Évaluation des pratiques professionnelles (EPP) | Guide 2022

Sécuriser les soins en faveur des droits des patients est une question de santé publique et une priorité du système de soins en France comme dans de nombreux pays.

L’évaluation des pratiques professionnelles est une étape indispensable parmi les solutions à mettre en place pour œuvrer de manière concrète pour l’amélioration du système de soins dans son ensemble (secteur hospitalier public et privé, médecine de ville, réseaux de soins, etc.). L’évaluation aboutit à une analyse et à des actions d’amélioration.

grille L’évaluation des pratiques professionnelles  EPP

Qu’est-ce que l’évaluation des pratiques professionnelles en santé ?

L’évaluation des pratiques des professionnelles (EPP) est une obligation pour les médecins depuis la loi du 4 mars 2004. Les autres professionnels de santé (du médical et du paramédical) sont aussi soumis à une forme d’obligation de suivi de leurs pratiques professionnelles via le développement professionnel continu (DPC). Le DPC est une obligation triennale qui se matérialise par trois types d’actions possibles :

  • L’évaluation des pratiques professionnelles (EPP)
  • La gestion des risques
  • La formation continue

L’EPP est une action d’évaluation, d’analyse et d’amélioration des pratiques des professionnels de santé. Les pratiques doivent correspondre aux recommandations professionnelles à jour.

Pourquoi évaluer les pratiques professionnelles ?

L’objectif de l’évaluation des pratiques professionnelles est d’améliorer la qualité des soins prodigués aux patients. Cette démarche est en pleine cohérence avec l’affirmation des droits des patients dans la loi de mars 2004.

Le but est d’œuvrer en faveur de la santé publique et d’offrir un service visant la qualité, la sécurité, la prévention, l’efficacité et l’efficience des soins.

Pour les professionnels, l’EPP est une occasion de suivre les évolutions médicales, scientifiques, législatives et réglementaires. Ils mettent ainsi à jour leurs connaissances et maintiennent leurs compétences.

L’EPP les aide à identifier les améliorations possibles dans leur pratique et à trouver les moyens de mettre en œuvre des changements bénéfiques. Enfin, l’EPP est une des obligations à respecter pour chaque médecin dans le cadre du DPC.

Qui évalue les pratiques professionnelles ?

La loi du 13 août 2004 a entériné la création de la Haute Autorité de Santé (HAS) qui est chargée de :

  • l’amélioration de la qualité des soins
  • la promotion des bonnes pratiques
  • l’évaluation des médicaments et des actes
  • la qualité de l’information diffusée
  • l’information du grand public et des professionnels de santé
  • la collaboration entre acteurs du système de santé

Pour mener à bine ces missions, la HAS a mis en place des dispositifs de certification, d’accréditation et d’évaluation des établissements, des pratiques professionnelles et des médecins.

Ainsi, la HAS élabore une méthode d’analyse et d’évaluation des pratiques professionnelles.

D’autres acteurs participent à l’EPP :

  • les sociétés professionnelles élaborent des outils d’évaluation et des recommandations professionnelles
  • des organismes agréés par la HAS construisent des programmes d’évaluation et d’amélioration des pratiques
  • les conseils nationaux de la formation médicale continue (CNFMC)
  • les unions régionales de médecins libéraux (URML) pour l’évaluation des médecins libéraux
  • le Conseil national de l’ordre des médecins (CNOM)
  • les commissions médicales d’établissement (CME) pour l’évaluation des médecins hospitaliers

Comment faire une évaluation des pratiques professionnelles ?

La démarche d’évaluation des pratiques professionnelles (EPP) compare ce qui est réalisé dans la pratique professionnelle avec ce qui est attendu et dicté par les recommandations professionnelles : études cliniques, lignes directrices de pratique médicale, conférences de consensus, réglementation, etc.

Les méthodes disponibles pour évaluer la pratique professionnelle sont diverses :

  • des mesures a posteriori : audit clinique, revue de pertinence, revue de mortalité et de morbidité (RMM)…
  • l’approche par processus : description d’un chemin clinique (qui fait quoi à chaque étape du parcours du patient), patient traceur, rédaction d’aide-mémoires, élaboration d’arbres de décision, test de concordance de script (TCS)…
  • l’approche par résolution de problème : evidence based-medicine (médecine basée sur des faits), gestion des risques…

Après le recueil des données, l’analyse des résultats se réalise en groupe, de manière collective, en incluant de préférence des participants externes.

Les actions concrètes mises en place en vue d’une amélioration des pratiques peuvent être, par exemple, un plan de formation ou l’élaboration de dossiers types.

Enfin, la vérification de l’efficacité des actions mises en œuvre s’effectue par un suivi d’indicateurs.

Quelles sont les 4 étapes d’une EPP ?

Une démarche d’évaluation des pratiques professionnelles comprend 4 étapes :

  • une auto-évaluation
  • un examen par des pairs
  • un plan d’action
  • une évaluation des résultats

Qu’est-ce qu’un critère d’évaluation de la pratique professionnelle ?

Un critère d’évaluation de la pratique professionnelle est un élément qui respecte une information validée. Cette dernière peut être scientifique, éthique, réglementaire ou organisationnelle. Un critère est mesurable.

Pour favoriser l’auto-évaluation des médecins, la HAS met à disposition des grilles d’évaluation des pratiques professionnelles avec des critères classés par thèmes.

Comment évaluer ses pratiques professionnelles dans son quotidien ?

Il s’agit d’intégrer des outils et méthodes pour lesquels des formations sont disponibles en présentiel ou en e-learning. La démarche peut être individuelle ou collective à l’échelle d’un établissement de santé ou d’un réseau de soins avec un objectif pluridisciplinaire.

Les formations sur l’évaluation des pratiques professionnelles favorisent les échanges, précieux dans une démarche d’analyse des résultats et de mise en place d’amélioration dans la pratique.

Quel est le meilleur indicateur santé ?

Un indicateur de santé est un élément surveillé pour définir une mesure de la santé, comme par exemple la présence d’une maladie.

Quelles sont les 3 principales catégories d’indicateurs de santé ?

Les principaux indicateurs de santé sont :

  • les indicateurs démographiques : pyramides des âges, espérance de vie, taux de natalité, taux de fécondité
  • les indicateurs épidémiologiques de mortalité : taux brut, par âge, par sexe, par cause, taux de mortalité infantile, néonatale, postnatale, taux de létalité, mortalité évitable
  • les indicateurs épidémiologiques de morbidité : prévalence, incidence cumulée, taux d’attaque

C’est quoi un CREX ?

Le CREX est un comité de retour d’expérience en établissement de santé. Il se compose d’un groupe pluriprofessionnel.

Le CREX s’agit d’un outil d’analyse collective qui permet de s’interroger en équipe sur les pratiques et l’organisation. L’objectif est d’améliorer la sécurité des patients en mettant en œuvre des actions concrètes en faveur de la sécurité des soins.

Le CREX analyse et met en place des actions pour lutter contre les risques éventuels ou des risques déjà survenus au cours d’une prise en charge de patients. Il peut s’agir, par exemple, d’infections contractées lors de soins, de douleurs, d’erreurs médicamenteuses, de problème d’organisation, de souci de coordination, de maltraitance, etc.

Comment évaluer la performance du système de santé ?

Pour évaluer la performance d’un système de santé, il faut tout d’abord connaître ses objectifs et ses fonctions afin de pouvoir déterminer les éléments d’évaluation et les axes d’amélioration possibles. La particularité d’un système de santé est que les axes d’analyse ne portent pas uniquement sur des résultats en termes d’amélioration de la santé des patients : ils portent également sur la viabilité de l’ensemble du système.

Quels sont les objectifs d’un système de santé ?

L’OMS détermine trois objectifs pour un système de santé :

  • l’amélioration de la santé
  • la réactivité du système pour être en accord vis-à-vis des attentes du public
  • la pertinence des contributions financières

Éléments issus du document Évaluation de la performance des systèmes de santé publié en 2000 par l’OMS (Organisation mondiale de la santé).

Quels sont les axes d’analyse d’un système de santé ?

L’évaluation d’un système de santé implique l’existence d’indicateurs, de méthodes de mesure, de stratégies de collecte de données et de procédures pour consigner les résultats.

L’OMS a normalisé l’ensemble de ces indicateurs afin d’évaluer la performance des systèmes de santé dans le monde. Les résultats ont été consignés dans le Rapport sur la santé dans le monde (2000).

>> Pour comprendre quelques résultats, lire l’article Les indicateurs de performances des systèmes de santé propose quelques analyses.

Formation à l’évaluation des pratiques professionnelles

L’évaluation des pratiques est une préoccupation de chaque professionnel de santé et de chaque structure de soins. De nombreuses formations existent dans le cadre de la formation continue.


Les EPP sont, en effet, un type d’actions à mener dans le cadre du développement professionnel continu auquel doit se conformer l’ensemble des professionnels de santé. Les professionnels de santé doivent mener au moins une action d’EPP par période de 3 ans.


Les formations proposées permettent de :

  • comprendre la définition de l’EPP et ses enjeux
  • concevoir une grille EPP
  • découvrir des exemples d’évaluation des pratiques professionnelles
  • maîtriser les outils EPP
  • comprendre le lien entre évaluation des pratiques professionnelles et DPC
  • savoir choisir la méthode d’EPP adaptée

Recevez nos meilleurs guides et fiches pratiques !