Radiologue | Métier, salaire et formation (2024)

Article mis à jour le : 22 décembre 2023

Radiographie, IRM, scanner, échographie, PET Scan, techniques assistées par ordinateur… Avec plusieurs dizaines de millions d’actes réalisés chaque année en France, l’imagerie médicale est au cœur du parcours de soins.

Si la pratique d’une spécialité alliant anatomie et technologie de pointe vous intéresse, le métier de radiologue est peut-être fait pour vous ?

Études, missions, salaire, débouchés, évolutions de carrière… Notre guide complet vous dit tout sur le métier de radiologue.

Métier de radiologue débouché

Le métier de radiologue en France

Le radiologue est un médecin spécialisé dans les techniques d’imagerie médicale.

En quoi consiste le métier de radiologue ?

Le radiologue joue un rôle essentiel dans le parcours de soins des patients.

Il utilise un large panel de techniques (radiographie, scanner, échographie, IRM…) pour visualiser la quasi-totalité des structures qui composent le corps humain, y compris les organes difficiles d’accès comme le cerveau.

Le radiologue intervient à la demande du médecin généraliste ou de tout autre spécialiste. Son rôle principal est d’aider le médecin prescripteur à poser un diagnostic précis. En analysant les images obtenues, il est capable de déceler des troubles très divers : la présence d’une fracture, d’une tumeur comme celle d’une malformation.

Cette fonction est moins connue mais le radiologue est aussi amené à jouer un rôle thérapeutique. Il peut pratiquer des infiltrations intra-articulaires, des drainages et des biopsies radioguidés ainsi que des interventions plus complexes telles que les embolisations, les vertébroplasties ou les neurolyses.

Le radiologue travaille habituellement au sein d’équipes comprenant d’autres professionnels de santé (médecins, chirurgiens, manipulateurs radio…).

Quelles sont les principales missions d'un radiologue ?

Radiologie diagnostique

  • Détecte l’existence d’un trouble ou d’une pathologie
  • Confirme ou rectifie un diagnostic évoqué sur la base d’autres examens
  • Préconise un examen complémentaire en cas de besoin
  • Détermine le degré de sévérité d’une pathologie et suit son évolution
  • Observe l’efficacité d’une thérapeutique
  • Participe aux campagnes nationales de dépistage des cancers (sein, ovaire…)

Radiologie interventionnelle

  • Pratique des prélèvements et des infiltrations au niveau de lésions internes
  • Réalise des actes thérapeutiques complexes
  • Intervient dans la prise en charge des douleurs en cancérologie

Autres activités

  • Rédige les comptes-rendus destinés au médecin prescripteur
  • Échange et collabore avec d’autres médecins pour poser un diagnostic (notamment en milieu hospitalier)
  • Assure des gardes et des astreintes

Les qualités et les compétences requises pour être radiologue ?

Précision, rigueur et sens de l’analyse pour être le plus précis possible dans son diagnostic.

Résistance au stress et à la fatigue physique, en particulier en milieu hospitalier où il doit assurer de nombreuses permanences, y compris de nuit.

Intérêt marqué pour le travail en équipe.

Contact facile et aptitude à la communication.

Intérêt pour le travail scientifique et l’utilisation d’équipements et d’instruments divers.

Où travaillent les radiologues ?

Les médecins radiologues peuvent travailler dans des hôpitaux publics, des cliniques privées ou bien exercer en libéral dans des cabinets de groupe ou en cabinet individuel. Certains radiologues travaillent dans le milieu de la recherche, notamment en neurosciences, dans des structures publiques (CNRS…) ou privées.

Selon la DREES (Direction de la Recherche, des Études, de l’Évaluation et des Statistiques) et le SNDS (Système National des Données de Santé) :

  • Au 1er janvier 2022, 9 038 radiologues étaient recensés en France, soit environ 13 pour 100 000 habitants.
  • 37 % des médecins radiologues sont des femmes.
  • L’âge moyen des radiologues est de 51,3 ans.
  • La profession compte 57 % de radiologues libéraux exclusifs, 23 % de salariés hospitaliers et 18 % avec une activité mixte.
  • En 2022, la radiologie occupe la 4e place du classement des spécialités choisies par les étudiants en médecine.

Quel est le salaire des radiologues ?

Dans la Fonction publique, la rémunération des radiologues est fixée par une grille indiciaire définie par l’État. Équivalente à celle de tous les autres praticiens hospitaliers du même échelon, elle varie entre 4 500 € bruts en début de carrière et jusqu’à environ 9 000 € en fin de carrière.

Quant aux radiologues qui exercent en libéral, ils font partie des professionnels de santé les mieux rémunérés. En fonction de la taille du cabinet de radiologie, de la spécialité du radiologue, des heures réalisées et du secteur de conventionnement, leur salaire peut dépasser les 20 000 € brut par mois.

La formation pour devenir radiologue

Quel diplôme faut-il pour être radiologue ?

En France, pour exercer en tant que médecin radiologue, il faut obtenir un diplôme d’études spécialisées (DES) en radiologie et imagerie médicale.

Quelles sont les études à suivre pour devenir radiologue ?

La formation pour devenir radiologue dure 11 ans. Elle se fait dans des unités de formation et de recherche (UFR) associées à des centres hospitalo-universitaires (CHU) et comprend 3 grandes phases :

1er cycle de 3 ans qui permet d’acquérir les bases médicales fondamentales et qui aboutit à l’obtention du diplôme de formation générale en sciences médicales (DFGSM). Au cours de cette période, l’étudiant accède à une formation aux gestes et soins d’urgence (AFGSU) de niveau 1 et est initié à la recherche.

2e cycle (externat) de 3 ans qui permet d’approfondir les connaissances médicales et d’accéder à une formation clinique générale en milieu hospitalier. À la fin de l’externat, l’étudiant passe le DFASM (diplôme de formation approfondie en sciences médicales) et participe aux épreuves classantes nationales. En fonction de son classement, il pourra choisir sa spécialité.

3e cycle de 5 ans qui correspond à la phase de spécialisation de l’étudiant et qui aboutit à l’obtention du DES Radiologie et imagerie médicale.

Quelles sont les modalités d’accès aux études de médecine ?

Pour entamer des études de médecine, il est nécessaire d’être titulaire d’un baccalauréat (scientifique de préférence).

Les nouveaux bacheliers ont ensuite le choix entre deux parcours : la Licence Accès Santé (LAS) ou le Parcours Accès Santé Spécifique (PASS).

L’admission aux études de médecine est sélective. Les étudiants en PASS ou en LAS autorisés à poursuivre leurs études sont sélectionnés sur :

  • les notes obtenues au cours de leur formation et leur rang de classement ;
  • leurs résultats à des épreuves complémentaires (orales ou écrites) qui permettent d’apprécier d’autres compétences (réflexion, projet professionnel, savoir-être…).

Quel est le programme du DES de Radiologie et imagerie médicale ?

Le DES Radiologie et imagerie médicale s’obtient après un cursus de 5 ans d’études.

La formation est à la fois théorique et pratique et permet aux étudiants d’acquérir progressivement les connaissances et les compétences nécessaires à l’exercice de leur spécialité, à savoir :

  • prendre en charge des patients dans l'ensemble des domaines de l'imagerie médicale diagnostique ;
  • réaliser les actes de radiologie interventionnelle dits « simples », en dehors des actes de RI dits « complexes », prévus dans le cadre de l’option Radiologie interventionnelle avancée.

Les enseignements théoriques se font en présentiel, en visioconférences et en e-learning. Ils portent notamment sur :

  • Les techniques d’imagerie médicale (concepts, bases physiques et technologiques, notions fondamentales, applications…)
  • Effets des radiations ionisantes, dosimétrie, radiobiologie, radioprotection ;
  • Médecine nucléaire et imagerie fonctionnelle (enseignements croisés aves les médecins nucléaires) ;
  • Organisation et prise en charge des urgences en imagerie médicale ;
  • Imagerie d’organe diagnostique et interventionnelle : neuroimagerie, imagerie cardiaque et vasculaire, néphro-urologique, tête et cou, digestive, oncologique, musculosquelettique, gynécologique et obstétricale, sénologique, pédiatrique et périnatale.

La formation pratique des internes en radiologie se fait sous la forme de 10 stages semestriels :

  • 9 dans un service de radiologie et 1 stage « libre » ;
  • au moins 6 dans un CHU ;
  • au moins 3 dans un lieu de stage sans encadrement universitaire.

Tous les détails de la formation sont consultables sur la maquette du DES.

INFO : Les internes en radiologie peuvent choisir de se sur-spécialiser en s’orientant vers l’option Radiologie interventionnelle avancée.

Comment se préparer aux études pour devenir radiologue ?

Plusieurs types d’ouvrages sont disponibles (livres, référentiel, périodiques…). La radiologie est aussi une spécialité médicale où il est possible de réviser ses cours et d’approfondir ses connaissances par le biais de plusieurs outils numériques spécialisés (vidéos, banque de clichés, atlas anatomiques numériques…).

  • Le référentiel des Collèges : Imagerie médicale - Radiologie et médecine nucléaire. Réussir son DFASM par Collège des Enseignants de Radiologie de France et Collège National des Enseignants de Biophysique et de Médecine Nucléaire. Éditions Elsevier Masson, 3e édition. Décembre 2022.
  • Les Fondamentaux : radioanatomie, biophysique, techniques et sémiologie en radiologie et en médecine nucléaire par Collège médical français des professeurs d'anatomie, CERF et CNEBMN. Éditions Elsevier Masson, 2e édition. Octobre 2022.
  • La revue d’enseignement initial et postuniversitaire de la Société Française de Radiologie (SFR) et du Collège des Enseignants en Radiologie de France (CERF) : Journal d'imagerie diagnostique et interventionnelle par Jean-Pierre Tasu, Catherine Adamsbaum, et al. Éditions Elsevier.
  • Radiologie Imagerie par Nathalie Boutry. Éditions Med-line, 4e édition. Août 2022.
  • Imagerie médicale - La Martingale EDN par Alexandre Lefevre. Éditions Ellipses, 2e édition. Septembre 2023.
  • Webinaires de l’UNIR (Union nationale des internes et des jeunes radiologues)
  • La médiathèque de la SFR (Société française de radiologie)

Prix et financement des études pour devenir radiologue

Les études pour devenir médecin sont longues et onéreuses. Selon l’Association nationale des étudiants en médecine de France (ANEMF), le budget moyen dépasse 15 000 €/an.

Le coût total des études peut varier en fonction de la situation personnelle de chaque étudiant. Il comprend en général :

  • Frais d’inscription à l’université et Contribution de Vie Étudiante et de Campus (CVEC) ;
  • Achat du matériel pédagogique (ouvrages, référentiels, tenue de stage…).
  • Frais de vie courante (logement, repas, transport, loisirs…) ;
  • Coût des organismes privés de préparation aux 2 examens classants (fin de 1ere année et ECN).

Comme tous les étudiants en médecine, les radiologues en formation perçoivent une rémunération. Fixée par l’État et versée par le CHU auquel ils sont attachés, elle ne suffit souvent pas à couvrir la totalité des frais générés par les études.

Les étudiants en radiologie peuvent bénéficier de plusieurs aides financières :

  • Bourse sur critères sociaux attribuées par le Crous (BCS) ;
  • Aide au mérite pour les étudiants ayant obtenu une mention Très bien au baccalauréat ;
  • Aide personnalisée au logement (APL) ;
  • Bourses régionales ;
  • Contrat d’engagement au service public (CESP) et bourse des collectivités territoriales, en échange de l’installation sur un territoire sous-doté en termes d’offre de soins ;
  • Bourses universitaires et bourses de fondations, pour les internes effectuant une année de recherche.
  • Prêt garanti par l’État.

Poursuite d’études et évolutions de carrière des radiologues

Une fois qu’ils sont en activité, les radiologues peuvent continuer à se former pour de multiples (bonnes) raisons :

actualiser leurs connaissances et ainsi améliorer leurs pratiques professionnelles. La radiologie est une discipline médicale qui évolue beaucoup, au rythme des nombreuses avancées technologiques.

acquérir de nouvelles compétences et se sur-spécialiser pour évoluer dans leur carrière professionnelle. Certains radiologues choisissent d’axer leur activité vers un domaine précis avec la radiologie digestive, la sénologie, la radiologie digestive, la radiologie cardiovasculaire ou encore la neuroradiologie. D’autres préfèrent se consacrer à une catégorie de patients donnés, en se spécialisant en radiologie pédiatrique, radiologie oncologique… Compte-tenu de

La formation continue des radiologues peut se faire par le biais de diplômes universitaires tels que les DU et les DIU. De nombreuses formations qualifiantes, dispensées par des organismes privés, des constructeurs d’équipements ou des développeurs de logiciels, sont également disponibles.

Quelques exemples de formations médicales complémentaires pour les radiologues :

  • DIU Radiologie interventionnelle en oncologie
  • DIU Imagerie des pathologies neuro-musculaires
  • DIU Imagerie mammaire
  • Master recherche en Imagerie médicale
  • Webinar du CERF sur l’intelligence artificielle en radiologie
  • Journées de formation du centre de l’endométriose
  • Les bases du Cone Beam en imagerie dentaire pour le radiologue
  • Maltraitance : savoir diagnostiquer un traumatisme infligé à un nourrisson
  • Formations au dépistage du cancer du poumon par scanner à faible dose

Le métier de radiologue au quotidien

Quels sont les avantages du métier de radiologue ?

Des conditions de travail et des salaires très avantageux.

Le radiologue n’ausculte pas ses patients et ne réalise pas de visite médicale. En dehors des comptes-rendus d’examens, son temps de travail est essentiellement du temps médical.

Le métier est passionnant. La radiologie est une discipline transversale qui permet de travailler avec une multitude de spécialités médicales. Le quotidien du radiologue est varié. Il met en œuvre des techniques de pointe et des équipements qui évoluent au rythme des avancées technologiques.

Le radiologue joue un rôle pivot dans la chaîne de soins, notamment en apportant des informations essentielles pour poser les diagnostics. Le sentiment d’être utile et de participer à une mission de santé publique est aussi un atout de la profession.

Quelles sont les difficultés rencontrées par les radiologues ?

Des études longues et exigeantes car il est nécessaire de se spécialiser dans tous les domaines, imagerie médicale mais aussi la clinique et les pathologies.

L’absence ou le peu de contact avec les patients peut être vécu comme un inconvénient par certains radiologues.

Le manque de reconnaissance de certains médecins, qui considèrent le radiologue comme un prestataire de service.

Le métier vu de l'intérieur

Groupes et associations pour les radiologues

  • SFR – Société française de radiologie

La SFR a comme objectif de « développer une expertise sur tous les sujets concernant l'imagerie, de promouvoir la radiologie et de favoriser l’enseignement et la formation par l’organisation de congrès, la diffusion de contenu pédagogique adapté... ».

Site : https://www.radiologie.fr/

  • CERF – Collège des enseignants en radiologie de France

Le CERF coordonne les actions de formation initiale et continue et les actions de recherche en Radiologie et Imagerie Médicale.

Site : https://cerf.radiologie.fr/

  • FNMR - Fédération Nationale des Médecins Radiologues

Créée en 1907, la FNMR a pour but de promouvoir l’innovation en radiologie et de représenter et défendre les radiologues auprès des pouvoirs publics et de la caisse d’Assurance maladie.

Site : https://fnmr.fr/

  • UNIR - Union Nationale des Internes et des jeunes Radiologues

L’UNIR a pour missions de représenter, d’informer et d’aider les internes en radiologie et les jeunes radiologues.

Site : https://unir-radio.fr/

  • Vous voulez sauver des vies via des formations sur-mesure ?
  • Vous voulez former votre personnel aux gestes qui sauvent ?
  • Besoin d'un audit de formation, d'un accompagnement personnalisé ou d'une aide spécifique ?

Trouvez les meilleures formations AFGSU & Premiers secours obligatoires