Formation hypnose médicale | Programme, Durée & Prix

L’hypnose médicale s’installe de plus en plus dans le milieu médical, comme complément ou comme alternative dans certaines situations.

À quoi sert l’hypnose médicale et comment se pratique-t-elle ? Comment choisir sa formation en hypnose médicale ? Nous vous éclairons sur ce sujet dans ce guide complet.

formation en hypnothérapie

Qu’est-ce que l’hypnose médicale ?

L’hypnose induit un état particulier chez le patient, qu’on appelle «état hypnotique ». Il s’agit d’un état modifié de conscience qui peut se définir comme un état à mi chemin entre le sommeil et la veille.

L’hypnose médicale a un but thérapeutique. Elle a pour objectif d’aider le patient à accepter et à gérer une situation qui génère pour lui de la souffrance. Elle soulage et atténue des symptômes, mais attention elle ne soigne pas.

Durant une séance d’hypnose, l’attention de la personne hypnotisée se porte sur un unique élément qui lui fait oublier ce qui l’entoure, mais n’altère pas ces capacités de décision.

Selon les propose de l'Académie Nationale de Médecine :

"L'état hypnotique est considéré comme doté de vertus réparatrices et susceptibles de faciliter secondairement, spontanément ou par suggestion, une meilleure homéostasie et un meilleur aménagement des relations de l'organisme avec son milieu."

Petite histoire de l’hypnose en médecine

L’hypnose est utilisée depuis des temps très ancien, mais elle a commencé à être pratiquée dans un but thérapeutique depuis au 18e siècle avec les travaux du médecin autrichien Mesmer puis le Pr Charcot en France.

Au 20e siècle, le psychiatre Erickson utilise l’autohypnose pour lutter contre sa poliomyélite. Il créé l’hypnose eriksonienne qui place le patient au centre de son processus thérapeutique grâce à ses ressources intérieures.

Quels sont les différents courants de l’hypnose ?

Il existe différentes techniques d’hypnose :

  • L’hypnose classique, directive, où le patient est dirigé par un hypnotiseur ;
  • L’hypnose ericksonienne où le patient est au centre du processus et où l’hypnotiseur est un accompagnant ;
  • L’hypnothérapie qui utilise l’hypnose en psychothérapie. Il peut s’agir d’hypnothérapie analytique (en associant la psychanalyse) ou hypnothérapie onirique (le rêve éveillé libre) ;
  • L’hypnose médicale distingue hypnoanalgésie (pour lutter contre la douleur) et l’hypnosédation (conter l’anxiété et les douleurs).

L’EMDR

L’EMDR est une pratique proche de l’hypnose. EMDR signifie Eye Movement Desensitization and Reprocessing. Il s’agit de la désensibilisation et du retraitement par les mouvements oculaires.

L’EMDR est utilisée pour prendre en charge les conséquences d’expériences traumatisantes que ce soit au niveau psychologique, physique ou relationnelle.

Quelles sont les indications de l’hypnose médicale ?

L’hypnose médicale est indiquée essentiellement dans une finalité antalgique, sédative ou psycho-thérapeutique. Il peut s’agir de :

  • une douleur aiguë comme lors d’un accouchement, une piqûre, la pose d’une perfusion… ;
  • une douleur chronique en cas de migraine, lombalgie, asthme, sinusite, acouphène, etc. ;
  • une anesthésie pour une petite chirurgie ;
  • des troubles cardiaques : arythmie, hypertension artérielle… ;
  • des soins palliatifs ;
  • des troubles psychologiques ou psychiatriques : stress, dépression, anxiété, phobie, trouble du sommeil, obsession… ;
  • un sevrage (alcool, tabac…) ;
  • un trouble du comportement alimentaire (boulimie, anorexie…).

L’hypnose se révèle particulièrement efficace pour aider le patient dans la gestion de la douleur. Chez les enfants, certains troubles comme l’énurésie ou les troubles de la concentration peuvent être soulagés grâce à l’hypnose.

L’hypnose est un complément aux méthodes thérapeutiques traditionnelles.

Quelle est la place de l’hypnose en France ?

L’hypnose médicale est une pratique non conventionnelle reconnue par l’organisation mondiale de la santé (OMS). Elle n’a pas de cadre réglementaire ou juridique.

Ainsi, les formations à l’hypnose médicale ne sont pas reconnues par l’Ordre national des médecins (CNOM).

Ce statut implique que les séances d’hypnose médicale ne sont pas remboursées par l’assurance maladie. Néanmoins, certains organismes complémentaires (mutuelles) peuvent proposer des forfaits ou de remboursements partiels.

Qui peut pratiquer l’hypnose médicale ?

L’hypnose médicale se pratique par des médecins qui ont reçu une formation spécifique.

Comment sélectionner le bon professionnel ?

Le patient doit faire appel à un médecin spécialiste formé à l’hypnose. La spécialisation doit être en rapport avec la pathologie concernée.

L’Institut française d’hypnose met en ligne un annuaire de professionnels de santé formés à l’hypnose thérapeutique.

Comment se déroule une séance d’hypnose médicale ?

L’état hypnotique est atteint grâce à des suggestions directes ou indirectes de la part du thérapeute. Ce dernier utilise des suggestions mentales, des associations d’idées, des images, des métaphores, des exercices pour stimuler l’imagination. Il accompagne verbalement le patient.

Le schéma est sensiblement le même pour toutes les séances d’hypnose, mais le praticien adapte le déroulement selon les situations et l’état du patient.

Trois phases se succèdent :

  • la phase d’induction hypnotique qui permet de relaxer le patient physiquement et mentalement ;
  • la phase de dissociation-confusion où le praticien s’adresse directement à l’inconscient du patient avec des suggestions ;
  • la phase d’ouverture où le patient sort de l’état hypnotique de manière progressive.

Depuis quelques années, la réalité virtuelle en 3D est utilisée pour faciliter l’immersion des patients dans un état de relaxation et la stimulation sensorielle.

Quelles sont les formations en hypnose médicale ?

Il existe différents types de formation :

  • des diplômes universitaires (DU) ou interuniversitaires (DIU) accessibles aux professionnels titulaires ou en fin de formation :
    - DU Hypnose médicale
    - DU Hypnose médicale et clinique
    - DU Hypnose clinique et thérapeutique
    - DU Hypnose thérapeutique et médicale pour les professionnels de santé
    - DIU Hypnose médicale clinique et thérapeutique
  • des formations courtes dispensées par des organismes de formation privés en santé
  • des formations dispensées par des organismes de formation spécialisés en hypnose

Pour aller plus loin

À qui est destinée une formation à l’hypnose médicale ?

Peuvent suivre une formation à l’hypnose médicale, les soignants et professionnels de santé diplômés d’État : les médecins généralistes, les gynécologues, les pédiatres, les cardiologues, les gastro-entérologues, les dermatologues, les anesthésistes réanimateurs, les psychiatres, les orthodontistes, les orthophonistes, les sage-femmes, les dentistes, les infirmiers, les kinésithérapeutes, les psychothérapeutes, les ergothérapeutes, les manipulateurs en radiologie, notamment.

Les internes en médecine et les étudiants en fin de cursus de formation sont aussi concernés.

Quel diplôme pour pratiquer l’hypnose ?

Il n’existe pas de formation reconnue par l’État et par le Conseil national des médecins pour pratiquer l’hypnose. Il s’agit d’une méthode non conventionnelle.

Néanmoins, des diplômes sont plus sérieux que d’autres. Veillez à sélectionner un organisme reconnu qui fait appel à des professionnels qualifiés pour dispenser des enseignements liés à l’hypnose.

Quelle est la meilleure formation en hypnose ?

La meilleure formation est celle qui convient à vos besoins. Ainsi, un séminaire supplémentaire sur votre spécialité médicale est apprécié et très utile en complément d’une initiation et d’un perfectionnement à l’hypnothérapie.

Quelle est la différence entre hypnothérapeute et hypnotiseur ?

Un hypnotiseur a pour but de provoquer un état d’hypnose, à l’image des célèbres hypnotiseurs organisateur de spectacles à l’instar de Mesmer, par exemple.

Un hypnothérapeute est un praticien formé dans le but d’apporter un mieux-être au patient.

Quels sont les objectifs d’une formation à l’hypnose médicale ?

Une formation à l’hypnose médicale a les objectifs suivants :

  • découvrir l’hypnose, ses grands courants et ses domaines d’applications
  • comprendre l’état d’hypnose, le processus de déclenchement et son accompagnement
  • apprendre les techniques de communication
  • maîtriser les étapes d’une séance d’hypnose
  • appliquer les techniques hypnotiques aux situations de douleur et de stress
  • savoir adapter les techniques à son activité professionnelle
  • approfondir des thématiques particulières en relation avec sa spécialité médicale

Les pré-requis pour suivre une formation à l’hypnose médicale

Il est nécessaire d’exercer la médecine ou une activité en lien avec les patients dans le cadre de la prise en charge de la douleur ou du stress.

Quelles sont les méthodes pédagogiques utilisées ?

En complément de parties théoriques indispensables à l’acquisition des connaissances et compétences en hypnothérapie, une formation en hypnose médicale se construit également sur de nombreux échanges sur des situations cliniques et des travaux de groupe. Les échanges et l’interaction sont nécessaires pour progresser et savoir ensuite intégrer l’hypnose dans sa pratique professionnelle.

Quel est le programme d’une formation à l’hypnose médicale ?

  • la définition et l’histoire de l’hypnose
  • le cadre éthique
  • les indications
  • la communication et le langage à utiliser
  • les techniques de l’hypnose : la création du lien avec le patient, le langage hypnotique, la transe hypnotique…
  • les états modifiés de conscience
  • les phases de l’état hypnotique
  • l’hypnose ericksonienne
  • la douleur aiguë et les apports de l’hypnose
  • la douleur chronique
  • l’hypnoanalgésie

Combien coûte une formation à l’hypnose médicale ?

Les tarifs d’une formation à l’hypnose sont variables :

  • de 800 à 1700 € pour un diplôme universitaire d’environ 70 heures
  • environ 5 000 € pour une formation complète d’environ 150 heures organisées sur 2 ans

Il est possible d’obtenir un financement via les dispositifs d’aide existants, comme le FIF -PL ou le CPF. Les formations sont aussi pour la plupart éligibles à un financement dans le cadre du développement professionnel continue (DPC).

Recevez nos articles, dossiers et fiches pratiques !