Formation Massage cardiaque | Objectifs, Durée & Programme

Article mis à jour le : 4 octobre 2023

Tous les ans, 50 000 personnes meurent à cause d’un arrêt cardiaque. Pourtant, on sait qu’avec une prise en charge rapide, les chances de survie sont réelles. En effet, les lésions au cerveau apparaissent dès la première minute qui suit la survenue d’un arrêt cardiaque : une minute de gagnée correspond à 10 % de chance de survie en plus.

Suivre une formation au massage cardiaque permet d’intervenir dans l’espace public ou au sein d’une entreprise. C’est indispensable pour acquérir les bons gestes et réagir avec efficacité.

Exemple de formation au Massage cardiaque

Qu’est-ce qu’un massage cardiaque ?

Un massage cardiaque correspond aux gestes effectués sur une personne en arrêt cardiaque pour maintenir les battements de son cœur.

Pourquoi fait-on un arrêt cardiaque ?

Une crise cardiaque peut être causée par :

  • Une maladie cardiaque
  • Une détresse circulatoire (hémorragie)
  • Un accident provoquant une obstruction des voies respiratoires et un manque d’oxygène : intoxication, noyade, traumatisme…

Une personne est en arrêt cardiaque lorsque le cœur ne bat plus ou qu’il bat de manière irrégulière. Le cerveau n’est plus ou mal alimenté en oxygène.

Comment reconnaître un arrêt cardiaque ?

La particularité de l’arrêt cardiaque est qu’il peut apparaitre à n’importe quel âge et à n’importe quel moment. Néanmoins, on sait que 80 % des arrêts cardiaque ont lieu dans les lieux où l’on a l’habitude de vivre : locaux de travail, maison, espaces de détente, etc.

Le premier signe qui doit immédiatement faire penser à un arrêt cardiaque est la perte de connaissance. La victime peut se plaindre de douleur dans la poitrine, le bras, l’épaule, la mâchoire ou même l’estomac. Elle peut aussi avoir du mal à respirer, avoir des sueurs ou des nausées.

Les gestes à faire pour savoir s’il s’agit d’un arrêt cardiaque sont les suivants :

  • Allonger la personne sur le dos au sol ou sur une surface dure ;
  • Demandez aux personnes présentes d’appeler les secours (le SAMU en appelant le 15, les sapeurs-pompiers au 18 ou le 112, numéro d’urgence européen) et d’amener un défibrillateur automatisé externe (DAE) si c’est possible ;
  • Tenez-lui la main ;
  • Posez-lui des questions : « Est-ce que vous m’entendez ? », « Comment vous appelez-vous ? », « Serrez-moi la main », etc. ;
  • Si vous ne constatez aucune réaction, basculez sa tête vers l’arrière ;
  • Ouvrez-lui la bouche ;
  • Placez votre jour au niveau de la bouche et du nez pour sentir un éventuel souffle de respiration ;
  • En même temps, vérifiez si le ventre se soulève.

Si vous ne percevez aucun souffle et aucun mouvement de son abdomen ou si la respiration est lente, bruyante ou non régulière, la victime est en arrêt cardiaque.

Le défibrillateur cardiaque

Si un défibrillateur automatique externe (DAE) a été apporté par une personne présente, servez-vous-en le plus rapidement possible, car il permet de restaurer un rythme cardiaque.

Comment faire un massage cardiaque ?

Un massage cardiaque est en réalité un ensemble de gestes qu’il faut accomplir dans un certain ordre :

  • S’agenouiller à côté de la victime ;
  • Mettre le torse à nu ;
  • Placer les mains l’une par-dessus l’autre au milieu du thorax ;
  • Se positionner de façon à avoir les épaules au-dessus de la poitrine de la victime et en ayant les bras tendus ;
  • Comprimer le sternum verticalement. Il doit s’enfoncer de 5 à 6 cm. L’astuce est de faire poids avec l’ensemble du corps et pas seulement les mains et les bras.
  • Laissez le temps au sternum de reprendre sa position initiale en gardant les mains au niveau du sternum. Le temps de la compression doit être identique à celui du relâchement. Le sang doit revenir au cœur lors du relâchement

Idéalement, il faut réaliser 100 à 120 compressions par minutes, soit 2 par seconde environ. Il vaut mieux se relayer toutes les deux minutes si c’est possible, car une réanimation cardio-pulmonaire nécessite de l’énergie et de l’endurance en attendant les secours.

Massage cardiaque et bouche-à-bouche

Si vous avez été formé à la réalisation du bouche-à-bouche, il est conseillé d’alterner 30 compressions et 2 insufflations. Néanmoins, le bouche-à-bouche ne doit être pratiqué que par une personne formée. Dans le cas contraire, les chances de survie de la victime peuvent être remise en cause.

À qui est destinée une formation massage cardiaque ?

Une formation massage cardiaque est destinée à toute personne pouvant intervenir dans l’espace public ou dans la sphère privée pour sauver des personnes en arrêt cardio-respiratoire.

La formation au massage cardiaque est intégrée aux formations suivantes :

Exemple de compressionsh toraciques

Quels sont les objectifs d’une formation massage cardiaque ?

Une formation massage cardiaque permet de savoir faire un massage cardiaque, c’est-à-dire rétablir une respiration et une circulation sanguine efficaces.

Massage cardiaque : les questions fréquentes

Où mettre les mains quand on fait un massage cardiaque ?

Les mains doivent être positionnée au niveau du sternum, au centre du thorax. Elles doivent être placées l’une par-dessus l’autre. C’est le talon de la main qui doit être en appui.

Pourquoi on fait 30 compressions thoraciques ?

Le rythme de 30 compressions thoraciques alternées avec 2 insufflations est la moyenne du battement du cœur chez une personne adulte.

Quelle est la chanson pour faire un massage cardiaque ?

La chanson qui atteint les 100 à 120 battements par minute (BPM) est Stayin’ Alive du groupe des Bee Gees. C’est le rythme idéal pour des compressions thoraciques. Avoir cette chanson en tête quand on réalise un massage cardiaque aide à garder le bon rythme.

Est-ce qu’on casse les côtes lors d’un massage cardiaque ?

Au cours d’un massage cardiaque, il est possible que des côtes soient cassées par la pression importante et régulière exercée. Une ou plusieurs côtes cassées n’est rien en comparaison d’une lésion cérébrale.

Masser un cœur qui bat est-il dangereux ?

Non, réaliser un massage cardiaque sur une personne qui s’avère finalement ne pas être en arrêt cardiaque n’est pas dangereux. En effet, un cœur ne s’arrête pas de battre s’il est comprimé.

  • Vous voulez sauver des vies via des formations sur-mesure ?
  • Vous voulez former votre personnel aux gestes qui sauvent ?
  • Besoin d'un audit de formation, d'un accompagnement personnalisé ou d'une aide spécifique ?