Stomathérapeute | Métier, salaire et formation (2024)

Article mis à jour le : 26 février 2024

Environ 100 000 personnes vivent avec une stomie en France et près de 16 000 nouvelles stomies sont réalisées chaque année.

Le stomathérapeute joue un rôle essentiel pour les personnes porteurs de sondes et de stomies ou les patients présentant des plaies complexes et chroniques. En milieu hospitalier, comme au domicile de leurs patients.

Qu’est-ce qu’un stomathérapeute ? Comment le devient-on ? Quelles sont les missions de ce professionnel de santé, son niveau de salaire et ses perspectives de carrière ?

Ce dossier contient toutes les informations utiles sur le métier de stomathérapeute.

Missions d'un Stomathérapeute

Le métier de stomathérapeute en France

Le stomathérapeute exerce une profession paramédicale encadrée par le Code de la Santé Publique.

Qu’est-ce qu’un stomathérapeute ?

Le stomathérapeute est un infirmier spécialisé dans la prise en charge des personnes stomisées (patients ayant une stomie).

Il existe deux types de stomies : les stomies digestives et les stomies urinaires. Ce sont des dérivations chirurgicales, temporaires ou définitives, de l’appareil digestif ou urinaire vers la peau de l’abdomen. Elles permettent l’évacuation des selles, des gaz ou des urines dans une poche externe.

Existe-t-il une différence entre un stomathérapeute et un entérostoma-thérapeute ?

Non, il n’y en a pas. L’entérostoma-thérapeute est le terme consacré par le World Council of Enterostomal Therapists (W.C.E.T.) pour désigner la fonction d’infirmière experte en stomathérapie en France.

Quel est le rôle d’un stomathérapeute ?

Le stomathérapeute exerce un métier comportant deux aspects d’importance égale : un aspect technique et un aspect psychologique.

Il est responsable des soins techniques apportés aux patients stomisés, quel que soient leur âge et la pathologie ayant nécessité la pose d’une stomie (cancers digestifs ou urinaires, malformations congénitales, maladie de Crohn, diverticules, péritonite, traumatismes…). Il prend également en charge les malades ayant des problèmes de cicatrisation ainsi que ceux souffrant de plaies complexes chroniques (escarres, ulcères) ou chirurgicales (moignons d’amputation…).

Le travail du stomathérapeute relève aussi de la prise en charge psychologique du patient. Selon l’Ordre national des infirmiers, il maîtrise tous les principes de la relation d’aide pour permettre au patient de retrouver son autonomie et sa réhabilitation personnelle, familiale, professionnelle et sociale.

Quelles sont les principales missions d'un stomathérapeute ?

Soins & traitements

  • Repère l’emplacement idéal de la stomie en pré-opératoire
  • Dispense les soins et les gestes techniques post-opératoires (changement de support et de poches, irrigation et surveillance de plaie, fistule ou stomie…)
  • Surveille l’état clinique et psychologique du patient
  • Vérifie l’état du matériel et des appareillages
  • Gère les complications (infection, irritations et allergies cutanées, désinsertion, occlusion, nécrose, hernie, hémorragie…)

Éducation thérapeutique & soutien

  • Assure l’accompagnement préopératoire des futurs patients stomisés (consultation d’annonce)
  • Propose et conseille le patient sur le choix de l’appareillage
  • Éduque le patient à l’utilisation des matériels et accessoires
  • Rassure et participe à la prise en charge psychologique
  • Informe et communique avec la famille et/ou les proches du patient

Autres activités

  • Mène des actions de formation auprès des autres professionnels de santé
  • Collabore avec les autres professionnels de santé en fonction des besoins des patients (chirurgiens, médecins, aides-soignantes, psychologues, kinésithérapeute, assistante sociale, diététicienne…)
  • Participe à des groupes de travail pour améliorer la prise en charge des patients et la qualité des soins (technicité, organisation)

Quel profil faut-il avoir pour être stomathérapeute ?

Comme pour tous les infirmiers, la rigueur, la vigilance, l’engagement, l’aptitude au travail en interdisciplinarité et une bonne résistance physique sont indispensables pour exercer en tant que stomathérapeute.

Les poses de stomies ont des conséquences physiques (gêne, douleur), mais aussi des répercussions psychologiques importantes sur les personnes opérées. Pour pallier le stress, la perte de confiance et les inquiétudes des patients, le stomathérapeute doit posséder des qualités humaines telles que l’empathie, l’écoute, la bienveillance et la pédagogie.

Où peut travailler un stomathérapeute ?

Le métier de stomathérapeute peut s’exercer dans différents services (urologie, digestif…) d’établissements de santé (hôpitaux, CHU, cliniques privées). Il peut aussi se pratiquer au domicile des patients, pour le compte de centres de maintien à domicile ou bien en tant que stomathérapeute libéral.

Histoire de la stomathérapie

  • 1952 : le premier centre de soins pour patients stomisés ouvre au Mont-Sinaï Hospital de New-York.
  • 1954 : une infirmière danoise, Elise Sorensen, crée la première poche adhésive pour aider sa sœur stomisée.
  • 1958 : création du terme entéro-stomathérapeute.
  • 1969 : création de la première école de stomathérapie à Cleveland (Ohio).
  • 1968 : naissance de l’association américaine pour les stomathérapeutes (AAET).
  • 1978 : création du Word Council of Enterostomal Therapists (WCET) en Italie.

Quel est le salaire d'un infirmier stomathérapeute ?

Le salaire d’un stomathérapeute libéral est variable en fonction de l’environnement dans lequel il exerce (rural/urbain), de l’importance de sa patientèle et du temps qu’il consacre à son activité.

Le salaire des stomathérapeutes qui exercent dans le secteur public est fixe. Il est soumis à une grille indiciaire déterminée par l’État qui tient compte de son grade et de son ancienneté.  Un stomathérapeute débutant perçoit ainsi une rémunération mensuelle brute d’environ 2 000 € et qui peut aller jusqu’à 3 700 € en fin de carrière.

Bon à savoir : Le salaire de base des stomathérapeutes de la Fonction publique est complété par diverses primes et indemnités : supplément familial de traitement (SFT), indemnités pour la mobilité (IEM), pour le travail les dimanches/jours fériés (IFTD)…

La formation des stomathérapeutes

Quel diplôme faut-il pour devenir stomathérapeute ?

Le stomathérapeute est un infirmier qui a suivi une formation supplémentaire en stomathérapie. Pour être qualifiante, cette formation doit être agréée par le World Council of Enterostomal Therapists (WCET) et l’Association française d'entérostoma-thérapeutes (AFET). Elle donne alors droit à l’obtention d’un Certificat Clinique en Stomathérapie.

Comment accède-t-on au métier de stomathérapeute ?

Comme tous les infirmiers, le stomathérapeute doit être titulaire du diplôme d’État d’infirmier. Il doit aussi pouvoir justifier d’une activité professionnelle d’au moins 3 ans pour pouvoir postuler à une formation de stomathérapeute.

Pour connaître les détails du cursus et les modalités d’accès au DE d’infirmier, consultez notre fiche dédiée au métier d’infirmier-infirmière.

Quelles sont les écoles proposant une formation en stomathérapie ?

En France, les écoles de stomathérapie sont agréées pour 4 ans par la WCET (World Council of Enterostomal Therapists).

En 2023, 4 établissements sont habilités à dispenser une formation en stomathérapie :

Le nombre de places étant limité, l’accès à la formation est sélectif. Il se fait par ordre d’arrivée des candidatures, après examen des dossiers constitués par une lettre de motivation, un CV et le projet professionnel du postulant.

Quel est le programme d’une formation en stomathérapie ?

La formation dure 45 jours et comprend une alternance de cours théoriques et de stages pratiques avec des ateliers de simulation, des études de cas, des analyses de scénario, etc.

Les objectifs sont :

  • Permettre à l’infirmier de mettre en œuvre des soins préventifs, éducatifs, curatifs et de réhabilitation aux patients stomisés, incontinents, porteurs de fistules et/ou de plaies complexes et chroniques.
  • Développer une expertise en stomathérapie et travailler dans le respect des procédures, des protocoles et de la réglementation en vigueur.

Si le contenu pédagogique peut varier d’une école à l’autre, la formation propose tous les enseignements nécessaires pour devenir expert en soins infirmiers en stomathérapie :

  • Anatomie, physiologie et physiopathologie de l’appareil urinaire et digestif
  • Les différentes stomies digestives et urinaires, les fistules
  • Les différents appareillages, leurs indications, leur utilisation
  • Plaie, cicatrisation et dispositifs médicaux de pansement
  • Les protocoles et les techniques de soins spécifiques en stomathérapie
  • Les bonnes pratiques de soins en préopératoire et en post-opératoire
  • Le traitement des complications
  • La prise en charge de la douleur
  • Les aspects psychologiques et les problèmes soulevés par la stomie
  • La coordination d’un parcours de soin personnalisé
  • L’approche relationnelle du patient et de son entourage
  • La démarche éducative
  • La législation, l’éthique
Exemple de stomie par Stomathérapeute

Comment se préparer aux études pour devenir infirmier stomathérapeute ?

De nombreuses ressources pédagogiques sont disponibles pour approfondir ou réviser les cours :

Le prix d’une formation de stomathérapeute

Les études pour devenir infirmier stomathérapeute sont payantes. Selon la Fédération nationale des étudiants en sciences infirmières (FNESI), leur coût est en hausse de 8,8 % en 2023.

Combien coûte une formation pour devenir stomathérapeute ?

Le coût total des études pour devenir stomathérapeute correspond au prix des études en IFSI auquel s’ajoute celui de la formation en école de stomathérapie. Il comprend ainsi :

  • Frais d’inscription dans un IFSI (environ 200 €/an) ;
  • Contribution de vie étudiante et de campus (CVEC) de 100 € ;
  • Frais de scolarité (gratuit dans les établissements publics et jusqu’à 2 000 €/an dans le privé) ;
  • Achat et entretien des tenues professionnelles ;
  • Achat d’ouvrages et de matériel pédagogique (426 € en moyenne selon la FNESI) ;
  • Frais d’inscription au certificat clinique de stomathérapie (entre 5 000 € et 8 000 €, selon l’établissement et le mode de suivi des cours).

Des frais supplémentaires doivent être pris en compte (alimentation, loyer, frais de déplacement, assurance…), notamment lorsque lieu d’études et domicile de l’étudiant sont éloignés.

Existent-ils des aides financières ?

En fonction de la situation personnelle du candidat, de nombreuses aides peuvent contribuer au financement de la formation :

  • Bourse sur critères sociaux du CROUS
  • Aides de Pôle emploi (ARE, AREF…)
  • Prêt bancaire étudiant
  • Aides du Conseil régional
  • Aides à la formation pour les salariés (CIF, CPF…)
  • Contrat d’apprentissage pour les moins de 26 ans
  • Financement dans le cadre de la formation continue des professionnels de santé

Spécialisations et évolutions de carrière des stomathérapeutes

Comme tous les infirmiers, le stomathérapeute peut se spécialiser dans l’une des 3 spécialités officielles disponibles : infirmier anesthésiste, infirmier de bloc opératoire ou infirmier puériculteur.

Il peut aussi choisir d’évoluer vers d’autres fonctions et devenir :

  • Délégué médical ou stomathérapeute conseil, pour le compte de fabricants de dispositifs médicaux et d’articles de stomathérapie.
  • Enseignant dans les écoles de stomathérapie.
  • Cadre de santé dans un établissement hospitalier, pour organiser le travail d’une unité de soins et encadrer une équipe de soignants.

Les reconversions professionnelles vers d’autres métiers de la santé sont aussi possibles. Les stomathérapeutes peuvent souvent bénéficier d’une dispense d’une partie de la scolarité. C’est le cas, s’ils souhaitent devenir ostéopathe, ergothérapeute, kinésithérapeute ou psychomotricien.

Le quotidien d'un stomathérapeute

Le métier d’infirmier expert en stomathérapie est passionnant avec ses avantages et ses difficultés.

Les avantages

Le travail est gratifiant. En favorisant le retour à l’autonomie et l’estime de soi, le stomathérapeute améliore significativement la qualité de vie de ses patients. La proximité avec les patients et la nature des soins prodigués, souvent sur la durée, permettent de créer des liens de confiance forts.

Le travail est diversifié. Le stomathérapeute met en œuvre des soins variés. Il soigne, rassure, éduque et intervient de façon transversale auprès des patients, des familles et des équipes de soignants.

Les inconvénients

Le métier est exigeant, en particulier sur le plan émotionnel, et les responsabilités sont importantes.

Le métier vu de l'intérieur

Sites utiles pour les stomathérapeutes

  • AFET - Association française d’entéro-stomathérapeutes

Association loi 1901, l’AFET a pour objectif de former et d’informer les infirmiers à la stomathérapie et de les représenter auprès des instances nationales et internationales.

Site web : http://www.afet.asso.fr/

  • FNESI - Fédération nationale des étudiants en soins infirmiers

La FNESI représente les étudiants en soins infirmiers auprès des instances, les informe, les soutiens et les accompagne dans leur formation.

Site web : http://fnesi.org/

  • ONI - Ordre National des Infirmiers

L’ONI gère la profession notamment en organisant la concurrence, en veillant au respect de la déontologie et des règles professionnelles, en défendant les droits des professionnels et en les représentant auprès des pouvoirs publics.

132 Avenue du Général Leclerc – 75014 Paris

Site web : https://www.ordre-infirmiers.fr/

  • SNPI - Syndicat national des professionnels infirmiers

Regroe les infirmières, les cadres infirmières et les infirmières spécialisées.

Site web : https://www.syndicat-infirmier.com/

  • Vous voulez sauver des vies via des formations sur-mesure ?
  • Vous voulez former votre personnel aux gestes qui sauvent ?
  • Besoin d'un audit de formation, d'un accompagnement personnalisé ou d'une aide spécifique ?

Trouvez les meilleures formations AFGSU & Premiers secours obligatoires