Ophtalmologiste : métier, spécialité, salaire et formation

L’ophtalmologiste est un médecin spécialisé dans la prise en charge des maladies de l’œil et des troubles de la vision. Avec le temps passé devant les écrans et le vieillissement de la population, ils font aujourd’hui partie des professionnels de santé les plus recherchés.

Le métier d’ophtalmologiste vous intéresse ?

Découvrez dans cette fiche pratique, quelle formation suivre, les salaires, les débouchés, et de nombreuses informations sur cette profession.

Métier d'ophtalmologiste

Le métier d'ophtalmologiste en France

Parmi tous les spécialistes des yeux, l’ophtalmologiste est LE médecin spécialiste de la vision et de ses problèmes.

Qu’est-ce qu’un ophtalmologiste ?

L’ophtalmologiste est avant tout un spécialiste de la vue. Il traite les troubles de la vision et les anomalies du système optique (cornée, cristallin, rétine…). Pour établir un diagnostic, il réalise des examens ophtalmologiques grâce à différents appareillages plus ou moins sophistiqués (tonomètre, biomicroscope, réfractomètre, OCT…). Il prescrit ensuite des corrections optiques adaptées pour chaque défaut visuel constaté (myopie, presbytie, astigmatisme, hypermétropie…).

Son rôle est aussi primordial dans le dépistage et dans la prévention des maladies de l’œil, telles que la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA), la rétinopathie diabétique, la kératite ou le décollement de rétine.

Les compétences de l’ophtalmologiste ne s’arrêtent pas à la seule consultation ophtalmologique. Étant le seul professionnel à être formé sur le plan médical et chirurgical, il traite les pathologies oculaires et pratique la chirurgie en cas de besoin (glaucome, cataracte…).

Il pratique également la chirurgie réfractive, grâce au laser ou par la pose d’implants, et réalise les blépharoplasties, les exérèses de chalazion, la chirurgie des voies lacrymales, etc.

Quelle est la différence entre un ophtalmologiste et un ophtalmologue ?

Il n’y en a pas ! Ophtalmologiste et ophtalmologue, ainsi qu’oculiste; bien que ce dernier soit moins utilisé en France ; sont trois termes différents pour désigner un seul et même métier.

Quelles sont les missions d'un ophtalmologiste ?

  •  Prévenir et assurer la santé des yeux et préserver l’acuité visuelle
  • Dépister, diagnostiquer et traiter les différentes pathologies de l’œil (kératite, cataracte, DMLA, décollement de rétine…) et de ses annexes
  • Détecter les défauts visuels et les troubles de la vision (myopie, astigmatisme, presbytie…)
  • Prescrire des corrections optiques adaptées (lentilles de contact, verres correcteurs…), des séances de rééducation avec un orthoptiste ou une intervention chirurgicale
  • Réaliser un examen ophtalmologique classique (mesure de l’acuité visuelle, du champ visuel, du tonus oculaire, fond de l’œil…)
  • Pratiquer des examens complémentaires (échographie oculaire, topographie cornéenne…)
  • Réaliser des opérations de chirurgie des yeux et des paupières (cataracte, myopie, strabisme, glaucome, orgelets…)
  • Prescrire des soins personnalisés (rééducation oculaire, collyres…)
  • Faire de la prévention et prodiguer des conseils permettant d’améliorer la vision ou de la préserver
  • Travailler en étroite relation avec d’autres professionnels de la vue (orthoptiste, optométriste, opticiens…).

Profil et compétences requises pour devenir ophtalmologiste

Outre la maîtrise des connaissances techniques et physiologiques indispensables à l’exercice de la profession, l’ophtalmologiste doit faire preuve de qualités personnelles spécifiques telles que :

  • Bonnes capacités relationnelles et pédagogie, pour assurer son rôle de conseil
  • Patience, précision voire dextérité, pour mettre en place des soins parfois très délicats
  • Goût du travail en équipe, notamment en pluridisciplinarité
  • Rigueur
  • Curiosité scientifique et goût pour l’innovation technologique, pour s’adapter aux évolutions de la profession

Où peut travailler un ophtalmologiste ?

S’il pratique son métier en étroite collaboration avec d’autres professionnels de la vision, l’ophtalmologiste peut exercer en cabinet libéral privé, dans le service ophtalmologique d’un établissement hospitalier ou dans un centre spécialisé. Certains d’entre eux font le choix d’une activité mixte en travaillant à leur compte, tout en donnant des consultations à l’hôpital ou dans une clinique privée.

L’ophtalmologiste peut être employé par une organisation gouvernementale ou travailler dans l’humanitaire.

Quel est le salaire d'un ophtalmologiste ?

Il est évidemment difficile de déterminer avec précision le salaire d’un ophtalmologiste étant donné que celui-ci dépend du volume de sa patientèle, du prix de la consultation, mais aussi de la zone géographique dans laquelle le médecin exerce.

Les ophtalmologistes les mieux rémunérés sont :

  • ceux qui se trouvent dans les secteurs où la demande est forte ;
  • ceux qui travaillent à leur propre compte ou dans un cabinet d’ophtalmologie ;
  • ceux qui ont su développer des compétences spécifiques pour proposer des soins particuliers.

En France, le salaire mensuel moyen d’un ophtalmologiste débutant se situe entre 3 500 et 4 000 € bruts. Avec l’ancienneté et l’expérience, sa rémunération peut évoluer jusqu’à dépasser les 10 000 € bruts mensuels.

La formation pour devenir ophtalmologiste

Pour exercer le métier d’ophtalmologiste, il faut avoir fait des études de médecine avec une spécialisation en ophtalmologie.

Quel diplôme pour être ophtalmologiste ?

Pour pouvoir exercer le métier d’ophtalmologiste, il faut obtenir un diplôme d’études spécialisées (DES) en ophtalmologie.

Quelles études suivre pour devenir ophtalmologiste ?

La formation d’un ophtalmologiste est longue. Elle nécessite 12 années d’études en faculté de médecine : 6 années d’études générales de médecine et 6 années de spécialisation.

Après l’obtention d’un baccalauréat (scientifique de préférence), le cursus à suivre est le suivant :

  • 1er cycle de 3 ans correspondant à l’apprentissage des bases médicales et à l’issue duquel l’étudiant obtient un diplôme de formation générale en sciences médicales (DFGSM) reconnu de niveau Licence.
  • 2e cycle de 3 ans d’études pour approfondir les connaissances médicales et obtenir le DFASM (diplôme de formation approfondie en sciences médicales).
  • 6 années de spécialisation en ophtalmologie au cours desquelles l’étudiant suit des cours théoriques et pratiques, et prépare sa thèse d’État de docteur en médecine. Après la validation de tous les enseignements, il obtient le diplôme d’études spécialisées (DES) d’ophtalmologie.

Quel est le programme des études pour devenir ophtalmologiste ?

L’ophtalmologie est une spécialité riche et variée. Elle fait appel à de nombreuses compétences et des connaissances variées dans diverses spécialités (neurologie, traumatologie, endocrinologie…).

Les enseignements du DES Ophtalmologie permettent de couvrir tous les aspects de la profession. Ils comprennent environ 300 heures de cours théoriques et 12 semestres de stages pratiques dans des services hospitaliers agréés.

Pour plus de détails, consultez la maquette officielle du DES Ophtalmologie.

Quel est le prix d’une formation pour devenir ophtalmologiste ?

Le coût des études est élevé, en particulier parce que la formation est longue (12 ans). Cependant, il dépend aussi de la situation personnelle de l’étudiant et du cursus suivi.

Selon l’Association nationale des étudiants en médecine (ANEMF) le prix moyen d’une formation pour devenir médecin ophtalmologiste se situe aux alentours de 18 000 €. Il comprend :

  • les droits d’inscription universitaire (entre 170 et 380 €) ;
  • la contribution de vie étudiante et de campus (CVEV) qui s’élève à 95 € ;
  • le matériel pédagogique (livres, référentiels…) ;
  • l’inscription non-obligatoire à des prépas privées (en moyenne 4 000 à 7 000 €/an) ;
  • les loyers et les frais de vie courante (transport, repas, forfait internet/téléphone…).

Comment financer des études en ophtalmologie ?

En fonction de la situation propre de chaque étudiant, il existe plusieurs dispositifs d’aides financières :

  • Bourse d’enseignement supérieur, sur critères sociaux
  • Aide au mérite pour les lycéens boursiers ayant obtenu la mention très bien au baccalauréat
  • Bourses régionales
  • Aide personnalisée au logement (APL)
  • Prêt étudiant garanti par l’État.

Le quotidien d'un ophtalmologiste

Métier à haute technicité, qui associe de la biophysique, des techniques d’explorations (topographie et tomographie cornéennes, OCT du segment antérieur…) et des techniques chirurgicales très pointues (laser…), l’ophtalmologie est une discipline médicale aux nombreux atouts. En contrepartie, quelques inconvénients sont à prendre en compte.

Les plus

  • Métier polyvalent, passionnant, alliant haute technicité et contact humain
  • Des compétences, des spécialités et des domaines d’exercice variés
  • Des niveaux de salaires élevés
  • Des débouchés assurés (il existe une forte demande)

Les moins

  • Des études longues et très sélectives
  • Les horaires décalés en cabinet privé
  • La nécessité de se tenir informé sur l’avancée des connaissances
  • Les astreintes dans les centres de soins hospitaliers

Témoignages :

Poursuites d'études et évolutions de carrière de l'ophtalmologiste

Pendant qu’il est en formation ou bien alors qu’il est déjà en exercice, l’ophtalmologiste peut continuer à se former. Le but est souvent d’acquérir de nouvelles compétences en se spécialisant dans un domaine donné (chirurgie réfractive, la greffe de cornée…) et/ou dans la prise en charge de patients particuliers (enfants…). Il existe pour cela plusieurs diplômes universitaires (DU) et inter-universitaires (DIU) :

  • DU Adaptation de lentilles de contact
  • DIU de chirurgie réfractive et de phakoémulsification
  • DIU de chirurgie rétinovitréenne
  • DIU Glaucomes
  • DU Imagerie rétinienne et traitements maculaires
  • DIU Inflammations et infections Oculaires
  • DU Le médicament en ophtalmologie
  • DU Maladies héréditaires oculaires
  • DU Neuro-Ophtalmologie
  • DU Oncologie oculaire
  • DIU Ophtalmologie pédiatrique
  • DIU Pathologie et chirurgie orbito-palpébro-lacrymale
  • DIU Prélèvements de cornée
  • DIU Surface oculaire
  • DU Techniques de compensation du handicap visuel

L’ophtalmologue peut aussi renforcer ses compétences par le biais d’options et de formations spécifiques transversales, comme la FST Chirurgie orbito-palpébro-lacrymale.

L’évolution professionnelle d’un ophtalmologue est liée à son mode d’exercice. S’il exerce dans son cabinet en ville, il a la possibilité d’intégrer ou de créer un centre d’ophtalmologie. Il peut aussi effectuer, en parallèle, des consultations à l’hôpital.

Pour l’ophtalmologiste travaillant dans un hôpital, de nombreuses possibilités liées à une carrière hospitalière lui sont ouvertes : diriger un service spécialisé, enseigner au sein d’un CHU (centre hospitalier universitaire), faire de la recherche, etc.

Les groupes et associations d'ophtalmologistes

  • Association Nationale des Jeunes Ophtalmologistes (ANJO)

Créée par de jeunes ophtalmologistes, l’ANJO a pour objectif de répondre aux questions des étudiants de la discipline.

Site web : https://anjo-ophtalmo.fr/

  • Collège des ophtalmologistes universitaires de France (COUF)

Les objectifs de la COUF sont de participer à la promotion et à l’évolution de la formation en ophtalmologie, d’assurer la liaison avec les autorités compétentes et d’apporter aux ophtalmologistes universitaires toutes les informations utiles dans l’accomplissement de leur mission.

Site web : http://couf.fr/

  • Société française d’ophtalmologie (SFO)

Fondée en 1883 et reconnue d’utilité publique en 1927, c’est la plus importante société francophone internationale d'ophtalmologie. Elle regroupe 6 673 membres, dont 4 280 membres français et 2 393 membres étrangers.

Site web : https://www.sfo-online.fr/

  • Terres d’Ophtalmo

Association loi 1901 créée par des médecins ophtalmologues et des non médecins, Terres d’ophtalmo a pour objectifs d’apporter des soins ophtalmologiques aux populations en situation d’isolement médical, et de réaliser un partenariat de formation avec des membres du système de santé dans les pays d’intervention.

Site web : https://www.sfo-online.fr/

Recevez nos articles, dossiers et fiches pratiques !