Oculariste | Formation, Métier, Salaire & Débouchés

Article mis à jour le : 3 avril 2023

Métier combinant compétences techniques et artistiques avec rigueur scientifique et qualités humaines, la profession d’oculariste est peu connue en France. L’oculariste exerce pourtant une activité fondamentale pour la réintégration sociale et l’amélioration de la qualité de vie des personnes qui souffrent de la perte d’un œil.

Découvrez le métier d’oculariste : quelles sont ses fonctions ? Comment devient-on oculariste ? Quels sont les salaires et les débouchés ? Etc.

exemple de prothèse oculaire par oculariste

Le métier d'oculariste

Qu’est-ce qu’un oculariste ?

Selon l’article L4364-4 du Code de la santé publique, la définition d'un ocalariste est : « Est considérée comme exerçant la profession d'oculariste toute personne qui procède à l'appareillage du globe oculaire non-fonctionnel ou d'une cavité orbitaire consécutive à une énucléation ou une éviscération, par une prothèse oculaire externe sur mesure, d'une personne malade ou handicapée. »

Quel est le rôle d’un oculariste ?

L’oculariste, ou prothésiste oculaire, restaure l’esthétique d’un regard. Pour cela, il fabrique, adapte et pose des prothèses à des personnes qui ont perdu un œil ou les deux yeux, suite à une maladie, un accident ou une malformation congénitale.

Son rôle est fondamental pour redonner confiance au patient et lui permettre une meilleure intégration sociale.

En tant que professionnel de santé, l’oculariste exerce une profession réglementée. Il est conventionné par la Sécurité sociale et les prothèses qu’il conçoit sont prises en charge.

Ces prothèses oculaires - autrefois appelées « œil de verre » - peuvent être prescrites par les ophtalmologues. Elles sont confectionnées avec de la résine, de la peinture acrylique ou des fibres de laine, pour ressembler le plus possible à l'œil naturel.

Quelles sont les missions d’un oculariste ?

  • Reçoit les patients en consultation
  • Identifie les besoins et détermine les possibilités d’appareillage du patient
  • Prends les empreintes et les différentes mesures de l’œil, réalise des photos…
  • Conçoit et fabrique des prothèses oculaires sur-mesure en utilisant des techniques de moulage/sculpture/ peinture et des logiciels de conception assistés par ordinateur (CFAO, CAO/DAO)
  • Travaille dans le respect des règles d’hygiène et d’asepsie et selon les normes en vigueur
  • Réalise les ajustements nécessaires pour obtenir un confort et un rendu esthétique optimaux pour le patient
  • Assure le suivi des prothèses oculaires pour vérifier leur bon état, leur bon usage et leur tolérance et effectue les ajustements si nécessaire (repolissage…)
  • Prend en charge la fabrication et le suivi des prothèses évolutives pour les patients atteints de maladies dégénératives par exemple
  • Informe et conseille les patients
  • Travaille en collaboration avec d’autres professionnels de la santé (ophtalmologistes, chirurgiens, cancérologues, autres techniciens ocularistes, coloristes…)
  • Quelle est la différence entre un oculariste et un ophtalmologiste ?

    Il s’agit de deux professions bien distinctes. L’ophtalmologiste [vp1] est un médecin spécialisé dans le diagnostic et le traitement des troubles de l’œil et de la vision. L’oculariste est un professionnel paramédical qui exerce en tant que technicien du globe oculaire. L’objet de son travail est purement esthétique, une prothèse oculaire ne permettant pas de restaurer ou d’améliorer la vision de l’œil appareillé.

    exemple d'examen d'ophtalmologiste

    Profil et compétences requises pour devenir oculariste

    Le métier nécessite à la fois des compétences techniques et artistiques. Cependant, pour être un bon oculariste, il faut également faire preuve de certaines qualités personnelles :

    • Sens du contact et capacité d’écoute
    • Empathie et psychologie (la perte d’un œil est un traumatisme grave)
    • Pédagogie
    • Patience et rigueur
    • Minutie et précision
    • Adaptabilité
    • Sens artistique et souci du détail

    Où peut travailler un oculariste ?

    En fonction de sa formation et de ses compétences, l’oculariste peut exercer :

    • En libéral, dans son propre laboratoire ;
    • Dans un laboratoire, associé avec d’autres professionnels ;
    • Dans un service d’ophtalmologie hospitalier ou un centre de chirurgie « tête et cou » ;
    • Dans une entreprise de fabrication de prothèses oculaires et lentilles de contact…) ;
    • Pour une ONG (Croix-Rouge, Handicap international…).

    Quel est le salaire d'un oculariste ?

    Il est difficile de donner un salaire précis pour un oculariste, car celui-ci dépend de plusieurs facteurs : le degré de qualification, le niveau d’expérience, le lieu et le mode d’exercice.

    Cependant, en France, les ocularistes gagnent en moyenne un salaire annuel brut compris entre 20 000 et 30 000 euros. Les plus expérimentés et/ou les plus qualifiés peuvent atteindre des salaires plus élevés.

    La formation pour devenir oculariste

    Conformément aux dispositions des articles L.4364-1 et D.4364-9 du Code de la santé publique, « peuvent exercer la profession d’oculariste, les personnes qui justifient d'une formation attestée par un diplôme d'État, un titre ou un certificat ou qui disposent d'une expérience professionnelle, et respectent des règles de délivrance de l'appareillage ».

    Quel diplôme pour devenir oculariste ?

    Il n'existe pas d’école, ni de formation spécifique à proprement parler. Les connaissances et compétences techniques de fabrication des prothèses oculaires s’acquièrent par les stages et les partages d’expérience avec des ocularistes en exercice.

    Cependant, le diplôme universitaire (DU) Prothèse oculaire appliquée apporte toutes les connaissances nécessaires à l’exercice de la profession d’oculariste.

    Enfin, il peut être intéressant de compléter son parcours de formation par un stage au sein d'un service ophtalmologique hospitalier.

    diplôme pour devenir oculariste

    Quelles sont les voies d’accessibilité au DU Prothèse oculaire appliquée ?

    La formation est ouverte aux titulaires d'un diplôme de niveau V au moins, qui peut être :

    • CAP ou Bac Pro de prothésiste dentaire et pouvant justifier de 3 ans d’activité professionnelle dans un laboratoire de prothèse dentaire ;
    • Agrément d’oculariste reconnu par les organismes d’Assurance maladie et par le ministère chargé des anciens combattants et des victimes de guerre ou les personnes pouvant justifier de 3 ans d’expérience dans un laboratoire de prothèse oculaire ;
    • BTS Opticien Lunetier ou du BTS Génie Optique ;
    • Certificat de capacité d’orthoptiste ;
    • Agrément d’épithésiste ;
    • DU de prothèse faciale appliquée ;
    • Diplôme d’État de médecine avec spécialistes en stomatologie, en chirurgie maxillo-faciale ou en ophtalmologie ;
    • Diplôme d’État de chirurgie dentaire.

    Le programme du DU Prothèse oculaire

    La formation dure 1 an et comprend 53 heures de cours théoriques et 59 heures de travaux pratiques (réalisation de prothèses oculaires). Les grandes thématiques abordées sont :

    • Anatomie
    • Empreintes
    • Chirurgie
    • Implants
    • Prothèse oculaire
    • Psychologie
    • Responsabilité

    Le prix et le financement du DU Prothèse oculaire appliquée

    Le budget total nécessaire pour suivre une formation aboutissant à l’obtention du DU de Prothèse oculaire appliquée comprend : des frais d’inscription de 170 € et des droits d’enseignement qui varient en fonction de la situation de l’apprenant.

    En formation initiale, le prix de cette formation diplômante est compris d’environ 500 €. Il faudra débourser le double, dans le cadre d’une formation professionnelle continue individuelle ou l’employeur.

    Toujours, selon la situation propre de chaque étudiant, plusieurs dispositifs d’aides au financement existent :

    • Contrat de professionnalisation ou d’apprentissage ;
    • Aide individuelle à la formation (AIF), pour les demandeurs d’emploi inscrits et les personnes en accompagnement de reclassement ;
    • Droit individuel de formation (DIF) ;
    • Compte personnel de formation (CPF), pour les salariés du secteur privé ;
    • Développement professionnel continu (DPC) pour les professionnels en exercice (prise en charge par un employeur ou l’agence de DPC) ;
    • Prêt étudiant garanti par l’État.

    Le quotidien d'un oculariste

    Les avantages du métier

    • Métier manuel, voire artisanal ;
    • Métier gratifiant avec une dimension humaine importante ;
    • Sentiment d’être utile ;
    • Activité rare, peu concurrentielle (seulement une trentaine d’ocularistes exercent en France).

    Les inconvénients

    • Confrontation avec des patients aux antécédents lourds (maladies graves, guerres, catastrophes…).

    Poursuite d’études et évolution de carrière d’un oculariste

    Après quelques années d’expérience, et selon ses qualifications, l’oculariste a la possibilité d’évoluer dans son métier ou bien de s’orienter vers d’autres professions. Pour cela, il peut :

    • se spécialiser dans un domaine particulier de la prothèse oculaire ;
    • poursuivre ses études pour obtenir un diplôme de master en optique ou en ophtalmologie ;
    • se lancer dans la recherche en obtenant un doctorat.

    Plusieurs types de formations existent :

    • Des diplômes universitaires ;
    • Des formations dispensées par des industriels du secteur ;
    • Des formations de perfectionnement ou de gestion d’adaptations complexes organisées par des professionnels.

    Associations et liens utiles

    UDOF – Union des ocularistes français

    Le syndicat a pour mission la défense et la représentation des intérêts professionnels des ocularistes français sur le plan industriel, commercial et économique.

    13, rue Ballu - 75009 PARIS

    Site : https://www.udof.fr/

    SNOF – Syndicat national des ophtalmologistes français

    Le SNOF a pour mission de défendre la profession dans la variété de ses différentes spécialités et de réfléchir à l’élaboration de toutes propositions concernant l’avenir de l’Ophtalmologie.

    10 rue Schweighaeuser - CS 40028 - 67080 STRASBOURG Cedex

    Site : https://www.snof.org/

    • Vous voulez sauver des vies via des formations sur-mesure ?
    • Vous voulez former votre personnel aux gestes qui sauvent ?
    • Besoin d'un audit de formation, d'un accompagnement personnalisé ou d'une aide spécifique ?

    Trouvez les meilleures formations AFGSU & Premiers secours obligatoires