Types de pansements : reco par plaies et protocoles

Article mis à jour le : 11 mars 2024

Le choix du type de pansement adapté à une plaie est réalisé par un médecin ou un infirmier. Il dépend du type de plaie et de la phase atteinte dans le processus de cicatrisation. Il existe une grande variété de pansements Quel type de pansement choisir ? Quand utiliser un pansement hydrocellulaire ou un pansement alginate ? Nous faisons le point sur chaque type de pansement pour faciliter la pratique infirmière.

Quel pansement choisir en fonction du type de plaie

Qu’est-ce qu’un pansement ?

Un pansement est matériel destiné à protéger une plaie en la recouvrant.

Il existe différents types de pansements en fonction du type de plaie (bourgeonnante, exsudative, fibrineuse, infectée, nécrotique, etc.) et de son stade de cicatrisation.

La réfection de pansement est un acte technique qu’une infirmière diplômée sait réaliser.

Il existe globalement deux types de plaies :

  • les plaies simples qui cicatrisent d’elles-mêmes en étant simplement désinfectées et protégées par un pansement simple de type compresse et sparadrap faisant office de barrière protectrice ;
  • les plaies complexes qui exigent des soins pour cicatriser et l’application de pansements complexes.

Quel pansement choisir en fonction du type de plaie ?

Au moment de faire le choix du pansement le mieux adapté à une plaie chronique ou aigüe, l’infirmier doit prendre en compte l’ensemble des facteurs de risques associés et pouvant entraver la bonne cicatrisation de la plaie : son étendue, son aspect, sa localisation, sa couleur, les éventuels signes d’infection, l’état de santé général du patient, le stade de cicatrisation, etc.

Une infirmière libérale peut prescrire quels pansements ?

Une infirmière peut prescrire les pansements suivants :

  • Pansement alginate
  • Pansement hydrocolloïde
  • Pansement hydrocellulaire
  • Pansement hydrogel
  • Pansement hydrofibre
  • Pansement VAC
  • Interface
  • Pansement au charbon
  • Tulle gras
  • Tulle à l’acide hyaluronique
  • Pansements absorbants
  • Set à pansement plaie post-opératoire
  • Set à pansement plaie chronique

A noter : Les pansements à l’argent ne peuvent pas être prescrits par l’infirmière IDEL.

Comment faire un pansement infirmier ?

Après avoir identifier le type de pansement à utiliser, il faut :

  • Rassembler le matériel nécessaire
  • Vérifier les dates de péremption (matériel et emballages)
  • Fermer les fenêtres de la pièce
  • S’assurer que l’environnement est propre (sans animaux, etc.)
  • Installer le patient confortablement
  • Respecter l’intimité du patient
  • Informer le patient
  • Recueillir son consentement
  • Respecter les prescriptions médicales
  • Respecter les protocoles
  • Respecter les règles d’hygiène et d’asepsie
  • Porter des équipements de protection si besoin
Les caractéristiques du pansement alginate

Le pansement alginate

Les pansements alginates sont composés en majorité de polymères d’acides alginiques (obtenus à partir d’algues) avec ou sans carboxyméthylcellulose (CMC).

Les caractéristiques du pansement alginate

Ils sont hémostatiques et très absorbants. Les fibres d’alginates se gélifient au contact des exsudats, ce qui permet de piéger les bactéries et d’empêcher leur propagation. Ils peuvent absorber entre 10 à 15 fois leur poids. Ils ne collent pas à la plaie et maintiennent un environnement humide propice à la cicatrisation.

Les pansements alginates existent sous forme de compresses et de mèches.

Les plaies concernées

Ils conviennent :

  • aux plaies aigües hémorragiques ou suintantes (des plaies post-opératoires, des brûlures…) ;
  • aux plaies fibrineuses humides comme des ulcères ou des escarres ;
  • aux plaies chroniques infectées dont on doit favoriser la détersion ;
  • aux plaies en phase de granulation (plaies fistulées, planes ou creusées).

Ils sont déconseillés pour les plaies sèches, nécrotiques ou non exsudatives.

La pose d'un pansement alginate

Un pansement alginate s'applique après avoir nettoyer la plaie et l'avoir séchée. Il suffit de découper le pansement alginate à l'adaptant à la taille de la plaie en la faisant dépasser sur les pourtours. Enfin, fixer le pansement alginate avec un pansement secondaire.

Il est possible d'utiliser du sérum physiologique si la plaie n'est pas très exsudative afin de maintenir un milieu humide pour favoriser la cicatrisation. En cas de plaie fortement exsudative, l'humidification doit être légère.

Il ne faut utiliser aucun produit antiseptique avec un pansement alginate, au risque de détruire les algues contenues et empêcher leur action.

Le renouvellement du pansement alginate

Le pansement alginate se renouvelle :

  • tous les 3 à 5 jours maximum ;
  • tous les jours si la plaie est infectée ;
  • tous les 1 à 2 jours si la plaie est très exsudative.

Quelques marques de pansements alginates

Algisite ®, Algostréril ®, Melgisorb ®, Urgosorb ®

Le pansement hydrocellulaire

Les pansements hydrocellulaires sont constitués de polymères absorbants. Ils se composent de trois couches : une couche de silicone, une couche absorbante et un film de polyuréthane. La couche adhésive adhère à la peau saine et pas à la plaie.

Les caractéristiques du pansement hydrocellulaire

Les pansements hydrocellulaires sont imperméables à l’eau et sont une barrière efficace contre les bactéries. Il créé un environnement à la fois chaud (37 °C) et humide pour favoriser la cicatrisation tout en étant suffisamment absorbant, ce qui permet d’éviter la macération. Ils sont recommandés en phase de bourgeonnement et d'épidermisation.

Les plaies concernées

Ils conviennent particulièrement aux plaies aigües, aux plaies produisant peu ou beaucoup d’exsudats, mais sont contre-indiqués pour les plaies infectées et ne doivent pas être utilisé en association avec de l’eau oxygénée ou du Dakin.

Ils existent sous la forme de plaques adhésives ou non adhésives, de forme anatomique ou pour remplir des plaies cavitaires. Pour la forme non adhésive, il est nécessaire de fixer le pansement hydrocellulaire avec un pansement secondaire.

Le renouvellement du pansement hydrocellulaire

Un pansement hydrocellulaire peut rester en place idéalement 2 jours mais cette durée peut être allongée jusqu'à 8 jours. Cette durée est déterminée en fonction de la quantité d'exsudats rejetés par la plaie.

Quelques marques de pansements hydrocellulaires

Allevyn ®, Cellosorb ®, Biatain ®, Mepilex ®

Exemples de temps de cicatrisation sur la peau

Le pansement hydrocolloïde

Voir notre guide complet sur les pansements hydrocolloïdes.

Le pansement hydrofibre

On l’appelle aussi fibres de carboxyméthylcellulose, CMC ou hydrofibre.

Ces pansements hydrofibres sont composés de fibres non tissées de CMC pure qui se transforment en gel absorbant au contact de l’exsudat. Leur pouvoir absorbant est important puisqu’ils peuvent absorber jusqu’à 30 fois leur poids. On les utilise pour leur propriété hémostatique sur des plaies très exsudatives.

Ils peuvent rester en place jusqu’à 7 jours, mais doivent être renouvelés chaque jour si la plaie est infectée. À noter qu’ils ne conviennent pas aux plaies par brûlures et aux plaies sèches.

Ils existent sous la forme de compresses ou de mèches.

Le pansement hydrogel

Les pansements à l’hydrogel sont composés à 50 % d’eau et sont souvent recouverts d’un film semi-perméable.

Les caractéristiques des pansements à l'hydrogel

Ils permettent l’humidification des plaies et favorisent ainsi la détersion et le bourgeonnement. Ils favorisent l'élimination des tissus morts, des fibrines et des déchets sanguins coagulés. Les hydrogels sont absorbants et hydratants. Ils doivent être recouverts d’un pansement secondaire.

Ce type de pansement ne colle pas à la peau, ce qui permet de le retirer facilement de la plaie. Il doit être recouvert d'un pansement secondaire.

Ils existent sous la forme de plaques, de compresses imprégnées et de gels.

Les plaies concernées

Le pansement hydrogel est adapté aux plaies infectées ou exsudatives, en phase nécrotique, fibrineuse ou de bourgeonnement.

Ils sont utilisés pour les escarres, les ulcères et les brûlures au second et troisième degré.

La pose d'un pansement hydrogel

La particularité du pansement hydrogel est la nécessité de prendre en compte quelques précautions avant son application sur une plaie. Il est, en effet, nécessaire de protéger la peau autour de la lésion, en appliquant :

  • un corps gras tel que la vaseline ;
  • une pâte à l'eau ;
  • ou un hydrocolloïde.

En cas de plaie nécrotique présentant une surface dure, il peut être nécessaire de gratter un peu afin de favoriser l'action de l'hydrogel sur la plaie.

Il ne faut pas placer de compresse avec un pansement hydrogel, car elle ferait écran entre l'hydrogel et la plaie, ce qui empêcherait l'action de l'hydrogel.

Le renouvellement du pansement hydrogel

Un pansement hydrogel se renouvelle tous les jours, pendant une semaine minimum afin qu'il soit pleinement efficace.

Quelques marques de pansements hydrogel

Duoderm ®, Hydrogel, Hydrosorb ®, Purillon ®, Urgo Hydrogel ®

Exemple de plaies profondes

Le pansement vaseliné

Les pansements vaselinés sont constitués d’une trame enduite de vaseline, ce qui les rend un peu adhérent à la plaie. Leur retrait peut provoquer une douleur.

Le pansement au charbon actif

Ce type de pansement au charbon actif (composé à partir de charbon naturel) vise à absorber les bactéries et les mauvaises odeurs émanant des plaies. Le charbon activé agit sur les plaies mêmes profondes. Il est parfois composé également d’hydrofibres pour mieux absorber.

Le pansement au charbon actif est adapté aux plaies infectées, surinfectées et malodorantes.

Ils existent sous la forme de plaques ou de compresses.

Le pansement à l’argent

La présence d’argent dans le pansement a une visée fongique et antibactérienne à large spectre et à action locale. Ils peuvent être associés au charbon et aux alginates, par exemple.

Les pansements à l’argent conviennent aux plaies infectées ou à risque infectieux ainsi qu’aux plaies malodorantes. Son utilisation est très temporaire afin d’éviter une éventuelle résistance des bactéries.

Ces pansements doivent être humidifiés tous les jours.

Le pansement absorbant (ou américain)

Ils ont la particularité d'être fermés sur les 4 cotés afin de protéger intégralement une plaie. Ils existent sous forme stériles et non stériles, en différentes tailles.

Un pansement américain se compose d'une épaisse compresse et d'un voile hydrophobe en cellulose. Il est perméable à l'air sur sa face externe tout en étant parfaitement étanche et protecteur. Il retient l'exsudat, protège la plaie et favorise la cicatrisation. Il se reconnaît à son liseré bleu et à son épaisseur rembourrée. Il n'est pas adhésif et reste doux, agréable et sans provoquer d'allergie.

Tableau des pansements en fonction des plaies

Le choix des pansements infirmiers dépend notamment du type de plaie à soigner.

Types de plaies

Types de pansements

Plaie en phase de détersion

Pansements alginates

Hydrogels

Plaie bourgeonnante

Pansements hydrocellulaires

Hydrofibres

Interfaces

Pansements hydrocolloïdes

Pansements à l’argent

Plaie en phase d’épidermisation

Pansements hydrocellulaires

Hydrofibres

Interfaces

Pansements hydrocolloïdes

Hydrogels

Pansements à l’argent

Plaie fibrineuse

Pansements alginates

Hydrofibres

Pansements hydrocolloïdes

Hydrogels

Plaie exsudative ou très exsudative

Pansements hydrocellulaires

Pansements hydrofibres

Hydrogels

Plaie nécrotique

Hydrogels

Pansements à l’argent

Pansements hydrocolloïdes

Plaie malodorante

Pansements au charbon

Plaie sèche

Hydrogels

Plaie hémorragique

Pansements alginates

Plaie infectée

Hydrogels

Plaie chronique

Hydrogels si plaie chronique sèche

Pansement alginate si plaie chronique humide

Pansement hydrocellulaire si plaie chronique très exsudative

Ulcère

Ulcère sans exsudat : Pansements gras

Ulcère avec beaucoup d'exsudats : Pansements hydrocellulaires

Ulcère hémorragique : Pansements alginates

Tous les types de plaies

Pansements hydrocolloïdes

Pansements hydrocellulaires

Zoom sur la pansement mal perforant plantaire

Les patients diabétiques ont souvent des plaies du pied. Le mal perforant plantaire est une petite plaie d'évolution progressive sous le pied et c'est la première cause d'amputation en France.

Les pansements pour la mal perforant plantaire sont :

  • les pansements alginates pour les plaies exsudatives ou hémorragiques ;
  • les pansements hydrogel pour les plaies sèches nécrotiques et fibrineuses.

Pour aller plus loin

  • Vous voulez sauver des vies via des formations sur-mesure ?
  • Vous voulez former votre personnel aux gestes qui sauvent ?
  • Besoin d'un audit de formation, d'un accompagnement personnalisé ou d'une aide spécifique ?

Trouvez les meilleures formations AFGSU & Premiers secours obligatoires