Psychomotricien | Études, Rôle, Métier & Salaire (2024)

Article mis à jour le : 22 janvier 2024

Le psychomotricien accompagne les personnes dans leur épanouissement. Il sollicite les corps pour trouver un bien-être corporel qui va permettre le développement des capacités psychomotrices (équilibre, motricité, coordination, gestion des émotions…).

Le métier de psychomotricien vous intéresse ?

Découvrez toutes les informations utiles sur cette profession : la formation, les salaires, les débouchés, le rôle et les qualités requises pour exercer en tant que psychomotricien.

psychomotricien

Le métier de psychomotricien

La profession de psychomotricien est réglementée depuis 1974. Elle est inscrite au livre IV du Code de la Santé Publique.

Qu’est-ce qu’un psychomotricien ?

Le psychomotricien est un professionnel de santé reconnu en tant qu’auxiliaire médical. Il rééduque les personnes présentant des troubles psychomoteurs, ainsi que des mal-être physiques ou psychiques.

Il intervient à tous les âges de la vie, du nouveau-né à la personne âgée.

Le psychomotricien traite une grande diversité de troubles parmi lesquels : retards du développement psychomoteur, défauts de coordination/TAC, difficultés de repérage dans l'espace, mouvements anormaux/tics, troubles de l'équilibre/maladresses motrices, troubles de l'attention/humeur/personnalité, bégaiement, hyperactivité, difficultés d’ajustement social et relationnel, incapacités d'apprentissage non-verbal, troubles DYS, etc.

Pour soigner, le psychomotricien utilise différentes techniques qui permettent aux patients de prendre conscience de leur corps pour mieux le maîtriser : relaxation dynamique, expression corporelle, jeux, exercices de coordination, musicothérapie, activités de mémorisation, ateliers créatifs, médiation animale…

Quelle est la différence entre un psychologue et psychomotricien ?

Le psychologue aide les gens à faire face à des troubles et à des désordres affectifs, émotionnels et comportementaux. Il est formé pour écouter et accompagner les patients à verbaliser et identifier ce qui les fait souffrir.

Le psychomotricien travaille quant à lui avec des personnes ayant des troubles du développement, notamment des troubles du mouvement et de la coordination. Il rééduque et propose des activités pour réconcilier les patients avec leur corps, pour les aider à atteindre un développement optimal et à retrouver une sensation de bien-être physique.

Quel est le rôle d’un psychomotricien ?

Le psychomotricien exerce sur prescription médicale. À la fois thérapeute et rééducateur, il aide les patients à mieux maîtriser leur corps et à réguler leurs comportements.

Spécialisé dans l’accompagnement des personnes confrontées à des difficultés psychologiques, il peut aussi s’adresser à des sujets « normaux », lorsque leur épanouissement psychomoteur ne se réalise pas spontanément.

Quelles sont les missions d’un psychomotricien ?

Diagnostic

  • Interprète l’ordonnance du médecin prescripteur
  • Réalise des entretiens et procède à des tests d’évaluation des capacités psychomotrices du patient
  • Analyse les données et établit un diagnostic psychomoteur

Soins et traitements

  • Conçoit un projet thérapeutique adapté en fonction du bilan psychomoteur
  • Choisit et met en œuvre des soins en psychomotricité et des séances de réadaptation et rééducation individuelles ou collectives
  • Évalue les pratiques professionnelles, contrôle l’efficacité des traitements et les adapte en cas de besoin

Travail en équipe/réseau

  • Organise et coordonne des activités pour le suivi du patient en lien avec les autres partenaires
  • Échange des informations et coopère avec le médecin, l'enseignant, la famille

Information/pédagogie

  • Apporte conseils thérapeutiques et expertises auprès des patients et de leur entourage
  • Forme et informe les futurs professionnels

Quel profil faut-il avoir pour devenir psychomotricien ?

Le métier de psychomotricien nécessite des connaissances médicales, un savoir-être et des qualités personnelles spécifiques :

  • Imagination et créativité, pour créer des exercices de rééducation
  • Capacité d’analyse, d’observation et de synthèse
  • Capacité d’écoute et de dialogue
  • Bonne condition physique et maîtrise de soi
  • Équilibre émotionnel
  • Patience, empathie et bienveillance
  • Tact et pédagogie
  • Rigueur et organisation
  • Autonomie et capacité à travailler en équipe

Où travaille un psychomotricien ?

Les lieux d’exercice des psychomotriciens sont divers et variés :

  • Centres hospitaliers (services de puériculture, pédiatrie, gériatrie, neurologie, psychiatrie) ;
  • Crèches, PMI, écoles maternelles ;
  • EHPAD, maison de retraite ;
  • Centres de rééducation et de réadaptation ;
  • Associations engagées auprès de personnes handicapées intellectuelles, autistes, polyhandicapées et porteuses de handicap psychique ;
  • Foyers d'accueil médicalisés (FAM) et maisons d’accueil spécialisées (MAS) ;
  • Instituts médico-éducatifs (IME), centres médico-psycho-pédagogiques (CMPP) ;
  • Services d’éducation spéciale et de soins à domicile (SESSAD) ;
  • Cabinet libéral (seul, à son compte ou en collaboration avec d’autres psychomotriciens ou des professionnels complémentaires à son activité comme les psychologues).

Chiffres et dates clés du métier psychomotricien

  • 1963 : création du certificat de capacité en rééducation psychomotrice
  • 1974 : création du Diplôme d’État de psychorééducateur qui deviendra le DE de psychomotricien en 1985
  • 1995 : obtention du statut d’auxiliaire de la médecine
  • En 2022, on dénombre 14 185 psychomotriciens
  • La densité moyenne des psychomotriciens en France est de 20 pour 100 000 habitants
  • Les femmes représentent 90 % de la profession
  • L’âge moyen des psychomotriciens français en exercice est de 40 ans
  • 24 % des psychomotriciens travaillent dans un établissement hospitalier, 30 % en cabinet libéral et 46 % en tant que salariés hors hospitaliers

Quel est le salaire d'un psychomotricien ?

Il est difficile de connaître avec précision le salaire d’un psychomotricien qui exerce en libéral, car de nombreux paramètres entrent en jeu (ancienneté, compétences…). On estime cependant qu’en France, il gagne en moyenne 2 800 € bruts par mois.

À l’inverse, les salaires des psychomotriciens exerçant dans la fonction publique hospitalière sont déterminés par une grille indiciaire précise. Ainsi, à ses débuts, un psychomotricien gagne un peu plus que le SMIC et en fin de carrière, selon son grade, jusqu’à 3 500 € mensuels bruts.

Pour obtenir la rémunération totale d’un psychomotricien hospitalier, plusieurs primes et indemnités doivent être ajoutées : indemnité d’astreintes, indemnité compensatrice de logement, indemnité exceptionnelle de mobilité, prime d’encadrement, supplément familial de traitement…

La formation pour devenir psychomotricien

Pour devenir psychomotricien, il faut être titulaire d’un baccalauréat et suivre une formation qui aboutit à la délivrance d’un diplôme de niveau bac +3.

Quel diplôme pour être psychomotricien ?

Pour pouvoir exercer le métier de psychomotricien, il faut être titulaire du diplôme d’État (DE) de psychomotricien.

L’obtention du diplôme nécessite d'avoir la moyenne au contrôle continu des enseignements de 3e année, de valider les stages et de réussir un examen final qui comporte 2 épreuves :

  • une mise en situation professionnelle devant un jury ;
  • la présentation et la soutenance d’un mémoire de fin d’études.

Quel est le programme des études de psychomotricité ?

La formation dure 3 ans et comporte des enseignements théoriques et travaux dirigés et des stages auprès de psychomotriciens diplômés, médecins, psychologues...

Le programme officiel du DE de psychomotricien est défini par l’arrêté du 7 avril 1998. Il est décomposé en modules permettant d'acquérir connaissances et compétences dans les sciences médicales, les sciences humaines et la psychomotricité :

  • Santé publique/Notions élémentaires de pathologie médicale, chirurgicale et de pharmacologie clinique/Notions sur la pédagogie et sur le système scolaire et éducatif français
  • Physiologie neuro-musculaire et notions de neurophysiologie
  • Psychologie
  • Psychiatrie de l’enfant, de l’adolescent et de l’adulte
  • Psychomotricité
  • Anatomie fonctionnelle, physiologie et physiopathologie.
  • Pédiatrie
  • Législation, éthique et déontologie, responsabilité

La 1re année vise en l'acquisition des bases fondamentales dans chacune des disciplines. Elle est orientée vers le fonctionnement du sujet normal à tous les âges de la vie.

La 2e année a pour objet l'initiation aux méthodes cliniques d'évaluation et de soins.

La 3e année est orientée vers le processus de professionnalisation. Des stages permettent à l'étudiant d’expérimenter les différents outils thérapeutiques.

Quelles sont les écoles préparant le diplôme de psychomotricien ?

En France, plusieurs établissements sont habilités à dispenser une formation de psychomotricien :

L’accès à la formation est sélectif. Dans la plupart des cas, il se fait sur dossier et entretien via la plateforme Parcoursup. Quelques fois, il est subordonné à la réussite à un concours d’entrée organisé par l’institut de formation (pour plus d’informations, se renseigner auprès des établissements).

Sous certaines conditions, des équivalences permettent l’intégration directe en 2e année de formation. C’est le cas des personnes titulaires d’un des diplômes suivants :

  • Validation du 1er cycle des études médicales
  • Licence ou master de psychologie
  • Diplôme d’État d’ergothérapeute
  • Diplôme d’État d’infirmier
  • Diplôme d’État de masseur-kinésithérapeute
  • Diplôme d’État d’éducateur spécialisé

Bon à savoir : le nombre maximum d'étudiants admissibles en 1re année d'études préparatoires au DE de psychomotricien est défini chaque année par un arrêté publié au Journal officiel. Pour l'année universitaire 2022-2023, 1 127 places sont proposées pour toute la France.

Quel est le prix d’une formation pour devenir psychomotricien ?

La formation est payante, les droits d’inscription variant de 1 300 € à près de 10 000 € selon les établissements et le statut de l’étudiant (formation initiale ou reconversion et promotion professionnelles).

Le coût total des études comprend également :

  • les frais de dossiers, de l’ordre de 200 € ;
  • la Contribution Vie Étudiante et de Campus (CVEC) d’un montant de 95 € ;
  • le matériel pédagogique (livres, référentiels…) ;
  • les loyers et les frais de vie courante (transport, repas, forfait internet/téléphone…) pour les étudiants éloignés de leur domicile.

Comment financer des études de psychomotricité ?

La formation au métier de psychomotricien peut être prise en charge en fonction de la situation propre de chaque étudiant. Parmi les dispositifs d’aides financières disponibles, on trouve :

  • Bourse d’enseignement supérieur, sur critères sociaux ;
  • Aide au mérite pour les lycéens boursiers ayant obtenu la mention très bien au baccalauréat ;
  • Bourse du Conseil régional du lieu de la formation ;
  • Aide personnalisée au logement (APL) ;
  • Prêt étudiant garanti par l’État.

Le quotidien d'un psychomotricien

Comme la plupart des disciplines liées aux soins et à la santé, la psychomotricité a de nombreux atouts. En contrepartie, quelques inconvénients sont aussi à prendre en compte.

Les plus

  • Le sentiment d’être utile aux autres
  • L’absence de routine du fait de la diversité des troubles traités, des profils des patients et des approches thérapeutiques mises en jeu
  • La possibilité d’exercer en salarial, en libéral ou en mixte
  • Le contact humain et les échanges avec d’autres professionnels du soin et du bien-être

Les moins

  • La nécessité de savoir prendre du recul face à la lourdeur et la complexité de certains troubles
  • Les conditions de travail parfois difficiles lorsque le métier est exercé sur plusieurs structures de soins

Poursuite d’études et évolution de carrière d’un psychomotricien

Tout au long de sa carrière, le psychomotricien peut saisir de nombreuses opportunités pour élargir son champ d’action ou gagner en responsabilité en accédant à de nouvelles fonctions.

Il peut se spécialiser dans une technique thérapeutique spécifique (musicothérapie…) ou dans la prise en charge d’une patientèle ciblée (enfants, autistes…).

Après 4 ans d'exercice et la validation du diplôme d’État de cadre de santé, il peut accéder à des postes d'encadrement tels que :

  • Chef de service paramédical
  • Cadre de santé pluridisciplinaire
  • Directeur d’établissement médico-psychologique
  • Directeur de soins

Il peut également s’orienter vers l’enseignement, la formation de professionnels ou encore la recherche.

Enfin, grâce à un système de passerelle, il a la possibilité d’entrer directement en 2e année de formation de masseur-kinésithérapeute ou d’ergothérapeute.

Les formations complémentaires accessibles au psychomotricien sont nombreuses. Parmi elles, on trouve :

  • DU Trouble du spectre de l’autisme
  • DU troubles des apprentissages
  • DU Bébé et parentalité
  • DU Addictologie : morbidité et comorbidités psychiatriques
  • DU Psychopathologie du bébé, les interactions précoces, du normal au pathologique
  • DU Thérapies cognitives et comportementales
  • Diplôme d'État de cadre de santé
  • Diplôme de Directeur d'Établissement Sanitaire, Social et Médico-social
  • Licence ou master de psychologie
  • Master en sciences de l’éducation et de la formation
  • Master mention Sciences du langage parcours fonctionnements linguistiques et dysfonctionnements langagiers
  • Formation La graphomotricité
  • Formation Le yoga dans la pratique psychomotrice
  • Formations Makaton
  • Méthode Padovan
  • Formation Rééducation psychomotrice post-AVC
  • Formation Technique de jeu théâtral et psychomotricité
  • Formation Approche psychodynamique du jeu vidéo

Les groupes et associations de psychomotriciens

La FFP agit auprès des pouvoirs publics et des différentes organisations nationales et internationales, pour promouvoir la profession et à son développement.

Association Loi 1901 créée en 2006, l’ANEP a pour objectifs la défense et la représentation auprès des instances des intérêts des étudiants en psychomotricité, la promotion de la psychomotricité, le partage et la mise en relation des étudiants.

Le CNPP œuvre au développement de la discipline en étant l’interlocuteur privilégié de la Haute Autorité de Santé (HAS) et de l’Agence Nationale du Développement Professionnel Continu (ANDPC). Il assure une veille des besoins professionnels en matière de formation continue.

Le SNUP représente la profession au sein des dispositifs interprofessionnels et auprès des instances et audit ministériels et travaille à différents niveaux sur l’actualisation de dossiers concernant la profession.

Principale association française impliquée dans l’accompagnement médico-social des personnes en situation de handicap intellectuel, autistes, polyhandicapées et porteuses de handicap psychique.

  • Vous voulez sauver des vies via des formations sur-mesure ?
  • Vous voulez former votre personnel aux gestes qui sauvent ?
  • Besoin d'un audit de formation, d'un accompagnement personnalisé ou d'une aide spécifique ?

Trouvez les meilleures formations AFGSU & Premiers secours obligatoires