Radiothérapeute | Métier, salaire et formation (2024)

Article mis à jour le : 22 décembre 2023

Plus 50 % des personnes atteintes de cancer ont recours à un traitement par rayons. En tant qu’expert dans ce domaine, le radiothérapeute joue un rôle essentiel dans la lutte contre le cancer.

Vous êtes intéressé par une profession médicale qui permet d’établir des liens forts avec les patients tout en travaillant avec des technologies de pointe ? Le métier de radiothérapeute est peut-être fait pour vous !

Découvrez dans cet article de nombreuses informations sur le radiothérapeute. Quelles sont ses responsabilités, son quotidien et les qualités requises pour exercer ? Quelles sont les études à mener, les salaires et les évolutions de carrière possibles des radiothérapeutes ? Etc.

radiothérapeute

Le métier de radiothérapeute en France

Qu’est-ce qu’un radiothérapeute ?

La radiothérapie est l’une des trois traitements majeurs du cancer avec la chirurgie et les traitements systémiques (chimiothérapie, immunothérapie…). Elle consiste à diriger des rayons X vers des cellules cancéreuses pour les empêcher de se reproduire et ainsi aboutir à la destruction des tumeurs.

Le radiothérapeute est le médecin spécialiste du traitement des cancers par des rayons. On l’appelle également oncologue radiothérapeute.

Quel est le rôle d'un oncologue radiothérapeute ?

Le radiothérapeute intervient auprès de patients de tous les âges, ayant tous types de cancers et à tous les stades de la maladie. Selon les cas, sa mission est de guérir le patient ou bien d‘améliorer sa qualité de vie dans le cadre des soins palliatifs.

L’oncologue radiothérapeute supervise l’ensemble du traitement établi en accord avec le patient. Il est chargé de la prescription, de la coordination et de la validation de la radiothérapie.

Il met ses compétences au service du patient pour détruire un maximum de cellules cancéreuses tout en préservant au maximum les cellules saines qui se trouvent à proximité de la zone traitée.

L’oncologue radiothérapeute utilise des machines innovantes et des équipements de haute technicité, pour proposer des radiothérapies de très haute précision : curiethérapie, tomothérapie, radiothérapie en condition stéréotaxique (RCS), radiothérapie conformationnelle avec modulation d’intensité, cyberknife…

Il collabore avec une équipe pluridisciplinaire constituée entre autres de médecins spécialistes d’organes, d’oncologues médicaux, d’experts de la radiothérapie (physiciens médicaux, manipulateurs en électroradiologie, dosimétristres), de chirurgiens et d’anatomopathologistes.

Quelles sont les principales missions d'un radiothérapeute ?

Traitement & thérapeutique

  • Reçoit en consultation le patient tout au long de leur maladie (avant, pendant et après la radiothérapie)
  • Évalue la gravité et le stade de la maladie
  • Élabore un plan de traitement personnalisé en fonction de chaque patient et de chaque cancer (contourage, intensité des rayonnements, nombre de séances, positionnement du patient…)
  • Travaille avec l’objectif de préserver au maximum les tissus sains proches de la tumeur
  • Prend en charge les effets secondaires éventuels
  • Prescrit les autres traitements anticancéreux (chimiothérapie, hormonothérapie, immunothérapie…)
  • Surveille l'évolution de la maladie et l'efficacité du traitement
  • Ajuste si nécessaire les plans de traitement en fonction de la réponse du patient
  • Participe aux soins palliatifs

Pédagogie & information

  • Informe le patient sur les caractéristiques de sa maladie et sur l’intérêt d’une radiothérapie (bénéfices attendus, risques et effets indésirables possibles)
  • Transmet au patient une proposition de traitement personnalisé
  • Rassure le patient et offre un soutien émotionnel
  • Participe à l’éducation thérapeutique des patients
  • Participe à la promotion d’une médecine préventive (campagnes de dépistage des cancers)

Recherche

  • Participe à des essais de recherche clinique (souvent en collaboration avec des médecins spécialistes d’organes)

Travail en équipe

  • Collabore avec d’autres professionnels de santé au sein d’une équipe spécialisée
  • Participe aux réunions de concertation pluridisciplinaire (RCP)
  • Transmet les informations au médecin traitant du patient

Quelle est la différence entre un oncologue et un radiothérapeute ?

Le radiothérapeute est un oncologue qui s’est spécialisé dans le domaine de la radiothérapie. On parle d’ailleurs d’oncologue radiothérapeute.

Quelles sont les qualités requises pour être radiothérapeute ?

Outre de très bonnes connaissances médicales et de solides compétences techniques, le radiothérapeute doit aussi faire preuve de qualités telles que :

  • Conscience professionnelle et rigueur scientifique ;
  • Bon sens de l’écoute et empathie ;
  • Délicatesse et discrétion ;
  • Capacité à résoudre des problèmes ;
  • Adaptabilité au travail en conditions difficiles et résistance au stress ;
  • Pédagogie et excellente capacité à communiquer, dans un contexte où les patients et leurs familles sont souvent stressés.

Où travaillent les radiothérapeutes ?

Les médecins spécialistes en radiothérapie peuvent exercer leur activité dans des hôpitaux, des cliniques privées, des centres indépendants de traitement du cancer ou des instituts de lutte contre le cancer.

Certains d’entre eux travaillent dans des laboratoires dédiés à la recherche contre le cancer, à l’INSERM, le CNRS ou dans une université. D’autres, dans des entreprises spécialisées dans les équipements de radiothérapie.

Quelques chiffres sur le métier de radiothérapeute

  • Plus de 350 000 nouveaux cas de cancer sont diagnostiqués chaque année en France.
  • Seule ou combinée à d’autres traitements, la radiothérapie est utilisée dans plus de 50 % des nouveaux cas de cancer en France.
  • En 2021, on dénombrait un peu moins de 1 000 radiothérapeutes en exercice avec une densité de spécialistes très variable d’un département à l’autre (de 1 à 6 praticiens pour 100 000 habitants).
  • La majorité des radiothérapeutes français appartient à la tranche d’âge des 31-40 ans.
  • Quel est le salaire d'un médecin radiothérapeute ?

    Comme pour la grande majorité des médecins, le salaire des radiothérapeutes est très variable. Il dépend notamment de leur mode d’exercice (libéral/salarié, public/privé…) et de leur ancienneté.

    Dans la Fonction publique, le salaire est fixé par l’État et varie selon une grille indiciaire qui tient compte de l’ancienneté du praticien, entre 54 786 € et 110 755 € bruts annuels.

    Les radiothérapeutes qui exercent dans le secteur privé ou en libéral ont des revenus généralement supérieurs. Selon la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES), ils font partie du trio de tête des médecins libéraux les mieux rémunérés avec des revenus qui atteignent ou dépassent en moyenne 185 000 euros par an.

    La formation pour devenir radiothérapeute

    Quel diplôme faut-il pour exercer en tant que radiothérapeute ?

    La radiothérapie n’est pas une spécialité médicale à part entière, mais une surspécialité de l’oncologie. Tous les médecins radiothérapeutes sont avant tout des oncologues, titulaires d’un diplôme d’études spécialisées (DES) Oncologie option Oncologie radiothérapie.

    Quelles sont les études pour devenir radiothérapeute ?

    Pour le lycéen titulaire d’un baccalauréat (scientifique de préférence), l’accès se fait via deux parcours possibles : le PASS (parcours d’accès spécifique santé) ou une LAS (licence avec accès santé).

    La formation pour devenir radiothérapeute s’effectue à l’université et inclut des cours théoriques et de nombreux stages pratiques. Le cursus des études comprend trois cycles dont la durée totale est de 11 ans :

    • 1er cycle constitué par la 1ère année de PASS ou de LAS + 2 années pré-cliniques pour acquérir les connaissances médicales de base.
    • 2ème cycle (externat) de 3 ans cliniques consacrés à l’apprentissage des processus pathologiques, de leur thérapeutique et de leur prévention.
    • 3ème cycle (internat) au cours duquel l’étudiant se spécialise en Oncologie radiothérapie. 

    Bon à savoir : Les études pour devenir radiothérapeute sont ponctuées par 2 épreuves classantes :

    • En fin de 1ere année de PASS ou de LAS. À l’issue de cette épreuve, l’étudiant est classé en fonction de ses résultats. S’il figure en rang utile au regard du numerus apertus, il est admis à poursuivre ses études et à choisir de continuer sa formation dans la filière médecine.
    • En fin de 2e cycle, l’étudiant passe les épreuves dématérialisées nationales (EDN). En fonction de son classement, il pourra choisir sa spécialité et son CHU de rattachement.

    Quel est le programme du DES Oncologie option oncologie radiothérapie ?

    Le DES Oncologie radiothérapie s’obtient après 5 ans d’études. La formation s’organise autour de 300 heures de cours théoriques (présentiel et e-learning) et 10 semestres de stages pratiques (en CHU ou en périphérie).

    Certains enseignements sont communs avec les deux autres options du DES Oncologie (Oncologie médicale et Onco-hématologie), comme :

    • Principes de la cancérogenèse
    • Thérapeutiques anti-cancéreuses
    • Techniques d’imagerie en cancérologie
    • Pathologies d’organes : cancers du poumon, de la prostate, du sein, tumeurs cérébrales…
    • Relation médecin-patient atteint de cancer
    • D’autres enseignements sont spécifiques à l’option oncologie radiothérapie :
    • Bases radiobiologiques, radiophysiques, radio-anatomiques
    • Différentes modalités d’irradiation : radiothérapie conformationnelle 3D, radiothérapie avec modulation d’intensité, radiothérapie stéréotaxique ou radiochirurgie, curiethérapie, protonthérapie, radiothérapie guidée par IRM…
    • Techniques d’irradiation par organe, dosimétrie, radioprotection
    • Exploration, diagnostic, prévention et traitement des différents types de cancers
    • Tumeurs de l’enfant
    • Innovations en radiothérapie

    La formation pratique se fait sous la forme de 10 stages semestriels :

    • 4 dans des services agréés pour le DES Oncologie option oncologie radiothérapie.
    • 2 semestres dans des services agréés pour le DES Oncologie option oncologie médicale.
    • 4 semestres libres dans des services agréés pour au moins 2 autres disciplines (médecine interne, médecine nucléaire, radiologie et imagerie médicale, gériatrie, anatomie et cytologie pathologique…).

    Bon à savoir : Au cours de leur DES, les internes en oncologie-radiothérapie ont la possibilité de candidater à une des 7 formations spécialisées transversales (FST) suivantes :

    • Bio-informatique médicale
    • Cancérologie (modules spécifiques pédiatrie et hématologie)
    • Douleur
    • Expertise médicale - préjudice corporel
    • Génétique et médecine moléculaire bioclinique
    • Pharmacologie médicale / thérapeutique
    • Soins palliatifs

    L’internat est aussi l’occasion pour de nombreux étudiants de réaliser un Master II en Radiobiologie, Radio physique, Biostatistiques, Éthique, etc.

    Comment se préparer aux études pour devenir oncologue radiothérapeute ?

    De nombreux supports pédagogiques sont disponibles pour faciliter la formation des radiothérapeutes :

    • Référentiel Collège de Cancérologie R2C par Collège national des enseignants en cancérologie (CNEC). Éditions MED-LINE, 2e édition. Juillet 2021.
    • Oncologic imaging – A multidisciplinary approach par Paul Silverman. Elsevier health sciences, 2e édition. Décembre 2022.
    • Innovations & thérapeutiques en oncologie, la revue scientifique d’Unicancer.
    • Des ressources d’anatomie et de radiologie en ligne.
    • La base de données en ligne de la Société française des jeunes radiothérapeutes-oncologues (SFJRO).

    Coût et financement d’une formation pour devenir radiothérapeute

    Les études pour devenir médecin radiothérapeute sont longues et onéreuses. Leur coût total varie en fonction de la situation personnelle de l’étudiant et comprend généralement :

    • Droits d’inscription universitaire ;
    • Contribution de vie étudiante et de campus (CVEC) de 100 € en 2023 ;
    • Matériel pédagogique (ouvrages, référentiels, blouses…) ;
    • Inscription à des classes préparatoires privées (très onéreuse, mais non-obligatoire) ;
    • Loyers et frais de vie courante (transport, repas, forfait internet/téléphone…).

    Différents dispositifs ont été mis en place pour aider les étudiants à financer leur formation. Parmi eux, on trouve :

    • Bourse sur critères sociaux (BCS) ;
    • Bourses, aides à la mobilité ou pour l’achat de matériel informatique des collectivités locales (département, région) ;
    • Aide au mérite pour les étudiants ayant obtenu une mention Très bien au baccalauréat ;
    • Aide personnalisée au logement (APL) ;
    • Aide dans le cadre du contrat d’engagement service public (CESP) ;
    • Un prêt bancaire garanti par l’État.

    Évolution de carrière des radiothérapeutes

    Avec la formation continue, les oncologues radiothérapeutes peuvent acquérir de nouvelles compétences ou bien réactualiser leurs connaissances, tout au long de leur carrière.

    Certains choisissent de se sur-spécialiser dans un domaine spécifique de leur activité, en se formant à la curiethérapie, au traitement des cancers pédiatriques, aux cancers ORL, aux soins palliatifs en cancérologie, etc.

    D’autres radiothérapeutes optent pour des formations plus généralistes, dans le but d’améliorer la prise en charge psychologique de leurs patients ou pour apprendre les bases méthodologiques de la recherche clinique, par exemple.

    L’offre de formation continue pour les radiothérapeutes comprend des diplômes universitaires (DU, DIU…), mais aussi des webconférences, des stages et des séminaires dispensés par des CLCC, des organismes privés de formation, des sociétés savantes ou des industriels du secteur.

    Exemples de formations disponibles pour les oncologues radiothérapeutes :

    • DIU Oncologie pédiatrique
    • DU Curiethérapie
    • DU Recherche translationnelle et clinique en cancérologie
    • DU Radiothérapie des cancers ORL
    • DU Pilotage d'une structure de recherche clinique
    • Master Recherche
    • DU Approches psychologiques et interdisciplinaires des malades du cancer et leurs entourages (APIC)
    • EPU de Cancérologie cervico-faciale
    • Formation aux bonnes pratiques en cancérologie : consultation d’annonce, éducation à la santé et/ou éducation thérapeutique
    • Formation sur les soins de support et les soins palliatifs
    • Formation à la prise de parole, formation à la rédaction médicale

    Comme pour la plupart des médecins, la direction d’un service hospitalier, l’enseignement ou la recherche (aussi bien clinique que fondamentale) sont des évolutions de carrière possibles pour les radiothérapeutes.

    Le quotidien d'un oncologue radiothérapeute

    Les avantages du métier

    L’absence de routine. L’oncologue intervient à différents temps du parcours de soins, depuis le diagnostic, lors des RCP, pour définir les modalités du traitement, pendant et après les séances de radiothérapie… Il prend en charge une grande variété de pathologies

    Les nombreuses interactions avec d’autres médecins spécialistes permettent de créer des liens qui bénéficient au patient, mais aussi à l’activité professionnelle du radiothérapeute. Celui-ci peut se sur-spécialiser en radiothérapie du sein ou du cancer de la prostate, par exemple, ou bien participer à des essais cliniques avec des médecins spécialistes de ces organes.

    Le métier est gratifiant. Au contact avec des patients souffrant de pathologies souvent graves, le sentiment d’être utile est prégnant.

    Le métier est jeune et dynamique, notamment grâce à l’évolution permanente des connaissances dans les domaines de la cancérologie et de la radiothérapie.

    Les rémunérations sont attractives, notamment dans le secteur privé.

    Les difficultés

    Le niveau d’expertise requis pour exercer le métier de radiothérapeute nécessite des études longues et exigeantes sur le plan intellectuel.

    Les responsabilités sont lourdes.

    Le métier de radiothérapeute demande un investissement personnel important et une formation continue en raison des progrès techniques constants.

    Le métier vu de l'intérieur

    Groupes et associations pour les radiothérapeutes

    • CNEC – Collège National des Enseignants en cancérologie

    La CNEC coordonne l’enseignement et la formation de la cancérologie en France.

    Site web : https://cncem.fr/oncologie

    • SFRO - Société Française de Radiothérapie Oncologique

    La SFRO a été créée en 1990 pour promouvoir la recherche clinique en radiothérapie oncologique et le développement d’innovations dans la spécialité. Elle est aussi un organe référent dans les échanges avec les institutions administratives et les autres sociétés savantes médicales.

    Site web : http://www.sfro.fr/

    • SFRJRO - Société Française des Jeunes Radiothérapeutes Oncologues

    Créée en 2003, la SFJRO est une association regroupant tous les jeunes radiothérapeutes (internes, DFSM, DFMSA, assistants des hôpitaux et chefs de cliniques)

    Site web : http://www.sfjro.fr/

    • Unicancer

    Unicancer est une fédération hospitalière dédiée à la cancérologie en France. Elle a pour objectifs de défendre les droits des Centres de lutte contre le cancer (CLCC), de promouvoir la recherche clinique en oncologie et de participer à la formation de ses professionnels.

    Site web : https://www.unicancer.fr/fr/

    • AERIO – Association pour l’enseignement et la recherche des internes en oncologie

    L’AERIO a pour mission de favoriser les échanges et de défendre les droits des internes en oncologie auprès des différentes institutions.

    Site web : https://aerio-oncologie.org/

    • Vous voulez sauver des vies via des formations sur-mesure ?
    • Vous voulez former votre personnel aux gestes qui sauvent ?
    • Besoin d'un audit de formation, d'un accompagnement personnalisé ou d'une aide spécifique ?

    Trouvez les meilleures formations AFGSU & Premiers secours obligatoires