Médecin du sport | Métier, formation et salaire (2024)

Article mis à jour le : 25 janvier 2024

Traumatologie du sport, suivi au long cours de sportifs de haut niveau, prévention des accidents liés à la pratique d’une activité physique, accompagnement médical à la reprise du sport, burn-out sportif, addiction au sport, etc.

Le métier de médecin du sport vous intéresse ? Découvrez ici les missions, les qualités requises, la formation nécessaire, les salaires et de nombreuses infos pratiques sur cette profession.

Métier Médecin du sport

Le métier de médecin du sport en France

Selon la Charte européenne du sport révisée en 2021, on entend par sport : « toutes formes d'activités physiques et sportives qui […] ont pour objectif le maintien ou l'amélioration de la condition physique et psychique, le développement des relations sociales ou l'obtention de résultats en compétition de tous niveaux. »

Qu’est-ce qu’un médecin du sport ?

Le médecin du sport est un médecin formé à la pratique médicale sportive. Il prend en charge toutes les pathologies en rapport avec la pratique d’un sport ou d’une activité physique.

Le médecin du sport est considéré comme le médecin généraliste des sportifs de tous niveaux et de toutes disciplines.

Quel est le rôle d’un médecin du sport ?

Selon le secteur d’activité dans lequel il exerce, le médecin du sport peut avoir des missions qui diffèrent. Cependant, son rôle se décline en quelques objectifs majeurs :

  • Préserver l’état de santé des sportifs
  • Prescrire une activité physique adaptée à des fins thérapeutiques
  • Évaluer l'aptitude à la pratique sportive
  • Faire la promotion de l'activité physique à des fins de santé

Ce professionnel de santé intervient sur plusieurs niveaux :

  • Le médecin du sport évalue, conseille et accompagne des patients ayant tout type d’activité physique, quels que soient leur âge, leur condition physique et leur état de santé.
  • Il prend en charge les sportifs de haut niveau, les personnes dont la profession exige de bonnes aptitudes physiques (pompiers, militaires, danseurs…) ou les sportifs amateurs.
  • Il diagnostique et traite les tendinites, entorses, fractures, problèmes musculaires ou articulaires, etc.
  • Le médecin du sport peut aussi prendre en charge les personnes en situation de handicap ou bien celles porteuses de maladies chroniques. Dans ces cas, son objectif est de maintenir ou d’améliorer leur état de santé et de bien-être par la pratique d’une activité physique adaptée.
  • Le médecin du sport travaille en synergie avec des cardiologues, des kinésithérapeutes, des nutritionnistes/diététiciens, des psychologues, des podologues, etc. Il joue également le rôle de médecin référent en coordonnant les soins avec ces différents professionnels de santé.

Les missions principales du médecin du sport

Médecine du sport

  • Diagnostique et prend en charge les problèmes et les pathologies liés à l’activité sportive
  • Surveille l’évolution physiologique d’un sportif soumis à un entraînement intensif
  • Planifie la récupération et optimise l’entraînement pour améliorer les performances sportives
  • Met en œuvre tous les éléments de prévention pour éviter les traumatismes et les maladies liées à une pratique sportive intensive
  • Prévient les comportements nocifs à la santé (dopage, automédication, tabac, alcool…)
  • Protège la santé mentale des sportifs confrontés au stress

Médecine de l’exercice

  • Évalue l’aptitude physique des personnes (tests d’effort, bilans de condition physique)
  • Vérifie l’absence de contre-indication à la pratique d’une activité sportive envisagée en fonction de l’état de santé
  • Évalue les effets bénéfiques et délétères d’une activité physique
  • Prodigue des recommandations en matière de bonne pratique sportive et d’hygiène de vie
  • Prescrit de l’activité physique comme thérapeutique
  • Développe des programmes de réhabilitation par l’activité physique adaptée (cas de certaines affections de longue durée, maladies chroniques…)

Autres activités

  • Participe à la promotion de l’exercice physique
  • Réalise les certificats nécessaires à la pratique encadrée d’une activité physique et au suivi des sportifs compétiteurs

Quelles sont les qualités nécessaires pour être médecin du sport ?

Exercer en tant que médecin du sport nécessite :

  • Connaissances médicales vastes
  • Capacité d’analyse, d’observation et de synthèse
  • Sens de l’écoute et psychologie
  • Pédagogie
  • Polyvalence
  • Disponibilité

Où peuvent travailler les médecins du sport ?

Le médecin du sport peut travailler dans des structures variées en lien avec l’activité physique et sportive :

  • Cabinet libéral, seul ou avec d’autres professionnels de santé
  • Hôpitaux, cliniques privées
  • Centres médico-sportifs, centres de rééducation et de réadaptation, centres d’entraînement
  • Centres de remise en forme
  • Fédérations sportives, ligues, comités olympiques et sportifs…
  • Associations sportives et clubs sportifs professionnels
  • Centre national du sport de la Défense (CNSD), centre départemental de formation et d’animation sportive (CDFAS), centres de ressources, d’expertise et de la performance sportive (CREPS), Direction régionale de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale (DRJSCS), Institut National du Sport, de l’Exercice et de la Performance (INSEP), Maisons Sport-Santé…

Quel est le salaire d’un médecin du sport ?

La rémunération des médecins du sport travaillant à l’hôpital est déterminée par une grille indiciaire fixée par l’État. Elle évolue avec l’ancienneté.

Item 1

Item 2

Échelon 1

55 607,79 €

Échelon 2

58 082,41 €

Échelon 3

62 148,07 €

Échelon 4

66 567,09 €

Échelon 5

68 688,21 €

Échelon 6

71 162,83 €

Échelon 7

76 465,74 €

Échelon 8

79 647,54 €

Échelon 9

90 549,14 €

Échelon 10

94 557,64 €

Échelon 11

99 810,26 €

Échelon 12

105 062,89 €

Échelon 13

112 416,56 €

Le salaire des médecins du sport évoluant dans le secteur privé est difficile à déterminer car il est très variable, notamment en fonction du lieu d’exercice. Il est cependant estimé aux alentours de 8 500 € brut/mois.

La formation pour devenir médecin du sport

La formation pour devenir médecin du sport

En France, devenir médecin du sport requiert un minimum de 9 années d’études.

Quel diplôme faut-il pour devenir médecin du sport ?

Il faut être titulaire d’une Capacité en Médecine et Biologie du Sport, seul diplôme officiel reconnu.

Bon à savoir : Il existe de nombreuses autres formations en lien avec la médecine du sport. Attention, elles aboutissent à l’obtention de diplômes universitaires (DU et DIU, notamment) qui ne donnent pas le droit d’utiliser le nom de « médecin du sport » !

Quelles études pour devenir médecin du sport ?

Après un baccalauréat (le plus souvent, général avec enseignement scientifique), le futur médecin du sport doit suivre le cursus classique des études de médecine, à savoir :

  • 1ère année d’accès aux filières de santé (PASS -Parcours Accès Spécifique Santé ou L.AS-Licence Accès Santé).
  • 2 années pour terminer le 1er cycle des études de médecine et valider le DFGSM (Diplôme de Formation Générale en Sciences Médicales).
  • 2e cycle de 3 ans (externat) pour approfondir les connaissances, aborder la pathologie et obtenir le DFASM (Diplôme de Formation Approfondie en Sciences Médicales).
  • 3e cycle (internat) de 3 à 6 ans selon la spécialité choisie (médecine générale, spécialités médicales ou chirurgicales).

Quelles sont les modalités d’accès à la formation ?

Conformément à l’arrêté du 29 avril 1988, l'inscription à la Capacité de Médecine et de Biologie du Sport est soumise à deux conditions :

  • Être un médecin diplômé ou en passe de l’être avant le 31 décembre de l’année civile.
  • Réussir à un examen probatoire comportant des épreuves écrites et orales. Les médecins justifiant d’au moins 3 ans d’exercice professionnel peuvent être dispensés des épreuves écrites de l’examen probatoire.

Le programme de la Capacité de Médecine et Biologie du sport

La formation dure 1 an et comporte des enseignements théoriques et une formation pratique.

Les cours théoriques (100 à 120 heures) portent sur les thématiques suivantes :

  • Réglementations et dopage
  • Physiologie et biologie du sport et de l’exercice
  • Examen médical du sportif (épreuves d’aptitude, délivrance de certificats…)
  • Sports et états pathologiques (cardio-respiratoires, métaboliques, musculaires…)
  • Traumatologie du sport
  • Cas particuliers (la femme, l’enfant et l’adolescent, la plongée, l’altitude, le handisport, les environnements extrêmes…)
  • Médecine d’urgence et sports
  • Traitements fonctionnels et rééducation
  • Santé et activité physique adaptée

L’enseignement pratique (40 demi-journées) consiste à effectuer des stages sur le terrain, à participer à des séminaires et à des consultations dans des services en lien avec la médecine du sport : traumatologie, orthopédie, chirurgie traumatologique, neuro-traumatologie, rééducation, rhumatologie, explorations fonctionnelles ou dans des centres sportifs, médicosportifs, etc.

À l’issue de la formation, l’obtention de la Capacité en médecine du sport est soumise à la réussite d’examens portant sur les enseignements théoriques et sur la partie pratique.

Où peut-on préparer une formation à la Capacité de Médecine du Sport ?

La capacité de médecine du sport se prépare dans des facultés de médecine réparties sur tout le territoire français.

La liste des universités habilitées à délivrer la formation est fixée par arrêté conjoint des ministres chargés des universités et de la santé. Elle est disponible sur le site de la Société Française de Médecine de l’Exercice et du Sport (SFMES).

Comment se préparer à une formation en médecine du sport ?

Des aides pédagogiques sont disponibles (ouvrages, revues périodiques, services numériques) :

  • Médecine du sport pour le praticien par Daniel Rivière, Pierre Rochcongar et al. Éditions Elsevier Masson. 6e édition. Mars 2020, 744 pages.
  • Traumatologie en pratique sportive par Yves Catonné, Frédéric Khiami et Frédéric Depiesse. Éditions Elsevier Masson. Mars 2021, 472 pages.
  • Imagerie du sport par Nicolas Sans et al. Éditions Elsevier Masson. Novembre 2011, 408 pages.
  • Médecine du sport et conditions environnementales extrêmes par Marc Julia et al. Éditions Sauramps Medical. Avril 2023, 120 pages.
  • Stimulation électrique somatosensorielle et neuromusculaire par Thierry Paillard. Éditions De Boeck Superieur. Février 2023, 320 pages.
  • Prévenir et guérir les blessures sportives par Nathan Touati et Antoine Fréchaud. Éditions Leducs. Octobre 2023.

Quel est le prix d’une formation de médecin du sport ?

Le prix d’une formation à la Capacité de Médecine du sport comprend le montant des droits d’inscription universitaire et le coût de l’examen probatoire. En 2024, il s’élève à 502 € dans le cadre de la formation initiale et à environ 1 000 € en formation continue.

Selon les cas, le coût de la formation peut être auto-financé ou bien pris en charge par l’employeur ou un organisme paritaire collecteur agréé.

Évolutions de carrière des médecins du sport

De nombreuses formations complémentaires offrent la possibilité aux médecins du sport de remettre à niveau leur compétences ou de spécialiser pour évoluer dans leur carrière :

  • AUEC Soigner le stress et l’anxiété
  • DIU Système cardiovasculaire et sport
  • DU Nutrition du sportif
  • DIU Échographie et techniques ultrasonores
  • DIU Médecine manuelle et ostéopathie médicale
  • DU Prévention et lutte contre le dopage
  • DU Prescription d’activités physiques et lutte contre la sédentarité dans les maladies chroniques
  • Participation aux congrès de la Société Française de Médecine de l’Exercice et du Sport et la Société Française de Traumatologie du Sport

Parmi les évolutions de carrière possibles, le médecin du sport peut occuper un poste d’encadrement dans une instance sportive ou faire de la recherche dans un domaine en lien avec la médecine sportive (physiologie, traumatologie, biomécanique…).

Le quotidien d’un médecin du sport

Les avantages du métier de médecin du sport

  • La richesse et l’originalité de la médecine du sport, à la fois médecine généraliste dans la pratique et médecine spécialisée quant à la population à laquelle elle est destinée.
  • La diversité des lieux d’exercice, de l’hôpital au cabinet libéral, en passant par les fédérations sportives et les structures institutionnelles.
  • Travailler avec des athlètes de haut niveau et être témoin de leurs performances.

Les difficultés

  • Des conditions de travail parfois exigeantes en termes de temps, d’énergie, de déplacements.
  • L’insertion professionnelle difficile (missions ponctuelles, CDD)

Associations et sociétés savantes pour les médecins du sport

  • SFMES – Société Française de Médecine de l’Exercice et du Sport

La SFMES assure la diffusion des nouvelles connaissances dans le domaine de la médecine du sport, favorise les échanges entre les professionnels de la discipline et assure leur représentation auprès des institutions.

Site web : https://www.sfmes.org/

  • CNPMS - Conseil National Professionnel associé de Médecine du sport

Le CNPMS intervient entre autres dans l’établissement des règles de bonne pratique de la médecine du sport et de l’exercice, l’évaluation des compétences professionnelles des médecins du sport et leur accompagnement dans le parcours de DPC.

Site web : https://specialitesmedicales.org/tous-les-cnp/cnp-de-medecine-du-sport-cnpms/

  • SFTS - Société Française de Traumatologie du Sport

Fondée en 1985, la SFTS a pour but de favoriser les échanges entre tous les professionnels de santé intervenant dans la prise en charge des victimes d’accidents liés à la pratique sportive.

Site web : https://www.s-f-t-s.org/

  • Syndicat National des Médecins du Sport-Santé

Créé en 1947, le Syndicat National des Médecins du Sport-Santé représente les 7 200 médecins du sport français en 2022.

Site web : https://medecinsdusport.fr/

  • UNMF - Union Nationale des Médecins Fédéraux

L’UNMF est une association loi 1901. Créée en 1980, elle a pour missions de fédérer les médecins œuvrant au sein des Fédérations Sportives et de les représenter auprès des autorités de tutelle, de toute structure publique ou privée, et des sociétés savantes intervenant dans le champ de la pratique d'activités physiques et sportives.

Site web : https://unmf.org/index.html

  • Vous voulez sauver des vies via des formations sur-mesure ?
  • Vous voulez former votre personnel aux gestes qui sauvent ?
  • Besoin d'un audit de formation, d'un accompagnement personnalisé ou d'une aide spécifique ?

Trouvez les meilleures formations AFGSU & Premiers secours obligatoires