Orthoptiste : métier, salaire, formation et débouchés

Apparu il y a environ un siècle, le métier d’orthoptiste est mal connu. Pourtant, avec l’augmentation de la demande de soins visuels, ce « kiné des yeux » est de plus en plus recherché.

Le métier vous intéresse ? Découvrez quelle formation suivre pour devenir orthoptiste. Quel est son prix et existe-t-il des aides financières ? Quelles sont les compétences et les fonctions de l’orthoptiste dans le système de santé ? Qu’en est-il des salaires et des débouchés possibles ?

orthoptiste

Le métier d'orthoptiste en France

L’orthoptiste est un professionnel de santé paramédical, expert de la fonction visuelle.

Qu’est-ce qu’un orthoptiste ?

L’orthoptiste est un spécialiste dans la rééducation des déséquilibres oculomoteurs et des troubles de la vision. Il agit essentiellement sur les défauts de la vue qui peuvent être corrigés sans appareillage (lunettes ou lentilles) et sans chirurgie, comme : le strabisme, la fatigue oculaire, l’hétérophorie, l’amblyopie, etc.

L’orthoptiste travaille sur prescription médicale d’un médecin (généraliste, ORL, pédiatre, ophtalmologiste…) ou sous sa responsabilité. Il est tenu au secret professionnel dans les conditions et sous les réserves énoncées aux articles 226-13 et 226-14 du code pénal.

L'orthoptie est une profession paramédicale prise en charge par l’Assurance maladie, à la hauteur de 60 % du tarif de convention (100 % en cas d’affection de longue durée).

Quelle est la différence entre un orthoptiste et un ophtalmologiste ?

Orthoptiste et ophtalmologiste sont tous les deux des spécialistes des yeux, mais ne doivent pas être confondus. L’orthoptiste est un professionnel paramédical de santé qui exerce en qualité d’auxiliaire médical. L’ophtalmologiste est quant à lui, un médecin qui s’est spécialisé dans la vision et ses problèmes.

À noter : depuis le décret n° 2022-691 du 27 avril 2022 et afin de limiter les délais d’attente des ophtalmologistes notamment, les orthoptistes peuvent prescrire des lunettes de vue et des lentilles de contact.

Quelles sont les missions d'un ophtalmologiste ?

Depuis quelques années, le rôle de l’orthoptiste s’est grandement modifié.

Aujourd’hui, il consiste principalement à dépister, analyser et traiter les différents troubles de la vision, quelles que soit leur origine (motrice, sensorielle ou fonctionnelle). Ses différentes missions sont :

Dépistage/Bilan orthoptique

  • Réalise des tests de vision et détermine l’état de la fonction visuelle
  • Effectue des examens d’exploration fonctionnelle (rétinographie, tonométrie, caractérisation du champ visuel, de la vision des couleurs, de l’adaptation à l’obscurité…)
  • Détecte les défauts visuels (strabisme, amblyopie, hétérophorie, déficiences visuelles, DMLA, trouble de la réfraction…) et réalise un diagnostic précis

Rééducation/Réadaptation

  • Propose un plan de soins adaptés à la situation (rééducation orthoptique, rééducation basse vision…)
  • Travaille en étroite relation avec les autres professionnels médicaux et paramédicaux
  • Réalise des séances d’apprentissage à la manipulation et à la pose de lentilles de contact

Prévention/Conseil

  • Informe et participe à l’éducation sanitaire des patients (écran ordinateur, TV…)
  • Vérifie la bonne utilisation des aides optiques, la bonne observance des traitements…
  • Prodigue des conseils appropriés à l’entourage proche du patient si nécessaire
  • Oriente vers un médecin ophtalmologiste, en cas de signe évocateur hors des limites de ses compétences

Travail en équipe

  • Collabore avec tous les professionnels de la vision (ophtalmologues, opticiens)
  • Coopère avec les médecins du travail, médecins généralistes, pédiatres ainsi qu’avec les professionnels de la rééducation (ergothérapeutes, orthophonistes, psychologues, éducateurs spécialisés…)

Profil et compétences requises pour devenir orthoptiste

Outre un intérêt pour les techniques médicales et des compétences scientifiques indispensables à l’exercice de sa profession, l’orthoptiste doit faire preuve de certaines qualités personnelles :

  • Curiosité scientifique et capacité d’apprentissage
  • Sens du contact, pédagogie et capacité à communiquer de façon adaptée
  • Écoute, attention et bienveillance
  • Rigueur d’analyse
  • Autonomie et sens de l’organisation
  • Goût pour la technique

Où peut travailler un orthoptiste ?

Une grande majorité des orthoptistes exerce en libéral dans leur cabinet. L’installation à leur propre compte nécessitant un investissement important, certains font le choix, en particulier en début de carrière, de s’associer avec d’autres professionnels des yeux (ophtalmologistes, optométristes…).

Les orthoptistes peuvent aussi travailler en tant que salariés dans différentes structures de santé :

  • Établissement hospitalier ;
  • Centres de soins spécialisés ;
  • Structure médico-sociale ;
  • Service de santé au travail ;
 Cabinet privé d’ophtalmologie…

Combien gagne un orthoptiste ?

Les revenus d’un orthoptiste libéral varient en fonction de l’importance de sa clientèle. Ils sont en moyenne, de l’ordre de 2 000 € mensuels et peuvent atteindre les 3 000 €.

Selon plusieurs associations de professionnels, le salaire moyen d’un orthoptiste salarié est d’environ 1 800 € net mensuel.

Pour les orthoptistes évoluant dans la fonction publique, c’est la grille indiciaire hospitalière qui permet de calculer la rémunération brute mensuelle selon le grade et l’échelon. En dehors des primes et des bonifications possibles, elle varie ainsi entre 1 891,51 € pour un orthoptiste débutant et 3 501,72 € pour un cadre de santé en fin de carrière.

À savoir : les honoraires des orthoptistes libéraux conventionnés en secteur 1 sont définis par la caisse d’Assurance-maladie. Les tarifs en vigueur sont :

  • Pour une séance simple : 26 €
  • Pour un examen complémentaire : 10,66 €
  • Pour un bilan fonctionnel : 52 €
  • Pour une séance de rééducation : 14,04 €

La formation pour devenir orthoptiste

Les orthoptistes sont des professionnels de santé diplômés.

Quel diplôme pour devenir orthoptiste ?

La formation pour devenir orthoptiste est universitaire et dure 3 ans. Elle confère un niveau licence et est sanctionnée par l’obtention d’un certificat de capacité en orthoptie.

Le certificat de capacité d'orthoptiste forme à la réalisation d'actes de réadaptation destinés à traiter les anomalies fonctionnelles de la vision (strabisme, insuffisance de convergence, amblyopie fonctionnelle...). Il se prépare dans des universités ou des écoles privées d’optique.

L’accès à la formation des nouveaux bacheliers est sélectif. Il se fait à l’échelle nationale sur l’étude des dossiers via la plateforme Parcoursup. À l’issue de cette première phase, un entretien oral de motivation est souvent proposé aux candidats retenus.

La formation peut accueillir des profils variés, quels que soient les enseignements de spécialités et les options choisis au lycée (les sciences étant, malgré tout, les plus représentées). Elle est également accessible dans le cadre d’une reconversion professionnelle, par le biais de la formation continue.

Le programme de la formation d’orthoptiste

Les enseignements se déroulent sur 6 semestres. Ils comprennent : 933 heures de cours théoriques, 1035 heures de travaux dirigés et pratiques, l'accomplissement de 1400 heures de stages et une soutenance orale basée sur un travail de fin d'études.

La formation est organisée comme suit :

  • Une 1ère année destinée à l’enseignement des bases théoriques des sciences médicales et de la vision (optique, physiologie du système visuel, anatomie et histologie de l’appareil oculomoteur…) et à l’apprentissage des techniques orthoptiques d’examen (bilan orthoptique, contactologie, explorations fonctionnelles…).
  • Une 2ème année centrée sur l’apprentissage des pathologies et l’application pratique des techniques orthoptiques (amblyopie et phénomène de privation visuelle, bilan et prise en charge de la basse vision…).
  • Une 3ème année qui a pour but l’autonomisation (exercice de la profession d’orthoptiste, coopération avec les différents acteurs, gestion des urgences…).

La liste des connaissances et des compétences et celle des enseignements sont consultables sur les annexes du Référentiel du certificat de capacité d’orthoptiste.

Quelles sont les établissements qui préparent au métier d’orthoptiste ?

Plusieurs écoles rattachées à des universités préparent au certificat de capacité d'orthoptiste :

  • École d'orthoptie CHU Pontchaillou - Faculté de médecine, Université de Rennes 1
  • École d'orthoptie - Faculté de médecine, Université de Strasbourg
  • UFR de Médecine et des Professions paramédicales, Université de Clermont-Ferrand
  • UT3 Université de Toulouse III
  • École des sciences de la réadaptation, Faculté des sciences Aix-Marseille
  • ILFOMER, Université de Limoges
  • Institut des sciences et techniques de la réadaptation, université de Lyon
  • UFR de médecine de Tours
  • UFR de médecine de Montpellier
  • UFR de médecine de Nantes
  • UFR de médecine de Paris Cité
  • UFR de médecine d’Amiens
  • UFR de sciences médicales, Bordeaux
  • UFR de médecine de Lille

Modalités d’obtention du certificat de capacité d’orthoptiste

L’évaluation des connaissances acquises se fait sous la forme de :

  • Plusieurs épreuves écrites et contrôles continus
  • Une validation des compétences cliniques
  • Une épreuve orale sur l’ensemble des enseignements du programme des 3 années d’étude
  • La soutenance du mémoire de fin d’études.

Pour obtenir le certificat de capacité en orthoptie, les candidats doivent :

  • avoir obtenu au moins 10/20 à l’ensemble des épreuves écrites et à l’épreuve orale ;
  • avoir validé l’ensemble des stages et obtenu le certificat de compétences cliniques ;
  • avoir présenté avec succès le travail de fin d’études.

Les détails sur le règlement des épreuves et des évaluations sont décrits dans les annexes de l’arrêté du 20 octobre 2014 définissant le diplôme.

Le prix d’une formation pour devenir orthoptiste

Dispensée dans des universités, la formation est peu coûteuse lorsqu’elle se déroule dans le cadre de la formation initiale. Ainsi, le prix d’une inscription au Certificat de capacité d’orthoptiste comprend :

  • droits d’inscription, fixé par arrêté ministériel : 330 €/an
  • contribution à la vie étudiante et de campus (CVEC) : 95 €/an

Les frais de scolarité en formation continue sont largement supérieurs (en général, entre 3 000 et 5 000 €/an).

En fonction de la situation propre de chaque étudiant, il existe plusieurs dispositifs d’aides au financement d’une formation d’orthoptiste. Parmi elles, on trouve :

  • Bourse sur critères sociaux de l’enseignement supérieur
  • Aide au mérite
  • Aides des collectivités locales
  • Aide individuelle à la formation (AIF), pour les demandeurs d’emploi inscrits et les personnes en accompagnement de reclassement
  • Droit individuel de formation (DIF)
  • Compte personnel de formation (CPF), pour les salariés du secteur privé
  • Prêt étudiant garanti par l’État, déduction des impôts (en cas d’autofinancement).

Le quotidien d'un orthoptiste

Les plus du métier

  • Contact avec des publics variés (du nourrisson aux personnes âgées)
  • Flexibilité dans la pratique
  • Champ de compétences très vaste
  • Pratique en pleine expansion et en évolution permanente (« travail aidé »)

Les moins du métier

  • Accès à la formation très sélectif
  • Nécessité de se tenir informé et de se former
  • Troubles musculosquelettiques liés aux postures
  • Journées de travail souvent longues

Quelques vidéos utiles :

Poursuite d’études et évolution de carrière d'un orthoptiste

L’évolution de la carrière d’un orthoptiste passe généralement par la validation de formations complémentaires à sa formation initiale. Ces formations lui permettent non seulement d’améliorer ses connaissances, mais aussi d’acquérir de nouvelles compétences.

Il existe des formations professionnelles non diplômantes, généralement dispensées par des organismes privés (AFO, UNRIO, UNOV, etc.) sur des thématiques variées comme :

  • Vertiges et orthoptie
  • Les écrans, danger ? Fonctionnement, conséquences visuelles, fonctionnelles et gestion d’une bonne utilisation
  • Orthoptie et AVC : localisation et conséquences
  • Orthoptie et psychomotricité

Plusieurs formations universitaires diplômantes sont également disponibles, comme par exemple :

  • DU Basse Vision
  • DU Strabologie
  • DU Neuro-Ophtalmologie
  • DU Posturologie Clinique
  • DU Prothèses oculaires appliquées
  • DU Vision et handicap chez l'enfant
  • Licences Sciences sanitaires et sociales
  • Licence professionnelle Métiers de la vision
  • Licence professionnelle Réfraction, analyse et prise en charge du déficit visuel
  • Master Santé
  • Master Sciences, Technologies, Santé

Avec l’expérience, les orthoptistes peuvent ainsi évoluer vers l’enseignement, la formation ou bien travailler dans un service de recherche et développement.

Dans la fonction publique hospitalière, après 5 ans d'exercice, ils ont aussi la possibilité d’accéder à des postes d'encadrement en validant le diplôme de cadre de santé.

Groupes et association d'orthoptiste

  • AFO - Association Française d'Orthoptique

Association loi 1901 créée en 1965, l’AFO a pour vocation d’informer et de former les orthoptistes libéraux et/ou salariés et de maintenir entre eux des relations afin de partager savoir et expérience.

1, avenue de Verdun – 71100 Chalon-sur-Saône

Site web : http://afo-orthoptique.fr/

  • CNOE – Collège National des Orthoptistes Enseignants

Association loi 1901, le CNO a pour vocation de promouvoir la formation initiale délivrée par les écoles d'orthoptie des universités françaises, d’assurer la qualité des soins en orthoptie, et d’être l’interlocuteur légitime lors des échanges avec les institutions publiques.

10, boulevard Tonnellé – 37000 Tours

Site web : https://cnoefr.wordpress.com/

  • La P@ge des Orthoptistes de France

Site internet francophone consacré à l’orthoptique, créé par Benoît Rousseau orthoptiste-formateur, il réunit de nombreuses informations sur le métier.

Site web : http://www.orthoptie.net/

Recevez nos articles, dossiers et fiches pratiques !