Podologue : métier, salaire et formation (2023)

65 % des Français souffrent de leurs pieds. Consulter un podologue n’est pas toujours un réflexe, pourtant un problème au niveau des pieds peut avoir de fortes conséquences sur la posture, la marche et la santé. Les besoins en podologues sont croissants.

Plus de 12 000 podologues exercent en France en 2021 pour la bonne santé des pieds. Ce guide vous informe sur ce métier, notamment ses avantages, des inconvénients, le salaire, les missions et vous explique comment devenir podologue.

Podologue

Le métier de podologue en France

Un podologue est un spécialiste du pied. Il fait partie des professionnels paramédicaux.

En quoi consiste le travail de podologue ?

Le podologue soigne les affections liées aux pieds, qu’il s’agisse de la peau ou des ongles. Il prescrit les traitements en fonction des pathologies qu’il diagnostique.

Quelle est la différence entre un podiatre et un podologue ?

Il n’y en a pas ! Le terme podiatre est un terme répandu au Québec pour désigner le podologue.

Quelle est la différence entre un pédicure et un podologue ?

Il s’agit de deux métiers différents qui s’exercent très souvent ensemble, car ils sont complémentaires. Le pédicure s’occupe des soins de la peau et des ongles tandis que le podologue prend en charge les maladies, le fonctionnement du pied et de l’appareil locomoteur.

Quelles sont les missions d'un podologue ?

  • Examen clinique
  • Diagnostic des pathologies
  • Détermination des traitements et les adapter
  • Traitement de la peau et des ongles : durillons, corps, frottements, mycoses, verrues plantaires, ongles bleus, incarnés, etc.
  • Entretien et soin des pieds : coupe, soin des ongles, élimination de peaux mortes, massages
  • Prescription de médicaments locaux : antimycosiques et virucides
  • Prise en charge de pathologies avec des conséquences au niveau des pieds : diabète, cancer, maladies cardio-vasculaires, etc.
  • Fabrication de semelles orthopédiques et d’appareils
  • Rééducation fonctionnelle post-opératoire
  • Bilan podologique
  • Renvoi vers d’autres professionnels si besoin : orthopédiste, chirurgien orthopédique, masseur kinésithérapeute, orthésiste, orthoprothésiste…

La profession de podologue est règlementée par le décret du 19 juin 1985 du Code de la Santé publique.

À noter qu’il n’est pas nécessaire d’obtenir une ordonnance d’un médecin généraliste pour consulter un podologue.

Quel profil faut-il avoir pour être podologue ?

Un podologue doit avoir les qualités suivantes pour exercer :

  • Précision et habileté manuelle
  • Bonne condition physique pour travailler souvent baissé ou agenouillé
  • Sens relationnel
  • Attraits pour les technologies
  • Capacités en gestion pour diriger un cabinet libéral

Où travaille un podologue ?

La grande majorité des podologues travaillent en cabinet libéral qu’ils gèrent seul ou avec d’autres professionnels de santé (kinésithérapeute, infirmier, etc.).

2 % exercent en secteur hospitalier (hôpital ou clinique).

Quelle est l'histoire de la profession de podologue ?

L’origine de la profession de podologue remonte à l’antiquité où le soin des pieds et la prise en charge des maladies des pieds étaient importants.

Au moyen-âge, ce sont les barbiers chirurgiens qui prennent en charge les plaies et autres cors. On en recense 200 à Paris en 1292.

Les premiers ouvrages dédiés à la pédicurie sont écrits au 18è siècle. Rousselot est aujourd’hui considéré comme le père de la podologie moderne. Ses écrits datent de 1762.

La première école de formation des professionnels de la pédicurie et podologie est fondée en 1872 à Paris. La Société de Podologie est créée en 1943. En 1946, le diplôme d’État est institué et réglemente la profession.

Quelques chiffres sur le métier de podologue

  • 12 906 podologues en France
  • 98 % des podologues exercent en libéral
  • Plus de 66 % des podologues sont des femmes
  • L’âge moyen des podologues est de 40 ans

Chiffres au 1er janvier 2022 de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DRESS).

Quel est le salaire d'un podologue ?

Le salaire d’un podologue varie entre 1 400 € et 2 200 € bruts par mois s’il exerce dans la fonction publique. Son salaire peut dépasser 3 000 € par mois et aller jusqu’à 8 000 € environ en exercice libéral dans son propre cabinet.

La formation pour devenir podologue

La formation pour devenir podologue se préparer en 3 années (grade de licence) après le baccalauréat.

Quel est le diplôme pour être podologue ?

Pour exercer en tant que podologue, il est nécessaire d’être titulaire du diplôme d’État de pédicure podologue (DEPP).

Quelles études faire pour être podologue ?

Le diplôme d’État de pédicure podologue s’obtient en suivant l’enseignement d’un des 14 instituts de formation en pédicurie podologie (IFPP) agréés par le ministère de la Santé.

Il est préférable de passer un bac S pour poursuivre des études pour devenir podologue, mais ce n’est une exigence. En effet, chaque année, des personnes titulaires d’autres bacs réussissent à intégrer une des écoles pour devenir podologue.

Quelles sont les épreuves du concours d'entrée aux études de podologue ?

Les écoles pour devenir podologue sont accessibles sur concours. Pour s’inscrire à ce concours d’entrée, deux conditions sont nécessaires :

  • être âgé de 17 ans minimum ;
  • être titulaire d’un bac.

À noter qu’une première année de médecine validée permet d’entrer dans une école de pédicure-podologue.

Pour réussir le concours d’entrée dans une école de podologue, 5 attendus nationaux sont demandés :

  • intérêt pour la profession et le soin
  • aptitudes relationnelles et humaines
  • maitrise de l’expression écrite et orale
  • intérêt pour les sciences
  • organisation et autonomie

L’accès aux études de podologue est réglementé par l’arrêté du 17 janvier 2020 relatif à l’admission dans les instituts préparant au diplôme d’État de pédicure-podologue.

Quel est le programme des études de podologue ?

Le programme de formation pour être podologue est enseigné sur 3 années.

6 domaines sont abordés :

  • Sciences physiques, médicales et biologiques
  • Sciences et fondements de la pédicurie-podologie
  • Pratiques cliniques et thérapeutiques en pédicurie-podologie
  • Sciences humaines, sociales, droit et gestion
  • Méthodes et outils de travail
  • Intégration des savoirs et développement professionnel

L’enseignement est composé comme suit :

  • Des cours théoriques
  • Des enseignements cliniques avec notamment des activités de soins
  • Des travaux dirigés
  • Des stages pratiques

Quelles sont les meilleures écoles pour devenir podologue ?

Il existe 14 instituts de formation en France, dont 3 sont publics :

  • Bordeaux
  • Marseille
  • Toulouse

>> Consulter la liste des écoles de pédicure podologue.

Quels livres lire quand on veut être podologue ? Top 3

  • Atlas de podologie. Examen, traitement, prévention par Fritz Bittig. Éditions Maloine, paru en juillet 2022.
  • Guide pratique de podologie annoté pour la personne diabétique (2e édition) par Denise Pothier. Éditions Presses de l’Univeristé du Québec.
  • Pathologie du pied et de la cheville (2e édition) par Thibaut Leemrijse, Jean-Luc Besse, Bernhard Devos Bevernage et al. Éditions Masson, paru en octobre 2015.

Comment se reconvertir pour être podologue ?

Le métier de podologue est accessible par la voie de la formation continue pour adultes pour accéder à l’entrée dans une des écoles.

Quelques diplômes permettent de valider des unités d’enseignement (UE) du diplôme d’État de pédicure podologue. Le DEPP se compose de 180 crédits (ECTS) réunit en UE.

  • Le DE d’infirmier correspond à 13 UE
  • Le DE d’ergothérapeute à 12 UE
  • Le PASS validé à 7 UE
  • La licence de STAPS à 7 UE
  • La licence de biologie de 3 à 6 UE

Quel est le prix d'une formation de podologue ?

Le prix d’une formation pour devenir podologue varie selon l’école :

  • entre 5 000 et 8 000 € pour un institut privé ;
  • 2 000 € pour un institut public.

Un financement est possible grâce à différentes aides utilisables selon les situations : formation initiale ou continue, financement par le DPC, étudiant boursier, etc.

Le métier de podologue au quotidien

Le podologue à l’avantage d’exercer un métier avec une forte implication relationnelle, comme tous les métiers du soin. C’est une activité professionnelle valorisante et qui a du sens puisque fortement lié à l’humain. Le podologue soulage et apporte du confort à ses patients.

Le métier de podologue a de fortes opportunités d’emplois dans certains territoires et c’est un secteur en évolution.

Le podologue exerce en indépendant la plupart du temps et il est libre de l’organisation de son temps et de son travail.

Spécialités et évolutions du podologue

Après le diplôme d’État de pédicure podologue, il est possible de poursuivre des études :

  • Master universitaire en ergonomie, santé publique, biomécanique…
  • Diplôme universitaire comme le DU sport, diabète, éducation thérapeutique…

Un pédicure podologue peut se spécialiser dans un domaine spécifique : rhumatologie, traumatologie, appareillage, podologie du sport, posturologie…

Il peut aussi compléter leurs compétences en devenant également :

  • podo orthésiste
  • orthopédiste
  • orthoprothésiste

S’il exerce dans un centre hospitalier, il peut suivre une formation pour devenir cadre de santé (après 4 années d’exercice) ou enseignant en pédicurie podologie. Il peut évoluer en devenant infirmier, kinésithérapeute ou ostéopathe.

Comme tous les professionnels de santé, le podologue est dans l’obligation de mettre à jour ses connaissances de manière régulière. Il doit se soumettre aux devoirs liés au développement professionnel continu (DPC).

Les institutions et groupes d'entraide pour podologue

Recevez nos articles, dossiers et fiches pratiques !