Florence®… Leur principe est d’absorber les sécrétions ;
  • le drainage passif par déclinivité. Il s’agit d’un drain tubulaire qui peut être relié à un flacon collecteur ;
  • le drainage actif simple intègre un système d’aspiration, comme le drain de Redon® par exemple ;
  • le drainage aspiratif avec prise d’air sur prise murale. Le diamètre du drain est plus important.

Focus sur les types de drains

Il existe différents types de drain chirurgical :

  • les drains ronds (drain de Carell ou drain de Redon) en plastique souple, en caoutchouc moulé ou en élastomère de silicone ;
  • les drains plats (lame ondulée de Delbet) ;
  • les drains plats tubulaires (drain de Penrose) comme le drain de Florence avec une aiguille pour la chirurgie des doigts ou le drains de Pendelli pour la vésicule ;
  • les mèches (bande de gaze).

À qui est destinée une formation drainage ?

Il faut savoir que le choix du type de drainage et la pose du dispositif concernent le chirurgien. La surveillance et les soins sont confiés à l’infirmier. Le drainage est un facteur de risque infectieux puisqu’il est une porte d’entrée pour les agents pathogènes. La surveillance et le suivi sont essentiels.

Une formation drainage par type de plaie concerne particulièrement :

  • les infirmiers et infirmières des établissements de soins ;
  • les infirmiers et infirmières libérales qui prodiguent des soins à domicile.

Les infirmiers sont habilités à prodiguer ce type de soins :

Article R.4311-5 et son alinéa 36 du Code de la santé publique :
« Dans le cadre de son rôle propre, l'infirmier ou l'infirmière accomplit les actes ou dispense les soins suivants visant à identifier les risques et à assurer le confort et la sécurité de la personne et de son environnement et comprenant son information et celle de son entourage : Alinéa 36 : Surveillance des cathéters, sondes et drains. »
Article R.4311-7 et son alinéa 13 du Code de la santé publique :
« L’ infirmier(e) est habilité à pratiquer les actes suivants, soit en application d’une prescription médicale qui sauf urgence, est écrite, quantitative, datée et signée, soit en application d’un protocole écrit, quantitatif, qualitatif préalablement établit, daté et signé par un médecin. Alinéa 13 : renouvellement et ablation des pansements médicamenteux, des systèmes de tamponnement et de drainage, à l’exception des drains pleuraux et médiastinaux. »

Quels sont les objectifs d’une formation drainage ?

Les objectifs d’une formation drainage des plaies et surveillance sont étroitement liés au rôle infirmier en cas de plaie drainée :

  • respecter les protocoles de soins établis ;
  • respecter la législation ;
  • surveiller le drainage et l’évolution de la plaie ;
  • prévenir les risques infectieux en respectant les règles d’hygiène ;
  • évaluer la douleur du patient.

Quel est le programme d’une formation drainage ?

Le programme d’une formation drainage aborde les missions de l'infirmier lors de la surveillance d’un drainage :

  • les types de plaies et de drains ;
  • les différentes sortes de dispositifs de drainage ;
  • la surveillance du bon positionnement du drainage ;
  • la vérification régulière de la tolérance du drain par le patient ;
  • le contrôle de l’efficacité du drainage et du système d’aspiration ;
  • la surveillance et la prévention du risque infectieux ;
  • la surveillance de l’infection s’il y a lieu ;
  • la mesure de la quantité et de la qualité du liquide évacué ;
  • la pose et l’ablation des mèches ;
  • l’ablation du drain ;
  • la surveillance de la douleur ;
  • l’alerte du médecin en cas d’anomalie.

Où trouver une formation drainage ?

Les études de médecine et le cursus de préparation au diplôme d’État d’infirmier (DEI) intègrent des cours sur le drainage des plaies.

Des organismes de formation privés dispensent des formations spécifiques sur le sujet du drainage des plaies :

  • en fonction des spécialités : les drains en chirurgie digestive, par exemple ;
  • selon la technique employée et le type de drains (le drain de Redon, etc.) ;
  • selon la situation du patient et la pathologie traitée : hématome, pneumothorax, chirurgie, abcès…

Recevez nos articles, dossiers et fiches pratiques !