Nutritionniste : métier, spécialité, salaire et formation

En tant que médecin spécialisé en nutrition, le nutritionniste soigne les personnes souffrant de maladies et de troubles liés à l’alimentation.

Vous envisagez de devenir nutritionniste et vous recherchez des informations sur les études à suivre ? Quelles sont les qualités requises pour exercer, les débouchés et les évolutions de carrière possibles ? Voici une fiche complète de tout ce qu’il faut savoir sur le métier de nutritionniste.

Nutritionniste

Le métier de nutritionniste en France

Le nutritionniste est un médecin diplômé en nutrition. En tant qu’expert des aliments et de leurs effets sur la santé, il est capable de traiter les troubles liés à la nutrition. Il assure une prise en charge globale de ses patients : médicale, psychologique, diététique et comportementale.

Quel est le rôle et principales missions d'un nutritionniste ?

Le médecin nutritionniste diagnostique, soigne et conseille ses patients. Selon le lieu où il exerce, ses fonctions peuvent être plus ou moins variées. Elles comprennent généralement :

  • Prévention, dépistage et traitement des maladies liées à la nutrition (obésité, intolérances alimentaires, diabète de type II, troubles digestifs, etc.)
  • Diagnostic et prise en charge des troubles alimentaires (boulimie, anorexie, phobies alimentaires)
  • Connaissance approfondie des propriétés et de la composition des aliments
  • Détection des erreurs alimentaires commises
  • Conseil sur les bonnes pratiques alimentaires dans un but de prévention
  • Établissement de programmes alimentaires adaptés aux besoins des patients
  • Prescription ou préconisation de soins nutritionnels ou d'examens médicaux complémentaires
  • Suivi de l’état de santé du patient (perte, reprise et stabilisation du poids…)

Quelle est la différence entre un nutritionniste et diététicien ?

Tous les deux sont des professionnels de la nutrition. Cependant, contrairement au diététicien, le nutritionniste est un médecin. Il prévient et soigne des maladies liées à la nutrition et prend en charge les troubles du comportement alimentaire.

En tant que médecin, le nutritionniste peut prescrire des examens ou des analyses, et même des traitements médicamenteux. Une consultation auprès de lui ouvre le droit à un remboursement de la part de l’Assurance Maladie et des mutuelles de santé.

Pour éviter la confusion avec le diététicien, le terme « médecin nutritionniste » est souvent employé pour le désigner.

Profil et compétences requises pour devenir nutritionniste

Outre les connaissances scientifiques nécessaires, le nutritionniste doit être doté de certaines qualités personnelles :

  • Faire preuve de patience et d’empathie
  • Être observateur et à l’écoute des patients
  • Être pédagogue et diplomate pour informer et conseiller
  • Être rigoureux, organisé et doté d’un bon sens de l’éthique
  • Savoir travailler pluridisciplinarité

Où travaille un nutritionniste ?

Les domaines d’exercice possibles pour un médecin nutritionniste sont variés :

  • Dans un établissement de soins, public ou privé (hôpital, clinique, maison de convalescence, centre de réadaptation, de balnéothérapie ou de thalassothérapie, EHPAD)
  • Dans la restauration collective (cantine scolaire, restaurants d’entreprise, restaurants universitaires, cuisines centrales…)
  • Dans le milieu sportif
  • En cabinet privé
  • Dans l’humanitaire
  • Dans des laboratoires de recherche (CNRS, INSERM, universités…)
  • Dans l’industrie agro-alimentaire ou pharmaceutique

Combien gagne un médecin nutritionniste ?

Le salaire moyen d’un nutritionniste varie en fonction du domaine dans lequel il exerce.

Pour les médecins nutritionnistes qui travaillent à l’hôpital, la rémunération se fait selon une grille indiciaire définie par l’État. Elle varie de 4 565,50 € pour l’échelon 1 à 9 229,60 € brut par mois pour l’échelon 3 du grade des praticiens hospitaliers à temps plein.

Les heures de garde et d’astreintes, les primes et les indemnités (supplément familial, indemnité de résidence…) ainsi que les heures supplémentaires peuvent influencer grandement la rémunération du médecin nutritionniste hospitalier.

Échelon

Salaire mensuel brut

1

4 565,50 €

2

4 768,67 €

3

5 102,47 €

4

5 465,28 €

5

5 639,43 €

6

5 842,60 €

7

6 277,98 €

8

6 539,21 €

9

7 434,25 €

10

7 763,35 €

11

8 194,60 €

12

8 625,85 €

13

9 229,60 €

Quant au médecin nutritionniste exerçant en libéral, il est impossible de déterminer avec précision son salaire moyen. Il dépend en effet du volume de sa patientèle et du prix de la consultation, mais dépasse généralement le salaire des nutritionnistes salariés.

Lorsqu’ils exercent en secteur 1 où les dépassements d’honoraires ne sont pas permis, les nutritionnistes pratiquent le tarif conventionnel de 25 €. En secteur 2 et 3, des dépassements d'honoraires sont possibles et les tarifs par consultation peuvent dépasser largement les 100 €.

La formation pour devenir nutritionniste

Pour exercer le métier de nutritionniste, il faut avoir fait des études de médecine avec une spécialisation en nutrition.

Quelles études suivre pour devenir nutritionniste ?

La formation d’un médecin nutritionniste est longue. Elle nécessite :

  • un baccalauréat (scientifique de préférence) ;
  • 6 années d’études en faculté de médecine, pour obtenir le DFASM (diplôme de formation approfondie en sciences médicales) ;
  • une spécialisation en nutrition.

N. B. : Depuis la rentrée 2021, deux voies différentes permettent aux nouveaux bacheliers de suivre des études de santé :

  • la Licence option Accès Santé (L.AS) ;
  • le Parcours Accès Santé Spécifique (PASS).

Quel est le programme des études pour devenir médecin nutritionniste ?

Après 6 années d’études de médecine et l’obtention du DFASM, l’interne a le choix parmi plusieurs possibilités pour se spécialiser en nutrition :

  • La Formation Spécialisée Transversale (FST) de Nutrition appliquée. Durant 2 semestres supplémentaires (en plus des 4 ans d’internat), l’interne y acquiert des connaissances théoriques sur les dénutritions, les obésités, les troubles du comportement alimentaire et l’alimentation.

3 idées de livres à lire lorsqu’on veut devenir nutritionniste

  • Référentiel Collège de Nutrition (2021). Réussir son DFASM – Les connaissances clés. 4e édition. Éditions Elsevier Masson.
  • Collège des Enseignants de Nutrition, Jacques Delarue (2021) Nutrition. Enseignement intégré – UE Nutrition. Éditions Elsevier Masson.
  • E. Auvinet, C. Hirschauer, A-L. Meunier (2021). Alimentation, nutrition et régimes – Connaissances, outils, applications : nouvelles recommandations 2021. 4e édition. Édition Studyrama.

Le prix d'une formation au métier de nutritionniste

Les études pour devenir nutritionniste sont coûteuses, en particulier si on considère que la formation se fait sur de nombreuses années.

D’après plusieurs associations d’étudiants en médecine, le coût moyen se situe entre 8 000 € et 15 000 € par an. Il varie notamment en fonction de la situation personnelle de l’étudiant.

Le prix de la formation comprend :

  • les frais de scolarité (de 170 € à 380 € selon l’année universitaire) ;
  • la contribution de vie étudiante et de campus (CVEV) qui s’élève à 95 € ;
  • les livres, les référentiels et autres matériels pédagogiques ;
  • l’inscription (non-obligatoire) à des prépas privées (très onéreuse, en moyenne entre 4 000 et 7 000 €/an) ;
  • les frais mensuels de vie courante (transport, repas, loyer, forfait internet/téléphone…).

Les possibilités d’aides financières sont nombreuses et dépendent de la situation de l’étudiant :

  • Bourse sur critères sociaux ;
  • Aide au mérite pour les lycéens boursiers ayant obtenu la mention très bien au baccalauréat ;
  • Subvention des collectivités locales (conseils régionaux…) ;
  • Prêt bancaire étudiant garanti par l’État ;
  • Aide personnalisée au logement (APL).

Dès la 4e année, les étudiants en médecine perçoivent une rémunération mensuelle dont le montant est fixé par arrêté interministériel. À celle-ci s’ajoutent diverses indemnités (indemnités de gardes, d’astreintes, de transport, d’hébergement, etc.).

Les avantages et les difficultés du métier de nutritionniste

Les plus

  • Un contact privilégié avec différentes catégories de patients (malades, personnes âgées, enfants, femmes enceintes, sportifs…)
  • Des compétences, des activités et des domaines d’exercice vastes
  • Un travail concret avec des résultats observables

Les moins

  • Des études longues et exigeantes
  • Une rémunération variable selon le secteur d’activité
  • La concurrence possible entre nutritionnistes (dans certaines zones géographiques) et avec les autres professionnels du domaine (diététicien, coach en nutrition, naturopathe…)

Poursuites d'études et évolutions de carrière de nutritionniste

Tout nutritionniste peut compléter sa formation initiale en participant à des séminaires thématiques ou à des programmes de formations professionnelles entrant dans le cadre du DPC (développement professionnel continu) ou hors DPC.

En France, des diplômes universitaires (DU) et interuniversitaires (DIU) sont proposés par plusieurs établissements d’enseignement supérieur :

  • DU Nutrition et maladies métaboliques
  • DU Nutrition clinique et métabolisme
  • DU Nutrition, micronutrition, exercice et santé
  • DU Nutrition et obésité de l’enfant et de l’adolescent
  • DU Nutrition et vieillissement
  • DIU Nutrition en cancérologie
  • DIU Nutrition et activités physiques et sportives

Grâce à ces formations complémentaires et/ou après quelques années d’expérience, le médecin nutritionniste aura la possibilité :

  • de diversifier son offre ;
  • de se sur-spécialiser en nutrition pour un public ciblé ‘enfants, personnes âgées…) ou dans un domaine spécifique de la nutrition (cancérologie, assistances nutritionnelles…) ;
  • d’élargir son champ d’expertise ;
  • de donner une nouvelle orientation à sa carrière en se tournant vers la recherche, l’enseignement, le conseil en entreprises, etc.

Les groupes et associations de nutritionnistes

  • La société française de nutrition (SFN)
    La SFN est une association de loi 1901 dont les principaux objectifs sont de contribuer à la formation, à l’information et au progrès des connaissances dans le domaine de la nutrition.
    Site web : https://sf-nutrition.fr

  • Collège des enseignants de nutrition des facultés de médecine (CEN)
    Créé en 1988 sous le régime associatif 1901, le CEN a pour objectif de promouvoir l’enseignement de la nutrition dans les facultés de médecine et sciences de la santé. Il définit les objectifs pédagogiques des premier, deuxième et troisième cycle. Il est une force de proposition auprès des instances nationales. Il organise le DESC de Nutrition et coorganise avec le CEEDMM, le DES d'endocrinologie-diabétologie-nutrition.
    Site web : https://www.lewebducen.fr/

  • Fédération nationale française des associations médicales de nutrition (FNAMN)
    Association loi 1901 fondée en 2004, la FNAMN travaille à la reconnaissance du statut de médecin nutritionniste et assure la promotion de la nutrition humaine par la recherche, la pratique et l’information.
    Site web : http://www.fnamn.fr/

  • Fédération française de nutrition (FFN)
    La FFN est une association de loi 1901, créée en 2016, qui regroupe plusieurs associations ayant comme objet principal la nutrition.
    Site web : http://federation-francaise-de-nutrition.org/

  • Centres de recherche en nutrition humaine (CNRHs)
    Le CRNHs est le réseau des centres de recherche français en nutrition humaine. Il a pour ambition d'apporter des réponses scientifiques aux problèmes de santé liés à la nutrition en promouvant la science et en accélérant le transfert technologique vers la société. Le CRNHs développe des programmes de recherche en nutrition dans le cadre de programmes de recherche nationaux, européens et internationaux, en travaillant étroitement avec des partenaires industriels et des chercheurs du monde entier.
    Site web : https://www.crnh.fr/fr

  • Conseil National Professionnel Endocrinologie-Diabétologie-Nutrition (CNPEDN)
    Le CRNHs est le réseau des centres de recherche français en nutrition humaine. Il a pour ambition d'apporter des réponses scientifiques aux problèmes de santé liés à la nutrition en promouvant la science et en accélérant le transfert technologique vers la société. Le CRNHs développe des programmes de recherche en nutrition dans le cadre de programmes de recherche nationaux, européens et internationaux, en travaillant étroitement avec des partenaires industriels et des chercheurs du monde entier.
    Site web : https://cnp-edn.org/

Recevez nos articles, dossiers et fiches pratiques !