Le métier de médecin généraliste : détails et informations

Le médecin généraliste exerce un métier pluridisciplinaire, au plus près du patient. Ses fonctions allient les actions de prévention, la médecine de premier recours, le suivi au long cours des patients et la coordination des soins. Il occupe une place centrale dans le système de santé.

Vous souhaitez devenir médecin généraliste ? Découvrez dans cette fiche métier les missions, les qualités requises, la formation, les salaires ainsi que toutes les infos pratiques concernant le métier de médecin généraliste.

métier médecin généraliste

Le médecin généraliste en France

Le médecin généraliste est un professionnel de santé au centre du système médical français. Il diagnostique et traite toutes sortes de pathologies, des plus courantes et bénignes aux plus graves. Ses patients sont aussi bien des enfants, des adultes ou des personnes âgées.

Quel est le rôle d’un médecin généraliste ?

Acteur essentiel du monde de la santé, le médecin généraliste a, comme son nom l'indique, une approche « générale » de son métier. C’est le praticien de santé que chacun rencontre le plus dans sa vie.

Il assure une écoute attentive de ses patients, l’ausculte puis, en fonction de ses symptômes et de ses antécédents médicaux, établit un diagnostic et propose un traitement.

Le médecin généraliste favorise également la participation de ses patients à la prise en charge de leur santé en les informant, en les aidant à identifier ce qui influence leur santé et en leur indiquant comment agir.

Le médecin généraliste représente le premier maillon de la chaîne de soins, et sa fonction de coordinateur lui octroie une place centrale dans le système de santé.

Il est le médecin de famille qui reçoit tous types de patients (enfants, adultes, personnes âgées) et quels que soient leurs problèmes de santé.

C’est également le médecin référent qui coordonne les soins avec les autres professionnels de santé (médecins spécialistes, kinésithérapeutes, orthoptistes…).

Ses connaissances médicales sont précises et étendues comme les fonctions qui lui incombent. Parmi ses principales missions, on trouve :

Quelles sont les missions d'un médecin généraliste ?

Diagnostic

  • Prise en charge globale du patient
  • Interrogatoire clinique
  • Auscultation (palpation, prise de tension, autres explorations fonctionnelles)
  • Prescription d’analyses complémentaires en cas de besoin (analyses sanguines, radio, scanner…)
  • Analyse et interprétation les résultats d’examen
  • Établissement d’un diagnostic

Traitements et thérapeutiques

  • Prescription des médicaments et des traitements adaptés au moyen d’une ordonnance
  • Réalise des actes médicaux (interventions chirurgicales bénignes, soins d’urgence…)
  • Contrôle de l’efficacité d’un traitement et adaptation éventuelle
  • Surveillance de l’évolution de la maladie
  • Orientation vers un médecin spécialiste en cas de besoin

Pédagogie

  • Informe le patient et sa famille sur une maladie, ses traitements, les bénéfices attendus, les risques…
  • Rassure le patient
  • Promotion de la santé (propose vaccinations et dépistages recommandés, prodigue des conseils pour réduire les risques de développement de la maladie…)

Travail en collaboration et coordination

  • Coordonne les soins avec les autres professionnels de santé (médecins spécialistes, kinés, infirmières…), les réseaux de ville et les services hospitaliers

Quelle est la différence entre un médecin et un docteur ?

La confusion entre le médecin et le docteur est une chose courante. Il y a pourtant une différence fondamentale entre les deux termes : docteur est un titre universitaire, tandis que médecin est un métier. Le docteur est quelqu’un qui a soutenu une thèse de doctorat. On peut ainsi être docteur dans de nombreux domaines (mathématiques, littérature, sciences sociales…).

En résumé, tous les docteurs ne sont pas des médecins alors que tous les médecins sont des docteurs (en médecine) !

Quelles sont les qualités nécessaires pour être médecin généraliste ?

Le métier de médecin généraliste nécessite de grandes connaissances médicales, car il doit être en mesure de diagnostiquer un très large éventail de maladies. Il doit aussi posséder certaines qualités personnelles :

  • Conscience professionnelle et rigueur scientifique
  • Capacité d’analyse, d’observation et de synthèse
  • Capacité d’écoute et de dialogue
  • Polyvalence
  • Patience, empathie et bienveillance
  • Bonne résistance physique et psychique
  • Pédagogie

Où peut travailler un médecin généraliste ?

La plupart des médecins généralistes travaillent en cabinet libéral. Dans ce cas, ils partagent leur temps entre des visites à domicile et des consultations à leur cabinet. Ils peuvent aussi faire des vacations à l’hôpital, dans des maisons de retraite ou auprès de services sociaux.

Le médecin généraliste peut également travailler dans de nombreux secteurs d'activité comme l’industrie pharmaceutique, les laboratoires de recherche (INSERM, CNRS, labos universitaires ou privés), la médecine humanitaire, l’Éducation nationale, la santé publique ou encore la médecine du travail.

Le médecin humanitaire soigne des populations dans un contexte de crise ou de guerre. Il peut être amené à mettre en place des programmes de prévention et de soins. Il participe souvent à la formation des équipes médicales sur place.

Le médecin militaire exerce dans le cadre des armées. Il peut être médecin d'une unité et suivre celle-ci sur le terrain ou bien médecin hospitalier dans un hôpital d'instruction des armées ou encore médecin chercheur au sein de l'IRBA (Institut de Recherche Biomédicale des Armées).

Le médecin scolaire travaille dans les écoles primaires, les collèges et les lycées. Ses missions sont fixées par l'article 2 du décret n°91-1195 du 27 novembre 1991. Il est entre autres chargé de la promotion de la santé auprès des enfants scolarisés, des visites médicales obligatoires ainsi que des bilans de santé demandés pour situations préoccupantes (protection de l’enfance, problèmes de santé, troubles du comportement ou de l’apprentissage, situations de handicap…).

Le médecin du travail exerce dans des entreprises privées ou au sein d’établissements publics où il assure un rôle essentiellement préventif. Il surveille l’état de santé des employés et conseille les employeurs sur les mesures nécessaires pour la préserver. Il évalue les risques professionnels, organise les campagnes de vaccination et de dépistage, œuvre pour le maintien dans l’emploi des travailleurs, pour la prévention du harcèlement sexuel ou moral…

Remarque : pour pallier le coût relativement onéreux de l'installation dans un cabinet privé, les jeunes docteurs font le choix des remplacements dans les premières années de leur carrière. Ils peuvent aussi s’associer à des confrères dans des cabinets médicaux, le temps de se constituer sa patientèle.

Quel est le salaire d'un médecin généraliste ?

Il est impossible de déterminer avec précision le salaire d’un médecin généraliste libéral, car il dépend essentiellement du nombre de consultations. En France, on estime que le salaire moyen d’un médecin généraliste qui débute se situe aux alentours de 4 500 €/mois. Après quelques années d’expérience, il peut gagner entre 6 500 € et 8 000 € mensuels nets.

Quant aux médecins généralistes salariés, leur salaire est estimé en moyenne à 5 000 €/mois. Il faut préciser que ce salaire est très variable selon l’expérience professionnelle ou le type de structure dans lequel travaille le médecin.

À noter : le tarif d’une consultation chez un médecin généraliste conventionné est fixé par convention nationale (25 € en 2022). Sa durée moyenne est de 16 minutes.

La formation pour devenir médecin généraliste

La formation d’un docteur en médecine générale est longue et nécessite 9 années d’études en faculté de médecine avec des stages en milieu hospitalier.

Quel diplôme faut-il pour être médecin généraliste ?

Pour exercer en tant que médecin généraliste, il faut obtenir un diplôme d’État (DE) de docteur en médecine générale.

Quelles études suivre pour devenir médecin généraliste ?

Le DE de docteur en médecine s’obtient à l’issue d’un parcours de formation de 9 années composé :

  • du 1er cycle (2 ans) à l’issue duquel les étudiants obtiennent le DFGSM (diplôme de formation générale en sciences médicales), reconnu au niveau licence ;
  • du 2e cycle (4 ans) qui permet d’obtenir le DFASM (diplôme de formation approfondie en sciences médicales) ;
  • du 3e cycle en médecine générale ou internat (3 ans) ;
  • la soutenance de thèse pour valider le diplôme.

Depuis la réforme des études de santé, la première année commune aux études de santé (PACES) a été supprimée. Les bacheliers ont désormais la possibilité de choisir entre 2 parcours pour réaliser leurs études de médecine :

1. Le parcours d’accès spécifique santé (PASS)

Il est proposé uniquement par les universités qui ont une unité de formation et de recherche (UFR) en santé. Le PASS propose des enseignements proches de ceux qui étaient dispensés en PACES. Il s'articule autour d'une discipline majeure axée sur la santé et d'une option mineure hors santé que le lycéen doit choisir en prévision d’une réorientation en cas d’échec. La majorité des places en 2e année de médecine est accessible par la voie du PASS.

2. La licence avec option santé (L.AS)

Le lycéen choisit la licence qui correspond le mieux à ses projets et points forts, et qui propose l’option « Accès Santé ».

Remarque : les possibilités de choix d’une discipline hors santé varient en fonction des universités. Au total, il en existe une cinquantaine (SVT, droit, gestion, lettres…). Cette discipline hors santé est considérée comme mineure en PASS et majeure en L.AS.

Le programme des études pour devenir médecin généraliste

L’internat de Médecine générale se déroule sur 3 ans. Il comprend des cours théoriques et des stages pratiques pendant lesquels l’interne va acquérir une vision globale des différents aspects de la profession.

Le DES de médecine générale se divise en 2 phases (phase socle de 1 an et phase d’approfondissement de 2 ans) et 6 compétences :

  • premier recours et urgence ;
  • relation, communication et approche centrée du patient ;
  • approche globale et prise en compte de la complexité ;
  • éducation, prévention, santé individuelle et communautaire ;
  • continuité, suivi et coordination des soins autour du patient ;
  • professionnalisme.

À l’issue de la formation, l’étudiant obtient son DES après validation des 6 compétences et après avoir soutenu sa thèse d’État de docteur en médecine. https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000041423934

Bon à savoir : des formations optionnelles en lien avec la médecine générale sont proposées aux futurs généralistes pour améliorer leurs compétences (Relation médecin-patient, Santé de la femme, Éducation thérapeutique, Suivi de grossesse, Santé mentale en médecine générale, Soins palliatifs…).

Combien coûte une formation de médecin généraliste ?

Selon l’Association représentative des étudiants en médecine (ANEMF), le coût moyen annuel dépasse largement les 10 000 € en fonction de la situation de l’étudiant. Il comprend :

  • les droits de scolarité (en moyenne 170 €) ;
  • la contribution de vie étudiante et de campus (CVEV) qui s’élève à 92 € ;
  • les supports pédagogiques (livres et référentiels…) ;
  • l’inscription à des prépas privées (en moyenne entre 4 000 et 7 000 €) ;
  • autres dépenses d’étudiant (logement, santé, transport, alimentation, frais de vie courante…).

Il existe cependant plusieurs possibilités d’aides financières :

  • Bourse sur critères sociaux ;
  • Aide au mérite pour les étudiants ayant obtenu le bac avec une mention très bien ;
  • Aide personnalisée au logement (APL) ;
  • Un prêt bancaire garanti par l’État.

Débouchés et évolutions de carrière du médecin généraliste

Avec les nombreux départs à la retraite prévus dans les années à venir, les débouchés sont importants. En particulier dans des régions rurales où le besoin de médecins est déjà présent.

L’évolution de carrière d’un médecin généraliste passe généralement par la validation de formations complémentaires. Ces formations lui permettent non seulement de réactualiser ses connaissances, mais aussi d’élargir son spectre de compétences (et ainsi sa clientèle).

Pour cela, il existe de nombreux diplômes universitaires (DU) et inter-universitaires (DIU) comme :

  • DIU Phytothérapie ;
  • DIU Tabacologie et aide au sevrage tabagique ;
  • DIU Formation complémentaire en gynécologie obstétrique pour le médecin généraliste ;
  • DIU Prise en charge de la douleur ;
  • DU Cancérologie du sujet âgé ;
  • DU Urgences vitales et situations critiques ;
  • DU Initiation à l'acupuncture médicale…

Le médecin généraliste peut accéder à ces différents enseignements par le biais de la formation continue pour remplir ses obligations triennales de DPC (Développement Professionnel Continu) ou bien, à sa propre initiative.

Parmi les nombreuses possibilités d’évolution de carrière, le médecin généraliste peut :

  • Devenir chef d’un service hospitalier ;
  • Fonder sa propre clinique ;
  • Enseigner ;
  • Faire de la recherche.

Le quotidien d’un docteur en médecine générale

Être médecin généraliste, c’est exercer un métier à la fois enrichissant et exigeant.

Les avantages du métier

Le médecin-généraliste exerce un métier qui cumule sécurité de l’emploi, prestige (en particulier en milieu rural) et haut niveau de salaire.

C’est également une profession passionnante qui permet d’avoir de nombreux contacts humains.

La diversité des publics qu’il reçoit et des pathologies qu’il traite est un autre avantage du métier, le médecin généraliste ne connaît pas la routine ! Au fil des années, il crée une relation de confiance avec ses patients et est souvent l'interlocuteur privilégié de personnes isolées ou fragilisées.

Les difficultés

Les études nécessaires pour devenir docteur en médecine générale sont longues et réputées difficiles. Le médecin généraliste doit souvent faire face à un rythme et à une charge de travail assez élevés.

Le métier est exigeant et requiert un dévouement total.

 Enfin, pour rester performant, le médecin généraliste doit régulièrement actualiser son savoir en fonction des progrès de la médecine et de la recherche.

Groupes et associations pour les médecins généralistes

WONCA Europe – World family doctors caring for people Europe

L’organisation a pour objectif d'améliorer la qualité de vie des populations et en particulier en Europe, en encourageant et en maintenant des normes élevées de soins en médecine générale.

SFMG – Société française du cancer

Société savante fondée en 1973, association Loi de 1901, la SFMG œuvre pour la promotion de la Médecine Générale.

CMG – Collège de la Médecine Générale

Association loi 1901 fondée en 2010, le CMG à la triple vocation d’œuvrer pour la reconnaissance de la spécialité médecine générale, de représenter la profession en France et à l’international et de fédérer les médecins généralistes et les acteurs du secteur autour d’une vision commune.

 MSF – Médecins sans frontières

Créée en 1971, MSF est une association médicale humanitaire qui « apporte une assistance médicale à des populations dont la vie ou la santé sont menacées, en France ou à l’étranger : principalement en cas de conflits armés, mais aussi d'épidémies, de pandémies, de catastrophes naturelles ou encore d'exclusion des soins. »

Recevez nos meilleurs guides et fiches pratiques !