Optométriste : métier, spécialité, salaire et formation

En tant que spécialiste formé pour réaliser des examens de l’œil et détecter les pathologies oculaires, l’optométriste est un maillon important du système de santé des yeux.

Découvrez quelles formations suivre pour exercer le métier d’optométriste, quels sont les fonctions, les salaires et les débouchés.

Optométrie méteir

Le métier d'optométriste en France

L’optométriste est un professionnel du secteur paramédical expert en santé visuelle.

Qu’est-ce qu’un optométriste ?

L’optométriste est avant tout un spécialiste de la vue.

Comme l’opticien, il peut concevoir et délivrer des appareils de correction optique (lunettes, lentilles) et effectuer les examens de la vue nécessaires à cet effet.

Ses compétences vont cependant au-delà de celle de l’opticien, car il est formé pour examiner la vue des patients et y détecter d’éventuels défauts de vision, maladies des yeux et autres anomalies oculaires.

Le travail de l’optométriste est en réalité complémentaire de celui de l’ophtalmologue. Il permet de décongestionner les cabinets d’ophtalmologie, tout en fournissant des soins rapides et de qualité. Les personnes nécessitant une prise en charge médicale particulière peuvent alors bénéficier de délais d’attente réduits.

Quelle est la différence entre un opticien et un optométriste ?

Historiquement, l’optométrie et l’optique sont des professions étroitement liées. Aujourd’hui, il existe une disparité entre les pays, selon que la profession d’optométriste y est réglementée ou pas. Les deux professions n’en forment qu’une dans certains pays, dans d’autres, opticien et optométriste sont deux professions complémentaires avec des domaines d’activités bien distincts !

En France, l’optométriste est un opticien qualifié qui s’est spécialisé.

Quelles sont les missions d'un optométriste ?

  • Réaliser des tests de vision et déterminer l’état de santé de la fonction visuelle
  • Identifier les troubles de la réfraction et déterminer les méthodes pour les corriger
  • Adapter les méthodes de correction optique (lunette, lentilles de contact…) aux besoins des patients
  • Contrôler les équipements de correction optiques
  • Assurer le suivi des traitements
  • Effectuer des examens pré et postopératoires pour les personnes ayant recours à une chirurgie réfractive
  • Détecter les pathologies oculaires et réaliser un diagnostic précis
  • Orienter les patients vers les ophtalmologues, en cas de besoin
  • Prodiguer des conseils permettant d’améliorer la vision ou de la préserver
  • Travailler en étroite relation avec les autres professionnels (médicaux et paramédicaux)

Profil et compétences requises pour devenir optométriste

Outre la maîtrise de la technologie optométrique indispensable à l’exercice de sa profession, l’optométriste doit faire preuve de certaines qualités personnelles :

  • Sens du contact et pédagogie
  • Écoute et attention
  • Rigueur, précision et méthode
  • Sens de l’organisation et adaptabilité
  • Goût pour l’innovation technologique en matière d’optique

Où peut travailler un optométriste ?

En fonction de sa formation et des compétences développées, l’optométriste peut exercer dans différentes structures :

  • magasin d’optique
  • établissement hospitalier
  • centres spécialisés
  • cabinet privé d’ophtalmologie ou d’optométrie
  • bureau d’études, services R&D en optique, laboratoires spécialisés
  • industrie ophtalmique (fabricants de verres, de lentilles de contact…)

Quel est le salaire d'un optométriste ?

Le salaire mensuel moyen d’un optométriste débutant est de l’ordre de 2 500 € brut.

Avec l’ancienneté et le développement de nouvelles compétences, sa rémunération peut évoluer jusqu’à 4 000 € bruts mensuels au sein d’un cabinet d’ophtalmologie.

La formation pour devenir optométriste

Les optométristes sont des professionnels de santé diplômés en optique et en optométrie.

Quels diplômes pour devenir optométriste ?

En France, le statut de l’optométriste est mal défini, car la profession n’est pas réglementée. Il existe cependant des diplômes délivrés par l’État, les candidats ayant le choix de suivre une formation de niveau bac + 3 ou bac + 5.

En pratique, pour devenir optométriste, le parcours habituel passe par l’obtention d’un baccalauréat scientifique suivi d’un Brevet de Technicien Supérieur (BTS) Opticien-Lunetier puis, au choix, une licence professionnelle en optique ou un master en sciences de la vision.

Il existe également un diplôme d'Expert en Sciences de la Vision (ESV), délivré par l'Institut des Sciences de la Vision de Saint-Etienne.

Les formations d’optométriste en détails

Les licences professionnelles en optique

C’est un diplôme national de niveau bac + 3 habilité par l’État (titre RNCP30157). Il se prépare en lycée, IUT, dans des universités ou des écoles privées d’optique. Son objectif est de compléter les connaissances acquises lors du BTS Opticien-Lunetier en apportant des compétences supplémentaires en optométrie, contactologie et basse vision.

Les enseignements comprennent des cours théoriques, des enseignements pratiques (TP/TD) et un stage en entreprise. Les cours (environ 500 heures) peuvent être suivis en formation initiale temps plein, en alternance sous contrat d‘apprentissage ou encore en formation continue.

Les admissions se font à l’échelle nationale sur l’étude des dossiers.

L’évaluation des connaissances acquises se fait sous la forme de contrôle continu comportant notamment des épreuves pratiques.

En France, 6 diplômes de niveau licence sont actuellement disponibles :

  • Licence professionnelle dans les métiers de l'optique
  • Responsable de l'équipement de réfraction et d'optique
  • Licence d'optique professionnelle, réfraction, analyse et prise en charge des déficits visuels
  • Licence professionnelle mention Optique professionnelle
  • Licence Métiers de la vision : réfraction, contactologie, basse vision
  • Licence professionnelle Opticien - Lunettes
  • Licence en Sciences de la vision

Info : en l’absence de réglementation, l’Association des Optométristes de France (AOF) préconise le bac + 5 comme niveau de diplôme pour les optométristes.

Le but est double : proposer le meilleur niveau de formation disponible et harmoniser la formation des optométristes français avec celle des autres pays européens.

Le master Sciences de la vision et le diplôme Expert en Sciences de la Vision (ESV)

Diplômes nationaux de niveau bac + 5, le master comme l’ESV, se préparent en 4 semestres après une licence dans le domaine de l’optique. L'entrée est sélective et se fait l’étude des dossiers de candidatures. L’objectif est d’accroître les compétences des optométristes pour pouvoir répondre aux besoins croissants de la population en matière de santé des yeux.

À l’issue des formations, les optométristes sont capables de prendre en charge les dysfonctionnements visuels complexes.

Les enseignements sont établis selon le référentiel mis en place par l’ECOO (European Council of Optics and Optometry). Ils comprennent environ 500 heures de cours magistraux, travaux dirigés et travaux pratiques. En fonction du projet professionnel de l’étudiant, un ou plusieurs stages en entreprise et/ou une initiation à la recherche font partie du cursus.

En France, 3 établissements proposent ces formations de niveau bac + 5 :

Le prix d'une formation pour devenir optométriste

Le coût de la formation dépend de la situation du candidat et du cursus choisi.

Seuls des frais d’inscription de 170 € sont à prévoir pour les licences professionnelles qui se préparent dans des établissements publics. À l’inverse, les licences pros en établissements privés sont payantes et peuvent coûter jusqu’à plus de 6 000 €.

Pour suivre un master délivré dans une université, il faudra s’acquitter des droits de scolarité de 243 € par année, de frais de dossier et de la CVEC (Contribution à la vie étudiante et de campus) d’un montant de 92 €. Les frais d’inscription dans une école d’optique privée sont très largement supérieurs. Il faudra débourser environ 10 000 € pour y suivre un master Sciences de la Vision.

En fonction de la situation propre de chaque étudiant, il existe plusieurs dispositifs d’aides au financement d’une formation d’optométriste :

  • Bourse d’enseignement supérieur, sur critères sociaux
  • Aide au mérite
  • Subvention des conseils régionaux
  • Développement professionnel continu (DPC) pour professionnels en exercice
  • Prises en charge par l’entreprise avec un contrat de professionnalisation ou d’apprentissage
  • Aide individuelle à la formation (AIF), pour les demandeurs d’emploi inscrits et les personnes en accompagnement de reclassement
  • Droit individuel de formation (DIF)
  • Compte personnel de formation (CPF), pour les salariés du secteur privé
  • Prêt étudiant garanti par l’État, déduction des impôts (en cas d’autofinancement).

Le quotidien d'un optométriste

Métier manuel à haute technicité, l’optométrie est appréciée pour sa polyvalence. Les niveaux de salaire intéressants, le fait de pouvoir exercer en indépendant comme au sein d’une équipe pluridisciplinaire, mais aussi le contact avec la clientèle et l’insertion professionnelle rapide sont les principaux atouts de la profession d’optométriste.

Le seul inconvénient véritable du métier est le travail le samedi.

Poursuites d'études et évolutions de carrière de l'optométriste

Le métier offre de nombreux débouchés et est porteur. Les optométristes sont recherchés dans toute la France.

Certains optométristes choisissent de monter une entreprise indépendante et de développer une originalité dans leurs prestations afin de se démarquer de la concurrence.

D’autres optométristes poursuivent leurs études après le master avec un doctorat (bac + 8) ou en passant le Diplôme Européen d’Optométrie (DEO). Ils peuvent alors évoluer vers l’enseignement et la formation ou travailler dans un service de recherche et développement.

Les groupes et associations d'optométristes

Association des optométristes de France (AOF)

Association de loi 1901 créée en 1954, son rôle est de défendre les intérêts de tous les optométristes de France.

Site web : https://www.optometrie-aof.com/

European Council of Optometry and Optics (ECOO)
Association européenne dont les objectifs sont de créer un système professionnel harmonisé pour l'optométrie et l'optique et de développer le champ d'exercice des professionnels européens vers des normes élevées.
Site web : https://ecoo.info/

Recevez nos articles, dossiers et fiches pratiques !