Hépatologue | Métier, salaire et formation (2024)

Article mis à jour le : 11 mars 2024

Le métier de pédiatre connaît une évolution remarquable ces dernières années. Les raisons sont multiples : augmentation de la fréquence des maladies chroniques chez l’enfant, amélioration de la prise en charge des pathologies pédiatriques rares, essor de la recherche médicale, développement de sur-spécialités pédiatriques…

Si l’exercice d’une branche de la médecine entièrement dédiée aux enfants vous intéresse, découvrez tout ce qu’il faut savoir sur le métier de pédiatre. Quel est son rôle exact ? Quelles sont les possibilités d’évolution, les salaires, les compétences et les études nécessaires pour devenir médecin pédiatre ?

comment devenir Hépatologue

Le métier d'hépatologue en France

Qu’est-ce qu’un hépatologue ?

L’hépatologue est un médecin spécialisé dans le diagnostic et le traitement des maladies du foie, de la vésicule biliaire et des voies biliaires et du pancréas.

Quelle différence existe-t-il entre un gastro-entérologue et un hépatologue ?

L’un et l’autre pratiquent la même spécialité médicale, la gastro-entérologie. Cependant, l’hépatologue est un gastro-entérologue qui a une expertise supplémentaire concernant les maladies hépatobiliaires (maladies du foie et de ses annexes, vésicule biliaire et voies biliaires).

Quel est le rôle d’un hépatologue ?

L’hépatologue prend en charge l’ensemble des maladies du foie, qu’elles soient chroniques ou aiguës et quelle qu’en soit l’origine (congénitale, virale, infectieuse, auto-immune, médicamenteuse…) :

  • Hépatites (A, B, C, D, E)
  • Cirrhoses du foie et leurs complications (hémorragies digestives, jaunisse, ascite…)
  • NASH (stéatose hépatique non alcoolique)
  • Tumeurs et cancers
  • Cholécystite et calculs biliaires
  • Maladies génétiques (hémochromatose, maladie de Wilson…)
  • Transplantations hépatiques
  • Maladies alcooliques du foie
  • Péritonite

Comme la plupart des médecins spécialistes, l’hépatologue travaille sur prescription d’un médecin référent. Il soigne aussi bien les enfants que les adultes et peut exercer au sein d’une équipe médicale avec d’autres professionnels médicaux et paramédicaux (chirurgien viscéral, microbiologiste, oncologue…).

Il est souvent amené à pratiquer des gestes cliniques à visée diagnostique ou thérapeutique (écho-endoscopie, cathétérisme des voies biliaires, prothèses biliaires et digestives, résections endoscopiques…).

Quelles sont les principales missions d'un hépatologue ?

Diagnostic & traitement

  • Recevoir les patients en consultation, procéder à une anamnèse et effectuer un examen clinique
  • Réaliser des examens spécifiques
  • Prescrire des examens complémentaires (analyses sanguines, scanner, IRM…)
  • Poser un diagnostic précis
  • Proposer les traitements disponibles les mieux adaptés (traitements antiviraux, chimiothérapies, chirurgies, endoscopie, transplantation hépatique)
  • Contrôler l’efficacité d’un traitement et l’évolution de la maladie
  • Réalise les bilans pré et post-transplantation hépatique

Autres activités

  • Prise en charge des addictions à l’alcool et aux substances illicites à l’origine de maladies du foie
  • Éducation thérapeutique du patient pour réduire les risques (conseils hygiéno-diététiques, sevrage des addictions…)
  • Soins palliatifs
  • Essais cliniques

Quelles sont les qualités nécessaires pour être hépatologue ?

Le métier d’hépatologue requiert des compétences scientifiques et des qualités humaines communes à tous les médecins. D’autres sont plus spécifiques à sa spécialité médicale :

  • Grande capacité d’écoute et sens de l’observation (les maladies hépatologiques sont souvent difficiles à diagnostiquer) ;
  • Bienveillance et patience (les examens liés à l’hépatologie peuvent être inconfortables, voire douloureux) ;
  • Rigueur scientifique et dans les gestes cliniques
  • Réactivité, dans les cas d’urgence
  • Sens de la communication et pédagogie

Où peuvent travailler les hépatologues ?

Selon la DREES (Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques), le mode d’exercice des hépatologues entre 2013 et 2018 est :

  • Activité libérale exclusive, dans un cabinet médical (33 % des hépatologues) ;
  • Salarié d’un établissement de soins public ou privé (environ 40 %) ;
  • Activité mixte (25 %).

Quel est le salaire des pédiatres ?

Le salaire des hépatologues hospitaliers est déterminé par une grille indiciaire qui tient compte de leur ancienneté et de leur grade. Il varie entre 4 565,50 € pour l’échelon 1 et 9 229,60 € pour le dernier échelon. Diverses primes et indemnités complètent ce salaire de base, comme l’indemnité d’engagement de service public exclusif (IESPE), la prime de solidarité territoriale, l’indemnité de sujétion ou l’indemnité d’astreinte.

Quant au salaire des hépatologues libéraux, il dépend de plusieurs critères, tels que le secteur d’exercice (secteur 1 ou secteur 2), la notoriété du praticien ou encore le volume de sa patientèle. Cependant, l’hépatologue fait partie des médecins spécialistes les mieux payés avec un niveau de revenus de 10 500 € nets/mois selon la DREES.

La formation pour devenir hépatologue

Quel diplôme faut-il pour exercer en tant qu’hépatologue ?

En France, l’hépatologie n’est pas reconnue en tant que spécialité médicale à part entière, mais comme un sous-ensemble de la gastro-entérologie.

Par conséquent, pour exercer le métier d’hépatologue, il faut être titulaire d’un diplôme d’études spécialisées (DES) en hépato-gastro-entérologie.

Quel est le cursus des études pour devenir hépatologue ?

La formation étant identique à celle des étudiants en gastro-entérologie, consultez notre fiche métier dédiée aux gastro-entérologues pour avoir tous les détails.

Le cursus universitaire se déroule sur 11 ans et comprend 3 cycles :

  • Un 1er cycle de 3 ans sanctionné par le diplôme de formation générale en sciences médicales (DFGSM) ;
  • Un 2ème cycle de 3 ans (externat) à la fin duquel l’étudiant obtient le DFASM (diplôme de formation approfondie en sciences médicales) ;
  • Un 3ème cycle de 5 ans correspondant à l’internat en hépato-gastro-entérologie. Durant ce cycle, l’étudiant obtient le Diplôme d'Études Spécialisées (DES) en Hépato-gastro-entérologie et le diplôme d'État de docteur en médecine.

C’est notamment au cours du 3e cycle que les futurs gastro-entérologues qui souhaitent se consacrer à l’hépatologie peuvent se spécialiser par le biais de différents types de formations.

La spécialisation des gastro-entérologues en exercice est également possible par le biais de la formation médicale continue.

Parmi les formations disponibles, on trouve des formations universitaires diplômantes, des formations qualifiantes de sociétés savantes ou encore des ateliers proposés par des industriels du secteur :

  • DIU Pancréatologie médico-chirurgicale
  • DU Alcoologie
  • DU Hépatites virales
  • DU Réanimation hépatique
  • DU Stéatohépatite dysmétabolique / NASH
  • Journées scientifiques et programmes d’e-learning de l’AFEF (Association Française pour l’Étude du Foie)
  • Journées de réflexion et formations de la commission Hépatologie du CREGG (Club de Réflexion des Cabinets et Groupes d’Hépato‑Gastroentérologie)
  • Webconférences d’hépatologie de l’AFEF (Association Française pour l’Étude du Foie)

Comment se préparer aux études en hépatologie ?

Des ouvrages et des services numériques spécialisés permettent de réviser et d’évaluer les connaissances en hépatologie :

  • Référentiel Collège Hépato-gastro-entérologie - Chirurgie digestive - Réussir les ECNi par CDU-HGE. Éditions Elsevier Masson. 4e édition. Novembre 2018.
  • Les fondamentaux de la pathologie digestive par CDU-HGE. Éditions Elsevier Masson. 4e édition. Octobre 2014.

Le prix d’une formation pour devenir hépatologue

En contrepartie de leurs stages en milieu hospitalier, les étudiants en médecine perçoivent une rémunération assortie de diverses primes et indemnités.

Fixé par arrêté ministériel, le montant de ces rémunérations ne suffit pas toujours à couvrir les frais générés par des études longues et onéreuses.

Combien coûtent les études pour devenir hépatologue ?

Le budget annuel des études de médecine comprend :

  • Droit d’inscription universitaire (entre 170 € et 243 €) ;
  • Contribution de vie étudiante et de campus (CVEC) de 100 € ;
  • Coût du matériel pédagogique (livres, référentiels, tenue de stage) ;
  • Inscription à des prépas privées (entre 4 000 € et 7 000 €) ;
  • Frais de vie courante (loyers, assurances, charges, transport, repas, forfait internet/téléphone…).

Comment financer sa formation de médecin hépatologue ?

En fonction de leur situation personnelle, certains étudiants peuvent bénéficier d’aides financières :

  • Bourse sur critères sociaux (BCS) ;
  • Aide au mérite pour les étudiants boursiers ayant obtenu la mention très bien au baccalauréat ;
  • Bourses régionales ;
  • Aide personnalisée au logement (APL) ;
  • Un prêt bancaire étudiant garanti par l’État.

Les perspectives d’évolution de carrière des hépatologues

Comme pour tous les médecins spécialistes, elles sont variées :

  • Ouvrir un cabinet libéral ;
  • Devenir chef de service ou d’un département d’hépatologie au sein d’un établissement hospitalier ;
  • Enseigner ;
  • Faire de la recherche scientifique.

Groupes et associations utiles pour les hépatologues

  • AFEF - Association Française pour l’Étude du Foie

Association reconnue d’utilité publique, l’AFEF est l’interlocutrice privilégiée des institutions officielles et a pour but de favoriser le développement de l’hépatologie en France et dans les pays de langue française ainsi que les échanges scientifiques entre hépatologues et chercheurs.

Site : https://afef.asso.fr/

  • CNPHGE - Conseil National Professionnel d’hépato-gastroentérologie

Le CNPHGE est la structure représentative de l’ensemble de la profession et l’interlocuteur des organismes publics. Il a notamment pour objectif d’améliorer les processus de prise en charge, la qualité et la sécurité des soins et la compétence des professionnels de santé de la spécialité.

Site : https://www.cnp-hge.fr/

  • AFIHGE - Association Française des Internes d’Hépato-Gastro-Entérologie

L’ANGH a pour but « de défendre et promouvoir les activités de soins et de recherche et d’enseignement de l’hépato-gastroentérologie des Hôpitaux généraux de France ».

Site : https://www.afihge.org/

  • Vous voulez sauver des vies via des formations sur-mesure ?
  • Vous voulez former votre personnel aux gestes qui sauvent ?
  • Besoin d'un audit de formation, d'un accompagnement personnalisé ou d'une aide spécifique ?