Gastro-entérologue | Métier, salaire et formation (2024)

Article mis à jour le : 22 décembre 2023

Les maladies digestives représentent un des motifs les plus fréquents d’hospitalisation en France avec plus de 5 millions de patients pris en charge chaque année. Les gastroentérologues sont indispensables pour diagnostiquer et traiter ces pathologies parfois graves, mais qui affectent toujours la qualité de vie.

Le métier de gastroentérologue vous intéresse ? Nous avons fait le tour du sujet pour vous. Découvrez quel est le rôle du gastroentérologue, son salaire, ses possibilités d’évolution professionnelles, les compétences et les études requises pour devenir gastroentérologue.

gastro entérologue métier

Le métier de gastro-entérologue

Le gastro-entérologue exerce une spécialité médico-technique qui couvre un large spectre de pathologies et de pratiques médicales.

Qu’est-ce qu’un gastro-entérologue ?

Le gastroentérologue est le médecin spécialisé qui s’intéresse aux organes de l’appareil digestif, à leur fonctionnement et à leurs pathologies.

Quelle différence entre un gastro-entérologue et un hépatologue ?

L’hépatologue et le gastro-entérologue exercent en réalité la même spécialité médicale : l’hépato-gastro-entérologie. Étant donné que cette discipline médicale à un champ d’application très vaste, il existe des sous-spécialités. Ainsi, l’hépatologue s’occupe plus spécifiquement des maladies du foie et de ses annexes. Le proctologue, quant à lui, prend en charge les pathologies de l’anus et du rectum.

En quoi consiste le travail du gastro-entérologue ?

Le gastro-entérologue se consacre à l’étude de l’appareil digestif dans son ensemble. Il traite donc tous les types de troubles, dysfonctionnements ou pathologies affectant l’œsophage, l’estomac, l’intestin, le côlon, le rectum, mais aussi le foie, la vésicule biliaire, le pancréas et la rate.

Ces pathologies sont de nature et d’origine multiples : cancers, maladies inflammatoires, infectieuses (en particulier virales), secondaires à l’alcoolisme, à une intoxication médicamenteuse ou à l’obésité, urgences…

Les motifs de consultation d’un hépato-gastro-entérologue sont nombreux. Parmi les plus fréquents, on trouve :

  • Problèmes de digestion (reflux gastro-œsophagien, ulcère gastrique ou duodénal)
  • Troubles du transit (constipation ou diarrhées)
  • Ballonnements et douleurs abdominales
  • Hernies de la paroi abdominale
  • Occlusion intestinale, hémorragies digestives
  • Hépatites, NASH, cirrhose, pancréatite, calculs biliaires, sigmoïdite
  • Cancers digestifs
  • Maladie cœliaque, maladie de Crohn, recto-colite hémorragique
  • Hémorroïdes, fissures, abcès…

Dans la plupart des cas, le gastro-entérologue travaille sous prescription du médecin généraliste traitant.

Le gastro-entérologue n’est pas chirurgien et n’opère donc pas (les interventions chirurgicales sont réalisées par le chirurgien viscéral). Il pratique par contre de nombreux gestes techniques en bloc opératoire, en passant par les voies naturelles : fibroscopie et coloscopie avec prélèvements tissulaires ou extraction de polypes précancéreux…

Quelles sont les principales missions d’un gastro-entérologue ?

Diagnostic

  • Prend en charge le patient
  • Effectue une anamnèse complète (antécédents personnel et familial, historique médical du patient)
  • Réalise l’examen clinique du patient (auscultation, palpation)
  • Procède à une échographie abdominale en cas de besoin
  • Établit un diagnostic
  • Prescrit des examens complémentaires si le trouble n’a pas été identifié (endoscopie digestive…)

Traitements et thérapeutiques

  • Détermine le traitement le mieux adapté
  • Informer le patient (risques, bénéfices, effets indésirables…)
  • Prescrit des traitements
  • Contrôle l’efficacité d’un traitement
  • Surveille l’évolution de la maladie et adapte le traitement en fonction
  • Renvoie le patient vers d’autres spécialistes si besoin

Pédagogie

  • Enseigne lorsqu’il exerce dans un CHU
  • Prodigue des conseils au patient pour réduire les risques de développement de la maladie

Collaborations

  • Collabore avec d’autres médecins et professionnels de santé (anatomopathologiste, chirurgien viscéral, oncologue, infirmière…).
  • Participe aux RCP (réunions de concertation pluridisciplinaires)
  • Transmet les informations au médecin traitant du patient
  • Participe à des recherches (recherche fondamentale, recherche clinique)

Quelles sont les qualités requises pour être gastro-entérologue ?

Le métier de gastro-entérologue nécessite des compétences scientifiques communes à toutes les spécialisations médicales, ainsi que des qualités personnelles telles que :

  • Grande capacité d’écoute et sens de l’analyse (les maladies digestives sont parfois difficiles à diagnostiquer)
  • Empathie et patience
  • Réactivité, dans les cas d’urgence
  • Pédagogie

Où travaille un gastro-entérologue ?

Le gastro-entérologue peut exercer son activité en libéral, dans un cabinet médical ou dans son propre cabinet. Il peut aussi travailler dans un établissement de soins (hôpital, clinique, CHU).

Les activités mixtes (en libéral et en établissement hospitalier) sont très fréquentes.

Les chiffres clés de la profession de gastro-entérologue

  • Il existe près de 1 000 pathologies de l’appareil digestif.
  • Environ 5 millions de Français sont pris en charge chaque année pour une pathologie digestive.
  • Parmi les maladies digestives chroniques, 45 % sont des cancers digestifs et 25 % des maladies inflammatoires chroniques intestinales (MICI).
  • La France compte actuellement environ 4 000 gastro-entérologues.
  • En 2020, 45 % des gastroentérologues ont plus de 55 ans et 25 plus de 60 ans.

Quel est le salaire d'un gastro-entérologue ?

Le salaire des gastro-entérologues libéraux est difficile à établir, car il dépend de plusieurs critères tels que le secteur d’exercice (secteur 1 ou secteur 2), le volume de la patientèle…

Lorsqu’ils exercent dans la Fonction publique, le salaire des gastroentérologues hospitaliers est déterminé par une grille indiciaire qui tient compte de leur ancienneté et de leur grade :

Échelon

Salaire mensuel brut

1

4 565,50 €

2

4 768,67 €

3

5 102,47 €

4

5 465,28 €

5

5 639,43 €

6

5 842,60 €

7

6 277,98 €

8

6 539,21 €

9

7 434,25 €

10

7 763,35 €

11

8 194,60 €

12

8 625,85 €

13

9 229,60 €

Plusieurs primes et indemnités viennent compléter ces salaires de base fixés par la grille indiciaire : indemnité d’engagement de service public exclusif (IESPE), indemnité d’activité sectorielle et de liaison, prime de solidarité territoriale, indemnité de sujétion, indemnité d’astreinte, indemnité de temps de travail additionnel, indemnités de participation d’activités d’enseignement ou de formation…

La formation pour devenir gastro-entérologue

La formation pour devenir médecin gastro-entérologue dure 11 ans.

Quel diplôme faut-il pour être gastro-entérologue ?

Pour pouvoir exercer en tant que médecin gastro-entérologue, il faut être titulaire d’un diplôme d’études spécialisées (DES) en hépato-gastro-entérologie.

Quelles études suivre pour devenir gastro-entérologue ?

Pour devenir gastro-entérologue, il faut obtenir un baccalauréat (avec enseignement de spécialité scientifique, de préférence) et suivre le cursus universitaire suivant :

Un 1er cycle (3 ans) constitué par une 1re année de Licence Accès Santé (LAS) ou de Parcours Accès Santé Spécifique (PASS) suivie de 2 années pré-cliniques. Le diplôme de formation générale en sciences médicales (DFGSM) sanctionne le 1er cycle.

Un 2e cycle (3 ans) correspondant à l’externat. L’étudiant alterne cours à l’université et stages en milieu hospitalier. À la fin du 2e cycle, il obtient le DFASM (diplôme de formation approfondie en sciences médicales) et passe les Épreuves Classantes Nationales informatisées (ECNi). En fonction de son classement aux ECN, il pourra accéder à l’internat dans la spécialité de son choix.

Un 3e cycle (5 ans) correspondant à l’internat en hépato-gastro-entérologie. Durant ce cycle l’étudiant obtient le Diplôme d'Études Spécialisées (DES) en Hépato-gastro-entérologie et le diplôme d'État de docteur en médecine, à la suite de la soutenance de sa thèse de médecine.

Quel est le programme du Diplôme d’Études Spécialisées en Hépato-gastro-entérologie ?

Le DES en hépato-gastro-entérologie est organisé en 3 phases :

  • Phase socle d'acquisition des connaissances de base de la spécialité et des compétences transversales nécessaires à l'exercice de la profession.
  • Phase d'approfondissement des connaissances et des compétences.
  • Phase de consolidation.

La formation comprend :

  • des enseignements théoriques : éthique, droit et responsabilité médicale, anatomie et physiologie, génétique, immunologie et oncologie, pharmacologie en hépato-gastroentérologie, urgences, explorations endoscopiques et examens complémentaires, physiopathologie, diagnostic et traitement, chirurgie et transplantations…
  • une formation pratique sous forme de stages semestriels dans des structures agréées.

Le programme détaillé des enseignements, la durée et la nature des stages à accomplir, ainsi que les compétences spécifiques à acquérir et les modalités d’évaluation des connaissances sont consultables sur la maquette du DES.

INFO : Dans le cadre de son projet professionnel et en fonction des besoins de santé, l’interne en gastro-entérologie est autorisé à suivre une formation spécialisée transversale (FST) parmi Addictologie, Cancérologie, Nutrition appliquée ou Médecine palliative. La FST ouvre droit à un exercice complémentaire d'une surspécialité au sein de la spécialité gastro-entérologie.

Quelles sont les écoles qui forment au DES Gastro-entérologie et hépatologie ?

Comme tous les médecins, les gastro-entérologues sont formés dans des unités de formation et de recherche (UFR) d’universités associées à un CHU :

  • UFR Médecine de Paris Descartes - Faculté de médecine
  • UFR de sciences médicales et pharmaceutiques - Besançon
  • Faculté de médecine - Marseille
  • UFR de médecine
  • UFR de médecine - Tours
  • Unité de formation des Sciences médicales
  • Faculté de médecine Jacques Lisfranc
  • UFR de médecine (Amiens)
  • UFR de médecine (Reims)
  • Faculté de médecine Lyon-Est - Claude Bernard
  • Faculté de médecine Lyon-Sud - Charles Mérieux
  • UFR de médecine (Clermont-Ferrand)
  • UFR de médecine Montpellier 1
  • UFR Sciences médicales (Nancy)
  • UFR de médecine et pharmacie - Université de Rouen
  • Faculté de médecine (Lille)
  • UFR de médecine (Nice)
  • UFR de médecine (Caen)
  • UFR de médecine (Dijon)
  • Faculté de médecine et pharmacie - Université de Poitiers

Livres à lire quand on veut devenir gastro-entérologue

  1. Référentiel Collège Hépato-gastro-entérologie - Chirurgie digestive - Réussir les ECNi par CDU-HGE. Éditions Elsevier Masson. 4e édition. Novembre 2018.
  2. Les fondamentaux de la pathologie digestive par CDU-HGE. Éditions Elsevier Masson. 4e édition. Octobre 2014.

Quel est le prix d’une formation en gastro-entérologie ?

Combien coûtent les études pour devenir gastro-entérologue ?

Se former au métier de gastro-entérologue a un prix ! En effet, selon plusieurs associations d’étudiants, le coût moyen d’une année en faculté de médecine dépasse les 10 000 €. Il comprend :

  • les frais d’inscription universitaire (entre 170 € et 243 €)
  • la contribution de vie étudiante et de campus (CVEV) qui s’élève à 95 €
  • le coût du matériel pédagogique (livres, référentiels, tenues de stage)
  • l’inscription à des prépas privées (très onéreuse, en moyenne entre 4 000 et 7 000 €/an)
  • les loyers et les frais de vie courante (transport, repas, forfait internet/téléphone…)

Comment financer sa formation de gastro-entérologue ?

En fonction de la situation personnel de l’étudiant, il existe plusieurs aides financières :

  • Bourse d’enseignement sur critères sociaux (BCS)
  • Aide au mérite pour les étudiants boursiers ayant obtenu la mention très bien au baccalauréat
  • Bourses régionales
  • Aide personnalisée au logement (APL)
  • Un prêt bancaire garanti par l’État.

INFO : Comme tous les étudiants en médecine, les gastro-entérologues en formation peuvent compter sur un salaire dès leur 1re année d’internat et jusqu’à l’obtention du DES. Cette rémunération est comprise entre 2 000 et 2 600 €/mois auxquels s’ajoutent des primes de gardes, et d’autres indemnités.

Spécialisations et évolutions de carrière du gastro-entérologue

Comme pour la plupart des professions médicales, les perspectives d’évolutions professionnelles sont variées. Elles se font souvent lorsque le gastro-entérologue a acquis de l’expérience et/ou qu’il s’est formé pour approfondir ou compléter ses compétences.

Les principales évolutions de carrière sont :

  • Ouvrir un cabinet libéral
  • Devenir chef de service en milieu hospitalier
  • Enseigner
  • Faire de la recherche scientifique
  • Changer d’environnement professionnel (hôpitaux, cliniques privées, centres hospitalo-universitaires…)

Il existe de nombreuses formations médicales disponibles pour les gastro-entérologues :

  • DIU Écho-endoscopie
  • DIU Cancérologie digestive
  • DIU Explorations fonctionnelles digestives
  • DIU Maladies Inflammatoires Chroniques Intestinales
  • DIU Nutrition artificielle
  • DIU Oncogénétique
  • DIU Pancréatologie médico-chirurgicale
  • DU Alcoologie
  • DU Hépatites virales
  • DU Réanimation hépatique
  • DU Stéatohépatite dysmétabolique / NASH
  • DU Pathologies digestives graves
  • DESC Cancérologie
  • Journées de pelvi-périnéologie
  • Journée Coloproctologique de printemps
  • Journées francophones d’hépato-gastroentérologie et d’oncologie digestive
  • Webconférences de l’AFEF
Gastro-entérologue exemple fonction

Le quotidien d’un gastro-entérologue

Les avantages du métier de gastro entérologue

L’hépato-gastroentérologie est une des spécialités médicales les plus dynamiques. Elle est à la pointe des évolutions technologiques (programmes d’intelligence artificielle…) et a un lien fort avec la recherche clinique et/ou fondamentale (immunothérapie, biothérapies, thérapies cellulaires).

La gastroentérologie comporte des activités transversales diverses, comme l’oncologie digestive, la transplantation hépatique, la nutrition, l’addictologie…

Le sentiment d’être utile est atout supplémentaire de cette discipline médicale, car si les maladies digestives sont souvent bégnines, elles ont très souvent un retentissement important sur la qualité de vie des patients.

Les difficultés du métier 

La formation est longue et sélective. L’hépato-gastroentérologie fait partie des spécialités les plus demandées par les étudiants en médecine. Il est donc nécessaire d'obtenir un bon classement aux épreuves classantes de fin d'externat pour pouvoir y prétendre.

Témoignages de gastroentérologues

Groupes et associations pour les gastro-entérologues

  • SNFGE – Société Nationale Française de Gastro-Entérologie

Fondée en 1947, la SNFGE est une association loi 1901 reconnue d’utilité publique. Ses missions principales sont la défense et la promotion de la gastro-entérologie auprès des institutions et des tutelles, ainsi que l’organisation des actions de formation médicale continue.

Site : https://www.snfge.org/

  • CNPHGE - Conseil National Professionnel d’hépato-gastroentérologie

Le CNPHGE est la structure représentative de l’ensemble de la profession et l’interlocuteur des organismes publics

Site : https://www.cnp-hge.fr/

  • ANGH - Association Nationale des Hépato-gastroentérologues des Hôpitaux généraux

L’ANGH a pour but « de défendre et promouvoir les activités de soins et de recherche et d’enseignement de l’hépato-gastroentérologie des Hôpitaux généraux de France ».

Site : https://angh.net/

  • Vous voulez sauver des vies via des formations sur-mesure ?
  • Vous voulez former votre personnel aux gestes qui sauvent ?
  • Besoin d'un audit de formation, d'un accompagnement personnalisé ou d'une aide spécifique ?