Sophrologue | Métier, formation et salaire (2024)

Article mis à jour le : 16 mars 2024

La sophrologie est une discipline en plein essor. Elle répond aux besoins actuels de la société en accompagnant les personnes dans leur environnement personnel ou professionnel.

Si l’exercice d’un métier de la relation d’aide et d’accompagnement vous intéresse, découvrez tout ce qu’il faut savoir sur le sophrologue : ses missions, son champ d’application, sa formation, son cadre de travail, son salaire, ses possibilités d’évolution, etc.

Métier de sophrologue

Le métier de sophrologue en France

Qu’est-ce qu’un sophrologue ?

C’est un professionnel qui pratique la sophrologie - une méthode psychocorporelle - dans un but thérapeutique ou pour améliorer le bien-être des personnes.

Qu’est-ce que la sophrologie ?

La sophrologie est une méthode qui s’inspire de techniques occidentales et orientales. Elle a pour objectif d’agir sur le mental et sur le corps par le biais de techniques basées sur la respiration, la décontraction musculaire et la visualisation afin d’affronter les difficultés du quotidien plus sereinement.

La sophrologie peut être considérée comme une technique permettant d’améliorer son bien-être tout comme une véritable philosophie de vie.

La sophrologie est une méthode destinée à tous les publics : les enfants, les adolescents, les adultes, les personnes âgées ou avec un handicap…

Le principe est de modifier son niveau de conscience pour mobiliser son potentiel et affronter ses craintes. Elle est efficace, par exemple, dans un contexte de dépression, de stress, de phobie, d’insomnie… Elle aide à surmonter et à vivre des situations émotionnellement difficiles à surmonter.

Le terme vient de sôs (harmonieux), phren (esprit) et logos (science). De manière littérale, le terme « sophrologie » signifie « science de l’harmonisation de la conscience ».

Quel est le rôle d’un sophrologue ?

Le terme « sophrologie » provient du grec « sos » (harmonie), « phren » (esprit) et « logos » (étude), ce qui signifie littéralement « étude de l'harmonie de l'esprit ».

Le sophrologue accompagne des individus de tout âge, ou des groupes, pour les aider à surmonter des difficultés qu’ils rencontrent sur le plan personnel, professionnel ou social. Il peut être consulté pour surmonter une situation douloureuse comme une maladie chronique, un divorce ou la perte d’un proche.

Le sophrologue peut également intervenir dans le cadre d’une démarche d’épanouissement personnel.

Les domaines d’intervention du sophrologue sont nombreux et s’articulent autour de 3 pôles :

  • Pôle thérapeutique : après un diagnostic médical effectué par un médecin, il accompagne les personnes atteintes de maladies liées au stress, les dépressions, les phobies, les maladies psychosomatiques, les troubles du sommeil, les troubles alimentaires, les addictions, les phobies, les problèmes liés à la douleur physique, etc.
  • Pôle pédagogique : il participe aux démarches de développement personnel et optimise les potentiels pour aider à se préparer à un examen, à une compétition sportive, un entretien d’embauche, etc.
  • Pôle préventif : il intervient dans les difficultés comportementales ou scolaires, la gestion des émotions, le manque de confiance et d’estime de soi, les problèmes d’attention et de concentration, etc.

Le sophrologue utilise un ensemble de techniques simples pour agir à la fois sur le corps et l’esprit : exercices de respiration, visualisation positive, détente musculaire, relaxation mentale, techniques de communication, etc.

Il travaille dans le respect des codes éthiques et déontologiques de sa profession.

Les missions principales du sophrologue

  • Procède à une anamnèse complète
  • Écoute et aide à la verbalisation des ressentis
  • Recueille les attentes du consultant
  • Analyse la demande d’accompagnement de la personne et ses motifs
  • Détermine les besoins du client et conçoit un programme d’accompagnement sophrologique adapté
  • Explique le programme et ses différentes étapes au consultant pour lui permettre de développer une autonomie dans la conduite de son accompagnement
  • Aide à la réalisation d’exercices corporels
  • Élabore des supports d’entraînement
  • Anime des séances de sophrologie individuelles ou en groupes
  • Évalue la progression en fonction des résultats attendus
  • Quel est le profil requis pour devenir sophrologue ?

    Le sophrologue intervient souvent dans des situations difficiles et auprès de publics fragiles. Au-delà des compétences qu’il peut acquérir dans le cadre d’une formation en sophrologie, il doit faire preuve de qualités personnelles particulières :

    • Aptitudes relationnelles et à communiquer
    • Organisation et méthode
    • Sens moral
    • Capacité d’écoute et d’empathie
    • Compréhension et bienveillance
    • Sens de l’observation et bonne analyse des situations
    • Faculté d’adaptation
    • Qualités pédagogiques

    À qui est destinée une formation à la sophrologie ?

    La sophrologie est un outil précieux de développement personnel, adapté à tous. Elle est basée sur des méthodes de relaxation, de respiration et d’activation de ressources de l’esprit. Elle est souvent utilisée par les artistes ou les sportifs pour gérer leur stress. Elle aide à mieux se connaître afin de reprendre confiance en soi et en ses capacités.

    Dans le milieu du travail, une formation à la sophrologie peut être suivie par tous, sans profil particulier. Elle pourra être bénéfique quel que soit le type de travail réalisé, dans le secteur social, médico-social et sanitaire. Elle est pratiquée par les médecins, les infirmières, les cadres de santé, les responsables en ressources humaines…

    Histoire de la sophrologie

    La sophrologie a été inventée dans les années 60 par Alfonso Caycedo, un neuropsychiatre colombien, dans le but de favoriser le bien-être physique et mental de ses patients.

    Insatisfait par les moyens thérapeutiques violents de son époque (électrochocs, comas provoqués…), il s’intéresse d’abord à l’hypnose. En 1959, il crée à Madrid la Société Espagnole d’Hypnose Clinique.

    Entre 1963 et 1968, Caycedo étudie et explore de nouvelles approches thérapeutiques auprès de psychiatres reconnus. Il voyage aussi en Orient où il se forme aux états de conscience modifiés et à la méditation.

    Inspiré de techniques orientales, telles que le yoga indien, la méditation bouddhiste et le zen japonais, ainsi que de méthodes occidentales de relaxation et de suggestion positive, comme la méthode Coué, il met au point une méthodologie pour obtenir l’harmonisation du corps et de l’esprit par des exercices simples : la sophrologie.

    Dans les années 80, différents courants de la sophrologie se mettent en place - sophrologie existentielle, sophrologie dynamique – plus ou moins éloignés de la sophrologie caycédienne.

    Raymond Abrezol diffuse la sophrologie en France et en Suisse. En 1966, il crée la Société française de sophrologie (SFS).

    Où peuvent travailler les sophrologues ?

    Les sophrologues exercent en grande majorité en profession libérale, dans leur cabinet ou en déplacement. Ils interviennent de plus en plus dans les secteurs éducatif, scolaire, associatif, sportif, mais également en entreprises ainsi que dans le secteur médical ou médico-social.

    Certains sophrologues sont salariés dans des établissements publics ou privés. D’autres exercent la sophrologie en complément de leur activité professionnelle principale (entraîneur sportif, kinésithérapeute, sage-femme, infirmière…).

    Le quotidien des sophrologues

    Les avantages du métier de sophrologue

    • Métier passion
    • Profession pleine d’avenir
    • Des publics et des prises en charge variés
    • Une reconnaissance et une crédibilité grandissantes

    Les inconvénients

    • Profession encore mal connue
    • La concurrence avec d’autres praticiens non formés (en l’absence de cadre légal)

    Le salaire des sophrologues

    Il est impossible de déterminer la rémunération moyenne des sophrologues tant elle est variable d’un professionnel à l’autre (de moins de 1 000 € à plus de 3 000 € par mois, selon les cas).

    Les facteurs qui influent sur le niveau de salaire des sophrologues sont en effet nombreux :

    • Le nombre de séances réalisées par mois et le tarif des prestations.
    • L’existence d’une saisonnalité de l’activité pour certains sophrologues libéraux (forte demande à l’approche des examens pour ceux qui travaillent dans le secteur éducatif, par exemple).
    • La diversification des interventions (entreprise/cabinet/en ligne, individuelle/en groupe).
    • La zone géographique qui influence notamment le budget alloué à la location du local professionnel.
    • La concurrence.
    • L’expérience et l’ancienneté, pour les sophrologues salariés.

    En règle générale, les sophrologues libéraux génèrent davantage de revenus que leurs confrères salariés.

    Les séances de sophrologie durent généralement 1 heure et coûtent en moyenne entre 40 et 60 € en individuel et entre 15 € et 30 € par personne, pour les séances de groupe. Les actes de sophrologie ne sont pas remboursés par l’Assurance maladie, mais de plus en plus de mutuelles les prennent en charge.

    La formation pour devenir sophrologue

    En France, le métier de sophrologue n’est pas réglementé. Aucune formation et aucun diplôme n’est exigé. Il est toutefois indispensable de suivre une formation pour acquérir les connaissances et les techniques nécessaires à une pratique professionnelle de la discipline.

    Quel diplôme faut-il pour devenir sophrologue ?

    Le titre RNCP36147 est la seule distinction officielle du métier de sophrologue. Il s’agit d’une certification professionnelle reconnue de niveau 5 (bac+2).

    Si ce diplôme n’est pas indispensable pour exercer, il permet de rassurer les clients et est parfois exigé pour pouvoir intervenir dans le secteur médical.

    Bon à savoir :  le titre RNCP36147 peut être obtenu par la validation des acquis de l’expérience (VAE), par toute personne qui justifie d’au moins un an d’expérience en rapport direct avec la certification de sophrologue.

    Comment accède-t-on à la formation de sophrologue ?

    La formation est accessible à tout public. Les prérequis sont d’avoir un baccalauréat (ou un niveau de diplôme équivalent) et de maîtriser la langue française.

    Les candidats admis à suivre les enseignements sont sélectionnés sur la base d’un entretien de motivation.

    Liste de formation en sophrologie

    Quel est le programme d’une formation professionnelle en sophrologie ?

    La formation vise à acquérir les connaissances, les compétences et la déontologie nécessaires à la pratique professionnelle de la sophrologie.

    Conformément aux préconisations de la Société Française de Sophrologie (SFS), elle comprend un minimum de 300 heures de cours étalées sur 2 ans.

    Les enseignements sont organisés en 3 blocs de compétences :

    • Bloc 1 : Analyser une demande et concevoir un programme de sophrologie adapté
    • Bloc 2 : Animer des séances de sophrologie
    • Bloc 3 : Gérer et développer son activité de sophrologue (Créer et gérer une structure dans ses aspects juridiques, financiers et matériels/construire un plan d’action commerciale)

    Les thèmes abordés sont les suivants :

    • La sophrologie (origine et fondements, définition, évolutions, principes, théories fondamentales…)
    • Les techniques sophrologiques : relaxation dynamique, cohérence cardiaque, visualisation, exercices de respiration, reconnexion au corps…
    • Notions de base en anatomie et physiologie
    • L’apport des neurosciences
    • Les connaissances théoriques et méthodologiques propres à certains publics (personnes âgées, enfants, femmes enceintes…)
    • Les champs d’application de la sophrologie (santé, sport, apprentissage, stress professionnel, maternité…)
    • Les programmes d’accompagnement sophrologique (élaboration, mise en œuvre, suivi…)
    • Les outils de communication et les attitudes pédagogiques du sophrologue
    • L’exercice professionnel de la sophrologie

    Des stages pratiques en milieu professionnel (séances de sophrologie) sont intégrés à la formation.

    Un travail personnel hors cours est à prévoir (environ 300 heures).

    Quelles sont les écoles proposant une formation à la sophrologie ?

    En France, de nombreuses écoles dispensent des formations en sophrologie. Leur liste est consultable sur le site web de la SFS. Seuls quelques centres de formation proposent une préparation au titre RNCP36147 de sophrologue.

    • École de sophrologie des Hauts-de-France
      20 rue du marché au filé - 62000 Arras (Pas-de-Calais)
      Site web : https://www.solarii.fr/

    Top 5 des livres à lire lorsqu’on veut devenir sophrologue

    • Sophrologie – Fondements et méthodologie par Patrick-André Chéné. Éditions Ellébore, 5e édition. Novembre 2019, 624 pages.
    • Manuel de sophrologie - Fondements, concepts et pratique du métier par Catherine Aliotta. Éditions InterÉditions, 2e édition. Janvier 2018, 320 pages.
    • Protocoles de sophrologie – 20 cas pratiques par Catherine Aliotta. Éditions InterÉditions. Novembre 2018, 256 pages.
    • La sophrologie par Richard Esposito. Éditions Presses Universitaires de France. Septembre 2018, 128 pages.
    • Découvrir la sophrologie par Pascal Gautier. Éditions InterÉditions, 2e édition. Janvier 2011, 167 pages.

    Combien coûte une formation de sophrologue ?

    Les tarifs sont variables d’une école à l’autre. Ils s’élèvent en moyenne à environ 4 500 € lorsque l’apprenant finance lui-même sa formation en sophrologie.

    Lorsque les frais pédagogiques sont pris en charge par un tiers, la formation de préparation au titre de sophrologue coûte généralement plus chère.

    En fonction de la situation personnelle du candidat, différents dispositifs de financement sont mobilisables : employeur, OPCO, Compte personnel de formation (CPF), Congés individuels de formation (CIF), Pôle emploi, les aides de la région ou des conseils généraux, Fonds de Garantie à l’Initiative des Femmes (FGIF)…

    Poursuite d’études et évolution de carrière des sophrologues

    Au fil du temps, de nombreux sophrologues font le choix de suivre des formations complémentaires. L’objectif peut être (1) d’approfondir les compétences déjà acquises, (2) de se spécialiser dans un champ d’application spécifique (milieu sportif, handicap, adolescence, maternité…), ou bien (3) de développer de nouvelles compétences (hypnose, cohérence cardiaque…) afin d’élargir les possibilités d’accompagnement.

    Exemples de formations de spécialisation dispensées par des associations de sophrologues ou des écoles privées :

    • Formation supérieure de sophrologie
    • Sophro-coaching
    • Techniques de libération de l’émotion
    • Méditation pleine conscience
    • Cohérence cardiaque
    • Yoga Nidra
    • Hypnose éricksonienne transpersonnelle
    • Psychopathologie
    • Mind up Trainer
    • Sophro-analyse
    • Accompagnement au deuil
    • Accompagnement des hauts potentiels
    • Sophrologie enfance et adolescence
    • Sophrologie et burn-out
    • Sophrologie et sexologie
    • Stage d’analyse des pratiques professionnelles

    Pourquoi faire de la sophrologie en entreprise ?

    Refouler ses émotions, notamment quand on travaille dans un environnement où l’on est sollicité émotionnellement, peut être lourd de conséquences pour soi-même. L’éducation et la société nous ont appris à cacher nos émotions, à les « maitriser » et à ne surtout pas les exprimer ou les montrer. Pourtant, les émotions ont un rôle bien précis, celui de nous montrer une réalité sur nous-même dont il faut prendre conscience pour avancer.

    Pour les soignants, utiliser des méthodes pour gérer leurs émotions peut s’avérer très utile au quotidien. Soutenir et assister des patients induit un engagement important dans lequel interviennent des émotions. Pour faciliter leur prise en charge, il existe des outils comme la sophrologie qui peuvent aider à se protéger et ainsi à mieux accompagner les patients.

    Quelle est la durée d’une initiation à la sophrologie ?

    La durée d’une initiation à la sophrologie varie en fonction des organismes, mais elle est en moyenne de 5 jours.

    Quel est le prix d’une formation à la sophrologie ?

    Le prix d’une formation à la sophrologie est compris entre 500 € et 1 000 € en moyenne en fonction de la durée et des organismes.

    Il faut souligne que les formations de sophrologie peuvent être éligibles au CPF.

    Associations professionnelles pour les sophrologues

    • FFDS – Fédération française de sophrologie

    Depuis 1995, la FFDS œuvre pour la promotion et la normalisation de la sophrologie, notamment en garantissant le respect, par les professionnels, du code éthique et déontologique qu’elle a conçu.

    Site web : https://www.federation-sophrologie.org/

    • SPN – Chambre syndicale de la sophrologie

    Créée en 2011, la Chambre Syndicale de la Sophrologie a pour objectif de fédérer l’ensemble des professionnels de la sophrologie. Ainsi, elle représente et défend les intérêts des sophrologues exerçant en France, en toute impartialité et quelle que soit leur école de formation.

    Site web : https://www.chambre-syndicale-sophrologie.fr/

    • SFS – Société française de sophrologie

    Créée en 1966, la SFS regroupe les professionnels se réclamant des différents courants français de la sophrologie. Elle promeut la profession, soutient la réglementation et la reconnaissance du métier, encourage l'accréditation et les normes de formation les plus élevées en sophrologie.

    Site : https://www.sophrologie-francaise.com/

    • SSP - Syndicat des sophrologues professionnels

    Premier syndicat français des sophrologues, le SSP a pour mission d’informer les professionnels et de défendre leurs intérêts moraux et matériels.

    Site web : https://www.syndicat-sophrologues-professionnels.fr/

    • FEPS – Fédération des écoles professionnelles en sophrologie

    Coordination de 6 écoles de sophrologie, la FEPS a participé à l’élaboration du champ des compétences des sophrologues et à la définition des critères de qualité de leur formation.

    Site web : https://www.feps-sophrologie.fr/

    • Vous voulez sauver des vies via des formations sur-mesure ?
    • Vous voulez former votre personnel aux gestes qui sauvent ?
    • Besoin d'un audit de formation, d'un accompagnement personnalisé ou d'une aide spécifique ?