Formation Prévention TMS | Prix, Infos & Programme (2024)

Article mis à jour le : 22 décembre 2023

Les TMS ou troubles musculosquelettiques sont des maladies de plus en plus courantes. Se développant particulièrement de manière liée à une activité professionnelle, elles représentent un enjeu économique important pour les entreprises concernées.

Quelle est la définition d’un TMS ? Pourquoi est-ce un enjeu important en termes de santé publique ? Comment les prévenir ? Comment se former à la prévention des TMS ?

Ce dossier complet sur les TMS et les formations sur la prévention des TMS vous explique tout.

Formation à la prévention des TMS (troubles musculosquelettiques)

C’est quoi les TMS ?

La définition d’un TMS (ou trouble musculosquelettique) est la suivante : il s’agit d’un ensemble de pathologies touchant l’appareil locomoteur et notamment les articulations des membres supérieurs (les épaules, les coudes, les mains, les poignets, les doigts) et du bas du dos.

Les TMS affectent les tissus mous périarticulaires : les muscles, les ligaments, les tendons, les nerfs, les vaisseaux sanguins, les cartilages et les bourses séreuses.

Les TMS se manifestent par des douleurs plus ou moins importantes en fonction de l’évolution de l’affection.

Les symptômes de douleur sont classés en trois niveaux :

  • niveau 1 : les plaintes apparaissent durant une activité et disparaissent au repos ;
  • niveau 2 : les plaintes apparaissent rapidement lors des activités et mettent plus longtemps à disparaître au repos ;
  • niveau 3 : les plaintes telles que douleurs, lourdeur, raideurs… sont chroniques et persistent durant les autres activités et au repos.

Quelles sont les causes des troubles musculo-squelettiques ?

Les TMS sont très souvent provoqués ou aggravés par un travail spécifique dans le cadre d’une activité professionnelle. Les TMS sont des pathologies multifactorielles. Il existe différents types de causes susceptibles de provoquer des TMS :

Des causes mécaniques

L’activité professionnelle est souvent un important facteur favorisant l’apparition de TMS et influençant également sa durée. Elle aggrave aussi les symptômes.

Exemples de facteurs de risques :

  • Des gestes répétitifs et qui nécessite la levée des bras par-dessus les épaules, des torsions des poignets ou du tronc ainsi qu’une flexion / extension du coude ;
  • Une position statique ;
  • Des efforts physiques importants ;
  • Des vibrations ou des chocs répétitifs ;
  • Des positions douloureuses pour les articulations ;
  • Le port de charges lourdes.

Les pratiques d’activités de loisirs comme le jardinage, le bricolage ou encore le sport peuvent aussi provoquer des TMS.

Des causes environnementales

L’environnement de travail peut aussi impacter les pratiques et aggraver les TMS. Le froid et le bruit sont deux facteurs d’influence majeurs, mais le manque de lumière peut aussi provoquer des mauvaises postures qui entraineront des troubles musculosquelettiques.

Des causes psychosociales et organisationnelles

Les environnements contraignants et stressants provoquent des perceptions néfastes pour les salariés. Par exemple :

  • des délais trop courts à respecter pour produire entrainement la nécessité d’aller plus vite et de s’exposer à des contraintes physiques inappropriées ;
  • des pauses d’une durée trop courte qui empêchent une bonne récupération physique et psychologique ;
  • des horaires très contraignantes sur lune longue durée ;
  • etc.

Des causes individuelles

Des facteurs liés à la situation des individus peuvent aussi influer sur l’apparition et l’aggravation des TMS : fragilité, maladies chroniques, baisse de l’immunité, etc.

Quand apparaissent les TMS ?

L’apparition de TMS est souvent une accumulation de différents facteurs favorisants et les causes sont généralement multiples dans la sphère professionnelle.

Causes des TMS en photo

Source : Ameli

Quel est le TMS le plus fréquent ?

Les TMS les plus fréquents se localisent au niveau de la main.

Parmi les TMS les plus fréquents, on compte :

  • des douleurs musculaires
  • des tendinites
  • des syndromes canalaires
  • des lombalgies
  • des cervicalgies
  • le syndrome du canal carpien au niveau du poignet
  • le syndrome de la coiffe des rotateurs à l’épaule
  • l’épicondylite latérale au coude

Pour les membres inférieurs, les TMS le plus souvent rencontrés sont :

  • des hygromas du genou
  • des paralysies des muscles releveurs du pied
  • des lésions au niveau du ménisque
  • des atteintes du tendon d’Achille

À noter que la lombalgie est la première cause d’inaptitude au travail pour les personnes ayant moins de 45 ans.

Fréquence des TMS

Source : Ameli

Comment se manifestent les TMS ?         

Les signes cliniques des TMS sont une douleur associée à une douleur et une gêne plus ou moins réversible. Les conséquences des TMS se mesurent à plusieurs niveaux.

Les personnes atteintes de TMS ont la plupart du temps des douleurs et des séquelles importantes avec une incapacité permanente, dans 45 % des cas. Cette situation peut entrainer des inaptitudes, voire un handicap qui peut les empêcher de reprendre un travail normal et mener à un licenciement.

Pourquoi lutter contre les TMS ?

Outre les conséquences sur la santé des salariés, les conséquences sont nombreuses pour les entreprises.

Les TMS représentent 87 % des maladies professionnelles déclarées (44 % sont des maux de dos et 43 % sont des douleurs musculaires du cou et des membres supérieurs) et 30 % des arrêts de travail.

Le coût indirect pour les entreprises concernées s’élevait en 2017 à 2 milliards d’euros. Elles subissent une augmentation du taux de cotisation.

Au quotidien, l’entreprise doit faire face à une augmentation de l’absentéisme et donc à des impacts sur son organisation. Elle doit remplacer le personnel malgré parfois des difficultés de recrutement, puis former les remplaçants et les intégrer dans les équipes en place en faisant face à un turn-over parmi le personnel. Ces situations entrainent logiquement une baisse de productivité.

  • Les TMS sont la 1ere cause de maladies professionnelles indemnisées
  • 2eme cause médical de mise en invalidité (après les pathologies psychiatriques)
  • 30 % des arrêts de travail sont dus à un TMS
  • Le taux de sous déclarations des TMS est estimé de 53 % pour le rachis lombaire, à 60 % pour le syndrome du canal carpien et à 73 % pour les TMS du coude
  • Un accident de travail en rapport avec le dos entraine un arrêt de travail de 2 mois en moyenne
  • Environ 10 millions de jours sont perdus du fait des TMS par an

Chiffres issus de Santé Publique France et du site AMELI.

Quelles sont les principales victimes des TMS

Les secteurs d’activités les plus touchés sont les suivants :

  • transport et logistique
  • commerce agroalimentaire
  • bâtiment et travaux publics
  • propreté
  • industrie métallurgique
  • aide et soins à la personne notamment dans les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD)

Comment traiter les troubles musculo-squelettiques ?      

La prise en charge des TMS suit de trois étapes :

  • le diagnostic : le médecin doit établir le lien entre un contexte professionnel et l’apparition ou l’aggravation des troubles musculosquelettiques ;
  • l’identification des facteurs favorisants ;
  • la mise en place des traitements :
    - médicaments anti-douleur, antalgiques ou anti-inflammatoires, infiltrations de cortisone…
    - arrêt des activités causant les troubles
    - rééducation
    - utilisation d’orthèses
    - prise en compte des éléments psychologiques

Comment agir en prévention ?

La prévention passe avant tout par :

  • l’adoption des gestes et des postures entrainant moins de sollicitations biomécaniques ;
  • des choix d’équipements mieux adaptés (générant moins de vibrations, par exemple) ;
  • un poste de travail ergonomique ;
  • une organisation adaptée (alternance de tâches, entraide, etc.) ;
  • la diminution du stress au travail.

Voir notre dossier complet sur la manutention des malades.

Pourquoi se former à la prévention des TMS ?

La formation contre les TMS fait partie intégrante de la prévention des risques professionnels. Elle entre dans le programme de prévention mis en place par Santé Publique France et notamment dans le cadre du Plan Santé Travail 2021-2025.

Une formation prévention des TMS permet d’atteindre plusieurs objectifs :

  • la prise de conscience de l’importance de la prise en compte des TMS dans les entreprises ;
  • l’acquisition de compétences pour mettre en place une démarche de prévention des TMS ;
  • l’implication des tous les acteurs concernés.

Qui peut suivre une formation prévention des TMS ?

Une formation TMS s’adresse aux différents acteurs du monde de l’entreprise : les chefs d’entreprise, les salariés, les représentants du personnel, les professionnels en ressources humaines, les médecins du travail ainsi que toutes les personnes impliquées dans une démarche de prévention dans le secteur d’activité concerné.

Certaines entreprises bénéficient d'un accompagnement proposé par leur caisse d'assurance maladie afin de réduire les TMS : le programme TMS Pro.

Comment se former à la prévention des TMS ?

Il existe différents types de formation à la prévention des TMS :

  • des formations génériques sur les TMS
  • des formations spécifiques sur les TMS en fonction du domaine d’activité de l’entreprise concernée

Les formations sont dispensées par différents types d’organismes de formation :

Quel est le programme de formation à la prévention des TMS ?

Le programme de formation TMS s’adapte au profil des participants : chef d’entreprise, salarié ou personne ressource dans l’entreprise en termes de prévention de santé.

Une formation prévention TMS est susceptible d’aborder les notions suivantes :

  • importance de l’engagement dans une démarche de prévention TMS
  • développement d’une démarche de prévention TMS
  • management d’une démarche de prévention des TMS
  • méthodes et outils pour le repérage des risques
  • identification des facteurs de risques des TMS
  • évaluation des risques
  • mise en œuvre des mesures préventives
  • animation d’actions de prévention TMS
  • informations sur les troubles musculosquelettiques
  • l’apparition des TMS
  • principes d’ergonomie des postes de travail
  • formation des salariés aux bons gestes et réflexes à adopter lors de la manipulation de charges inertes
  • hygiène de vie et gestes de la vie quotidienne

Quelle est la durée d’une formation prévention TMS ?

Une formation aux TMS a une durée variable : en moyenne de 1 à 2 jours.

Un recyclage de 4 heures est souhaitable tous les deux ans.

Dossiers à lire sur les TMS

  • Vous voulez sauver des vies via des formations sur-mesure ?
  • Vous voulez former votre personnel aux gestes qui sauvent ?
  • Besoin d'un audit de formation, d'un accompagnement personnalisé ou d'une aide spécifique ?

Trouvez les meilleures formations AFGSU & Premiers secours obligatoires