Hématologue | Métier, salaire et formation (2024)

Article mis à jour le : 22 décembre 2023

Méconnu du grand public, l’hématologue est un médecin spécialisé dans la compréhension des processus biologiques sanguins et dans le traitement de leurs dysfonctionnements.

Professionnel hautement qualifié, il joue un rôle crucial dans la prise en charge des patients atteints de pathologies telles que les leucémies, les lymphomes, l’hémophilie ou la maladie de Hodgkin. En France, l’hématologue est particulièrement engagé dans la recherche clinique.

Comment devient-on hématologue ? Quelles sont les études à suivre ? Où peut-on exercer avec un diplôme en hématologie ?

Ce guide complet apporte toutes les réponses à vos questions sur le métier de médecin hématologue.

Hématologue

Le métier d'hématologue en France

Qu’est-ce qu’un hématologue ?

L’hématologue (ou hématologiste) est un médecin spécialisé dans l’étude, le diagnostic et le traitement des maladies liées au sang (ou hémopathies).

Quel est le rôle d'un hématologue ?

Métier peu connu du grand public, l’hématologue joue pourtant un rôle crucial dans la prise en charge de nombreuses pathologies qui affectent les cellules sanguines (globules rouges, globules blancs, plaquettes) et les organes impliqués dans leur production (moelle osseuse, ganglions lymphatiques, rate).

L’hématologue traite ainsi un large éventail de pathologies hématologiques de gravité variable :

  • Cancers du sang et de la moelle osseuse (leucémies aiguës et chroniques : LAL, LAM, LLC, LMC…)
  • Cancers du système lymphatique (maladie de Hodgkin, lymphomes non-hodgkiniens, myélome…)
  • Anémies
  • Thalassémies
  • Drépanocytose
  • Hémochromatose
  • Hémophilie et divers troubles de la coagulation (maladie de von Willebrand…)
  • Maladie de Vaquez
  • Aplasies médullaires
  • Le SIDA

L’hématologue peut être consulté à tous les âges de la vie, du nouveau-né à la personne âgée. Il travaille souvent en équipe avec d’autres professionnels de la santé (médecins généralistes ou spécialistes, oncologues, chirurgiens, biologistes, anatomopathologistes, radiothérapeutes, paramédicaux…)

Quelles sont les principales missions d’un hématologue ?

Diagnostic et dépistage

  • Réalise une anamnèse (symptômes, antécédents personnels et familiaux, mode de vie…)
  • Procède à l’examen clinique du patient
  • Prescrit des analyses spécifiques et des tests complémentaires en cas de besoin (hémogramme, myélogramme, biopsie de moelle…)
  • Utilise des outils diagnostiques de pointe (cytométrie de flux, cytogénétique, séquençage…)
  • Analyse et interprète les données recueillies
  • Établit un diagnostic

Prise en charge thérapeutique

  • Détermine et prescrit un traitement adapté (prise de médicaments, transfusion sanguine, saignée, immunothérapie…)
  • Propose et organise la mise en place de traitements lourds (chimiothérapie, radiothérapie, greffe de moelle…
  • Contrôle l’efficacité des thérapies et gère les effets indésirables

Travail en équipe et activités annexes

  • Informe & conseille les patients et leurs familles
  • Participe à la recherche clinique pour permettre aux patients de bénéficier au plus vite de nouveaux traitements
  • Encadre et participe à la formation d’étudiants en médecine
  • Collabore avec d’autres professionnels de santé 

Bon à savoir : Certains biologistes médicaux sont diplômés en hématologie. Contrairement aux hématologues, ils ne sont pas au contact direct des patients, mais s’occupent des analyses biologiques.

Quel profil faut-il avoir pour être hématologue ?

Pour exercer son métier le médecin hématologue doit faire preuve de compétences et de qualités spécifiques :

  • Esprit d’analyse
  • Précision et rigueur
  • Curiosité intellectuelle et scientifique
  • Intérêt pour le travail en équipe
  • Contact facile et empathie

Où peut travailler un hématologue ?

Les possibilités d’exercice d’un hématologue sont variées :

  • Établissements hospitaliers (CHU, CHG, centres de lutte contre le cancer, cliniques privées) ;
  • Centres de transfusion sanguine (EFS) et centres de thérapie cellulaire ;
  • Centres de référence de maladies hématologiques rares (CRMW, CRPP…) ;
  • Laboratoires pharmaceutiques ;
  • Laboratoires de recherche scientifique (INSERM…).

Les chiffres clés de la profession d'hématologue

  • En 2022, on comptabilisait environ 900 hématologues en France.
  • La majorité des hématologues exercent en milieu hospitalier.
  • Le taux de féminisation des hématologues est de 56 %.

Quel est le salaire des hématologues ?

Comme pour tous les médecins, le salaire des hématologues varie en fonction de leur mode d’exercice (public, privé), de leur expérience, de leurs responsabilités…

En France, la majorité des hématologues exercent en milieu hospitalier où leur rémunération et leurs diverses primes sont fixées par une grille indiciaire qui tient compte de leur grade et de leur échelon. Ils perçoivent ainsi 4 565,50 € bruts par mois en début de carrière (échelon 1) et 9 229,60 € en fin de carrière (échelon 13).

Les niveaux de salaire dans le privé sont libres et souvent encore plus avantageux.

La formation pour devenir médecin hématologue

Selon la CNCEM (Coordination nationale des collèges d’enseignants en médecine), l’hématologie est une « discipline mixte et transversale qui nécessite des compétences cliniques et de laboratoire dans le diagnostic, le traitement, la prévention, et/ou dans l’exploration des anomalies des systèmes hématopoïétiques, de l’hémostase, du système lymphatique et des interactions entre le sang et les vaisseaux et la transfusion. »

Quel est le diplôme pour être hématologue ?

Pour devenir hématologue, il faut obtenir un diplôme d’études spécialisées (DES) en hématologie.

Certains biologistes médicaux sont diplômés en hématologie. Contrairement aux hématologues, ils ne sont pas au contact direct des patients, mais s’occupent des analyses biologiques.

Quelles sont les études à réaliser pour devenir hématologue ?

Le cursus des études pour devenir hématologue dure 11 ans et est composé de 3 grands cycles :

  • 1er cycle de 3 ans composé d’enseignements théoriques et cliniques pour acquérir les connaissances médicales de base. Les lycéens titulaires d’un baccalauréat (scientifique de préférence) peuvent choisir entre deux voies pour y accéder : le parcours spécifique accès santé (PASS) ou la licence avec option accès santé (L.AS). À la fin de ce cycle, les étudiants obtiennent un diplôme de formation générale en sciences médicales.
  • 2e cycle ou externat, également sur 3 ans, qui permet d’approfondir les connaissances médicales notamment celles relatives à la pathologie, aux bases thérapeutiques et à la prévention. Les stages pratiques en milieu hospitalier y sont nombreux et obligatoires pour certains (médecine d’urgence…). À la fin de la 6e année, les externes obtiennent le diplôme de formation approfondie en sciences médicales et passent les épreuves classantes nationales (ECN). Le rang de classement aux ECN est pris en compte dans le choix de la discipline médicale.
  • 3e cycle ou internat d’hématologie qui dure 5 ans. Les internes suivent quelques cours théoriques et effectuent plusieurs stages semestriels. Ils préparent aussi leur thèse. Après la validation de tous leurs enseignements, ils obtiennent le DES d’hématologie.

Quels sont les établissements qui forment au métier d’hématologue ?

En France, les hématologues sont formés, comme tous les autres médecins, dans des UFR (unités de formation et de recherche) d’universités associées avec un CHU (centre hospitalo-universitaire).

La liste des universités proposant un cursus de médecine peut être consultée sur le site de l’Ordre des médecins.

Quel est le programme du DES d’hématologie ?

L’internat d’hématologie dure 5 ans avec une alternance de cours magistraux et de stages pratiques.

La formation théorique se fait sous la forme de cours nationaux et locaux, de vidéoconférences, de mises en situation et d’e-learning.

Les enseignements portent sur les grandes thématiques liées à la discipline :

  • Hématopoïèse, différenciation des lignées, hématologie moléculaire et cellulaire, organisation et structure du tissu lymphoïde
  • Oncogenèse
  • Bases de l’immunologie
  • Hémostase et coagulation : physiologie, physiopathologie, diagnostic, interprétation des examens biologiques complexes, traitements
  • Les hémopathies malignes : épidémiologie, physiopathologie, diagnostic, pronostic et traitement de première intention
  • Les thérapeutiques en onco-hématologie : chimiothérapie, thérapies ciblées, biothérapies, immunothérapie
  • Autogreffes et allogreffes de cellules souches hématopoïétiques géno-identiques, thérapies cellulaires
  • Transfusion et la médecine transfusionnelle
  • Exploration, diagnostic, prévention et traitement des anémies, pathologies du globule rouge, des cytopénies auto-immunes, de l'aplasie médullaire, des syndromes hémorragiques et des thromboses…

La formation pratique consiste en 10 semestres de stages dont 4 au minimum doivent être effectués dans un service hospitalier agréé en hématologie.

Les détails de la formation (enseignements, stages, compétences à acquérir) et les modalités d’évaluation des connaissances sont consultables sur la maquette du DES d’hématologie.

INFO : Au cours de leur cursus, les internes en hématologie ont la possibilité d’acquérir des compétences supplémentaires pour pouvoir exercer une surspécialité en suivant une formation spécialisée transversale (FST). Le nombre de places disponibles étant limité (1 754 postes au niveau national pour l’année 2023-2024), l’accès à une FST se fait sur la base du projet professionnel du candidat ; chaque interne peut postuler à 2 reprises.

Les FST accessibles aux internes d’hématologie sont :

  • Cancérologie
  • Hématologie bioclinique
  • Bio-informatique médicale
  • Pharmacologie médicale et thérapeutique
  • Soins palliatifs
  • Thérapie cellulaire

Comment se préparer aux études d'hématologie ?

Pour aider les étudiants en hématologie à se former ou à réviser leurs connaissances, des ouvrages et des services numériques sont à leur disposition :

  • Hématologie - Réussir son DFASM - Connaissances clés par Société française d’hématologie. Éditions Elsevier Masson, 4e édition. Septembre 2019
  • Guide des analyses en hématologie par Société française d’hématologie. Éditions Elsevier Masson Novembre 2018.
  • Plateforme SIDES NG

Quel est le prix d’une formation de médecin hématologue ?

Quel est le coût des études pour devenir hématologue ?

Le coût total d’une formation pour devenir hématologue est difficile à évaluer car il dépend de la situation personnelle de chaque étudiant. Les études de médecine sont cependant connues pour être onéreuses (plus de 10 000 € par an selon plusieurs associations d’étudiants en médecine).

Le prix des études comprend :

  • Les droits d’inscription universitaire (entre 170 € et 243 € selon l’année universitaire) ;
  • La contribution de vie étudiante et de campus (CVEC) de 100 € pour la rentrée 2023-2024 ;
  • Le matériel pédagogique (livres et référentiels…) et les tenues de stage ;
  • L’inscription à des prépas privées et à des services d’aide à la préparation des ECN ;
  • Les loyers et les frais de vie courante (transport, repas, forfait internet/téléphone…).

Comment financer une formation d’hématologue ?

Comme tous les étudiants en médecine, les hématologues en formation perçoivent une rémunération dès leur 4e année d’études. Fixée par l’arrêté ministériel du 8 juillet 2022, celle-ci ne suffit généralement pas à couvrir la totalité des frais générés par la formation.

Dans ce cas, et en fonction de la situation propre à chaque étudiant, différentes aides financières sont disponibles :

  • Bourse d’enseignement supérieur sur critères sociaux (BCS)
  • Aide au mérite pour les étudiants ayant obtenu une mention très bien au baccalauréat
  • Bourses régionales
  • Contrat d’engagement service public (CESP). Allocation de 1 200 € brut par mois en contrepartie d’un engagement à exercer dans les lieux où l’offre de soins est insuffisante
  • Aide personnalisée au logement (APL)
  • Prêt bancaire garanti par l’État, pour une durée minimale de 2 ans et un montant maximum de 20 000 €, sans conditions de ressources, sans caution et avec la possibilité d’un remboursement différé
  • Bourses pour financer les années recherche (ARC, Fondation pour la Recherche Médicale, Association Recherche et Transfusion, GPM, Agence Régionale de Santé, Fonds de Dotation CSL Behring…)

Poursuites d'études et évolutions de carrière des hématologues

Les hématologues peuvent se sur-spécialiser dans une ou plusieurs maladies du sang (hémato-oncologie, maladies de la coagulation…), dans la prise en charge d’une catégorie de patients (hématologie pédiatrique) ou encore dans un type de traitement (chimiothérapie, greffe osseuse…).

Ces spécialisations peuvent s’obtenir par le biais de formations universitaires comme les DU (diplômes universitaires) et les DIU (diplômes inter-Universitaires). La liste des diplômes universitaires disponibles est consultable sur le site web de l’Association des internes en hématologie. Parmi ceux-ci, on trouve :

  • DIU Hématologie Biologique
  • DIU GISCOH (Gestion des Infections et Soins Complémentaires en Onco-Hématologie)
  • DIU Cancer chez l'adolescent et le jeune adulte
  • DIU Transfusion sanguine et médecine du don
  • DIU Allogreffe de cellules souches hématopoïétiques
  • DIU Cytométrie et Recherche et en Clinique
  • DU Investigateur en recherche biomédicale
  • DU Cancer de l’immunodéprimé
  • DU Antibiothérapie
  • DU Chimiothérapie anti-infectieuse
  • Master/ Doctorat Recherche

Concernant les perspectives de carrière, les hématologues peuvent évoluer vers un poste de chef de service d’hématologie ou se consacrer à l’enseignement.

Ils se dirigent aussi fréquemment vers la recherche médicale (dans les CHU, EFS…) ou la recherche fondamentale dans des laboratoires de recherche publics (INSERM, CNRS) ou privés (industrie pharmaceutique) pour développer de nouveaux traitements.

Le métier d'hématologue au quotidien

Les avantages du métier d’hématologue

  • L’hématologie est une spécialité médicale dynamique et stimulante. L’hématologue a des liens forts avec la recherche et utilise des outils diagnostiques et thérapeutiques de pointe.
  • Le métier d’hématologue est varié. Sa pratique est polyvalente avec un large éventail de pathologies à traiter, d’activités et de gestes techniques à réaliser et de nombreuses possibilités d’exercice.
  • Le métier est valorisant, il contribue à soigner des maladies graves et sauve des vies. L’hématologue a un contact particulier avec les patients qui sont souvent suivis au long cours (cancers, greffes…).
  • L’hématologie est une discipline transversale. L’hématologue est un médecin spécialiste qui ne se focalise pas sur un seul organe, mais travaille toujours en collaboration interdisciplinaire.

Les difficultés du métier d’hématologue

  • La complexité de certaines pathologies qui nécessite des compétences pointues dans des domaines divers et oblige à se tenir à jour des progrès de la médecine.
  • Faire preuve d’humanité et d’empathie tout en gardant une certaine distance, dans les situations difficiles (leucémies de l’enfant…).

Le métier vu de l'intérieur

Sites web pour les hématologues

  • SFH – Société française d’hématologie

La SFH « a pour but de favoriser le développement de l'hématologie, de promouvoir la recherche et les échanges en hématologie et d'associer les personnes et les groupes qui s'intéressent à l'hématologie ».

Site web : https://sfh.hematologie.net/

  • AIH - Association des Internes en Hématologie

Association loi 1901, fondée en 1998, l’AIH a pour but de promouvoir l’enseignement et la formation en hématologie, de défendre la discipline et de favoriser les rencontres et les échanges entre internes et jeunes hématologues afin de mieux orienter les nouveaux internes en hématologie.

Site web : https://www.aihemato.com/

  • Vous voulez sauver des vies via des formations sur-mesure ?
  • Vous voulez former votre personnel aux gestes qui sauvent ?
  • Besoin d'un audit de formation, d'un accompagnement personnalisé ou d'une aide spécifique ?

Trouvez les meilleures formations AFGSU & Premiers secours obligatoires