Formation Surdose d’opioïdes : se former pour agir (2022)

La surdose d’opioïdes est un fléau qui sévit dans certains pays et notamment aux États-Unis et au Canada. En France, 80 % des décès par surdose interviennent suite à une mauvaise utilisation d’opioïdes. On estime pourtant que 4 décès sur 5 pourraient être évités grâce à l’administration d’un antidote de manière précoce.

La formation des professionnels de santé à cet enjeu de santé publique est essentielle pour assurer une prise en charge efficace des patients à risque.

médicaments

Surdose d’opioïdes : la situation

Il faut savoir qu’en 2022, environ 10 millions de Français disposent d’une prescription d’opioïdes, soit plus de 17 % de la population. Dans le monde, plusieurs pays, comme les USA, le Canada ou encore l’Angleterre, font face à une crise sanitaire liée aux opioïdes.

La France n’est pas encore dans une situation aussi problématique, mais les autorités souhaitent agir en prévention. Le vieillissement de la population et la multiplication de maladies chroniques nécessitent des traitements contre la douleur qui peut induire une consommation d’opioïdes. Les risques de surdose d’opioïdes sont réels.

Les types d’opioïdes

Les opioïdes sont des extraits de la graine de pavot. Il existe aussi des composés synthétiques et semi-synthétiques.

Opiacés et opioïdes : définition

Les opioïdes sont les analgésiques naturels et synthétiques dérivés du pavot. Les opiacés sont les médicaments qui contiennent des produits naturels dérivés du pavot.

Les opioïdes sont présents dans des médicaments prescrits contre la douleur. Ils sont prescrits pour leur effet analgésique et sédatif. Une surdose d’opioïde est donc provoquée par une prise excessive de médicament à base d’opioïde.

Une surdose d’opioïdes peut aussi être provoquée par une prise de substances illicites comme l’héroïne, par exemple.

Enfin, les traitements de substitution aux opiacés (les TSO) peuvent aussi induire des surdosages s’ils sont ingérés à une dose supérieure à la prescription.

Quels sont les médicaments opioïdes ?

Parmi les médicaments opioïdes plus connus, citons la morphine, la codéïne, l’oxycodone (Oxycontin), la méthadone, la buprénorphine, le tramadol et le fentanyl. Pour obtenir une liste des opioïdes complète, consultez le Vidal.

Les risques d’une intoxication aux opioïdes

Les opioïdes agissent sur la zone du cerveau qui contrôle la respiration. Un surdosage entraîne donc un ralentissement de la respiration qui peut aboutir à une perte de connaissance, voire à la mort.

L’usage prolongé des opioïdes peut entraîner une dépendance.

Les personnes en état de surdose d’opioïdes peuvent présenter les symptômes et les signes suivants :

  • Difficulté à marcher et parler
  • Contraction des pupilles
  • Forte diminution du diamètre de la pupille (myosis)
  • Grande difficulté à respirer (moins d’une inspiration toutes les 5 secondes)
  • Des apnées et des ronflements
  • Des étourdissements
  • Tendance à s’endormir sans arriver à se réveiller
  • Des angles et des lèvres bleus
  • La peau froide et moite

Les effets des opioïdes, quand ils sont néfastes, sont très facilement identifiables et nécessitent d’agir très rapidement.

Les décès provoqués par une surdose d’opioïdes

Près de 115 000 personnes sont décédées à cause d’une surdose d’opioïdes en 2017, selon les chiffres de l’OMS (Organisation mondiale de la santé).

La consommation d’opioïdes est en augmentation dans certains pays et le nombre de décès est en augmentation constante.

Dans quelles situations risque-t-on une surdose d’opioïdes ?

Toute personne prenant des médicaments à base d’opioïdes peut être victime d’une surdose ou présenter des troubles liés à l’utilisation d’opioïdes (TUO). Certaines situations sont propices à un surdosage, car certains facteurs augmentent les risques, notamment :

  • Au démarrage d’un traitement antidouleur aux opioïdes
  • Quand on a du mal à gérer un traitement et qu’on en prend plus souvent ou à plus fortes doses
  • Après un sevrage
  • Lors d’une prise occasionnelle de substance illicite
  • Quand on prend de l’alcool en même temps qu’un traitement
  • Lorsqu’on est atteint d’une maladie du foie, des poumons, d’une infection à VIH ou de problèmes de santé mentale

Quelles solutions pour traiter une addiction aux opioïdes ?

Depuis plus de 40 ans, il existe un traitement d’urgence. Il s’agit d’un médicament antidote spécifique aux opioïdes, la naloxone qui est, en France :

  • Disponible sous une forme directement utilisable par tous
  • Disponible en pharmacie
  • En vente libre, sans prescription médicale
  • Gratuite à l’hôpital et dans les structures de prise en charge de l’addictologie

Comment lutter contre les surdoses d’opioïdes ?

Au-delà de la mise à disposition de la naloxone dans l’environnement des personnes à risques, les moyens de lutte contre la survenance de surdoses d’opioïdes peuvent la forme de différentes mesures concrètes :

  • Promouvoir la disponibilité des traitements contre la dépendance aux opioïdes aux personnes à risque et à leur entourage
  • Prévenir les prescriptions inadaptées
  • Mettre en place un suivi des prescriptions
  • Limiter la vente des opioïdes sans ordonnance

Les recommandations de bonne pratique

En mars 2022, la HAS (Haute Autorité de Santé) a validé des bonnes pratiques sur le bon usage des médicaments opioïdes : antalgie, prévention et prise en charge du trouble de l’usage et des surdoses.

Les formations sur les surdoses d’opioïdes

La lutte contre les surdoses d’opioïdes débute par la sensibilisation des professionnels de santé à l’utilisation des traitements par agonistes opioïdes (TAO), puis par la transmission d’une connaissance d’ensemble sur les risques, le diagnostic et les traitements disponibles.

  • Acquérir des connaissances sur la situation et les enjeux de santé publique
  • Connaître les opioïdes et leurs dangers
  • Identifier les symptômes d’une surdose d’opioïdes
  • Savoir diagnostiquer des troubles liés aux opioïdes
  • Pouvoir intervenir auprès d’une personne en danger
  • Mettre en place des mesures de prévention
  • Connaître les mécanismes d’action des traitements antagonistes opioïdes
  • Éduquer à l’utilisation de l’antidote naloxone

Les infirmiers et les médecins sont amenées à prendre en charge des personnes subissant un surdosage. De même, les pharmaciens doivent aussi être alertés sur les mésusages des opioïdes afin d’agir en prévention et favoriser un respect des prescriptions. Enfin, les professionnels du secteur social sont également impactés.

Recevez nos meilleurs guides et fiches pratiques !