Infectiologue | Métier, salaire et formation (2024)

Article mis à jour le : 10 juin 2024

De nos jours, les maladies infectieuses sont nombreuses et fréquentes. Les changements climatiques, les nouveaux modes de vie et l’utilisation abusive des traitements anti-infectieux participent à leur augmentation.

L’infectiologue joue un rôle central dans la prévention et la prise en charge des maladies infectieuses. Jusque-là méconnu des Français, il a été mis en lumière pendant la crise sanitaire du Covid-19.

Le métier d’infectiologue vous intéresse ? Découvrez toutes les informations utiles sur cette profession.

Comment devient-on infectiologue ? En quoi consiste le métier ? Quelles sont les compétences requises pour l’exercer ? Quel est le quotidien d’un infectiologue ? Peut-il se spécialiser ou se reconvertir ?

Infectiologue

Le métier d'infectiologue en France

L’infectiologue est un médecin spécialisé dans la prise en charge des maladies infectieuses.

Quel est le rôle d’un infectiologue ?

Les infections peuvent toucher toute la population, quel que soit l’âge, et affecter de nombreux organes (poumons, systèmes nerveux central, cœur, système immunitaire…). Elles peuvent avoir des origines diverses (bactériennes, virales, fongiques ou parasitaires) et leurs conséquences sont plus ou moins graves, voire potentiellement mortelles.

Le champ d’application de l’infectiologue est donc très large. Il est formé pour diagnostiquer et prendre en charge toutes les infections complexes, les maladies infectieuses rares, celles hautement transmissibles ou encore dangereuses.

Il prend également en charge les complications de maladies infectieuses plus classiques (pneumonies…) et certaines pathologies chroniques (VIH, tuberculose…).

Parmi les pathologies qu’il soigne, on trouve :

  • Maladies tropicales et maladies du voyageur (paludisme, typhoïde, tuberculose, chikungunya…)
  • Infections aiguës sévères (endocardites, méningites, peste pulmonaire…)
  • Infections nosocomiales (infections contractées dans un établissement de soins)
  • Infections ostéo-articulaires
  • SIDA, hépatites B et C, zona…
  • Pathologies infectieuses émergentes (grippe H1N1, Covid-19, variole du singe…)

L’infectiologue joue également un rôle majeur dans la prévention et la santé publique avec notamment la vaccination.

L’infectiologie étant une discipline médicale transdisciplinaire, il travaille toujours en interaction avec des médecins spécialistes (cardiologues, pneumologues, chirurgiens…) et avec la microbiologie.

Enfin, l’infectiologue est souvent très impliqué dans la recherche clinique et translationnelle.

Quelles sont les principales missions d’un infectiologue ?

Prise en charge diagnostique et thérapeutique

  • Anamnèse et examen clinique
  • Choix et prescription d’explorations complémentaires pertinentes
  • Interprétation des données recueillies et établissement d’un diagnostic précis
  • Identification des situations d’urgence infectieuse
  • Mise en œuvre de mesures et de traitements adaptés
  • Contrôle de l’efficacité d’un traitement, ajustement et modification des stratégies thérapeutiques en cas de besoin

Prévention

  • Prévention primaire et secondaire, individuelle et collective des maladies transmissibles (isolement, antibiothérapie, vaccinations…)
  • Participation à la lutte contre les infections nosocomiales (CLIN)

Conseil & expertise

  • Information et conseil auprès des patients et des familles pour réduire les risques infectieux et les complications sévères
  • Référent en matière de bon usage des anti-infectieux (notamment les antibiotiques) dans tous les hôpitaux
  • Conseil auprès des autres professionnels de santé, en ville et à l'hôpital
  • Expertise auprès des instances et des institutions (ARS, CNAM, AFSSAPS, HAS, OMS, …)
  • Expertise juridique (CRCI, tribunaux)

Autres activités

  • Urgences en infectiologie et intervention en situation de crises sanitaires
  • Gestion du risque infectieux et des accidents d’exposition
  • Encadrement et formation d’étudiants
  • Recherche clinique, translationnelle et recherche en épidémiologie (RENARCI : Réseau national de recherche clinique en infectiologie…)

Quel profil faut-il avoir pour devenir infectiologue ?

Certaines qualités personnelles spécifiques à la discipline sont requises pour exercer le métier d’infectiologue :

  • Sens du relationnel et de l’écoute
  • Empathie et diplomatie (pour annoncer avec tact et humanité des pronostics ou des événements négatifs)
  • Pédagogie et sens de la persuasion
  • Raisonnement médical et capacité décisionnelle (pour mener des actions dans l’urgence)
  • Rigueur et organisation

Quels sont les lieux d’exercice d’un infectiologue ?

L’exercice de la profession en libéral existe, mais il est rare (en 2022, 3,8 % des infectiologues ont choisi cette option, selon le Conseil national de l’Ordre des médecins).

La plupart des infectiologues travaillent en collaboration avec d’autres professionnels de santé dans des établissements ou des structures tels que :

  • EHPAD
  • CLAT (Centre de Lutte Anti-Tuberculeuse), CeGIDD (Centre Gratuit d'Information, de Dépistage et de Diagnostic)
  • Centres départementaux de vaccination
  • ARS, CNAM, AFSSAPS, commission spécialisée maladies transmissibles, Comité Technique des Vaccinations, OMS… InVS (Institut de veille sanitaire) et Cire (Cellules interrégionales d’épidémiologie)
  • Organismes de formation pour personnels médicaux et paramédicaux
  • Industrie pharmaceutique
  • Humanitaire, ONG

Quel est le salaire des infectiologues ?

Le salaire des infectiologues qui travaillent dans la Fonction publique est le même que celui de tous les autres praticiens hospitaliers. Il est fixé par une grille indiciaire et dépend essentiellement de l’échelon, c’est-à-dire de l’ancienneté.

Les infectiologues perçoivent ainsi environ 4 500 € bruts par mois en début de carrière et jusqu’à plus de 9 200 € en fin de carrière. À ces salaires de base, peuvent s’ajouter diverses primes ou indemnités (primes de garde, d’astreinte, de liaison, indemnités de résidence…).

Le salaire des infectiologues exerçant dans le secteur privé est difficile à évaluer. Il dépend de leur secteur de conventionnement, mais aussi de leurs différentes activités (expertise, conseil, recherche, activité mixte hospitalière/libéral…).

La formation pour devenir infectiologue

Quel diplôme faut-il pour être infectiologue ?

L’infectiologie est reconnue comme une spécialité médicale à part entière depuis 2017.

Pour pouvoir exercer en tant que médecin infectiologue, il faut être titulaire d’un diplôme d’études spécialisées (DES) Maladies infectieuses et tropicales.

Quel cursus faut-il suivre pour devenir infectiologue ?

Le DES Maladies infectieuses et tropicales (MIT) et le droit d’exercer en tant que médecin infectiologue s’obtiennent à l’issue d’un parcours de 11 années de formation.

Le cursus des études comprend 3 grandes phases :

  • 1er cycle de 3 ans pour acquérir les bases médicales fondamentales.
  • 2e cycle (ou externat) de 3 ans qui permet d’approfondir les connaissances et notamment celles liées à la pathologie. Au cours de cette période, les étudiants accèdent à une formation clinique générale en milieu hospitalier et sont initiés à la démarche scientifique.
  • 3e cycle (ou internat) de 5 ans qui correspond à la phase de spécialisation de l’étudiant et qui aboutit à l’obtention du DES Maladies infectieuses et tropicales.

Comment accède-t-on à cette formation ?

Depuis la réforme des études de santé, deux types de parcours sont possibles pour réaliser des études de médecine et devenir infectiologue :

  • Parcours Accès Santé Spécifique (PASS)
  • Licence Accès Santé (LAS)

Quelle que soit la voie choisie, les nouveaux bacheliers (baccalauréat général scientifique de préférence) doivent émettre leurs vœux sur Parcousup et fournir une lettre de motivation justifiant leur intérêt pour les études de santé.

Quels sont les établissements qui forment les infectiologues ?

En France, tous les médecins sont formés dans des universités associées avec un centre hospitalo-universitaire.

La liste des facultés proposant un cursus de médecine est disponible sur le site de l’Ordre des médecins.

Quel est le programme du DES Maladies infectieuses et tropicales ?

Le DES se déroule sur 5 ans et comporte des cours théoriques et des stages pratiques, tous centrés sur les sujets et les pathologies pris en charge par les infectiologues.

Les enseignements théoriques se font en présentiel, en vidéoconférences et en e-learning. Ils portent notamment sur :

  • Prise en charge des infections complexes et/ou graves (infections urinaires graves récidivantes, infections respiratoires basses compliquées, infections dermatologiques sévères, infections ostéo-articulaires rachidiennes et périphériques, bactériémies et choc septique, endocardites, méningites…)
  • Prise en charge de l'infection par le VIH
  • Prise en charge des maladies tropicales et du voyageur
  • Diagnostic et traitement sur terrain particulier : patients transplantés, femmes enceintes, enfants, infections liées aux soins…
  • Maladies infectieuses émergentes
  • Mode d'action, résistances, pharmacodynamie et cinétique, modalités d'utilisation des antibiotiques, antiviraux, antiparasitaires et antifongiques
  • Vaccinologie
  • Urgences infectieuses
  • Recherche clinique, recherche expérimentale et coopération scientifique
  • Santé publique, prévention, éducation à la santé
  • Gestion d'une épidémie, gestion du risque biologique, veille épidémiologique

Info : Le DES Maladies infectieuses et tropicales est un Co-DES avec le DES Médecine interne-immunologie clinique et le DES Allergologie. Pendant la 1ere année, les cours sont communs aux 3 spécialités.

La formation pratique des internes en infectiologie se fait sous la forme de 10 stages semestriels dont au moins 4 doivent être réalisés dans des services hospitaliers agréés pour les maladies infectieuses.

Par ailleurs, compte-tenu de la spécificité de la discipline, les stages à l’étranger et la mobilité des internes sont encouragés.

Pour connaître les détails des enseignements et des stages à accomplir, les compétences spécifiques à acquérir et les modalités d’évaluation des connaissances, consultez la maquette du DES MIT.

Comment se préparer aux études en infectiologie ?

Les étudiants en infectiologie peuvent réviser leurs connaissances, s’entraîner ou s’évaluer grâce à des ouvrages et des services numériques spécialisés :

  • Pilly étudiant 2023 – Maladies infectieuses et tropicales par Collège des universitaires de maladies infectieuses et tropicales. Éditions Alinéa Plus, 2e édition. Janvier 2023.
  • E.Pilly – Maladies infectieuses et tropicales par Collège des universitaires de maladies infectieuses et tropicales. Éditions CMIT Alinéa Plus, 27e édition 2020. Septembre 2019.
  • ECN-Pilly : Maladies infectieuses et tropicales par Catherine Chirouze. Éditions Alinéa Plus, 6e édition 2020. Septembre 2019.
  • ePILLY Trop Maladies infectieuses tropicales 2022. Éditions Alinéa Plus. 3e édition web.
  • Le site web e-POPI Étudiant.

Coût et financement des études pour devenir infectiologue

Les études de médecine sont longues et onéreuses. Plusieurs associations d’étudiants en médecine estiment que le budget moyen d’une année de formation dépasse 15 000 €. Il comprend :

  • Les droits d’inscription universitaire (entre 170 € et 243 € selon l’année d’études) ;
  • La contribution de vie étudiante et de campus (CVEC) de 100 € pour la rentrée universitaire 2023-2024 ;
  • Le matériel pédagogique (livres, référentiels…) et les tenues de stage ;
  • L’inscription à des prépas privées ;
  • Les frais de vie courante (loyers, frais de transport, d’alimentation, abonnements internet/téléphone…).

Dès leur 4e année d’études, tous les étudiants en médecine perçoivent une rémunération fixée par l’arrêté ministériel du 8 juillet 2022.

Le montant de cette rémunération augmente au fur et à mesure que les étudiants progressent dans leur cursus.  En général, il ne suffit pas à couvrir la totalité des frais générés par la formation.

En fonction de leur situation personnelle, certains étudiants en médecine peuvent bénéficier d’aides pour financer leurs études :

  • Bourse d’enseignement supérieur sur critères sociaux (BCS).
  • Aide au mérite pour les étudiants boursiers ayant obtenu une mention très bien au baccalauréat (900 € pour l’année 2022-2023).
  • Bourses des conseils généraux et régionaux.
  • Contrat d’engagement service public (CESP) (allocation de 1 200 € brut par mois en contrepartie d’un engagement à exercer dans les lieux où l’offre de soins est insuffisante).
  • Aide personnalisée au logement (APL).
  • Prêt bancaire garanti par l’État, pour une durée minimale de 2 ans et un montant maximum de 20 000 €, sans conditions de ressources, sans caution et avec la possibilité d’un remboursement différé.

Les étudiants ayant une bourse sur critères sociaux bénéficient par ailleurs d’un certain nombre d’avantages : exonération des frais d’inscription universitaire et de la CVEC, repas à 1 € dans les restaurants du CROUS, priorité d’attribution des logements étudiants du CROUS…

Poursuites d’études et évolutions de carrière des infectiologues

Lors de leur internat, les infectiologues ont la possibilité de suivre une formation spécialisée transversale (FST). Chaque FST correspond à une surspécialisation et permet un exercice complémentaire au sein de la spécialité Maladies infectieuses et tropicales. Parmi toutes les FST, deux sont dites d’intérêt pour les infectiologues :

  • FST Pharmacologie médicale/thérapeutique
  • FST Hygiène, prévention de l’infection, résistances, vigilances

Alors qu’ils sont déjà en exercice, les médecins infectiologues peuvent continuer à se former pour :

  • se tenir au courant de l’évolution des connaissances dans leur discipline ;
  • répondre à leurs obligations de développement professionnel continu (DPC) pour maintenir leur droit d’exercer ;
  • se perfectionner ou se sur-spécialiser dans le but d’évoluer dans leur carrière.

Plusieurs formations complémentaires sont disponibles, des DU (diplômes universitaires) et des DIU (diplômes inter-Universitaires), des masters Santé publique ou Recherche… Elles peuvent porter sur la prise en charge de Covid long, sur la gestion du risque émergent biologique, sur la vaccinologie, l’éthique…

L’évolution de carrière des infectiologues varie d'un individu à l'autre en fonction de leurs aspirations personnelles, des opportunités professionnelles qui se présentent à eux, mais aussi de leur expérience et de leurs compétences. Certains infectiologues se tournent vers l’enseignement, d’autres vers des fonctions administratives en tant que chef d’un service hospitalier ou encore d’une structure institutionnelle. La recherche médicale et l’épidémiologie sont aussi des évolutions de carrière assez fréquentes.

Le quotidien d'un infectiologue

Le quotidien d'un infectiologue

Les avantages du métier d'infectiologue

Le caractère extrêmement varié de l’infectiologie, tant dans les maladies qu’elle prend en charge que dans ses interactions avec d’autres disciplines ou dans ses modes d’application (hospitalier, avis en infectiologie, épidémiologie, recherche …) en fait une spécialité passionnante.

La formation polyvalente des infectiologues leur permet de rendre des services majeurs aux patients mais également à la société, en limitant la dissémination des agents pathogènes.

Les difficultés du métier d'infectiologue

La formation est longue et sélective. Peu de places sont disponibles pour une spécialité faisant partie des plus demandées par les étudiants en médecine. Il est donc nécessaire d'obtenir un bon classement aux ECN de fin d'externat pour pouvoir y prétendre

Le caractère évolutif des agents infectieux, de leurs résistances, et des épidémies, oblige les infectiologues à suivre durant toute leur carrière, l’évolution des connaissances dans la discipline et à participer au développement de nouvelles thérapeutiques.

Groupes et associations pour les infectiologues

  • SPILF – Société de pathologie infectieuse de langue française

Association loi 1901 créée en 1974, la SPILF regroupe les professionnels de la santé intéressés par l’infectiologie pour « faciliter, coordonner, encourager, stimuler ou créer toute structure ayant pour objet l'infection » et pour faciliter l'éducation et la formation de tous acteurs de santé se consacrant à l'infection.

Site : https://www.infectiologie.com

  • RéJIF – Réseau des Jeunes Infectiologues Français

Groupe de travail de la SPILF créé en 2016 à la demande des internes de la discipline.  Ses objectifs sont de fédérer les infectiologues en formation pour favoriser la communication, les échanges et la mobilité des internes.

https://www.facebook.com/spilfrejif/

  • Institut Pasteur

Créé en 1887, l’Institut Pasteur est un institut international de recherche et d’enseignement et une fondation à but non lucratif reconnue d’utilité publique. Ses quatre grandes missions d’intérêt général sont la recherche, l’enseignement, la santé des populations et des personnes, le développement de l’innovation et le transfert de technologies.

Site : https://www.pasteur.fr/fr

  • SMV – Société de médecine des voyages

Créée en 2004, la SMV st une association loi 1901 dont les objectifs sont de coordonner les activités des professionnels de la médecine des voyages et de remettre à jour les pratiques dans le domaine de la protection de la santé des voyageurs.

Site : https://www.medecine-voyages.fr/

  • Vous voulez sauver des vies via des formations sur-mesure ?
  • Vous voulez former votre personnel aux gestes qui sauvent ?
  • Besoin d'un audit de formation, d'un accompagnement personnalisé ou d'une aide spécifique ?

Trouvez les meilleures formations AFGSU & Premiers secours obligatoires