Sexologue | Rôle, formation, métier & salaire (2024)

Article mis à jour le : 18 janvier 2024

Baisse de libido, impuissance, addiction au sexe, rapports intimes douloureux, troubles de l’identité sexuelle… Les problèmes en lien avec la santé sexuelle sont nombreux et de plus en plus de personnes sont amenées à consulter un sexologue au cours de leur vie.

Le métier de sexologue reste malgré tout encore flou. Le sexologue est-il un médecin ? Quel est son rôle exact ? Quelles sont les études et les diplômes nécessaires pour devenir sexologue ? Combien gagne-t-il ? Quelles sont ses possibilités de carrière, etc.

Nous avons fait le tour du sujet pour répondre à toutes ces questions.

Mission du métier de sexologue

Le métier de sexologue en France

Qu’est-ce qu’un sexologue ?

Le sexologue est un médecin qualifié dans la prévention, le diagnostic, le traitement et le suivi des dysfonctionnements et des pathologies liés à la sexualité.

Quel est le rôle d’un sexologue ?

Le sexologue prend en charge les hommes, les femmes ou les couples qui présentent un trouble sexuel ou qui ressentent le besoin d’améliorer la qualité de leur vie sexuelle.

Il intervient auprès de patients de tous les âges et à tous les niveaux de la sexualité : développement sexuel, comportements sexuels, relations intimes…

Il mène un ou plusieurs entretiens pour établir son diagnostic et proposer un traitement adapté, quelle que soit l’origine du trouble (physiologique, psychologique, post-traumatique, socio-culturel…).

Les principaux motifs de consultation sont :

  • Dysfonctions sexuelles masculines (problèmes d’érection, éjaculation précoce, anéjaculation…)
  • Dysfonctions sexuelles féminines (dyspareunie, syndrome d’excitation génitale permanente, vaginisme, anorgasmie…)
  • Troubles de l’identité, manque de confiance en soi, complexes…
  • Traumatismes sexuels
  • Troubles du désir sexuel, aversion et addiction sexuelle
  • Dysharmonies conjugales
  • Dépendance à la pornographie
  • Recherche d’épanouissement sexuel

Les missions principales de sexologue

Diagnostic

  • Écoute attentivement le patient et réalise un interrogatoire complet
  • Procède à l’examen clinique et prescrit des examens complémentaires en cas de besoin
  • Évalue les symptômes, les antécédents…
  • Détermine l’origine du trouble sexuel
  • Repère les situations de crise et les situations à risque et intervient de façon adaptée

Traitement

  • Propose la prise en charge des troubles des organes sexuels et de la psyché liée à la sexualité
  • Met en œuvre une prise en charge sexologique adaptée (sexothérapie de couple ou de groupe, traitement pharmacologique, thérapie corporelle…)
  • Assure le suivi du patient dans le temps
  • Oriente vers un autre professionnel de santé si nécessaire (chirurgien, psychothérapeute…)

Conseil/éducation/prévention

  • Informe et conseille les patients dans diverses situations (contraception, IVG, MST/SIDA…)
  • Éduque à la sexualité
  • Prodigue des conseils sexologiques pour améliorer la santé sexuelle des patients
  • Accompagne les personnes transgenres, les victimes d’abus ou de violences sexuels

Quelle est la différence entre un sexologue et un sexothérapeute ?

Le sexologue et le sexothérapeute sont tous les deux spécialisés dans le domaine de la santé sexuelle. Ils exercent cependant, deux métiers distincts.

Le sexologue est un médecin. Il se concentre souvent sur l’aspect physiopathologique des troubles sexuels en cherchant une cause organique. Il peut pratiquer des interventions et prescrire des examens médicaux et des médicaments pour soigner ses patients.

Contrairement au sexologue, le sexothérapeute n’a pas de compétences médicales. Il aborde les troubles sexuels uniquement sous leur aspect psychologique et/ou émotionnel.

Quelles sont les qualités requises pour devenir sexologue ?

Les sexologues doivent posséder des connaissances médicales solides dans différentes disciplines telles que l’endocrinologie, la gynécologie, l’andrologie ou encore la psychologie.

Plus que tout autre professionnel de santé, ils doivent aussi faire preuve de qualités telles que :

  • Sens du contact et grande capacité d’écoute
  • Empathie et bienveillance
  • Ouverture d’esprit
  • Discrétion
  • Sens de l’éthique et intégrité
  • Impartialité et neutralité
  • Diplomatie et pédagogie

Où travaille un sexologue ?

Le sexologue peut exercer dans le secteur public comme dans le privé, en tant que salarié dans un établissement de soins (hôpitaux, cliniques, centres de santé) ou en libéral dans son propre cabinet médical (mode d’exercice le plus fréquent).

Le quotidien d’un sexologue

Selon l’OMS, « la santé sexuelle est un état de bien-être physique, émotionnel, mental et social associé à la sexualité ». Le travail du sexologue s’inscrit dans cette démarche d’aide à l’épanouissement des individus.

Les avantages du métier de sexologue

  • La médecine sexuelle est une discipline transversale. Elle regroupe plusieurs domaines et champs d’intervention.
  • La sexologie est un domaine dynamique qui connaît une évolution rapide ces dernières années.
  • Le métier est utile et gratifiant pour le médecin qui résout des problèmes sexuels spécifiques, améliore le bien-être émotionnel et ainsi la qualité de vie des personnes.

Les difficultés du sexologue

  • Une implication forte est nécessaire.
  • Le stress émotionnel face à certaines pathologies ou traumatismes difficiles (agressions sexuelles…).
  • La non-reconnaissance de la sexologie par les pouvoirs publics et les organismes de santé.

Le salaire des sexologues

Le salaire moyen des sexologues libéraux dépend de leur notoriété, du volume de leur patientèle et des tarifs qu’ils appliquent. En moyenne, une consultation en sexologie dure 45 minutes et coûte entre 55 € et 70 €.

Dans la Fonction publique, les sexologues ont une rémunération commune à tous les praticiens hospitaliers. Fixée par l’État, cette rémunération évolue avec l’ancienneté et comprend un salaire de base auquel peuvent s’ajouter diverses primes (primes de garde et d’astreinte, indemnité de résidence, supplément familial, prime d’encadrement…).

La formation pour devenir sexologue

La sexologie est une discipline à la fois psychologique et biologique qui nécessite une formation spécifique.

Quel diplôme faut-il pour devenir sexologue ?

En France, le métier de sexologue n’est pas réglementé. La sexologie n’étant pas reconnue comme une spécialité médicale à part entière, il n’existe pas de diplôme d’État en sexologie.

Cependant, plusieurs universités et écoles privées proposent des formations en sexologie. Elles sont diplômantes ou certifiantes selon l’organisme qui les dispensent :

  • Diplôme Inter-Universitaire (DIU) de Sexologie (DIUS) ;
  • Diplôme Universitaire (DU) de Santé Sexuelle ;
  • DIU de Sexologie et sexothérapie ;
  • DU Santé sexuelle et droits humains ;
  • Certificat de praticien en sexologie du CERFPA (Centre Privé d'Enseignement par Correspondance Sous Contrôle Pédagogique de l’État) ;
  • Certificat de sexologie de l’Institut de Sexologie Jacques Waynberg ;
  • Certificat de psycho sexologie de l’École de Psycho-sexologie à Paris.

Parmi toutes les formations disponibles, seul le DIUS est reconnu par l’AIUS (Association Interdisciplinaire post Universitaire de Sexologie) et par le Conseil National de l’Ordre des médecins. Il est réservé aux médecins.

Les autres formations sont aussi ouvertes aux soignants non médecins (sage-femme, kinésithérapeute, psychologue, psychomotricien, infirmier…) et à certains professionnels sociaux sanitaires (conseiller conjugal, éducateur).

Quel est le cursus des études pour devenir sexologue ?

Les médecins sexologues sont fréquemment des médecins généralistes. Certains médecins spécialistes font également le choix de suivre une formation en sexologie. C’est le cas notamment des gynécologues, des andrologues, des urologues, des endocrinologues, voire des psychiatres.

Études à suivre pour devenir sexologue :

  • Un cursus d’étudiant en médecine (9 à 12 ans d’études selon la spécialité médicale choisie) ;
  • Une spécialisation en sexologie par le biais du DIUS.

Quel est le programme du DIU de sexologie ?

Le DIU de sexologie se déroule sur 3 ans et comporte 120 heures de cours théoriques et 60 heures d’enseignements pratiques.

Année

Enseignements

1ere

  • Développement des appareils génitaux et développement psychosexuel
  • Sexualité masculine et féminine
  • Identité sexuelle, orientation sexuelle, transsexualité
  • Concepts du désir, de la séduction, de l’érotisme, du sentiment amoureux
  • Sexualité et cycles de la vie (adolescence, grossesse, ménopause, andropause…)
  • Histoire de la sexualité humaine
  • La consultation en sexologie
  • Addictions et sexualité

2eme

  • Dysfonctions sexuelles masculines, féminines et de couple
  • Psychiatrie et sexualité, handicap et sexualité, maladies chroniques et sexualité…
  • Thérapies utilisées en sexologie (thérapie cognitivo-comportementale, approche psychodynamique, thérapie de couple, traitement pharmacologique, chirurgie, relaxation, hypnose…)
  • Pornographie, déviances sexuelles
  • Violences sexuelles
  • Homosexualité, dysphorie de genre
  • Prévention, éducation sexuelle

3eme

Enseignements dirigés :

  • Étude de cas cliniques
  • Ateliers de simulation de consultations
  • Mémoire
  • Congrès et séminaires

L’obtention du DIU nécessite la participation active à l’ensemble du programme et l’obtention d’une moyenne au moins égale à 10/20. Le contrôle des connaissances comprend :

  • Contrôle continu (examen écrit de 2 heures en fin de 1ere et 2eme année) ;
  • Examen écrit national en fin de 3eme année (3 questions en 3 heures : physiologie, pathologie, thérapeutique) ;
  • Production et présentation d’un mémoire personnel de recherche sur un sujet de sexologie.

Quels sont les établissements qui forment les médecins sexologues ?

Le DIU de sexologie est un diplôme national universitaire délivré par les universités de Bordeaux II, Angers, Brest, Caen, Clermont-Ferrand, Lille, Amiens, Lyon I, Marseille II, Montpellier I, Nantes, Nîmes, Rennes, Poitiers, Tours, Paris V, Paris VII, Toulouse III, Reims, Metz.

3 livres à lire lorsqu’on veut devenir sexologue

  • Médecine sexuelle – Fondements et pratiques par Frédérique Courtois et Mireille Bonierbale. Éditions Lavoisier. 2e édition. Juin 2023.
  • Manuel de sexologie par Patrick Lopes, François-Xavier Poudat. Éditions Elsevier Masson. 4e édition. Janvier 2022.
  • Revue européenne de santé sexuelle - Sexologies par European journal of sexology and sexual health. Éditions Elsevier Masson.

Combien coûte une formation pour devenir sexologue ?

Les frais de scolarité varient entre 500 € et plus de 1 000 € selon que les enseignements sont suivis dans le cadre de la formation initiale ou de la formation continue. D’autres dépenses sont également à prévoir :

  • Droits d’inscription universitaire (170 € par an)
  • Contribution à la vie étudiante et de campus (CVEC) de 100 €
  • Frais de vie courante (loyers, repas, transport…)

Il existe plusieurs dispositifs d’aides financières selon la situation de l’étudiant :

  • Opérateurs de compétences (OPCO Santé)
  • Développement professionnel continu (DPC) pour les professionnels en exercice

Les médecins qui autofinancent leur formation peuvent déduire de leurs impôts jusqu’à 40 h de formation par an. Ils peuvent aussi déclarer les frais annexes liés à leur formation comme des frais professionnels.

Poursuites d’études et évolutions de carrière des sexologues

Les perspectives de carrière des sexologues sont variées :

  • Évoluer dans le métier de médecin, en se formant à des techniques complémentaires (hypnose, thérapie comportementale, relaxologie…) ou en se consacrant à des profils particuliers de patients (adolescents, victimes et/ou auteurs de violences sexuelles…).
  • Se tourner vers l’enseignement, l’éducation, la formation ou la recherche médicale.

Outre les années d’expérience, les évolutions de carrière des sexologues peuvent nécessiter le renforcement des connaissances ou l’acquisition de nouvelles compétences. La formation médicale continue offre cette opportunité en proposant de nombreux diplômes universitaires, stages et ateliers thématiques, formations en ligne, etc.

Exemples de formations disponibles pour les sexologues :

  • DU Prise en charge des troubles de l’érection
  • DU Sexualité et handicap
  • DU Approche psychanalytique du corps
  • DIU Oncosexologie
  • DIU Psychocriminologie « Psychopathologie des conduites déviantes et réponses pénales »
  • Master AGÂPÉS de l’université Jean Jaurès (Toulouse)
  • Master Éducation à la sexualité
  • Certificat Hypnose Éricksonienne
  • Formation PNL (programmation neuro-linguistique)
  • Webinairs Web’n’Sex du Centre international de formation et de recherche en sexologie (CIFRES)

Liens utiles pour les sexologues

  • SFSC - Société Française de Sexologie Clinique

La SFSC offre à ses membres un lieu de formation, de réflexion et de partage des connaissances autour de la sexologie.

Site web : https://www.sfsc.fr

  • SFMS – Société francophone de médecine sexuelle

Créée en 2004, la SFMS est une association Loi 1901 dont le but est de promouvoir le concept de « médecine sexuelle » sous toutes ses formes. Elle soutient et mène des travaux de recherche, assure la formation et l’information des praticiens francophones, mène des actions d’informations auprès du grand public et favorise les échanges avec la communauté scientifique internationale.

Site web : https://www.sfms.fr/

  • AIUS - Association Interdisciplinaire post-Universitaire de Sexologie

Association savante créée en 1983 dans le but de rassembler universitaires et praticiens, enseignants, médecins et non médecins, autour de la santé sexuelle.

Site web : https://aius.fr

  • Vous voulez sauver des vies via des formations sur-mesure ?
  • Vous voulez former votre personnel aux gestes qui sauvent ?
  • Besoin d'un audit de formation, d'un accompagnement personnalisé ou d'une aide spécifique ?

Trouvez les meilleures formations AFGSU & Premiers secours obligatoires