Toucher dans le soin | Concept & Formation (2022)

Tous les professionnels soignants sont amenés à toucher le corps de leurs patients. Le rôle du toucher dans la relation entre le soignant et le soigné implique de la pratique et une prise de conscience des interactions et des conséquences.

Les pratiques liées au toucher dans le soin sont souvent intuitives. Réfléchir au sens du toucher dans le soin est indispensable pour les professionnels soignants. Les formations au toucher dans le soin permettent de démystifier les pratiques, d’acquérir de véritables techniques tout en prenant conscience des enjeux et de l’importance des gestes de soins.

importance du toucher dans le soin

Le toucher dans le soin : de quoi parle-t-on ?

Le sens du toucher se définit par un ensemble de sensations tactiles au niveau de la peau et des muqueuses. Le toucher génère des sensations liées à la perception corporelle : le froid, le chaud, le contact, une pression ou une douleur.

Il s’agit d’une relation puisqu’il y a deux participants : la personne touchée et la personne qui touche. La personne qui touche est elle-même obligatoirement touchée. Il est question d’un rapport d’intimité dans la relation soignant / soigné et donc de droit à l’intimité du patient.

Les types de toucher dans le soin

On distingue avant tout deux types de soins :

  • le geste technique qui nécessite un toucher
  • et le toucher ayant pour objectif une amélioration du bien-être de type massage.

Ainsi, en 1977, Van Den Bruggen avait déjà reconnu une distinction dans la nature du toucher avec :

  • le toucher gnostique ou diagnostic grâce auquel on recherche une information par palpation pour établir un diagnostic
  • le toucher relationnel où on cherche à établir un contact avec le patient. Il s’agit bien souvent d’un massage thérapeutique.

Bon à savoir

Le terme de « toucher-massage » est un terme déposé par Joël Savatofski en 1986. Il désigne le massage détente ou le massage bien-être.

Pourquoi se former au toucher dans le soin ?

Le toucher est très présent dans les pratiques soignantes. Il concerne 85 % des soins dispensés par les aides-soignants et les infirmiers. Or, les pratiques sont souvent basées sur l’intuition du soignant : professionnaliser le geste du toucher dans le soin apporte un grand nombre de bénéfices.

Établir un diagnostic grâce au toucher

Le toucher fait partie intégrante de la démarche soignante et il a une visée diagnostique. Les gestes de toucher corporel ne sont jamais anodins ou neutres et participent pleinement à la recherche d‘informations dans un but diagnostique.

Avoir conscience des bénéfices du toucher dans le soin

Les bénéfices dépendent du type de toucher qui est pratiqué, s’il s’agit d’un toucher technique ou d’un toucher de type massage.

Pour le patient

  • facilite la dispensation de soins
  • diminue le stress
  • améliore le ressenti de son corps
  • libère des émotions
  • participe à la communication non verbale pour les patients pour qui la communication verbale est difficile. Le toucher est le premier outil pour maintenir une relation avec le patient.

Pour le soignant

  • permet d’évaluer et d’enrichir la démarche diagnostique
  • participe à la prévention
  • enrichi la relation avec le patient : le toucher est un médiateur dans la relation soignant / soigné
  • établi une démarche d’aide

Respecter les droits du patient

Au-delà de l’intérêt diagnostique, le toucher est incontournable dans les soins, mais il pose aussi des questions éthiques. En effet, le respect du droit à l’intimité des patients est inscrit dans les droits des patients et les soignants doivent en tenir compte dans leurs pratiques.

Qu'il s'agisse de la toilette d'une personne dépendante ou de soins per opératoires, intimité et soins sont très étroitement liés. Le soignant doit prendre conscience et respecter ce concept d’intimité dans les soins, que ce soit lors d’un séjour à l’hôpital ou lors de soins à domicile.

La définition de l’intimité n’est pas simple à poser. Selon Hélène Boucand, elle est une « histoire d’identité » et « touche au corps et à la vie psychique et crée un lien entre les deux ». Le gériatre Tristan Cudennec défini l’intimité comme « un espace privé qui peut être partagé avec un autre uniquement avec l’accord de la personne ».

Dès lors, il apparaît indispensable de se former :

  • aux règles éthiques à respecter
  • au cadre législatif existant
  • à l’identification des limites du toucher dans le soin
  • à l'écoute et à l’évaluation des besoins du patient

Le patient est un individu avec sa propre culture et ses codes de fonctionnement : il faut savoir les appréhender et les comprendre pour pouvoir les respecter et mettre en place les bons gestes.

Pour en savoir plus sur les droits des patients

Acquérir les bonnes techniques du toucher dans le soin

Les formations sont essentielles pour acquérir les bases afin de maîtriser les bonnes techniques pour un toucher soignant, attentif et respectueux. Les formations permettent également de pouvoir mesurer les impacts et les bénéfices du toucher dans le soin.

Acquérir les bonnes techniques aide à surmonter les craintes légitimes de la part des soignants. Se former permet de savoir prendre des précautions et adopter les distances relationnelles adaptées à chaque personne et chaque situation.

En sachant identifier les différents types de touchers (pression, frôlage, etc.), le soignant maîtrise mieux les impacts et utilise mieux ce que peut apporter le toucher pour le soin.

Les formations au toucher dans le soin : pour qui ?

Les formations au toucher dans le soin concernent tous professionnels soignants en contact direct avec les patients. Elles s’adressent à toutes les personnes en lien avec des personnes fragilisées par la maladie, l’âge ou le handicap.

Ces formations s’adressent aux personnels des établissements sanitaires et médico-sociaux :

  • Dans les établissements sanitaires : les aides-soignants, les infirmiers, les auxiliaires de puériculture, les assistants en soin en gérontologie, etc.
  • Dans les établissements sociaux et médico-sociaux : les accompagnants éducatifs, les assistants de vie, les assistants familiaux, les professionnels du handicap, les intervenants à domicile, les intervenants auprès des personnes âgées, etc.

Comment se former sur le toucher dans le soin ?

Les formations au toucher dans le soin sont dispensées en formation continue et peuvent entrer dans le cadre des dispositifs mis en place dans le cadre du développement professionnel continu (DPC).

Les formations dispensées font intervenir des professionnels comme des masseurs kinésithérapeutes, des psychomotriciens, des infirmiers et des experts dans le domaine du toucher.

Les formations sur le toucher dans le soin proposent un enseignement avec un volet théorique et des mises en situations avec des simulations et des travaux pratiques permettant un apprentissage concret des pratiques. Ces enseignements se dispensent en présentiel.

Les formations disponibles sur le toucher dans le soin concernent les thématiques suivantes :

  • Le confort et le bien-être des personnes fragiles
  • Le toucher relationnel dans les soins palliatifs
  • Le toucher pour accompagner la relation en santé mentale
  • Le soulagement de la douleur par le toucher
  • L’accompagnement par le toucher en pédiatrie
  • Le respect de l’intimité du patient
  • La rééducation par le toucher

Quelques ressources pour aller plus loin

Recevez nos meilleurs guides et fiches pratiques !